Chapitre 39 : Fin de Journée

 

– Leraje, je pars devant.

– Pas besoin Dawn, je peux faire …. Ça !

Leraje commença à chanter discrètement quelque chose, et une fois l’incantation terminée, son corps se transforma en fumée noir qui se dirigea vers moi. La fumée fit un mouvement circulaire en l’air, et enveloppé mon majeur, devenant un anneau noir ébène. Il brillait au moins.

– Super !

M’exclamai-je.

Je ralentis le temps et me rems à courir.

 

Après 30 minutes environ, j’arrivai à ma maison … Bon, je ne savais pas trop comment l’appeler. C’était une sorte de bâtiment mi-magasin mi-maison. Et de toute façon, je ne savais toujours pas quoi faire de la moitié inférieure, le magasin.

En pensant à cela, je pénétrai dans l’allée ou se situait la porte de derrière. En marchant, je remarquai que de nuit, cette ville avait des individus suspects se promenant.

Dans d’autres allées, 4 ou 6 personnes se tenaient juste là, attendant qu’une âme malchanceuse croise leur chemin.

Me tenant devant la porte, je regardai à gauche et à droite. J’étais impressionné par le fonctionnement de la magie : je ne pouvait  rien ressentir à l’intérieur du bâtiment ; comme s’il était isolé du monde.

Je n’avais pas de clé pour ouvrir la porte … Mais bon, je n’en avais pas besoin.

*Clic*

La serrure s’ouvrit toute seule lorsque je touchai la poignée. J’entrai dans la maison, et à cet instant, je me sentis en sécurité ; avoir une maison où rentrer était vraiment bien.

– Bienvenue Dawn …

Je m’arrêtai tout à coup et me tournai vers la droite, dans le corridor. Cette voix familière était pour moi impossible à oublier.

– Bonjour Steward.

– Onii-chan !

Stella se tenait derrière Steward. Elle courut dans ma direction et enlaça mes hanches.

Cela me fit sourire, et je lui caressai la tête ; elle état vraiment la seule personne dans ma vie pouvant me calmer en une fraction de seconde.

– Heum.

Steward s’éclaircit la gorge.

Il regardait ma main droit, où se tenait l’anneau. Il savait …

– Dois-je le savoir ?

Demanda-t-il, me pressant légèrement de répondre. Sa voix ne contenait ni colère ni agitation, mais il avait l’air toutefois prudent. Les démons n’avaient vraiment pas une bonne réputation.

Je soupirai.

– Pas vraiment, cela n’affectera pas mon travail ni quiconque d’autre … Leraje !

J’appelai Leraje.

L’anneau commença à produire une fumée noire à nouveau, et celle-ci forma à ma gauche une figure humanoïde, devenant petit à petit un jeune adulte plutôt beau, avec des cheveux blonds et des yeux verts.

Leraje se tenait droit, les mains derrière le dos dans sa posture habituelle, ne regardant rien en particulier.

– Woah !

Stella avait l’air d’être impressionnée.

Cela ne me surprit pas de voir apparaitre Leraje comme ça pour la première fois. Cela me paraissait plus familier que surprenant.

– Leraje, cet homme est mon supérieur. Il s’appelle Steward.

Leraje l’examina d’un regard indifférent. Il ne le refusa pas, mais ne l’accepta pas non plus … Super première impression Leraje !

– Heureux de te rencontrer Leraje … ?

Steward s’avança, proposant une poignée de main. Steward lui aussi avait un regard indifférent. Leraje prit sa main, sans le moindre rire ou moquerie. Ces deux hommes, quand il s’agissait de relations, n’avaient pas l’air de penser quoi que ce soit sur l’autre. Leur poignée de main était aussi fluide, sans la moindre gêne : je ne pus m’empécher de laisser échapper un sourire amer.

– Mon nom est Leraje Daemos, je suis un humble servant de mon Seigneur Dawn.

– Seigneur ?

Demanda Stella, confuse, en me regardant.

– C’est comme ça qu’il m’appelle, Stella. Mias quand nous sommes seuls en ville, il utilise mon nom. A partit d’aujourd’hui, il est surtout ton garde du corps lorsque je ne suis pas dans les parages, d’accord ?

– Ohhh …

Stella se tourna vets Leraje, des étoiles dans les yeux … Désolé Leraje, tu vas devenir son jouet.

Comme s’il le ressentait, Leraje regarda la petite fille rousse dont les yeux brillaient. Son regard devint légèrement plus chaleureux, et il commenta discrètement …

– Trop mignonne.

Je faillis répondre par réflexe à ça … J’essayai désespérément de ne pas éclater de rire.

*Clac*

Steward tapa dans ses mains, nous ramenant tous sur Terre.

– Maintenant que tout le monde s’est présenté, puis-je parler avec Dawn en privé ?

J’hochai la tête, et dis à Stella de visiter le bâtiment avec Leraje. Je lui donnai un petit signal, lui disant de surveiller Stella. Il confirma.

 

Steward et moi nous marchâmes vers la devanture du rez-de-chaussée, où se trouvait le magasin. Il y avait quelques tables et chaises.

– Asseyez-vous.

Je m’assis, et Steward fit de même, puis il claqua des doigts. Je sentis sa magie se matérialiser et une tasse de café apparut tout à coup devant moi.

Je l’examinai, la prit par la hanse et bus une gorgée.

– Délicieux.

Je ne pus m’empêcher de commenter.

– Oui, et je vous retourne le compliment ! Vous avez réussi à vous trouver un subordonné de manière tout à fait propre et sans encombres. Il a aussi l’ai bien plus loyal que tous les démons que j’ai pu rencontrer. Comme je vous l’ai déjà dit, du moment que ça n’a aucun rapport avec la famille Greenwood ou quelqu’un que je connais, vous pouvez garder vos secrets.

J’acquiesçai.

Steward sourit et continua.

– Maintenant que nous nous sommes occupés de cela, je souhaiterais entendre votre rapport personnel.

Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il voulait savoir ça, mais j’acceptai. Et ainsi, je lui parlai de comment moi et Leraje nous avons obtenu des informations sur Vladimir ; je lui expliquai de ce que nous avions entendu de la conversation des vampires, de comment les démons étaient arrivés, de comment Leraje s’était occupé d’eux et de comment au final Illeana avait tenté de me faire chanter pour faire en sorte que Cecilia et sa petite-fille fassent connaissance. Tandis que je parlais, Steward buvais son café en hochant la tête de temps en temps. Je n’avais pas vraiment touché à mon café depuis ma première gorgée. A la fin du rapport, Steward avait fini sa tasse. J’avais évité de lui donner quelques détails sur par exemple comment je m’étais retrouvé dans le placard ou comment j’avais rencontré Leraje.

Je repris mon souffle et pris dans mes mains la tasse de café maintenant tiède, que je bus d’une traite.

– Merci pour ton aide, Dawn ! Tu as réussi à appréhender un seigneur vampire et à empêcher un incident international.

– Non, je n’ai fais que mon travail.

Nous continuâmes à discuter un peu plus longtemps, et Steward mentionna Cecilia et un tournoi se déroulant dans quelques semaines ; il parla aussi de mon emploi du temps pendant les vacances. Nous finîmes après une heure.

– Maintenant que nous avons réglé tout ça, je vais devoir partir.

– Attendez, j’ai une question.

Il s’arrêta et leva un sourcil.

– Et c’est ?

– Quelles sont les règles concernant les Fées à l’école ? Ou les Démons en général ?

Il fit un faible sourire et expliqua,

– Les Fées sont le plus souvent utilisées comme animaux de compagnie. Toutefois, ceci concerne les petites créatures. Les Démons et autres créatures sont méprisés par toutes les communautés à cause de leurs mauvaises intentions passées ; entrainant la destruction ou pactisant avec des personnes spécialement … Comment dire, perverses ? Mais pa
r-dessus tout, il n’y a pas vraiment de règles concernant les démons.

– Et les Fées ? Vous dites qu’elles sont utilisées comme des animaux de compagnie, mais qu’en est-il des Fées humanoïdes ou plus intelligentes ?

Il réfléchit.

– Est-ce que la Fée en question est un animal de nature ?

– Oui.

– A-t-elle des habitudes bestiales ?

Je repensai à la chambre de Sera, et de tous ses schémas.

– Non.

Il sourit.

– Alors ton ami peut se transformer en humain, mais pas complètement ?

– Oui, c’est ça.

– Il y a une règle stipulant que l’esclavage est interdit, mais s’il s’agit d’un animal, ol est possible de l’avoir comme animal de compagnie.

Si ton ami est un être pouvant se transformer d’animal en humain, la solution est juste que celui-ci reste en forme humain, n’était-ce pas trop facile ? Même s’il a une unicité le différant des autres humains, il reste humanoïde.

J’étais soulagé. Je remarquai aussi que Steward avait utilisé le mot ‘’ton ami’’, comme s’il savait quelque chose, mais cela ne m’inquiétait pas vraiment.

– Merci !

– Bonne nuit Dawn.

– Bonne nuit.

Mais je m’arrêtai tout à coup.

– Attendez une seconde, comment saviez-vous que Leraje était là ?

Il sourit à ma question.

– Thomas m’a prévenu.

Ah … Je l’avais complètement oublié.

Et ainsi, Steward partit en disparaissant tout à coup. Je montai à l’étage et vis Stella, assise dans le salon et montrant à Leraje tous ses livres de magie et ce qu’ils apprenaient.

– Onii-chan !

Stella remarqua mon approche et courut vers moi, ce qui parut amuser Leraje. Nous parlâmes ensuite de la journée de Stella, et de comment celle-ci s’était passée.

– Onii-chan, qu’est-ce que vous avez fait toi et Lera aujourd’hui ?

– Lera ?

Demandai-je, d’un ton amusé.

– Elle n’arrive pas très bien à le prononcer.

Dit-il en haussant les épaules.

Je me tournai vers Stella et répondis.

– Franchement, c’était une journée longue et ennuyeuse ! Continue ton histoire, qu’est-ce que tu as fait avec Cecilia quand je n’étais pas là ?

– Ahh oui ! Steward …

Et ainsi la discussion continua de plus belle. A la nuit tombée, Stella, fatiguée, s’endormit sur la table. Je la pris et la mis dans son lit, tandis que Leraje se transforma à nouveau en anneau. Au lieu de le placer sur mon doigt, je le mis sur celui de Stella. J’était tout à fait sérieux ; Leraje allait la protéger en mon absence !

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 39

  • Avatar
    28 mars 2017 à 18 h 55 min
    Permalien

    C’est tout à fait normal avec une si mignonne petite sœur ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :