Chapitre 20 : Une Rencontre Désagréable

 

Tandis que nous venions de sortir du véhicule, j’étais abasourdi par le paysage qui m’entourait. Tout avait un air assez médiéval, même si l’on pouvait apercevoir quelques appareils, les bâtiments avaient l’air très anciens mais aussi en très bon état. Les étudiants allaient et venaient en riant, certains faisaient leur préparations afin de sortir de l’académie. Les bâtiments autour de l’académie avaient l’air d’être de nombreux magasins et boutiques. On pouvait aussi y voir des salles d’arcades. Certains magasins déclaraient même vendre des outils magiques, ce qui piqua ma curiosité.

– La cérémonie commence dans 2 heures. Avant ça, on pourrait s’amuser, qu’en dites-vous ?

– Onii-chan !

Stella me regarda droit dans les yeux, d’un air de supplication. Honnêtement, je voulais commencer par aller chercher tous les livres et le matériel de Stella, et ils n’étaient pas obligés de venir avec moi, mais j’étais aussi censé protéger Stella …

– D’accord, mais pouvons-nous aller dans une boutique où je pourrais acheter le matériel pour Stella ?

– Oui, on peut faire ça, je connais une …

Tandis qu’elle était sur le point de finir sa phrase, elle se figea tout à coup. Elle regardait par-dessus mon épaule, les yeux fixés sur quelque chose. Je me retournai et ce que je vis était …

– Loren …

Murmura silencieusement Cecilia, si bas qu’elle aurait dû être la seule à l’entendre, mais j’avais une ouïe augmentée.

Loren huh.

Il y avait à cet endroit tout un groupe d’étudiants portant des robes rouges. Les passants s’écartaient pour leur laisser la voie. Mais, ce qui m’intriguait le plus était qu’au milieu de toutes ces robes rouges, il y avait une unique élève portant une robe violette. Cette étudiante était une fille blonde, les pointes de ses cheveux se terminant en drilles. Elle fixait intensément Cecilia et se dirigeait vers nous. J’essayai de me mettre devant Cecilia mais …

– Pas besoin …

Cecilia refusa. J’acquiesçai et recula légèrement, mais restant à ses côtés près d’elle. En regardant le groupe de mages rouges, j’étudiai la fille à la robe violette. Ses yeux avaient un éclat malicieux, révélant ses mauvaises intentions. Les personnes que je présumais être ses gardes m’étudiaient eux aussi. Parce que je ne portais pas de robe mais juste des habits normaux, ils avaient l’air confus et ne savaient pas trop quoi penser de moi. Certains révélaient même des sourires dévoilant leurs intentions … Sella en les voyant se cacha rapidement derrière moi, enlaçant mes hanches.

– Tiens tiens tiens, mais qui avons-nous là ? N’est-ce pas Cecilia ?

– Que veux-tu Loren ?

Répondit Cecilia. Loren avait l’air de s’amuser, mais Cecilia quand à elle affichait une expression de mépris, montrant son hostilité par son ton de voix.

– Allons, ne sommes-nous pas des camarades ? Je voulais juste te dire bonjour.

– Je ne me rappelle pas être ton amie.

Enchaîna Cecilia, juste après, j’entendis Lorn murmurer « tsk, quel ennui’’, mais bien sûr, personne ne l’entendit à part moi.

– Très bien, aujourd’hui je suis venue t’affronter en duel.

En finissant sa phrase, les personnes autour de nous ayant entendu la conversation commencèrent à discuter entre eux, mais ce que je découvris d’intéressant était le titre de Cecilia : ‘’Reine des Glaces’’. Je notai dans ma tête de lui demander plus tard de m’en dire plus.

– Je refuse. Demande-moi ça une autre fois. Allons-y.

Dit-elle avant de se retourner. Je poussai Stella vers Cecilia, lui disant de rester avec elle. Je pouvais sentir que ça n’allait pas bien se finir.

Je pouvais voir littéralement une veine apparaitre sur le front de la fille blonde, son expression souriante se changea elle aussi en une de mépris.

– Hey toi, attends.

La mage blonde claqua des doigts, et un mage en robe rouge se tenant à ses côtés commença à s’approcher de nous. Il était apparemment temps pour moi d’intervenir. Je devais bien leur faire comprendre qu’aujourd’hui n’était pas le bon jour.

– Stop.

J’arrêtai le temps et commençai à regarder autour de moi. La raison pour cela était que nous nous trouvions dans une autre dimension, alors je voulais savoir si tout était pareil que sur Terre. Après 2 minutes, j’en conclus que rien n’avait vraiment changé. Tout était comme je m’y attendais.

La première chose que je fis était d’aller vers la personne se dirigeant vers nous, et de le replacer à sa position de départ. En faisant cela, j’en profitai pour examiner de plus près la fille blonde. Je remarquai qu’elle était bien plus petite qu’elle n’en avait l’air, elle devait mesurer environ 160 centimètres. Les autres mages rouges avaient un ratio égal de filles et de garçons. Ils se tenaient tous en formation hexagonale. Au milieu se tenaient 3 mages, autour 8 rouges, faisant au total 10 mages en robe rouge et 1 mage en robe violette. Je supposai que les 2 mages se tenant aux côté de la mage blonde étaient sa main droite et sa main gauche.

Bon, je venais don de placer le mage en robe rouge à son point de départ, il ne pesait rien. Lorsque le temps était arrêté, tout était réduit à zéro, et cela comprenait la vitesse, le poids, la vélocité, la gravité, etc.

Parce que je ne voulais pas créer de conflit inutile, je réfléchissais à comment dialoguer pacifiquement, ce qui, je m’en doutais, allait probablement échouer, mais décidai d’essayer tout de même. Je me plaça devant leur formation en hexagone, pas à ma place initiale, et remis le temps en marche.

– ?!

– Quoi ?

Le mage en robe rouge qui s’était approché fut confus en voyant qu’il se trouvait à sa position initiale. Les autres était tout aussi confus que lui. La mage blonde se contenta d’un simple regard et d’une expression de surprise, mais retrouva rapidement son attitude sereine. Elle retourna son regard vers nous, et pour la première fois me regarda. Son visage indiquait qu’elle n’avait pas la moindre idée de ce qui venait de se passer. Elle était sur le point de parler, mais je ne lui en donnai pas l’occasion.

– Madame Cecilia ne souhaite actuellement pas accepter le duel, et vous a proposé de renouveler votre demande plus tard, un autre jour. Je vous serais très reconnaissant de respecter son souhait.

Tout en disant cela, je m’inclinai légèrement en avant, ce qui m’embarrassa, mais je ne le laissai pas transparaitre sur mon visage. Je pouvais entendre un petit rire derrière moi provenant de Cecilia.

– Qui crois-tu être ?!

La personne en robe rouge aux côtés de la mage blonde s’écria. Il était chauve mais le cachait grâce à sa capuche. Il avait des tatouages étranges sur sa tête, représentant un visage enragé. Il était sur le point de s’avancer mais fut arrêté par la magicienne violette qu’il était censé protéger. Celle-ci continuait à m’examiner de haut en bas. Je pouvais voir dans ses yeux bien plus que du mépris, enfin, pas vraiment du mépris, mais plus de la confusion et du charme.

– Qui es-tu ?

Me demanda-t-elle, surprise pour je ne sais quelle raison.

– Je suis le garde du corps de Madame Cecilia. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir.

Elle fit une expression de regret, mais reprit tout de suite ses esprits et continua.

– Très bien.

Elle sourît, si je ne connaissais pas sa nature perverse et tordue, je l’aurais trouvée vraiment mignonne, mais là, mon visage restait impassible.

– Sais-tu qui je suis ?

Je pouvais entendre une teinte de d’orgueil dans sa voix, comme si elle tentait de m’impressionner. Les autres filles mage fixaien
t mon visage. Je pouvais presque croire qu’elles portaient tous un masque rouge sur leur visage tandis qu’elles me fixaient. Les garçons, quand à eux, me regardaient avec mépris.

– Non, et je m’en fiche.

Je me retournai et étais sur le point de partir quand tout à coup.

– Sale petite ordure.

Le chauve cria et lança tout à coup une énorme boule de feu dans ma direction. Je réagis à temps et ralentit le temps, faisant ralentir tout autour de moi.

Je m’approchai de la boule de feu s’avançant très lentement. La vitesse de la boule de feu pouvait être facilement comparée à celle d’un escargot.

Je remontais le temps de la boule de feu et la fit disparaitre. Puis, je cherchai une corde dans les environs et en trouva rapidement une. J’utilisai ensuite la corde pour attacher les mains et les pieds du garçon chauve, et retournai aux côtés de Cecilia.

Je claquai des doigts et remis le temps en marche.

– Nous devrions y aller maintenant.

Ajoutai-je. Cecilia regarda par-dessus mon épaule, les sourcils levés. Elle avait vu la boule de feu et était sur le point de lancer son propre sort, mais l’annula à la dernière seconde en voyant que je contrôlais la situation.

– Oui, allons-y.

Et ainsi, nous nous éloignâmes du groupe en courant. Je pris rapidement Stella dans mes bras comme une princesse et nous partîmes en hâte.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                   Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 20

  • 13 août 2016 à 17 h 53 min
    Permalink

    Pour les connaisseurs en fait se mec et le héro de gakuen no jikkan X)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :