Chapitre 2 : Une étrange fuite

 

Edit : SerGe

 

 

– Uwaaaaahuwaaaah !

Qu’y a-t-il Stella ?

– Hey, Stella, qu’est-ce qu’il y a ma chérie…

– Nii-san t-, tu … uwaaaah…

– Quoi ?

Je me relevais lentement, enlaçant et serrant Stella dans mes bras pour la calmer. Mon corps était rigide à cause de l’effet de paralysie des drogues … Puis je réalisai.

J’étais vivant, et je pouvais toujours voir, pourtant la drogue s’était infiltrée dans mes yeux et dans mon nez. La drogue était hautement toxique, et il n’y avait pas moyen qu’elle n’ait aucun effet sur moi, j’en étais sûr. Depuis 2 ans, je n’avais pas raté une seule drogue, quel que soit son effet. Et celle-là était plutôt facile à réaliser, alors pourquoi n’avait-t-elle eu aucun effet ?

– snif snif…

Peu importe, j’étais heureux d’être encore vivant, je devrais consoler Stella maintenant…

Tout à coup, la porte s’ouvrit de l’autre côté, et quelqu’un cria.

– Hey, ferme-la petite conne !

La personne qui avait ouvert la porte n’était pas un de mes ‘’parents’’, c’était quelqu’un que je ne connaissais pas.

– Uwaaah…

Stella était effrayée et recommença à pleurer en s’accrochant à ma taille.

La personne qui criait de l’autre côté de la porte entra, je me tenais là debout, et l’examinais. J’étais confus, qui était-il ??

– Espèce de sale…

Il ricanait en s’approchant, ses yeux rouges et ses muscles crâniens contractés, il était sans aucun doute sous l’effet de drogues.

– Toi, je vais t’apprendre les bonnes manières !

Mon corps était rigide, rendant difficiles mes mouvements, si je ne pouvais pas bouger, il fallait que j’attire son attention vers moi.

– Hey, sale fils de pute, pourquoi ne pas affronter quelqu’un de ta taille, ou bien tu ne peux t’en prendre qu’à quelqu’un de la taille de ton cerveau ?

– Sale petit…

Il empoigna un tuyau en métal, et marcha vers nous. Stella était toujours devant moi, sans me lâcher, terrifiée et pleurante, et moi je ne pouvais toujours pas bouger. La situation était mauvaise, il allait frapper Stella, je devais faire quelque chose !

Pendant que je cherchais une solution, l’homme était sur le point de nous frapper avec son tuyau, mon corps était totalement paralysé, je ne pouvais pas arrêter le coup, et cria.

– STOP !

En disant ses mots, je fermai mes yeux ne voulant pas voir ce qui allait se passer. Mais le coup ne vint jamais. Je n’entendais aucun son. Stella ne pleurait pas…Je ne voulais pas ouvrir mes yeux, mais le fit quand même.

Lentement, j’ouvris mes yeux et vis … l’homme qui se tenait là, au milieu de son geste, comme s’il prenait la pause avec son tuyau en métal dans les mains. Il ressemblait à une statue.

Stella était, elle aussi, comme une statue, immobile contre ma poitrine, les yeux fermés et sans émettre le moindre bruit. Je pouvais seulement entendre le silence, rien d’autre.

– …

Que se passait-il ? Pourquoi est-ce que tout était figé, comme si le temps …, le temps s’était arrêté ?!

Je regardai la pendule sur la table, elle ne bougeait pas, l’aiguille censée compter les secondes était figée. Je retournai mon regard vers l’homme, il ne clignait même pas des yeux, je me levai.

– …

Je pouvais bouger ?! Qu’est-ce que …, n’étais-je pasparalysé ?! Je regardai mes bras, rien en dehors de l’ordinaire, je me tournai à nouveau vers l’homme.

– Bon, c’est une chance que l’on n’a pas tous les jours, alors autant essayer.

Pendant une minute, je pensais qu’il s’agissait d’un rêve dû à la drogue, et que j’étais simplement en train de dormir et que tout ceci se passait seulement dans ma tête. Mais que ce soit un rêve ou pas, je voulais protéger ma sœur. Je pris le tuyau en métal des mains de l’homme. J’étais surpris, je pouvais interagir avec les objets dans cet état, mais pour l’instant, ce n’était pas le moment d’être fasciné. Je frappai donc sa tête de toutes mes forces avec le tuyau.

*Blam*…

Qu’est-ce que … c’était comme si j’avais tapé dans de la pâte. Je n’avais pas le temps de chercher ce qui s’était passé, mais si le temps recommençait, je pense qu’il allait ressentir ce que je lui avais fait. Il n’avait pas l’air différent après s’être fait frapper par le tuyau, mais la forme du tuyau était apparue sur sa joue. Je ne voulais vraiment pas savoir ce qui allait se passer une fois le temps remis en marche.

Je pris Stella dans mes bras… quoi ?! Avait-t-elle toujours été aussi légère … ? Quand je tenais Stella, elle était légère comme une feuille de papier, j’étais à nouveau fasciné.

Comment est-ce que tout cela marchait, je ne savais pas et je n’avais toujours pas le temps pour découvrir le mécanisme, enfin, le temps était arrêté pour l’instant donc techniquement j’avais le temps, mais bon, vous comprenez ce que je veux dire.

J’approchai de la porte pour quitter le sous-sol.

– (gloups)

C’était la première fois que je quittais ce sous-sol. Toutes ces années, j’avais planifié encore et encore le moyen pour sortir d’ici avec Stella, et maintenant que j’étais sorti, je me posais des questions sur ce pour quoi j’avais vécu ces 15 dernières années à préparer ma fuite.

– (aahh)

J’espèrais que le monde extérieur allait être plus accueillant. Tandis que j’étais sur le point de quitter le sous-sol, je regardai une dernière fois l’homme derrière moi.

– Probablement pas.

Je quittai enfin le sous-sol de la maison.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :