Chapitre 16 : Remonter le Balai

 

Après avoir fini mon ménage, je retournai auprès de Cecilia qui venait elle aussi de finir de faire ses bagages. J’étais curieux, et demandai pourquoi elle le faisait elle-même, au lieu de laisser ce travail aux servantes.

Elle réfléchit un instant avant de me répondre.

– Et bien, ce n’est pas grand-chose, et je n’ai pas vraiment envie de déranger quelqu’un pour quelque chose comme ça.

– Ooh …

Le reste de la journée, je restai aux côtés de Cecilia afin de la garder. Nous parlâmes de pleins de choses différentes, tel que l’endroit qu’était son école, ou bien d’informations un peu plus personnelles. J’étais prudent et esquivai toute question susceptible de révéler mes capacités. Je pense même que c’était ce qu’elle voulait savoir, mais elle fut déçue à la fin de la discussion. Elle me questionna sur ma magie (enfin du moins ce qu’elle considérait comme tel) ou plus précisément ma compétence de contrôle du temps que j’avais utilisé contre les 80 magus. Elle observait avec attention chacune de mes expressions, tandis que je gardais à tout moment un sourire qui (je suppose), marchait …. Je pense. Au final, le lui expliquai qu’il s’agissait d’une combinaison de petites téléportation et sorts de déplacements rapides, ce qu’elle crût plus ou moins. Mais après, elle me demanda comment j’avais pu blesser ces 80 magus avec seulement mes poings. Je n’étais à ce moment là pas bien sûr de ce que je pouvais dire …

– Madame, un appel de l’académie. Il s’agit du directeur …

Au moment où je n’avais rien à répondre, Steward entra en tenant un téléphone dans sa main. Cecilia gonfla les joues, irritée, et lui prit rapidement le combiné des mains avant de partir dans le jardin.

Je la regardai disparaitre au long, et soupira … Je me demandais ce qu’elle voulait dire par comment ai-je blessé les mages ?

– Le bouclier de mana est un sort de base que chaque mage apprend en seconde année. Il s’agit d’un sort que pratiquement chaque mage connait et utilise. C’est une magie de défense essentielle isolant l’utilisateur de tout dégât physique, projectile, et magique, au coût de son propre mana ou magicka.

Je me retournai et vit qu’il s’agissait de Steward. Il continua …

– Le bouclier de mana évolue avec son utilisateur, et gagne des couches pour plus de protection. Les couches internes sont bien plus solides que les externes, alors il est difficile de les attaquer. Les couches reflètent aussi la quantité de mana que le lanceur possède, s’il est à court de mana, celles-ci disparaissent. Du mana est aussi consommé lorsque le bouclier est attaqué. Parce que le sort ne peut être désactivé par quelqu’un d’autre que le lanceur, il est pratiquement impossible de frapper le mage sans détruire d’abord son bouclier … enfin, dans votre cas, c’est possible, n’est-ce pas ?

Je restai silencieux en regardant le visage souriant de Steward. Mais moi, je ne souriais plus.

– Hmph.

Il grogna.

– Je m’en fiche si cela ne me concerne pas, moi ou Madame, alors vous pouvez garder vos secrets. Mais vous feriez mieux de vous renseigner sur la magie et les sorts, si vous ne voulez pas à avoir à expliquer aux gens comment vous faites ce que vous faites … vous pouvez partir. Demain, nous irons à l’académie, alors préparez-vous bien.

Steward se retourna et partit …

Je laissai échapper un soupir, soulagé … mais il n’avait pas tort. Si je ne voulais pas expliquer aux gens ce que je faisais, il me fallait obtenir une meilleure compréhension de ce que j’utilisais.

Je me dirigeai vers ma chambre. Stella était actuellement avec Maria, apprenant à cuisiner. Apparemment Stella aimait … non, plutôt admirait Maria pour ses compétences ménagères, et voulait apprendre. Elle m’avait demandé la permission hier, que je n’ai bien sûr pas refusée. Maria aimait aussi Stella. Il n’y avait donc aucun problème, j’étais content que Stella puisse grandir avec un modèle.

Après 20 minutes de marche, j’arrivai dans ma chambre. Tourné vers la porte, je me mis à parler.

– Appeler.

En ouvrant ma main, j’appelai le livre. Avec une lueur blanche, la silhouette d’un grimoire apparut dans ma main, se manifestant en un livre à la couverture noire. Je pensai au stockage, et ouvrit la première page où étaient dessinés les 50 sur 50 cubes. Les 2 premiers cubes contenaient un sac d’argent d’un million de dollars, et le manche d’un balai. Je touchai le cube avec le manche, ce qui le fit apparaitre dans ma main droite.

– Renvoyer.

Le Livre disparut.

Actuellement, j’avais plus de 5 heures avant d’aller me coucher, étant donné que Steward m’avait congédié plus tôt pour que je puisse me préparer. Je n’avais pas beaucoup de chose à moi de toute façon, et je voulais faire quelque chose avec le manche cassé, quelque chose que j’avais pensé suite à ce qui s’était passé cet après-midi … En tenant le manche, je dis.

– Remonter.

Le fixant, rien n’avait l’air de se passer, jusqu’à ce qu’après quelques secondes, le balai commençait à pousser …. Non, c’était plus comme si le manche devenait un tout nouveau balai …. Je n’arrivais pas à le croire, le balai venait de remonter dans le temps ? Comment est-ce que ça marche d’ailleurs, est-ce que ça ne fonctionne que sur les objets cassés ? Et sur les êtres vivants ? Que va-t-il arriver à l’autre balai dans la remise ?

– (Crac)

Je tenais les deux morceaux brisés du balai et prononça ‘’Remonter’’.

– …

A nouveau, j’étais abasourdi. Les deux morceaux de balai avaient repoussés, me donnant ainsi deux balais à l’apparence identique …. Je me demandais, est-ce que l’un d’eux va disparaitre ? Pour le moment, tandis que je les tenais, ils avaient l’air complètement vrai. Je commençai à les inspecter. A ma grande surprise, rien ne sortait de l’ordinaire, il s’agissait de deux véritables balais ….

– Ehh ?

J’étais de plus en lus confus, et de plus en plus de questions affluaient dans ma tête. J’essayai de réfléchir au mécanisme : comment les balais repoussaient, d’où venait la masse créée, elle ne venait pas de nule part …

– (Crac) (Crac)

Je tenais maintenant les morceaux de 2 balais cassés, me faisant ainsi 4 morceaux. Je remontai.

– ………………………………………

Je n’arrivais toujours pas à comprendre comment cela marchait. Il me fallait plus de temps et expérimenter plus ….

Je jetai les 4 tout nouveaux balais dans un coin de ma chambre. Cela allait être une longue nuit sans sommeil …

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :