Chapitre 13 : Début du Travail 

 

– Bonjour Madame, il est temps de vous lever.

Steward entra dans la chambre et, se dirigeant vers la fenêtre, ouvrit grand les rideaux afin d’illuminer la pièce.

– Hmhmm.

Je me tenais près de la porte, attendant. Cecilia remuait dans son lit tandis que Steward essayait de la réveiller.

En attendant, je me mis à inspecter la pièce du regard. Elle n’avait pas vraiment l’air différente de la mienne, le design était le même, à part quelques ornements et couleurs différentes. La plus grosse différence était la gigantesque bibliothèque, habitée de multiples livres, qui attisait ma curiosité.

-Hey … hey …. Madame, vous devriez vous réveiller maintenant, nous avons des choses à faire aujourd’hui, n’oubliez pas que le bal est demain.

– Hmm, encore 5 minutes …

– Très bien, d’ailleurs, votre garde du corps est aussi là.

– …

J’étais sur le point de me diriger vers la bibliothèque, quand tout à coup Cecilia se leva, se frottant les yeux. Elle portait un pyjama bleu, et ses cheveux étaient longs et détachés. Elle était vraiment belle et avait l’air plus âgée, ce qui ne faisait que renforcer son charme.

Après avoir fini de se réveiller, elle me regarda. Je me tournai vers elle et la salua respectueusement.

– Eeh …. Que fais-tu ici ?!

Demanda-t-elle. J’étais confus …. Un instant … peut –être avait-elle peur de moi ?

– Ne vous inquiétez pas Miss Cecilia, je ne vous ferais aucun mal. Souvenez-vous, à partir d’aujourd’hui, je suis votre garde du corps.

Elle se mit à réfléchir quelques secondes, son visage légèrement rouge. Je devinais que c’était dû à la chaleur, mais elle ne croisait jamais mon regard, et ne regardait pas mon visage. C’était légèrement blessant . Peut-être n’étais-je pas attirant ? Peut-être étais-je laid ?

Je secouai rapidement la tête et dissipai ces pensées. J’avais toujours un sourire sur mon visage, aurais-je dû en changer ?

– Ohh .. oui, je me souviens maintenant, désolé.

Dit-elle. J’hochai la tête et retournai à la porte pour attendre. Steward se tourna vers moi.

– Dawn, pouvez-vous aller dans le salon et nous y attendre ?

– Oui.

Fermant la porte derrière moi, je me mis à marcher vers le salon, où plutôt devrais-je dire le salon ‘’principal’’. J’étais aussi curieux de savoir où se trouvait Stella. Je m’inquiétais un peu pour elle, mais je savais qu’elle se portait bien. J’avais son numéro sur mon smartphone … mais bon, je suppose qu’elle ne sait pas encore s’en servir …. huh ?

Tandis que je traversais le couloir, je secouai ma tête. Ma vision s’était légèrement troublée, et un brouillard se mit à envahir mon esprit. Je m’adossai un instant contre le mur en attendant de récupérer.

– Je …

Un son, non, une voix. Je me retournai en hâte pour voir de qui il s’agissait, mais il n’y avait personne.

– Je … suis …….. Le …..

Il essayait de dire quelque chose, mais où était-il ? Plus je l’entendais, et plus les vertiges se faisaient ressentir. Tout autour de moi avait commencé à trembler à mes yeux. Il me vrillait les tympans !

Je tombai au sol, haletant et transpirant. Je tenais ma tête dans mes mains et n’arrivait plus à réfléchir clairement, tout ça était trop soudain …. Aghh !!

– Je suis LERAJE !!!

Tout à coup, tout redevint silencieux …

J’ouvris mes yeux. Ma tête avait l’air d’aller mieux, alors je décidai de sortir le smartphone de ma poche et de vérifier l’heure …. Il était 6h21.

Je suis en retard de 10 minutes ? Ou pas.

Me relevant, je dépoussiérai mes vêtements. Je me mis ensuite à me masser les tempes, adossé au mur pendant un instant.

– (soupir)

Ca devenait de plus en plus bizarre, et le pire était que je ne savais pas du tout ce qui venait de se passer. J’étais déjà à la base fatigué et avait du mal à stocker plus d’informations, et ce qui venait de se dérouler là était bien trop pour moi …

J’essuyai la sueur sur mon front, et me remis à marcher. Je me demandais si Steward et Cecilia était déjà arrivés dans le salon principal. Si oui, étaient-ils passés à côté de moi ? Ou étaient-ils passés par un autre chemin ?

En marchant, je réfléchissais à cette voix dans ma tête (apparemment). Qu’avait-elle dit déjà ?

– Je suis Leraje ?

Qui est-il/elle ? Je n’avais jamais entendu parler de cette personne avant, et le problème était que …

Je voulais savoir. Je voulais tellement savoir pourquoi est-ce que j’étais tombé au sol avec ce terrible vertige dans ma tête. Mais, je n’avais pas le temps d’y réfléchir. Il me fallait m’occuper tout d’abord de mon travail, tout ce qui n’était pas important devait être traité plus tard.

Je commençai me presser vers le salon. Même si j’étais déjà en retard, je ne voulais pas l’être plus. Après 5 minutes, j’arrivai enfin dans le salon. Je regardai autour pour voir si quelqu’un était déjà là ….. et il y avait Cecilia, Steward, et même Stella …. Merde.

– Puis-je savoir ce que vous faisiez pour arriver aussi tard ? D’après mes souvenirs, vous avez quitté la chambre de Miss Cecilia en premier, je me trompe ?

Demanda Steward d’un air accusateur. Je le regardai, puis Cecilia. Au moment où je croisai ses yeux, elle détourna le regard. En regardant Stella, elle faisait un sourire amer.

Retournant mon regard vers Steward, je lui répondis.

– Je me suis perdu, désolé.

Il me fixa des yeux un moment, puis soupira.

– Hmm … très bien, je ne peux pas vous en vouloir dans ce cas …

Steward se tourna vers Cecilia et lui dit.

– Madame, je pars maintenant. Je serais de retour dans 3 jours, jusque là, Maria s’occupera de tout.

Puis il se tourna vers moi.

– Il vous protégera. Le reste des gardes du corps se trouve dans la maison, alors s’il vous faut quoi que ce soit, demandez-lui ou bien au reste du personnel.

– Je comprends Steward.

Lui répondit-elle.

– Bien.

Steward hocha la tête dans ma direction. Puis il leva la main et claque des doigts.

– (Clac)

En un claquement de doigts, Steward disparut de l’endroit où il se trouvait. J’étais curieux de savoir quel sort il venait d’utiliser, mais mis rapidement de côté cette pensée et me tenais là. Cecilia ne s’était pas levée de sa chaise, et Stella était silencieuse. L’atmosphère était plutôt inconfortable. Cecilia jetait parfois un coup d’œil dans ma direction, avant de vite détourner le regard. Stella n’avait pas l’air de savoir quoi faire, et se contentait juste de siroter son thé à table, me regardant en me demandant de l’aide du regard …. Je décidai donc de commencer une conversation.

– Ehm, Cecilia, bonjour …

– Bonjour.

Ok, c’était nul, je sais, mais il faut bien commencer quelque part.

– Est-ce que je peux m’asseoir ?

Demandai-je. Elle me regarda puis sortit une chaine.

– Bien sûr.

Je m’assis et continua à parler.

– Et bien, je suppose que je devrais me présenter dans les règles. Mon nom est Dawn Timer, j’ai 15 ans, et j’aime lire des livres.

Cecilia laissa échapper un ‘’Ohh !’’ intéressé. Stella elle ne faisait que nous regarder, souriant et buvant son thé. Je me demande ce qu’elle fera une fois son thé fini …

– Ehhm, d’accord, je suis Cecilia Greenwood, la personne que tu es censé protéger, j’ai moi aussi 15 ans et je vais à l’école. J’aime aussi lire.

– Vraiment ?

Je ne pus m’empêcher de réagir.

– Oui. Quel genre de livres aimes-tu ?

Demanda-t-elle.

– J’aime ….

Et ainsi nous commençâmes à discu
ter des livres que nous lisions, des genres que nous aimions, de quels livres étaient bons ou ne l’étaient pas … Nous parlâmes longtemps. Buvant toujours son thé, Stella intervenait de temps à autres dans la conversation en donnant son opinion. Continuant comme ça pendant 3 heures, c’était très drôle et intéressant, et par-dessus tout, il s’agissait de ma première longue conversation avec quelqu’un autre que ma sœur ….. à moins que ça n’ait été avec Steward ? Je me demande.

– Ahah, moi aussi je l’ai trouvé très drôle.

– Oui !

Il était déjà 10 heures, et nous étions toujours en train de parler. Nous étions parvenus à surmonter cet embarassant mur de silence mais … elle ne regardait toujours pas mon visage … cela m’intriguait.

– Cecilia, j’aimerais te demander quelque chose.

Elle eut l’air embarrassée un instant suite à ma question.

– Egh ?! Oui ?

– Pourquoi ne regardes-tu pas mon visage ? Il y a quelque chose dessus ou quoi ?

Cecilia ouvrit grand les yeux et commença à bégayer en essayant de dire quelque chose. D’après ce que j’avais découvert, elle était plutôt timide, et ne faisait pas grand-chose à part lire. Enfin, ce n’était pas comme si j’étais différent ou quoi que ce soit. C’était juste qu’elle avait cette aura de ‘’solitaire’’.

Je ne lui avais pas demandé plus. De ce que j’avais appris, elle n’avait pas l’air d’avoir beaucoup d’amis à l’école. Je n’avais jamais visité d’école avant, alors je ne savais pas vraiment à quoi cela ressemblait. Cecilia murmurait des mots que je n’arrivais pas à comprendre, alors je lui demandai.

– Est-ce que je suis laid ou quoi que ce soit ?

Cecilia se raidit tout à coup, plaça ses deux mains sur la table, et se rapprochant de moi par-dessus la table en me fixant des yeux, s’écria.

– NON, ce n’est pas vrai ! Tu es le garçon le plus beau que j’aie vu de toute ma vie ! C’est juste que je ne peux pas te regarder dans les yeux parce que tu es justement TROP BEAU !

 Elle garda cette pause pendant environ 2 minutes, me fixant. Son visage devint rouge vif, mais elle ne rajouta rien, et ne détourna pas non plus le regard. J’étais surpris et abasourdi. Stella avait elle aussi l’air surprise, mais aussi inquiète pour je ne sais quelle raison …

Je voulais vraiment rire, c’était tellement drôle …

– Ehmm ….

– Egh ?!

Cecilia reprit ses esprits et se rassit dans sa chaise. Je pouvais presque apercevoir de la fumée sortir de ses oreilles. Elles étaient rouges, et elle se couvrait le visage de ses deux mains.

– J-J-Je suis désolé ! C’est tellement embarrassant …. S’il-te-plaît, oublie tout ce que je viens de dire !

Elle secouait sa tête et ses jambes de gauche à droite sur sa chaise. Je ne pouvais plus me retenir et éclata de rire.

– Hahahahaha.

– Huh ?

– N-non, désolé, ce n’est rien, pff.

– Egh …. D-d’accord.

Dit-elle en baissant les yeux. Quoi, encore ?

Quelque chose me vint tout à coup à l’esprit, et je me remis à parler.

– Cecilia, si tu veux mon avis, tu es aussi très belle, alors tu n’as pas à être embarrassée.

– Egh ?!

Elle me regarda à travers les ouvertures entre ses doigts pendant un instant. A cet instant, je pensais que sa tête allait exposer …

– Qu-Qu’est-ce que tu …

Elle devenait de plus en plus rouge. Oh, mince, je ferais mieux de changer de sujet …. Une minute, je pourrais peut-être en profiter …

– D’ailleurs, est-ce que je peux te demander autre chose ?

Cecilia se calma enfin et me regarda, cette fois-ci sans détourner le regard.

– Qu-Quoi ?

– J’aimerais obtenir plus d’informations sur les différents spécialistes en magie, ou bien sur les créatures surnaturelles.

Cecilia réfléchit un instant, puis hocha la tête. Ainsi, elle commença à parler du surnaturel.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :