Tamara

Scénario : Zidrou
Dessin : Darasse
Edité chez Dupuis

Tamara 1

Bonjour/Bonsoir ! Aujourd’hui je vous parle d’une BD que vous connaissez sûrement, la gentille et rondelette Tamara ! A ne pas confondre avec le tarama que l’on pourrait tartiner à longueur de journée sur du pain grillé. Cette Tamara ne se mange pas, elle se déguste sans fin (visuellement parlant).

On en présente plus les parents de Tamara : Zidrou, scénariste à succès de Mèche Rebelle, Les cranibales, L’élève Dubocu… Quant au second papa, Darasse, on le connaît pour sa BD dans les 90’s (souvenirs, souvenirs) Le Gang Mazda.

Alors pourquoi vous parler de cette série (que je dévore dans Spirou, si vous ne savez pas de quoi je parle c’est par ici) à succès qui comporte 13 tomes désormais c’est parce que jusque récemment je ne l’aimais pas plus que ça.
Je trouvais les histoires un peu répétitives de la petite grosse qui se fait embêter par Wagner et ne réussit pas à avoir d’amoureux, le tout avec les complexes des kilos en trop.

Par contre j’ai toujours trouvé très intelligent d’avoir fait une BD avec une héroïne dont les mensurations en sont pas « conformes » à l’éthique. Si aujourd’hui on peut assumer ses formes et en voir à la TV sans que ce soit pour le rôle de la bonne copine ou de la méchante, en 2001 (il y a 15 ans mes pauvres enfants ça ne nous rajeunit pas !) on n’en voyait pas et la taille 36 était de rigueur ! Bon tout cela est d’un autre débat. 

Tout a basculé à la sortie du tome 7Ma première fois (spoiler alert).
Au vu du titre vous aurez compris la thématique pas besoin de vous faire un dessin (et même si c’est pas le cas je ne sais pas dessiner donc vous êtes mal). Puis arriveront d’autres thématiques tout aussi intéressantes dans les tomes suivants (spoilers possibles) : le trio amoureux, la rupture, la relation avec une personne plus âgée, l’acceptation de son corps, l’homosexualité… Dans un autre registre on trouve aussi : le chômage, l’immigration, la place de la femme. Et je trouve que c’est BIEN, il FAUT des BD qui parlent aux jeunes filles et garçons de ce genre de thèmes qui sont parfois difficiles à aborder en famille. 

Ce ton plus mature fait du bien à Tamara qui commençait à tourner en rond. Après il y a eu aussi le thème de la grossesse et de l’avortement qui a été abordé en parlant d’un adulte de la série, cela touche un peu moins les jeunes lecteurs-trices.

Une belle évolution de notre copine à tous, que la maturité continue ! 

Tamara 2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :