Age of Empires

Microsoft Games Studios

En espérant seulement que les moines auront le même « wololo » qu’autrefois.

 

Rappelez-vous, en 1997 de ce merveilleux jeux de stratégie, s’inspirant librement de l’histoire antique. En effet, les jeux de la série Age of Empires demandent au joueur de développer une civilisation à travers des époques de plus en plus avancées. Pour gagner, le joueur doit collecter des ressources lui permettant de construire des bâtiments, de développer de nouvelles technologies et de créer une armée capable de défaire l’armée adverse et de détruire sa base. Différentes civilisations inspirées de la réalité historique sont disponibles, chacune mettant à disposition du joueur une variété de technologies et d’unités. Notamment les grecs, les romains, et les byzantins dans le premier opus. Chaque civilisation dispose également de technologies uniques, aucune d’entre elles ne disposant donc de toutes les technologies disponibles dans le jeu. Un des éléments majeurs du jeu est la possibilité pour le joueur de faire évoluer sa civilisation en traversant quatre âges, par exemple l’âge de la pierre, l’âge de l’outil, l’âge du bronze et l’âge du fer dans le premier jeu de la série, l’âge sombre à l’âge post-impérial dans le second, chaque passage à un âge plus avancé permettant de débloquer de nouvelles technologies, armes et unités. Le troisième de la série, décrit le début de la colonisation américaine. Il fut cependant moins bien apprécié que ses prédécesseurs. 

Une journée classique dans le monde des égyptiens

Age of Mythology partageait de nombreux éléments de gameplay avec la série principale. Comme dans les Age of Empires, le joueur devait faire évoluer une civilisation à travers quatre âges à savoir, l’âge archaïque, l’âge classique, l’âge héroïque et l’âge mythique. Néanmoins, ce jeu se distinguait des autres Age of Empires, par une plus forte différenciation entre les trois civilisations du jeu, les Grecs, les Scandinaves, les Egyptiens. Oui je ne compte pas les Atlantéens, volontairement, car aucun joueur ne peut apprécier cette civilisation, somme toute, totalement inutile. De nouveaux types d’unités, comme les héros et les créatures mythiques, ainsi qu’un système de divinités furent également rajoutés. Chaque civilisation était associé à un dieu, que le joueur devait choisir avant le début de sa partie, parmi les trois disponibles pour chaque civilisation, chaque dieu apportant des avantages et des inconvénients. 

Quel que ce soit le Age of Empires en question, chaque jeu comporte des parties « standards », où le joueur choisit le nombre d’ennemis, la carte, la difficulté, et sa civilisation, un éditeur, pour créer ses propres histoires, et des campagnes, terriblement bien écrites. Grâce au mode multijoueur, de nombreux joueurs devinrent professionnels, et réalisèrent de supers combats en ligne

Comme vous pouvez le constater, tout est normal concernant les proportions

Et puis un beau jour, durant le PC Gaming Show 2017, Microsoft Studios annonça un Age of Empire : Definitive Edition, vingt ans après le premier jeu. Après avoir désespérément attendu une annonce folle, la hype est malheureusement retombée. Puisqu’il ne s’agissait que d’un remaster du jeu d’origine. Cependant, il faut tout de même se réjouir. Ce jeu permettra, sans aucun doute, à une nouvelle génération de se plonger avec bonheur dans la stratégie militaire virtuelle. De même, le jeu comportera des graphismes en 4K, des musiques retravaillées (les originales étant déjà grandioses, ça ne peut que donner quelque chose d’intéressant), ainsi qu’un nouveau gameplay et de nouveaux niveaux de zoom (bon ça, ce n’était peut-être pas nécessaire par contre). De même, le directeur créatif de Microsoft, Adam Isgreen, a annoncé que cette célébration ne faisait que débuter… Nous pouvons donc nous attendre à de nouveaux remakes ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :