Allez, on est de retour à l’Olympia, et pour la bonne cause. Une date complètement metal ce soir !

– Of Mice & Men : 19h30 – 19h50 –

Alors, pour mes chers amis d’Of Mice & Men, cela va aller très vite puisque nous n’avons pas pu assister au petit concert de 5 titres du groupe. On remercie l’organisation de l’Olympia qui a été au taquet une fois de plus, à forcer tout le monde à poser son sac au vestiaire (avec un sous-effectif/trop petit vestiaire) pour tous où on nous a demandés de faire la queue, puis de passer car le vestiaire était complet, puis de refaire la queue finalement… Tout ça alors que j’avais un sac à dos.. pratiquement vide et qui ne contenait qu’une petite sacoche (pour la petite histoire, le lundi j’emmène le matériel pour mon travail avec moi, mais je ramène donc mon sac vide…) Je ne pouvais donc pas entrer dans la salle avec un sac vide… Malgré les vérifications de la sécurité comme quoi il était bien vide, impossible de passer… On a finalement fait du forcing pour passer sinon on aurait peut être vu juste le rappel de Five Finger Death Punch.. D’ailleurs en parlant de ça… On reviendra dessus.

Après avoir écouté un peu les avis autour de nous, on peut tout de même penser que le groupe était très chaud ce soir là pour présenter son prochain album Defy, qui sortira le 19 janvier 2018 et dont on connait déjà de nombreux singles comme Warzone, Defy, Unbreakable ou Back To Me ! « Of Mice And Men devrait revenir jouer 3 heures car c’est ouf » a t-on même entendu de la part d’un nouveau conquis. Son voeu a été exaucé puisque le groupe a annoncé son retour au Trabendo (revanche sur le passé ?) le 19 avril 2018 ! On a super hâte car la dernière fois au Petit Bain, c’était vraiment dingue ! On est donc gâtés avec Of Mice & Men qui démultiplient les dates en France depuis l’an dernier ! Le merch du groupe a été pris d’assaut grâce à des tarifs attractifs et un live qui a semblé impeccable. Vraiment dégoûté de l’avoir raté à cause d’une organisation en papier !

Setlist :

 

Unbreakable
Pain
You Make Me Sick
Warzone
The Depths

– In Flames : 20h15 – 21h45 –

In Flames, c’est ce groupe de metal suédois dont on entend tout le temps parler. Déjà passé dans la capitale en mars 2017, le groupe s’est pointé de nouveau au milieu de cette belle affiche. Pas question pour le groupe de faire une première partie en revanche, mais il a proposé un coheadline dans une salle remplie qui était venue en grande partie pour lui. Le groupe nous a donc proposé un live d’une heure et demi mais trop près des enceintes RIP oreilles. Chanteur vraiment heureux quand tout le monde scandait In Flames. 

In Flames, c’est le feu, alors vous pouvez vous en douter, mais l’ambiance scénique était très tournée sur le rouge. Un peu après le milieu du set, le groupe s’en va et revient en surgissant des flammes, accompagné d’une poupée géante qui restera là jusqu’à la fin du set. Tous les albums seront représentés de façon plutôt équitable et In Flames ne nous laissera pas sur notre faim ce soir là ! On notera tout de même un set un peu plus court que dans les autres pays…

Setlist :

Drained
Before I Fall
Take This Life
Trigger
Dead Alone
Moonshield
The Jester’s Dance
Save Me
Alias
Here Until Forever
The Truth
The Mirror’s Truth
The Quiet Place
The End

– Five Finger Death Punch : 22h05 – 23h00 –

Alors… Replaçons les choses dans leur contexte, j’avais découvert Five Finger en première partie d’Avenged Sevenfold en 2013 et j’avais trouvé ça génial. Puis je les ai vu au Download Festival FR 2016, peu avant les petits soucis rencontrés au sein du groupe, et j’avais donc trouvé ça forcément plus mitigé. C’était donc la soirée où tout allait se jouer. C’est parti ! 

Le groupe débarque quasiment à l’heure sur scène, avec un Ivan Moody plutôt en forme, au visage peint d’une main rouge ensanglanté (qui ne tiendra pas bien longtemps avant de s’effacer de son visage vu la température dans la salle !)

Le groupe reprend sa bonne vieille habitude du Download de partir entre quasiment chaque chanson, qui se justifiera par un changement de vêtements d’Ivan. 

On aura le droit à deux petits titres en acoustique, accompagné par des enfants auquel Ivan offrira un médiator du groupe et une « Monster », cette succulente boisson qui n’est probablement pas dédiée aux enfants de 10 ans… Mais bon, c’est rock, alors qu’est ce qu’on s’en fout. Le passage acoustique et les embrassades avec les enfants qui finissent en pleurs de joie est émouvant et cela fonctionne sur toute la salle. On a probablement là un des moments les plus émouvants de ces dernières dates avec un « The Wrong Side Of Heaven » de toute beauté ! 

Finalement le concert aura été très court avec à peine une heure de show (même si l’Olympia annonçait la fin de la soirée à 23h30…), d’autant plus que le groupe sortait de scène de façon intempestive, un rappel complètement zappé…

Bref, une soirée en demi-teinte, entâchée par une organisation très moyenne (malheureusement trop fréquente à l’Olympia…) et un Five Finger Death Punch qui a retrouvé son frontman mais qui garde un côté un peu trop aseptisé, et détaché du public (hormis le passage avec les enfants et l’acoustique) : pas de rappel, un merchandising hors de prix… Vous pensiez être en Amérique là ou quoi, les gars ? On a des vinyles et t-shirts d’Of Mice à 15€ et les vôtres, de la même qualité/marque soit dit en passant, à 40€ ?! Plus cher que du merch de Green Day à Bercy ou le stuff des festivals… Alors Burn MF, peut être, mais pas complètement ce soir-là, surtout que ce titre là n’a même pas été joué contrairement à d’autres dates de la tournée où chacun des groupes avaient joué un peu plus de titres. Contrat réduit pour la France ? Couvre-feu ? Dommage de ne pas avoir été logé à la même enseigne que nos confrères européens !

Setlist :

Lift Me Up
Never Enough
Wash It All Away
Got Your Six
Ain’t My Last Dance
Bad Company
Jekyll and Hyde
The Agony of Regret (jouée en fond avant l’arrivée acoustique d’Ivan et Jason)
Wrong Side of Heaven 
Remember Everything 
Under and Over It
The Bleeding
The House of the Rising Sun (musique de fond lors de la sortie de scène, pas jouée en live)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :