La Reine et les trois sœurs de Júlia Sardà est édité par L’Ecole des loisirs dans la collection Kaléidoscope. Paru mi octobre, ce roman graphique jeunesse (à partir de 6 ans) change de ce que je chronique habituellement ici.

Sans le savoir, Franca va entraîner ses sœurs cadettes, Carmela et Tomasina, dans une aventure hors du commun, à la recherche d’une reine mystérieuse, dans un monde à la fois inquiétant et fascinant. Quel sort attend l’inséparable trio ?

Pourquoi ce titre ?

Pour sa couverture colorée et son titre intriguant, de premier abord. Une histoire fantastique dont les personnages principaux sont de jeunes sœurs ; un récit de sorcières, d’initiation… Je ne connaissais pas du tout l’autrice (espagnole), j’ai donc découvert son style (autant dans le trait que dans l’écriture).

Nous suivons trois sœurs dans une aventure inquiétante, étrange, en particulier lorsque l’une d’entre elles s’aventure dans une forêt magique… Dans les grandes lignes, on retrouve un petit côté Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. Créatures inattendues surdimensionnées, monde parallèle, méchante reine… Pas étonnant qu’on puisse faire le rapprochement avec les mésaventures d’Alice ! La Reine et les trois sœurs arrive a créer une ambiance particulière grâce à son univers graphique marqué, et son récit sans longueur. Pour autant, je le trouve un peu difficile d’accès pour de jeunes enfants.

Pour plus de chroniques, je vous invite à aller voir par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :