On se retrouve déjà pour notre dernier « A Fond La Caisse » de la DÉCENNIE ! (what??) Eh oui, 2019 touche déjà à sa fin… On finit l’année de manière assez légère puisque de toutes manières tous les albums vont se précipiter à l’antre de l’année prochaine. Mais quand même, on espère que vous avez passé une année riche en musique et on a très hâte de vous retrouver l’an prochain! (Spoilers – on arrivera très probablement avec une catégorie « Découvertes » très bientôt, histoire de pimenter tout ça et d’élargir encore plus les horizons musicaux. Alors, restez à l’affût 😉 )

 – CHANSONS –

Novelists – C’est La Vie

Une poésie frappante à chaque chanson et un vocabulaire à en faire fuir vos dictionnaires, c’est bien là la définition de Novelists oui. (On peut dire qu’ils portent bien leur nom d’écrivains avec de telles compositions!) Sans surprise aucune, le groupe vient avec une nouvelle chanson qui a donné le titre de leur nouvel album à venir, « C’est La Vie »,  une composition d’apparence douce et qui pourtant renferme une certaine puissance. Cette chanson est en featuring avec Camille Contreras, dont la jolie voix vous rappellera sûrement quelque chose. Et pour cause, c’est la même voix que vous entendez sur « Alive » de Landmvrks ou encore les chansons de Bliss Sigh si vous êtes familiers avec le side-project de Nicolas Exposito, guitariste de Landmvrks.

PS – Pour avoir pu écouter l’album, on peut d’ores et déjà dire qu’il plaira tout autant aux nostalgiques de Souvenirs qu’aux fans de Noir. Alors, surtout, ne restez pas sur votre haine de manque de heavy parce que croyez-moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Sur ce, restez bien connectés le 24 janvier, ça en vaut le coup!

 

Hollow Front – P.A.N.I.C

NE PANIQUEZ PAS ! Ecoutez-moi plutôt le son de Hollow Front. NE PANIQUEZ PAS. Plus sérieusement, les Américains ont placé la barre haute pour cette nouvelle chanson qui risque d’être aussi efficace que de la caféine sur vous. Cette chanson est une vraie petite perle qui ne manque pas d’énergie, donc si vous en avez grand besoin , n’hésitez pas à aller en puiser à l’écoute de cette dernière! (Attention quand même à ne pas en venir jusqu’à détruire vos murs, ils ne vous ont rien fait, okay?)

 

Skywalker – Justify Me (Reimiagined)

Décidément, on dirait bien que 2019 est une année rythmée par des chansons et des versions réimaginées de ces chansons. Après un nouveau titre en duo avec Kassim Auale sorti deux mois plutôt, les Tchèques reviennent avec une version assez spéciale. Remixée avec Kenny Rough, cette version comporte à la fois un côté acoustique avec de la guitare et du piano, mais également un côté un peu plus trap. Pas de gros changements majeurs au niveau de la composition cela dit. Mais si vous désirez un morceau un peu plus chill et léger alors pourquoi ne pas laisser une chance à ce morceau!

 

MattyyyM – RUINA

Et ce guitariste RUINA ma vie… Matthew est de loin un de mes musiciens préférés. Et, pour tous les afficionados des animes, vous trouverez probablement votre bonheur sur sa chaîne. Il fait majoritairement des covers de chansons d’animes mais également des chansons originales, celle-ci inclue. Et donc Dr Vath, qu’en est-il du morceau, vous dites? Le morceau peut aller se défiler en toute tranquillité. Honnêtement, sans même vous en rendre compte, vous l’aurez déjà écouté plus d’une dizaine (voire centaine…) de fois. Il est super relaxant à écouter et vous vous retrouvez littéralement à flotter dans un autre univers le long de ses notes. Parfait pour bosser pendant vos révisions ou encore pour rafraîchir vos idées!

 

Instilled In Me – Stripped Away

Des petits airs de « Muchos Touché » pour les fans de Novelists par ici? Je crois bien oui. Pour ceux qui sont en manque du côté heavy de Novelists pendant leur période Souvenirs, je pense que ce groupe pourrait bien vous plaire. J’avais découvert Instilled In Me par hasard au début du mois avec « What Is Waiting » qui m’a fortement rappelé un mélange de vibes entre Polaris et Novelists qui est bien loin d’être déplaisant.

 

Lauv – Mean It (striped)

Une petite touche de douceur chatouille vos oreilles à l’écoute des notes de piano. Un peu moins fancy que la version originale, cette version soft reste néanmoins une sonorité très apaisante à l’oreille. Laissant un écho dans votre cœur, vous pouvez être sûrs de démarrer la semaine prochaine avec la tête légère!

– Albums –

Hop, c’est Max qui prend le relai pour les albums de cette dernière semaine de la décennie.. ou plutôt l’album.. ou plutôt l’EP… Mais où s’arrête l’EP et où commence l’album ? 8 chansons, 1h13… Oui, vous l’avez déviné…

Bring Me The Horizon – Music to listen to~dance to~blaze to~pray to~feed to~sleep to~talk to~grind to~trip to~breathe to~help to~hurt (tu lis toujours là ? Bravo à toi!)to~scroll to~roll to~love to~hate to~learn Too~plot to~play to~be to~feel to~breed to~sweat to~dream to~hide to~live to~die to~GO TO

Dans cet EP beaucoup trop long, Bring Me The Horizon nous montre une nouvelle fois leur volonté de révolutionner le metal. Ici, il n’est d’ailleurs ni question de metal ni de rock, mais plus d’expériences. Le groupe en avait après la sortie d’Amo : leur désir était de sortir des albums bien plus fréquemment qu’auparavant, dans des styles différents. Que ces albums soient en quelque sorte des journaux de bord de leurs aventures, de leurs recherches musicales et bien plus encore. Quand on écoute cet EP de 8 chansons au nom bien trop long, on peut comprendre que le groupe s’est un peu égaré. Ceux qui déteste la nouvelle ère initiée avec That’s The Spirit puis Amo seront content, il n’en est pas question ici. Ceux qui déteste l’ancien bmth (il y en a), ce n’est pas de ça non plus.

Le groupe a proposé dernièrement « Ludens », un morceau réalisé pour le jeu « Death Stranding » tout aussi barré que son créateur, Hideo Kojima. Alors qu’on l’imaginait premier titre d’un prochain album, Oli et sa bande nous ont fait une belle queue de poisson en sortant juste avant la nouvelle décennie cet album remplis de feat en tout genre : Halsey, Yonaka, Lotus Eater ou encore HAPPYALONE.

Chaque chanson est une réelle expérience, et les morceaux durent en moyenne une dizaine de minutes, avec un morceau de 24mn au milieu, commençant par 5mn musicale suivi d’une vingtaine de minutes de mots prononcés par le frontman, sur un fond de disque rayé et d’un même bruit minimaliste.

On retiendra quelques titres comme le dernier avec Yonaka (impossible à écrire…), Steal Something ou Candy Truck/You Expected LAB: Your Result: Green. Chaque morceau est unique et sort encore une fois des sentiers battus.

La preuve que cet EP fait parler puisque j’essaye pour ma part de faire des paragraphes courts sur les AFLC comme il y a beaucoup de choses à découvrir. Il y aurait pourtant tant à dire sur cet EP ! Bref, allez l’écouter et faites vous votre propre opinion, en soyant prêts à être désorienté. Pour ma part, je l’apprécie au final beaucoup même si je n’irais peut etre pas écouter tous les morceaux au quotidien. J’attend en revanche avec impatience une sortie en vinyle. C’est clairement le genre d’expérience à écouter d’une traite et bien installé chez soi plutôt que de le junk-fooder dans le métro sur ses écouteurs.

Preuve de l’expérience, le groupe a sorti l’EP sur YouTube en une seule vidéo incluant tous les titres plutôt que de les séparer comme c’est le cas sur les plateformes d’écoutes digitales.

Allez, Rdv en 2020, il va y avoir de quoi faire en musique (et pas que, l’année sera aussi chargée en JV !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :