On se retrouve déjà pour le dernier AFLC du mois d’octobre ! (Boooooh!) Mais ne vous en faites pas, on vous retrouvera le mois prochain avec de la fraîcheur pour vos oreilles! On peut également souhaiter un joyeux anniversaire à notre photographe Farah qui vieillit d’une bougie aujourd’hui 🙂

GO !

– ALBUMS –

Ice Nine Kills – The Silver Scream (Final Cut)

Cette semaine est sorti une réédition du meilleur album de 2018 pour moi (Max). Après nous avoir agréablement surpris en live mi-septembre, le groupe propose une nouvelle version de son album déjà culte qui a signé le retour du groupe sur un tout nouveau genre : le metalcore d’horreur ! Tout fonctionne, et ce n’est pas les deux nouvelles chansons, « Thriller » et « Your Number’s Up », ainsi que les trois versions acoustiques (dont une en live) qui ont été ajoutées à l’album qui nous feront dire le contraire. C’est donc sur une note terrifiante qu’on termine ce mois d’octobre!

Pour le moment, le groupe a annoncé sa présence au Slamdunk 2020 en Angleterre !

 

Beartooth – Disease (Deluxe Edition)

On dirait bien que c’est la semaine de la réédition puisque Beartooth a également sorti une version deluxe de son album Disease en l’agrémentant de deux titres live et de quelques nouveaux titres, dont notamment « Threat To Society ». Beartooth fait un petit tour en Europe en début d’année prochaine, mais pas de passage en France, sorry les amis !

Bad Wolves – N.A.T.I.O.N.

Vous connaissez forcément Bad Wolves, puisqu’ils ont fait le buzz en janvier en sortant une reprise de « Zombies » de The Cranberries en janvier 2018, peu après le départ de la regrettée Dolores O’Riordan. La chanson a fait le tour de toutes les radios et a propulsé Bad Wolves sur le devant de la scène à vive allure! Ici, on découvre la vraie musique de Bad Wolves. Du metal qui tâche et qui ne fait pas dans la dentelle ! L’album est excellent et donne envie de bouger dans tous les sens !

On retrouvera le groupe en première partie de Megadeth et Five Finger Death Punch le 28 janvier 2020.

 

Thornhill – The Dark Pool

Après leur excellent EP Butterfly sorti en 2018, les Australiens Thornhill sortent enfin leur premier album The Dark Pool. Le côté très dark de l’instrumental se mélange parfaitement avec la légèreté et la palette vocale que nous offre Jacob Charlton. L’album est très bien construit, et nous offre des titres incroyables comme “The Haze”, “Where We Go When We Die” ou encore “Lily & The Moon”.

C’est une vraie expérience à vivre, mélangeant mélodies planantes, passages énergiques et puissants avec un chant clair puis saturé…J’attendais avec impatience cet album,  j’avais très hâte d’entendre ce que Thornhill pouvait nous apporter de nouveau, et je valide à 100%. Le groupe a un son et une atmosphère vraiment atypique, et pour moi c’est le genre de groupe qu’on écoutera pendant très longtemps.

Et pour découvrir tout ça par vous même rien de mieux, que de les retrouver en première partie de Wage War le 21 janvier à Paris ! En attendant je vous laisse découvrir ma préférée de l’album, « Human ».

PVRIS – Hallucinations

PVRIS sort son EP “Hallucinations” tout prêt tout chaud pour la Spooky season, la Scorpio season, et Halloween. Alors armez-vous d’un bon verre de vin rouge, de la sauge à brûler et autres accessoires. Lorsque l’on arrive sur “Things Are Better” on comprend que pour PVRIS cet EP est une manière d’explorer de nouveaux horizons, de nouveaux terrains vastes, d’essayer de nouvelles approches. Avec ces cinq sons Lynn Gunn va vraiment plus en profondeur dans le côté pop electro dark (avec son lot de basses) de PVRIS et ce qui nous est présenté ici est le résultat de cette exploration, des sortes de cartes postales.

La chanson se détachant le plus du reste du paysage reste la chanson d’amour “Old Wounds”. On a l’impression que le groupe plonge la tête la première dans ses vieux souvenirs. Débutant sur une ambiance aérienne et fragile avec cette harpe entêtante, PVRIS nous lâche ensuite un drop qui enclenche des mouvements de bassins presque immédiat. Avec une ambiance plus envoûtante (comme le ferait The Weeknd, Florence and The Machine, ou encore Beyoncé dans Haunted) la voix perçante de la chanteuse pourrait nous faire penser à de la colère mais c’est bien une troublante douleur que l’on entend là. La chanson passe par de nombreuses ambiances avec des transitions dingues.

En espérant que, vous aussi, allez apprécier ce voyage séduisant et sombre rempli de désir, de peine, de passion, de magnétisme, de bonnes basses et d’éléments étranges. Sur ce, ne les manquez pas pour leur prochain passage à Paris le 24 février à la Machine du Moulin Rouge.

 

Locket – All Out

Généralement, on aurait tendance à enfermer dans un médaillon ce qui nous est précieux. Or, il semblerait que pour le médaillon qu’est Locket, trésor et partage riment ensemble: il faut extérioriser ce qui nous est important. C’est donc à travers des sables mouvants à la fois doux et apaisants, mélangés à un rock presque hypnotisant, que nous nous aventurons. L’album débute sur « Out of Sight », une chanson tranquille qui annonce la couleur de All Out, dont le refrain entraînant donnerait envie de s’aventurer éternellement. La voix teintée de fragilité retranscrit l’intensité des émotions tout le long de l’album. Voyez comme on n’avait pas tort de parler de sables mouvants pour le coup!

L’émotion et l’acoustique semblent liées en ce que la combinaison des deux arrive à capturer une sensation raw et sans artifice. C’est d’ailleurs le cas de « Hunnie« , qui rappellerait presque une certaine tonalité de nostalgie que l’on peut retrouver dans le soundtrack nocturne de Animal Crossing. Locket, ce n’est pas seulement de la douceur, mais aussi de l’énergie. Une énergie qui ne percera peut-être pas vos tympans, mais qui reste néanmoins aussi puissante, comme on peut le constater dans « Other People » ou « Even If It Kills Me ». En tous cas, je recommanderais fortement ce groupe aux amateurs de Bearings, Movements, Sunsleeper ou encore Rarity.  Sinon, tout simplement à vous qui souhaitiez écouter autre chose que de la musique à en casser les murs!

Coup de cœur : Lighten Up / Even If It Kills Me

Yungblud – underrated youth

Yungblud le nouveau sale gosse favori du Royaume-Uni est de retour avec « underrated youth » et on vous assure que vous n’avez pas fini d’entendre parler de lui. Ces derniers mois tout le monde veut un bout de la folie de Dominic Harrison, un morceau de sa bonne humeur, un échantillon de sa démesure.

Cet EP annonce une nouvelle ère mais ne vous inquiétez pas, le jeune homme n’est pas encore en manque de sujets à nous crier dans les oreilles. On a un petit faible pour le chaotique « braindead! » mais l’ensemble est bon. Monsieur continue de mettre un point d’honneur à mixer – efficacement- les genres (du rock alternatif, du punk, du ska ou même de la pop) pour notre plus grand plaisir.

 

Cory Wells – Broken

On termine la section des albums dans la douceur avec Cory Wells et son EP entièrement acoustique. Un EP de quatre chansons absolument poignant qui saura vous prendre par les tripes. De fait, il serait recommandé d’avoir quelques mouchoirs à disposition. (Enfin, vous faites ce que vous voulez après hein). Que ce soit en chant clair posé ou à coups de soudains screams inattendus, nous sommes globalement emporté le long d’un voyage marin. Entre la douce brise marine et un immense flot d’émotions qui nous frappe, tel des vagues, que donc demander de plus?

Si vous aimez les musiques acoustiques pleines d’émotions telles que celles de Luke Rainsford ou Hollow Coves, alors je ne pourrais cesser de vous encourager à aller écouter Cory Wells. Ce dernier ne s’arrête d’ailleurs pas de sitôt. En effet, son EP Broken à peine sorti que vous le retrouverez à nouveau le mois prochain pour un album entier à venir le 15 Novembre, intitulé The Way You Are.

Coup de cœur : Patience

 

– CHANSONS –

 

Counterparts – Paradise And Plague

Counterparts vient de lâcher son troisième single. De quoi vous mettre l’eau à la bouche, avant la sortie de leur prochain l’album Nothing Left To Love, qui sort le 1 Novembre ! “Paradise And Plague” est un titre sans grand surprise, qui résume parfaitement la sonorité de Counterparts. Peu de prise de risque par rapport aux 2 autres déjà disponibles et un son vraiment proche de l’album précédent You’re Not You Anymore, on y retrouve une sorte de mélange entre “Servant Of Mine” et “Swim Beneath My Skin”. Néanmoins le single reste bon et surtout efficace en live.

(Ludivine: Pour le moment c’est celle que j’aime le moins des 3 singles. Mais Counterparts est l’un des meilleur groupe de hardcore à l’heure actuelle. J’ai hâte d’écouter ce qui sera probablement mon aoty.)

 

Steal The Universe – Paradigm

En parlant de Counterparts, Steal The Universe sortiront eux aussi leur premier album CYCLES le 1 novembre. Et pour l’occasion, le groupe originaire de Dijon, vient de réaliser le clip de “Paradigm”. C’est sur ce featuring avec le talentueux Florent Salfati (chanteur de Landmvrks) que le groupe choisit de sortir leur dernier single. Un duo réussi qui élargit encore un peu le style du groupe.

 

Sleep Token – Say That You Will

On vous parlait déjà de Sleep Token la semaine dernière, les voilà de retour avec leur nouveau single “Say That You Will”. Titre que nous avions déjà eu le plaisir de découvrir en live. Encore un excellent titre comme sait si bien le faire Sleep Token. Des émotions sur des passages très mélodiques puis un break plus brutal, une construction très similaire au titre “Levitate”. Le seul regret est peut-être cette nouvelle technique de communication, qui consiste à sortir un nouveau titre toutes les 2 semaines jusqu’a la sortie de l’album. A la fois partagés entre le plaisir d’attendre un contenu régulier (comme on pourrait le faire pour notre série préférée) et la satisfaction d’écouter un album en entier. Peut-être que cette méthode deviendra bientôt banale dans les prochaines années, avec un public qui en veut toujours plus et qui consomme tout trop rapidement.

 

Courtesy – Sights

Anciennement connu sous le nom de Back To The Ocean, Courtesy a décidé de repartir sur de nouvelles bases depuis janvier 2019. Originaire de Genève en Suisse, ils viennent de réaliser leur premier clip “Sights” réalisé par Alexis Fontaine (bassiste du groupe) et Loïc Zybach. Pour les amoureux de melocore comme (Being As An Ocean, Casey, Acres…) gardez un oeil sur eux, la suite devrait vous plaire. Le groupe travaille actuellement sur leur prochain EP prévu pour 2020.

The 1975 – Frail State Of Mind

The 1975 ont décidé de nous faire danser avec nos anxiétés. C’est sûrement pour cela que ce titre est plus délicat et désorientant que l’agressif -mais génial- “People”. Musicalement cette chanson est un titre électro-pop efficace comme TOOTIMETOOTIMETOOTIME” ou encore “I Like America & America Likes Me”.

Ce titre est le deuxième single de Notes On a Conditional Notes le quatrième album de The 1975 qui devrait sortir en 2020.

 

Shaded – need u more

Vous souvenez-vous de l’ambiance chaotique du concert de Stand Atlantic en avril dernier? Riiight. L’ambiance pop-punk était à son summum tout le long, Shaded n’y faisant pas exception. Toutefois, le mois suivant, ils ont sorti une nouvelle chanson qui n’avait plus rien à voir : « gold ». C’est le début d’une nouvelle ère, avec un nouveau tournant plus indie et toujours plus catchy. Ces Britanniques ne cessent de nous épater par leur ingéniosité à composer des sons ainsi que leur maîtrise des harmonies. Les voilà qu’ils sortent un troisième single au début de cette semaine : « need u more ». On a ici une musique globalement plus slow que les deux précédentes, une douceur bien assaisonnée par une touche de nostalgie. La sortie de leur troisième EP est à prévoir d’ici la fin de cette année, alors, restez à l’affût !

(Vathana : c’est sans doute ma préférée parmi leurs nouvelles chansons pour le moment!)

 

Lauren Babic – Ghost

Lauren Babic, ce nom vous est peut-être familier. Oui? Non? Rhoo, faites donc un effort. Elle a notamment fait connaître son nom par le biais de ses nombreux covers au fil des années. Avec sa voix rauque par moment, on se laisse forcément bercé par ses screams. Elle fait également partie de deux groupes de metalcore qui envoient du lourd : Red Handed Denial et CrazyEightyEight. Mais voici qu’elle sort sa toute première chanson en projet solo. On sent une exploration qui va au-delà de ce qu’elle fait habituellement, ce qui est plutôt appréciable. Comme on dit, en musique, il ne faut pas se limiter qu’à ce qu’on fait, et rester très ouvert! Pour en revenir au son, ça change également de ce que j’écoute habituellement. Toutefois, c’est une musique plutôt relaxante et chill, synonyme de la fraîcheur que les mois prochains nous apporteront 😉

 

Halflives – Rockstar Everyday

Cela fait bientôt un an depuis la sortie du dernier single de Halflives, « Fugitive ». Une année intense durant laquelle ils ont pu passer plus de temps en studio pour vous cuisiner des nouveaux sons! Qu’en est-il donc, vous dites? Eh bien, ils sont de retour avec « Rockstar Everyday« . Nous plongeons dans une ambiance assez dark pop/rock alternatif et mystérieuse, teintée par des éléments de trap. Comme toujours, les Italiens arrivent merveilleusement bien à créer une atmosphère plutôt groovy qui, plus qu’une simple rockstar, vous donne envie d’être maître de la piste de danse.

 

Telltale – Breathe

Cette prochaine chanson est un peu plus énervée, tout en restant très accessible, à la manière des anthems pop-punk. Avec deux EPs à leur actif, Telltale est un groupe déjà bien prometteur. On retrouve une telle fougue à travers leurs chansons au rythme trépidant qu’il nous est impossible de résister à la force centrifuge qui va nous amener à sauter dans tous les sens! Groupe pop-punk, certes, mais leurs créations ne sont pas totalement ‘génériques’ puisqu’on y trouve des éléments qui rendent l’écoute particulièrement intéressante. Gardez bien un œil sur cette petite pépite, et n’hésitez pas à aller écouter leur dernier EP sorti en avril dernier.

Life Awaits – Everlast

Toujours dans une lancée énervée, on termine ce récapitulatif avec Life Awaits, que nous vous avons déjà mentionné le mois dernier. Les soudains drops accompagnés de montées intenses à la batterie pourraient nous rappeler des airs nos chers Counterparts. Mais ils gardent tout de même une sonorité bien propre à eux que l’on a hâte de découvrir plus en profondeur avec la sortie de leur nouvel album Fluorescent le 29 novembre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :