On termine ce mois d’avril avec de merveilleuses sorties ensoleillées qui signent déjà l’arrivée de l’été avant l’heure.

 

– ALBUMS –

Max

Trivium – What The Dead Men Say

Je ne vais pas épiloguer là dessus, l’ami Gabriel le fait à merveille ici. L’album est excellent. Foncez ! Je vous mets le dernier clip de Bleed Into Me, avec un clip JV qui fit parfaitement avec notre  site ! 🙂

 The Used – Heartwork

On avait plus trop entendu parler de The Used ces dernières années, mais le groupe de punk américain a fait un retour fracassant ! Avec un album sorti ce vendredi, l’essai de 16 titres nous propose plein de morceaux avec la signature unique de The Used. Avec des featurings de Caleb Shomo (Beartooth), Jason Aalon Butler (Fever333) et Mark Hoppus/Travis Barker (Blink-182), les morceaux sont plutôt éclectiques.

Les morceaux n’ont fait que de sortir à la suite ces derniers jours. Au final, presque tout l’album était sorti avant le jour J, à défaut d’une chanson par jour… L’album n’était donc presque plus une surprise au final !

Le morceau d’ouverture de l’album, Paradise Lost, a poem by John Milton est un premier morceau efficace alternant entre parties limite screamées et balade… avant d’enchaîner sur l’ultra vénère Blow Me, Jason Aalon Butler oblige ! Globalement, The Lottery, l’autre featuring avec le chanteur de Beartooth se compose de la même façon : un début assez fort qui  finit par un passage final ultra hardcore chanté par l’invité. Les morceaux sont un peu inégaux et certains n’apportent pas grand chose, mais sur les 16 titres, une bonne partie est tout de même à conserver. En tout cas, c’est un joli retour que nous propose The Used.

Le groupe a été reprogrammé au Slam Dunk UK (où ils avaient été programmés, puis déprogrammés..). A voir si le Slam Dunk FR va les reprogrammer ou gardera While she Sleeps en headliner… Tant de mystères et si peu de réponses…

Dance Gavin Dance – Afterburner

En fait, comme pour The Used, le piège est que j’en ai parlé tellement sur les différents singles chaque semaine que je n’ai plus grand chose à ajouter désormais…

Le groupe qui avait prévu un passage à Paris le 26 mai (aux alentours du Slamdunk) a décalé son tour à un autre moment, sans donner plus de précisions. Peut-être qu’ils reproduiront le même schéma en tablant sur une date début septembre (si les concerts ont repris d’ici là…) Wait & See !

 

Koalavath

Seconds Late – Thanks.

Avec 8 singles qui sortent sur deux ans depuis 2018, l’album de Seconds Late voit enfin le jour. Merci bien. Vous l’aurez deviné, seulement 3 des chansons restaient à découvrir : « Down With My Excuses », « Same Old Stories » et « I Won’t Change ». L’atmosphère générale dégagée par l’album est très nostalgique et old-school, mais reste toutefois bien aérée. « Down With My Excuses » m’a beaucoup rappelé ce côté chaleureux et dansant de Every Avenue sur l’album « Picture Perfect ».

Au fur et à mesure que l’on avance dans l’album, on peut remarquer leur énergie se décliner sous différentes formes: que ce soit cette voix un peu country sur « Freak », des chansons plus posées comme « February », ou encore un côté plus emo pop sur « Never Will », on y retrouve aussi une grande influence à la Simple Plan sur « High » . Rien de mieux pour remplir vos moteurs avec une grande dose de bonne humeur!

Remerciez-moi avec quelques secondes de retard, je ne vous en voudrais pas.

Coup de cœur : « Same Old Stories », « February », « My Girl ».

 

City Mouth – Coping Machine

A présent, direction une ambiance un peu plus deep et tout en douceur avec l’album de City Mouth, « Coping Machine ». L’album démarre sur des harmonies avec claquement de doigt, nous plongeant (au sens littéral, puisque c’est « Sinking » qui lance les hostilités) d’ores et déjà dans un certain univers, qui s’imposera bien vite avec la grande présence de synthé ambiant qui rappellerait les vibes lo-fi 80s de The Band Camino.

« Sanity For Summer » changera vite la donne en vous préparant à sortir vos meilleurs pas sur la piste de danse, le long de scintillements et de guitare/basse très groovy. Le chant en écho nous donnerait presque l’impression d’être retourné en colonie de vacances! « Drifting Blue » est un gros coup de cœur. La composition menée par une trompette festive et un bridge plein de mélancolie, les harmonies avec la voix féminine de la batteuse, les voix en choir, et un synthé hypnotisant pour la fin, lançant une transition smooth avec le morceau suivant.

Je sais pas vous mais « (hearteyes) » risque de remettre les cœurs aux yeux au goût du jour en faisant ressortir le côté nostalgique des années 2013 à la The Summer Set. Le petit solo guitare jazzy est bien tasty! C’est de manière frappante avec la profonde « If You’re Not » que l’album se termine finalement. Le moins que l’on puisse dire, c’est que City Mouth aura réussi sa mission à nous faire faire une écoute cathartique de chansons tristes qui se masquent derrière de joyeuses vibes. Un très bel album en perspective!

Coup de cœur : « Coping Machine », « Drifting Blue », « If You’re Not »

 

– CHANSONS –

Koalavath

Dear Youth – Dandelions

Avril touche à peine à sa fin que l’été paraît déjà nous faire de l’œil avec cette vague de nouveaux sons tous aussi pleins d’énergie les uns que les autres. On commence dans le vif du sujet avec Dear Youth qui nous viennent tout droit du Canada. Dès les premières secondes de la chanson, on part sur des riffs très entraîneurs d’un modern pop-punk qui rappelle beaucoup les groupes tels Neck Deep et Between You & Me, mais ils dosent à la fois à leur propre sauce afin de s’en démarquer.

Il faut dire qu’ils réussissent à le faire merveilleusement bien, de telle sorte à ce qu’on se laisse emporté du début à la fin dans un mood ensoleillé qui donne envie de sauter dans tous les sens. Croyez-moi que, même si les pissenlits sont impliqués dans l’histoire, même les allergiques au pollen les plus ardus sauront vaincre cette allergie le temps de la chanson. Le clip quant à lui est shooté en 8mm, ce qui nous transmettra dès le départ des vibes très nostalgiques et vintagey; des vibes dont le son en tire à la fois son inspiration mais s’en éloigne par la même occasion.

 

Dakota Rhodes – Wasting Time

Grosse surprise avec Dakota Rhodes cette semaine (auparavant connue sous le nom de Lauren Bonnell). En effet, c’est une artiste qui a commencé à faire parler d’elle au fil des années en se lançant dans les reprises sur Youtube. Jusque-là, elle avait surtout proposé des sons très doux, folk et country, tout à son honneur.

Alors, en lançant la chanson, je vous avoue que je ne m’attendais pas du tout à un titre aussi énergique qui dégage clairement des vibes pop-punk. Sa voix vient adoucir le tout en repassant par-dessus les riffs dégainés. De là en résulte un mélange équilibré qui créera sans aucun doute une certaine addiction . Voilà de quoi vous faire commencer la semaine prochaine avec la patate! Et promis, malgré son titre trompeur, ce ne sera pas une perte de temps d’aller l’écouter! 🙂

 

Knuckle Puck – RSVP

Je suis sûre que RSVP vous parlera… Oh c’mon, Répondez S’il Vous Plaît (littéralement). On a l’habitude de voir ce mot sur Bandsintown pour répondre présent aux concerts.  Et vous, allez-vous répondre à l’appel de retour du groupe? Pas de concerts de prévus pour Knuckle Puck non, mais un album à venir auquel vous pourrez répondre présent, oui! Ce dernier s’intitule « 20/20 » (oui, comme l’album de Anti-Flag) mais sa date reste encore à annoncer.

Suite à leur premier single de cette ère, « Tune You Out », en février dernier, le groupe revient avec cette nouvelle chanson qui démarre avec des riffs d’intro très catchy et  une forte présence de lignes de basse le long de la chanson. De manière générale, c’est un titre qui s’écoute très facilement et plus d’une fois!

Et j’aimerais en profiter également pour souligner le timecode 1:05-1:15 qui me rappelle familièrement le préchorus de « Hurry Up And Wait » de State Champs ; )

 

Point North – A Million Pieces

Aux grands maux, les grands moyens! La nouvelle chanson de Point North s’apprête à vous mettre en un million de morceaux en ressortant le piano. Au-delà de cet univers créé que l’on retrouve au sein de chacun de leurs artworks, musicalement, on a toujours cette présence d’un côté très ‘pop’, agencé soigneusement avec du rock, ainsi qu’un refrain accrocheur dont l’ascension des riffs, mêlée à la batterie imposante, porte avec elle une certaine présence d’espoir retrouvé.

Au niveau de la voix assez ‘rnb’, on a quelque chose de très clair qui peut rappeler Dayseeker, The Word Alive ou encore Thousand Below. Les paroles quant à elles sont très métaphoriques, intensifiant d’autant plus les images quant à l’écoute de « A Million Pieces ». ( cf : I never seem to know about the finer things / My mood is always changing with the autumn leaves / Hard to stay afloat in your violent seas / So pull me out don’t you let me drown).

La fin du morceau est très douce et fluide à l’oreille, terminant la chanson en beauté sur des notes de piano, comme à son ouverture.

 

Salem – Walk On Water

Début avril, nous avions appris la triste nouvelle de Mattéo, frontman de Novelists, qui annonce son départ du groupe. Dur d’en faire le deuil, je le conçois. D’autant plus que les auditions pour trouver un nouveau vocaliste pour le groupe sont déjà lancées. (RDV sur leur bio instagram pour plus de détails).  Mais, il faut se dire qu’une porte fermée nous amène toujours à de nouveaux horizons, apportant avec eux une touche de fraîcheur et de renouveau qui peut agréablement nous surprendre.

Si les paroles honnêtes de Mattéo ont toujours su toucher les cœurs de nombreux auditeurs, il nous montre avec son projet solo Salem que la poésie n’a aucune frontière, et n’hésite ainsi pas à l’exprimer sous toutes ses formes, en ne se limitant pas à une seule case. En effet, si vous aviez pris notice de ses précédentes chansons sur ce projet, on avait affaire à une atmosphère musicale un peu plus chill , exprimée en français.

Mais BAM! Que de surprises. On a avec « Walk On Water » une jolie balade en anglais, pleine de mélancolie. Cette dernière nous transporte le long d’un voyage aquatique plein d’émotions intenses, avec une honnêteté poétique qui n’en est que plus touchante, à tel point que l’on a nous-mêmes envie de plonger dans cette rivière formée par nos propres larmes.

 

Max

 In Hearts Wake – Son of a Witch

Bring me back down, bring me back down! Ce sublime clip animé nous partage le retour d’In Hearts Wake, avec un nouvel album intitulé KALIYUGA et prévu pour le 7 août 2020.

Ce nom d’album n’est pas anodin. Dans la cosmogonie hindoue, le Kaliyuga est la troisième période dans laquelle la civilisation humaine dégénère spirituellement (merci Wikipédia !)

Le breakdown est assez particulier sur ce morceau. Il est très lourd, et plus lent que le reste de la chanson, étonnament. Il y a même un peu de scratch derrière, rappelant ce qu’aurait pu faire ISSUES il y a encore quelques années.  Le morceau est vraiment sympa si vous aimez le metalcore avec du chant clair et du chant scream qui s’alternent en toute simplicité.

 

Evanescence – Wasted On You

The Confinement Clip. Dans la description de la vidéo il est précisé  « The video for “Wasted on You” was shot by each band member on their iPhones while currently in isolation, and directed by P.R. Brown in collaboration with the band through lots of Facetime. » (petite sponso Apple ?). Le morceau est assez lent, assez doux sur la première moitié puis ajoute un côté plus rock à l’ensemble sur la seconde partie.

Un air mélancolique, confinement oblige, le clip nous montre le quotidien de nos rockstars préférés, qui n’est finalement pas si différent du nôtre (à part peut être la douche habillé…). C’est une nouvelle fois l’occasion de rappeler que le monde entier est confiné, et que personne n’est épargné… Alors on prend son mal en patience, on écoute de la musique, et on attends des jours meilleurs prochainement !

On ne sait pas encore s’il s’agit du premier morceau du futur album ou bien un morceau de confinement sorti un peu comme cela… A voir pour la suite !

Toutes les stars anglaises ?  – Times Like These 

Non, le vrai confinement clip, c’est celui-ci. 5 Seconds Of Summer x Dave Grohl x Dermot Kennedy x Sean Paul x YUNGBLUD x ouais y’en a trop. Voici le top commentaire de la vidéo de David Little qui énumère chaque artiste et leur passage dans la vidéo :

Haillee Steinfeld – 0:02 Dua Lipa – 0:21 Anne-Marie – 0:37 Ellie Goulding, Taylor Hawkins (Foo Fighters) – 0:43 Simon Neil (Biffy Clyro) – 0:50 Ellie Goulding – 0:53 Biffy Clyro – 0:54 Jess Glynne – 0:57 Sam Fender, James Johnston (Biffy Clyro) – 1:02 Simon Neil – 1:07 Mabel – 1:09 Dan Smith (Bastille) – 1:14 YUNGBLUD, Dan Smith, Luke Hemmings (5 Seconds of Summer) – 1:19 Simon Neil – 1:25 James Johnston – 1:29 Ben Thatcher (Royal Blood) – 1:32 Rita Ora – 1:34 Mike Kerr (Royal Blood) – 1:44 Simon Neil – 1:49 Dermot Kennedy – 1:50 Taylor Hawkins, Ellie Goulding, James Johnston – 1:56 Sigrid – 1:58 Ellie Goulding – 2:02 Sigrid, Rag‘n’Bone Man, Grace Carter, Dan Smith, Ellie Goulding, Chris Wood (Bastille) – 2:03 Ellie Goulding, Dave Grohl (Foo Fighters) – 2:09 Dua Lipa, Dave Grohl, Grace Carter, Ben Johnston (Biffy Clyro) – 2:14 Rag’n’Bone Man – 2:21 Zara Larsson, YUNGBLUD – 2:26 AJ Tracey – 2:29 Sean Paul – 2:45 Celeste – 3:01 Paloma Faith – 3:07 Dan Smith, Luke Hemmings – 3:17 YUNGBLUD – 3:23 Rita Ora – 3:30 Paloma Faith – 3:32 Everyone – 3:33 Chris Martin (Coldplay) – 4:02
Les Enfoirés, made in UK, ça a quand même une autre gueule, non ?

 

Bonus : Cover

Le bonus cover de la semaine, c’est pour Machine Gun Kelly et sa reprise de Rihanna, demandée par Marilyn Manson himself !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :