On arrive doucement sur la fin de ce premier mois de l’année avec quelques sorties très attendues. Accrochez vos ceintures!

– ALBUMS –

Novelists – C’est La Vie

Il est enfin là, il est tout frais. Mesdames et messieurs, veuillez offrir un  accueil des plus chaleureux au tant attendu album de Novelists! Comme pour tout artiste, on ne peut que remarquer la vague d’avis partagés qui s’est construite à leur égard, et plus particulièrement à la sortie de leurs singles « Somebody Else » et « C’est La Vie ». Ainsi, de nombreux internautes attaquent à coup de « C’est nul, c’est pas assez heavy », « où sont les breakdowns? » et patati, et patata.

Mais rare sont ceux qui prennent le temps d’écouter les compositions avec attention et d’apprécier ce qu’ils entendent, sans rechigner. On ne vous dira pas le contraire : oui, avec un groupe comme Novelists qui a su construire une grosse communauté à travers leurs compositions, on s’imagine bien que les attentes de leurs fans sont élevées, notamment avec le nombre d’années depuis que le groupe a sorti un album, ce qui renforce d’autant plus le niveau des attentes.

L’album maintenant sorti, quel est notre avis?

Globalement, on a des morceaux qui suivent tous une certaine ligne de continuité. En effet, on peut remarquer ce petit quelque chose qui lie chaque morceau à l’autre, tout au long de l’album. Alors, certes, il n’y a peut-être pas de composition qui se démarque particulièrement d’une autre, du fait qu’elle vont toutes dans le même sens. Toutefois, on y sent une marque de fabrique propre à l’album. C’est comme si le résultat de l’ensemble de ces compositions était un mélange de Souvenirs et de Noir en version un peu plus peaufinée.

Bon, certes, après avoir dit ça, on vous voit déjà arriver avec vos « Ouais mais il n’y a ni du saxophone, ni de breakdowns, alors c’est nul ». Ce à quoi je répondrais que ce n’est pas parce qu’il y a une absence d’éléments qu’une œuvre est forcément nulle. Alors oui, chacun a le droit d’avoir ses avis là-dessus, mais dans tous les cas, on ne peut renier le travail et la technicité présente derrière chaque morceau, une technicité à laquelle on y colle clairement une signature à la Novelists.

 

C’est La Vie est, en quelques mots, un album qui nous laisse la plupart du temps en suspens, notamment avec une quasi-totalité des morceaux qui termine sur une fondue (non pas au fromage cela dit, la fondue). Belle manière de nous garder en haleine avec une soif d’en entendre plus. Mais en effet, le manque de breakdowns peut décevoir certains habitués qui s’attendent à l’arrivée d’un gros breakdown après la montée de suspense. En compensation, on a tout de même énormément de jolis solos de guitare tout au long de l’album. Ce dernier est d’ailleurs composé de neuf morceaux seulement, ce qui paraître peu pour un album. Mais mieux vaut choisir la qualité à la quantité, n’est-ce pas?

En parlant de qualité, cet album repose sur un équilibre entre douceur et puissance bien travaillé et en compagnie de guests de qualité, parmi lesquels Florent Salfati de LANDMVRKS et Camille Contreras. C’est sympa d’ailleurs que l’on retrouve toujours des featurings avec Novelists sur la musique de LANDMVRKS, et vice versa maintenant avec du LANDMVRKS sur la musique de Novelists. Bien que ces deux groupes aient tourné ensemble en 2018, serait-il trop tôt pour implorer une petite co-headline des familles?

 

Pour les amateurs de heavy, « Modern Slave », single sorti pour fêter la sortie de l’album, pourrait vous ravir. En effet, on a là une belle recette de screams bourrins agencés avec des riffs qui se frottent, créant une atmosphère tendue. (Et, aussi random que cela puisse paraître, le solo de guitare de cette chanson me rappelle une musique dans Sonic Adventure DX… ). De l’autre côté, on a des morceaux plus doux comme « Rain » qui commence et finit de manière progressive. Son entrée s’apparente à une aurore polaire et la chanson me rappelle des airs de Alazka à l’époque de Phoenix , tandis que le guest vocal me fait beaucoup penser au chant clair de Erra.

Quoi qu’il en soit, le groupe s’est bien démené et a produit un album de qualité. Sharptone Records marque déjà beaucoup de points et c’est tout juste le premier album parmi les nombreuses sorties auxquelles on peut s’attendre. Vous pouvez d’ailleurs d’ores et déjà prendre vos places pour le Kave Fest qui se déroule les 4 et 5 juillet (22€ le pass 1 jour!) avec de nombreux groupes sur l’affiche dont LANDMVRKS justement!  Nous avons également réalisé une interview avec le groupe le mois dernier que vous pourrez retrouver sur youtube! (Cette dernière a dû être raccourcie dû aux problèmes de stabilisation sévères cela dit….)

 

Coup de cœur : Dur dur de n’en avoir qu’un seul parmi tant de merveilleuses chansons mais « Lilly » m’a particulièrement touchée dès la première fois où j’ai entendu le morceau. La composition est poignante et s’apparente à des lames dans le cœur. Le refrain est très prenant. Et la présence d’harmonies qui résonnent en échos de plus en plus puissants renforce également la beauté du morceau. La puissance de cette chanson est à mes yeux équivalente à un mélange de « Monochrome » et « Heal The Wound ».

 

Final Story – Savaged Soul

La petite pépite suisse découverte l’an dernier et dont on a parlé la semaine dernière arrive déjà avec un tout nouvel album. On espère que vous êtes prêts à en découdre! L’album nous offre une belle composition mélodieuse, partagé entre une énergie agressive qui s’accompagne de drops et de screams bourrins, et une douceur de l’autre. Dit comme ça, on aurait dit que c’est un coup doux et coup dur, mais en réalité, chaque chanson possède ces deux côtés d’une manière ou d’une autre. On peut dire que le groupe a très bien balancé sur la dose de chaque élément dans les morceaux. Il y a aussi des parties un peu plus slammées qui ajoutent du piquant aux compositions, et même du rap en suisse si je ne me trompe pas sur « Bulletproof ».

La balade qu’est « Closer » en featuring avec Maria Lessing ralentit la cadence de l’album sur laquelle nous nous étions lancés. C’est le moment idéal pour reprendre son souffle et pourquoi pas se laisser aller aux émotions déversées dans cette dernière. Leur chanson intitulée « Fall » a subi une petite couche de renouveau et a été ré-enregistrée avec une bien meilleure production, ce qui améliore d’autant plus la qualité de notre écoute de cette chanson. Dans les chansons qui n’étaient pas encore sorties, le début de « Avalanche » m’a beaucoup surprise avec la gratte du début et un côté un peu plus électro. Les notes graves que la voix du chanteur atteint laisse clairement des frissons. C’est globalement un très bon petit album équilibré qui on l’espère saura vous faire kiffer!

Coup de cœur : J’aime beaucoup les nouvelles chansons, mais j’ai développé une énorme addiction pour « Savaged Soul » depuis la première fois que je l’ai entendue alors je dirais ce titre, presque instinctivement. La composition est tellement belle et mine de rien les instruments que l’on entend en background qui apportent une petite touche de légèreté aident beaucoup à l’équilibre de la chanson.

 

– CHANSONS –

All Time Low – Some Kind of Disaster

Après d’énormes teasings, All Time Low est enfin de retour avec une toute nouvelle chanson qui, pour le plus grand bonheur de tous, a l’air de plaire à une majorité de personnes, dont celles qui ont été déçues du dernier album en liste. Le groupe retourne sur une composition ensoleillée qui rappelle des airs de « Good Times ». En fait, c’est comme si les chansons de Last Young Renegade, plus sombres, se retrouvaient mixées avec les catchy vibes de Future Hearts qui tirent vers le haut. Ce bien beau mélange résulte en une chanson pleine de bonnes ondes et parsemée de quelques rocky riffs en background. Voilà une lancée bien prometteuse qui annonce un retour en puissance du groupe. Nous avons bien hâte de voir ce qu’ils réservent pour 2020 !

 

Two Trains Left – Not Around

La nouvelle sensation pop-punk française qu’est Two Trains Left nous propose une jolie balade acoustique pour nous tenir compagnie pendant les coups de blues. Une chanson qui devient très vite addictive notamment avec ses accords qui semblent avoir été agencés de manière à rendre l’écoute fluide. Quelques accords au piano viennent parfumer le tout, mettant les points sur les « i ». Les harmonies vocales quant à elles sont très plaisantes à l’écoute, et viennent renforcer cette atmosphère nostalgique.

 

Take Breath – If I See Tomorrow

Cette semaine est également sorti le premier single du groupe anglais Take Breath “If I See Tomorrow”. Le quatuor venu tout droit de Shrewsbury, nous livre un premier morceau digne des plus grands, mélangeant avec brio scream et chant clair. Une bonne dose d’énergie pour terminer le week-end ! Le groupe prépare déjà son prochain passage en studio, avec 2 nouveaux singles et un EP en préparation.

Hayley Williams – Simmer

La front-woman emblématique de Paramore nous dévoile « Simmer » son premier single solo. « Simmer » est approuvée et Hayley Williams en tant qu’artiste solo aussi! Malgré de nouvelles directives musicales, et de nombreux changements de style, rien de ce que Paramore a pu nous proposer ne laisse place à une chanson comme « Simmer ». Hayley Williams (et d’autres membres du groupe) l’ont bien compris et c’est ainsi que “Petals For Armor” prend forme suite au hiatus du groupe : mystérieusement isolé, à l’abris du reste du monde, et protégé de tout jugements.

Un son pop entraînant, sinistre, et envoûtant mais tout en contrôle. Ce qui nous rappellerais même un peu Alanis Morissette. Il faut dire que ce n’est pas le premier tour de rodéo de la chanteuse qui a dû s’imposer dans l’industrie depuis son adolescence. Les différentes voix qui surviennent de manière erratique par-ci par-là, se mêlent parfaitement à la basse très groovy et aux percus’ impromptues. Connue pour sa puissante voix et son grand registre vocal, elle met ici en avant la maturité, le self control et l’expertise (pas de solo, ou de grosse envolée musicale) comme elle l’évoque dans les paroles. 

Cette chanson aborde comment s’adonner au contrôle de soi, ne pas laisser la rage prendre le dessus. Mais aussi comment travailler sur soi-même en étant indulgent avec soi. Se protéger en s’emmitouflant d’une armure de pétales de fleurs, afin de pouvoir atteindre ce niveau de self-acceptance et de force intérieure.
L’attente en valait la peine et l’album arrivera dans nos oreilles le 8 Mai prochain.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :