On ne pensait pas avoir autant de musique à se mettre sous la dent cette semaine, et finalement on a de quoi faire! On en profite également pour remercier nos collègues Amy, Ludivine et Camille qui nous ont bien épaulé dans le récap de cette semaine! Voilà une bonne occasion d’élargir encore plus nos horizons musicaux.

WE’RE ALL IN THIS TOGETHER!

– ALBUMS –

Foals – Everything Not Saved Will Be Lost Part 2

Foals nous fait découvrir les contrées beaucoup plus rudes de l’apocalyptique planète d’ Everything Not Saved Will Be Lost-Part 2. Petit rappel: Everything Not Saved Will Be Lost est un projet tentaculaire divisé en deux parties. L’ensemble est bien plus obstiné et plus violent que sa premiere partie, avec des chansons nous rappelant très souvent l’ère What Went Down. Mais pas que ! « Wash Off » nous donne un p’tit riff math-rock très Holy Fire et « Dreaming Of » embarque des sonorités venant tout droit de Total Life Forever.

Cette fois-ci le groupe à décidé de prendre les devants, d’attraper le taureau par les cornes (quasi littéralement avec « Black Bull ») déterminé à remporter la victoire. Finalement, les téméraires garçons d’Oxford nous emmènent toucher le bout de la stratosphère avec « 10.000ft » et clôturent avec « Neptune » un titre post-rock de 10min tout aussi épique et surprenant que ce projet dingue qui nous a tenu en haleine pendant plus de six mois.

Jimmy Eat World – Surviving

Nous n’avons pas eu de nouvelles musicales de Jimmy Eat World dernièrement. Eh bien, il serait temps de changer cela les amis!  Trois ans suite à leur dernier album, les voilà de retour. Ils ont en effet survécu avec cet album intitulé Surviving. Musicalement, il n’y a pas eu trop de prises de risques de la part du groupe, ce qui n’empêche néanmoins pas d’avoir de bonnes chansons. Finalement, on pourrait dire que leur sonorité aussi survit étant donné qu’elle n’est pas vraiment révolutionnaire. Il y a tout de même une ou deux chansons dont « Congratulations » qui sortent du lot. Toutefois, comme habituellement, l’album en ressort assez bien produit et parsemé de catchy vibes. En soi, vous voilà servis avec un agréable petit album pour vous accompagner le long de cet automne.

Refused – War Music

Refused a fait récemment parler de lui grâce à la formation de SAMURAI, groupe fictif ayant composé les musiques du jeu vidéo le plus attendu de cette décennie : Cyberpunk 2077. Ici, il n’est pas question du groupe fictif mais bien du groupe réel. L’album est rempli de riffs lourds et bien punk comme il faut !

Ma reco’ personnelle : REV001 !  (Max)

C’était notre bonne surprise du Hellfest, et on voit que le groupe monte encore et toujours en puissance, alors on a hâte de retrouver cela sur scène le 8 novembre à l’Elysée Montmartre où ils joueront avec Thrice pour un concert en double tête d’affiche (les deux groupes jouant autant, donc.)

SAINTE – Bad Summer

Tout juste annoncé la semaine dernière, on n’a même pas eu le temps de lancer une hype autour de cet EP que le voilà déjà sorti! A fond la caisse? C’est le cas de le dire. En effet, vous feriez mieux d’allumer vos en-SAINTE! La chanteuse de l’iconique groupe de pop-punk We Are The In Crowd avait débuté un projet solo en 2017. Des vibes un peu plus fraîches, jonglant entre la synt-pop et l’indie-rock, elle revient deux ans plus tard avec un son affiné qui reste dans la continuité de son dernier album smile, and wave.

Votre été se verra prolongé un peu plus longtemps avec cette sortie. On serait d’ailleurs presque déçus que ce ne soit pas sorti deux mois plus tôt!

Dreamhouse – Reverberating Silence

En voilà un silence résonnant qui saura, on l’espère, séduire une majorité d’entre vous. On se laisse très facilement emporté par la jolie voix de Brianna Jackson. Musicalement parlant, on retrouve tout au long de l’album un mélange de rock alternatif et pop-punk tout en gardant ce côté très raffiné et épuré. Les chansons sont légères à l’écoute mais regorgent pourtant de paroles qui portent un certain poids, donnant alors toute la signification au titre de l’album.

Coup de cœur : Tie Me Down / At My Worst

(En réalité, puis-je citer l’album en entier svp? Je peux même pas vous dire A QUEL POINT je suis absolument fan de chacune des chansons wow.)

Dream State – Primrose Path

Dream State, Dream State… Un Etat de rêve a priori. Il semblerait que l’on ait beaucoup de rêve à vous vendre cette semaine! Mais auront-ils réussi à vous transporter dans leur univers à travers ce voyage dans un sentier de primevères en plein milieu de l’automne? Loin d’être semé de jolies fleurs roses, le « Primrose Path » fait souvent référence à un mode de vie plaisant qui mène à la destruction. De fait, ils ont peut-être bien choisi la saison de sortie de leur premier album puisque en effet, à l’automne, les arbres se voient dépouiller de leurs feuilles. D’une certaine manière, c’est une forme de destruction et de perte que l’on peut ressentir à travers la voix aérienne, de Charlotte Gilpin, pourvue de mélodieux aigus, et contrastée par des riffs un peu plus violents et des drops très soudains.

En addition à une mélodie qui tourbillonne à la manière de l’artwork de l’album, aux sons d’une batterie fracassante sur « Spitting Lies« , on pourra également retrouver un rythme très accéléré dans « Out Of The Blue », comme si nous étions piégés au milieu d’un cyclone qui nous entraîne vers les profondeurs. On va ralentir la cadence avec la chanson suivante intitulée « Chapters« , au cours d’un duo assez calme, mettant réellement en avant la voix du guitariste Rhys Wilcox, qui en surprendra plus d’un. Globalement, cet album est doté d’une grande dose d’énergie qui saura parfaire un weekend hyperactif!

Coup de cœur : Spitting Lies / Chapters

Citizen Soldier – Relentless

Direction un univers un peu plus sombre avec le rock alternatif de Citizen Soldier. Tandis que la musique nous plonge globalement vers les profondeurs, on a toutefois une touche de légèreté avec la présence de synthé. Une touche de légèreté qui, tout au long de l’album, ne cessera de se battre en dualité avec la pesanteur. C’est un groupe qui propose notamment des chansons personnifiant les batailles menées chaque jour, afin de détruire la stigmatisation autour des maladies mentales, et d’ainsi venir en aide à ceux qui se retrouvent désespérés par la vie.

Lorsque les premières notes de « Better Place » jouent, il vous serait conseillé de garder des mouchoirs à vos côtés. C’est incroyable à quel point on y sent toute la souffrance de Jake Segura déversée, à travers sa voix si particulière ainsi que l’honnêteté tranchante des paroles. Un poids qui sera d’autant plus mis en avant grâce à l’agencement des instruments, toujours bercé par une petite lumière d’espoir. On continue l’écoute de l’album qui, progressivement, se tourne vers cette brise de légèreté. Suite à la chanson acoustique qui sera assez à elle seule pour vous couper le souffle, « Say Goodbye » et « In Pieces » nous font voler toujours plus haut (ce dernier étant notamment accompagné par une majestueuse ascension au piano).

L’album se referme sur une touche qui rappelle l’ouverture bien rock. En effet, « Unbreakable » est semée d’une composition instrumentale qui retranscrit une certaine pesanteur, avec des guitares nous rappelant presque du Thousand Foot Krutch, nous faisant redescendre de notre petit nuage. Globalement, on se retrouve à faire les montagnes russes tout au long de l’album : on commence dans les profondeurs, on décolle vers le haut, et une fois que nous ayons atteint l’apogée, nous revoilà à nouveau au point de départ.

Coup de cœur : Better Place / Say Goodbye / In Pieces / Weight of the World

( C’est un groupe que j’affectionne particulièrement par-dessus tout. N’hésitez pas à écouter leurs chansons qui en valent absolument la peine. Ils sauront vous redonner espoir dans vos jours où l’espoir n’est plus que simple mirage <3 )

No Home – Living in Hallways

Avec quelques titres qui font rage sur la chaîne youtube Dreambound depuis 2018, c’est avec enthousiasme que l’on vous annonce aujourd’hui la sortie du premier album de No Home. Aux sonorités frappantes rappelant parfois Counterparts, on espère évidemment que vous trouverez refuge à travers leurs chansons… A écouter sans modération! (Gare toutefois à vos nuques)

Coup de cœur : Nothing Gold Can Stay /Forgive Me

Sparrow Sleeps – Sleeping proof

On finit dans la beauté et la douceur avec Sleeping Proof, qui saura apaiser les esprits les plus tourmentés. En effet, depuis quelques années, le duo Sparrow Sleeps créé des versions de berceuses de leurs chansons préférées. Généralement, ce sont des chansons appartenant au pop-punk, et quoi de plus pop-punk que State Champs? Bien que cet album est déjà sorti depuis mai dernier, ce n’est que récemment qu’il fait parler de lui, notamment depuis sa mise en ligne sur youtube. On vous propose donc d’apprécier ces douces et jolies mélodies dès maintenant!

– CHANSONS –

James And The Cold Gun – Two Day Wish

Après l’engouement pour leur premier single “She Moves”, James And The Cold Gun revient tout juste de studio avec “Two Day Wish”. Avec des influences comme Queen Of The Stone Age, Smashing Pumpkins ou encore Refused, James Joseph (Holding Absence) et James Biss (Frown Upon) nous replongent dans un classique du genre : le stoner. Le groupe s’amuse à expérimenter aussi bien musicalement que techniquement, puisque que les deux James jouent un instrument totalement différent qu’avec leur formation principal. Pour les amoureux de guitare saturée et d’effets rétro, foncez suivre et soutenir ce side project réussi. On espère tout de même un EP courant 2020 🤞🏻

Hollow Front – Left Behind

Voilà de quoi vous défouler pour commencer le week-end (voire les vacances pour certains), “Left Behind” du groupe américain Hollow Front, vient taper fort. Des screams, un gros breakdown comme on les aime, impossible de ne pas headbang sur ce titre. Du metalcore très actuel, avec des sonorités proche de Wage War, Polaris ou encore des légendaires Architects. Après un EP sortie en 2018, et un long teasing pour ce single, l’annonce de leur premier album nous parait imminente. On s’étonne même que le groupe ne soit pas encore signé chez un label comme Sharptone !

THE UNCHARTED – Serenity

Décidément vous n’avez pas fini de vous briser la nuque aujourd’hui ! On revient dans le metalcore, et plus précisément dans le melodic, pour vous faire découvrir THE UNCHARTED et leur dernier single “Serenity. Originaire de Gloucester en Angleterre, les 7 membres du groupes mélangent ingénieusement scream, voix claire, gros riff et son plus mélodieux. Si vous aimez Novelists, Miss May I, Thousand Below, ce son devrait vous plaire !

RIVALS – Supernova

Supernova :  « Explosion très lumineuse qui marque la fin de la vie de certaines étoiles ; étoile dans ce stade »… ou éventuellement les 11 pirates de renommée mondiale dans One Piece, au choix! Quoi qu’il en soit, RIVALS revient enfin avec un premier titre depuis la sortie de leur album l’année dernière. On a là un univers assez spacy renforcé par la voix de Kalie Wolfe. Alors, cette mission de mettre pied sur la lune, réussie ou non?

Palaye Royale – Hang On To Yourself

Palaye Royale vient proposer son rock théâtral et présente encore un nouveau single issu de leur troisième album, toujours sans date, ni nom… A suivre, car cela devrait arriver prochainement !

Le groupe sera de passage à Paris le 29 février et à Lyon le 13 mars et on a déjà hâte de les revoir !

Ice Nine Kills – Your Number’s Up

Que serait Ice Nine Kills sans un peu d’horreur? « Your Number’s Up » est le dernier titre de The Silver Scream, l’album devenu déjà culte du groupe d’horrorcore (pourquoi pas? on invente des mots aujourd’hui !). L’album sorti l’an dernier reviendra dans une version Deluxe le 25 octobre et contiendra donc notamment cette chanson ou bien la version acoustique de SAVAGES qu’on vous avait présenté la semaine dernière !

En tout cas, on a hâte de voir ce que nous prépare le groupe pour la suite, car leur dernier concert a clairement été l’une des bonnes surprises de cette fin d’année. En attendant plus d’infos, le groupe sera au Slamdunk en Angleterre fin mai !

– BONUS –

Fallen Resonance

« And if you don’t know how to swim, I’ll be out there » – signé : la machine à laver. Fallen Resonance est composé de jeunes français tout droit sortis de Mandelieu, dont le premier EP est sorti depuis maintenant un an. Dans ce dernier, vous pourrez y retrouver des sons aux influences de pop-rock, proposant un tout assez festif. On ressent le soleil du sud de la France à travers leurs chansons. De fait, si l’été vous manque déjà, on vous conseille fortement d’aller jeter une oreille à leurs chansons dès maintenant! Dans le courant de la semaine, ils ont sorti un clip plutôt bien épuré pour la première chanson de l’EP : « Here We Are« , qu’on vous propose de découvrir ici. Le clip en entier a été réalisé par une équipe d’étudiants. Comme quoi, la jeunesse a du talent!

PS – Leur EP a été produit par le génie multifonction qu’est Florent Salfati. En parlant de lui, si vous n’avez toujours pas pris vos places pour voir Landmvrks, QU’ATTENDEZ-VOUS DONC? Ils partiront très prochainement pour leur première tournée en tête d’affiche dans toute la France, avec près d’une dizaine de dates! NE LES MANQUEZ PAS!

Imminence

On termine finalement sur le clip de « Erase » d’Imminence. La chanson est déjà sortie il y a un moment, mais le clip est tout nouveau, alors c’est l’occasion de la ré-écouter ! Le groupe passera à Paris le 21 janvier aux côtés d’Acres en plus, trop cool non ? (même si ça tombe le même jour que Wage War , Thornhill et Ded 🙁 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :