Quelle semaine mes amis ! Il y a eu BEAUCOUP de sorties. Impossible de parler de tout, mais c’est encore plus vrai aujourd’hui. On va essayer de vous concentrer ce qu’on a le plus aimé cette semaine, mais il y a encore largement de quoi faire ! Allez vous chercher une tasse de thé, allumez vos enceintes, et en avant la musique !

– CHANSONS –

Koalavath

Sleep On It – Falling Further Faster

Le tonnerre semble déchaîné sur l’artwork de « Falling Further Faster » (whoo! Belle allitération décidément), et pourtant, il y a toujours cette chaleur réconfortante qui emplit nos âmes dès les premières secondes. Niveau musical, j’ai l’impression que ça se rapproche un peu plus des chansons présentes sur leur album Overexposed. Un petit retour en arrière peut-être? L’artwork épuré quant à lui va dans la continuité des chansons sorties pour teaser leur dernier album, à savoir un fond uni à texture vintage, un cercle de points blancs et un design simpliste colorié avec 3-4 nuances de couleurs.

 

New Found Glory – Greatest of All Time

Après plus de vingt ans de carrière, New Found Glory tient toujours debout tel un pilier, et sort une chanson digne des classiques pop punk des années 2000. Quand on écoute du New Found Glory, on a l’impression de ne jamais réellement grandir. En effet, il n’y a jamais de majeure innovation musicale au fil des années, c’est comme si tous leurs sons pouvaient se ranger sur une même lignée sans rencontrer de fin quelconque. C’est un titre idéal si vous souhaitez replonger dans votre glorieuse période emo!

 

Four Year Strong – Learn To Love The Lie

Des riffs accrocheurs, un refrain plein d’entrain, et des petits airs à la Between You & Me. Serait-ce toutefois suffisant pour vous apprendre à aimer le mensonge? S’il y a un truc qui n’est pas mensonge en tous cas, c’est la capacité que Four Year Strong a à capter notre attention et nous donner envie de bouger au rythme de leur chanson. Leur album arrive dans les bacs le 28 février prochain alors gardez un œil ouvert si vous aimez ce que vous entendez! Et d’ailleurs, ils feront partie du tout premier Slam Dunk français alors ne les manquer par le 30 mai et sécurisez vos billets dès maintenant !

 

Chief State – Reprise

On continue dans notre lancée pleine d’énergie avec les Canadiens de Chief State. S’ils ne venaient pas de si loin on se verra déjà en train de crier les paroles en chœur le long de leur refrain. Les petites variations à la guitare que l’on entend en background pendant le refrain et le petit solo ne vous laisseront pas indifférent. Et si ce n’est pas le cas, on a de toutes façons une batterie effrénée et ponctuelle, permettant de définir un rythme interne à l’intérieur de vos cœurs qu’il semble impossible à arrêter en si bon cours de route. Leur album Tough Love est à venir le 27 mars!

 

Stand Atlantic – Shh!

Shhhhh! Pas si fort… Il n’est pas rare que l’on se retrouve influencé par les opinions des autres de nos jours. Mais Stand Atlantic nous revient avec un bon rappel comme quoi il faut penser à mettre en sourdine ce que l’on entend afin de parler avec notre cœur et dire ce que l’on pense réellement. Côté sonore, on a une introduction assez originale qui s’assimile à un duel entre une batterie d’un côté et des sons de bouche de serpent de l’autre, des sons que l’on retrouvera par ailleurs tout le long de la chanson mais en background.

Il y a également la présence d’un synthé assez délirant et un piano un peu plus raisonnable qui vient contraster pendant le couplet. Les cordes vocales sont de sortie pour Bonnie Fraser qui se met à crier le refrain. Globalement l’ambiance est assez space et on ne reconnaîtrait peut-être pas instantanément la chanson comme étant de Stand Atlantic. Mais en tous cas, on apprécie beaucoup ce côté expérimental!

Soyez au taquet pour choper une place et aller les voir la semaine prochaine avec The Maine au Trabendo!

 

Mattyyym ft Romix – Kimi ni Todoke

Fanas d’animes, je m’adresse maintenant à vous! Pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas déjà, Matthew Marshall, aussi connu sous le nom de Mattyyym, a une chaîne de musique centrée sur l’univers des animes. Vous trouverez donc de nombreuses reprises d’openings et d’endings , tout aussi hypnotisant les uns que les autres. Cependant, il ne se limite pas seulement aux reprises. En effet, il commence également à faire de plus en plus de chansons originales. Cette semaine, il nous revient avec un soundtrack pas si neuf que ça puisqu’il l’avait déjà sorti auparavant sous le nom « Memory ». Toutefois, il y a maintenant la partie chantée par-dessus, avec les vocaux de Romi. Honnêtement, il semble presque intuitif de se laisser transporté dans un univers de visuels anime en écoutant cette merveilleuse chanson!

 

Heart of Gold – See Through

Cette semaine, Hands Like Houses a annoncé une tournée passant par l’Europe en co-headline avec Normandie et avec, en première partie…HEART OF GOLD! (Une annonce qui a d’ailleurs causé de fabuleux sauts de joie tant je ne m’y attendais pas!) Le second projet de Michael McGough, chant clair de Being As An Ocean, nous emmène toujours plus loin dans les années 80 avec une nouvelle chanson qui a tout autant de groove que leur précédente. Décidément, que ce soit de la musique pleine de breakdowns ou de la musique beaucoup plus groovy, Sharptone nous sert vraiment le top du top en 2020, et ça ne fait que commencer! Pensez à prendre vos billets et préparer vos meilleurs pas de danse pour ce concert qui aura lieu le 25 mai dans le cadre intimiste qu’est le Backstage By The Mill!

 

Seconds Late – My Girl

Okay on switch sur quelque chose de plus calme parce qu’il faut bien une petite douceur pour alléger les récapitulatifs! En écoutant « My Girl » de nos amis britanniques Seconds Late, on pourrait s’imaginer autour d’un feu de camp d’été à chanter des chansons entre potes, bercés par une brise lointaine. Si vous êtes addictes aux chansons ensoleillées à la manière de The Bottom Line, alors mon petit doigt me dit que vous pourrez apprécier ce côté très chill de Seconds Late!

 

Alazka – Living Hell

Cela fait une bonne poignée de mois sans nouvelles de Alazka à part qu’ils cherchent un nouveau chant clair pour le groupe. MAIS ENFIN ! Les voilà qu’ils reviennent avec un nouveau titre qui s’accompagne d’un clip où l’esthétique violet/noir est fortement présent. (Attention aux yeux d’ailleurs si vous êtes sensibles aux couleurs éclatantes). Une musique soignée, une atmosphère mystérieuse. Certes, la chanson paraît beaucoup moins mélodique que « Dead End » toutefois, le groupe a décidé d’aller toujours plus en profondeur musicalement. Il peut en effet être plus difficile d’accrocher directement à cette chanson mais en moins de deux, écoute après l’autre, vous finirez très probablement par jouer cette chanson en boucle. Tel est le pouvoir d’Alazka.

En parlant d’Alazka et des pays froids, j’en profite pour vous rafraîchir la mémoire avec un rappel pour vous procurer des places pour leur toute première tournée en tête d’affiche qui passe par la France. Grosse lineup en vue en plus avec d’excellents groupes que sont Kingdom of Giants, Rarity et Resolve. Venez retourner le Petit Bain à nos côtés le 3 avril !

 

Polaris – Landmine

Depuis plusieurs mois, l’Australie est en feu (on vous encourage fortement à faire des donations d’ailleurs). Rien de plus étonnant lorsqu’un groupe comme Polaris continue de sortir des titres littéralement explosifs, l’un après l’autre. « Explosif » est un mot plutôt bien choisi étant donné que cette nouvelle chanson s’intitule « Landmine », autrement dit, une mine que l’on pose au sol et qui est destinée à exploser… Cette image est plus que représentative de l’énergie présente dans cette chanson. Avec un tel titre enflammé, on sait pertinemment que le Petit Bain ne fera pas long feu le 20 mai prochain. Heureusement qu’on aura de l’eau à portée de main.

 

Silent Planet – Trilogy

Finalement on va terminer sur un mood destructeur avant de laisser la main à Max. Si vous vous souvenez bien, Silent Planet avaient complètement emporté le public avec eux lors de leur tout premier passage à Paris en novembre dernier. Aujourd’hui, ils reviennent avec une énergie rude, mise à toute épreuve. Tout au long de la chanson, on se retrouve dans une atmosphère presque pesante que le chant clair semble renforcer d’autant plus, assez paradoxalement.

Vient le pic de tension où Garrett Russell répète « It’s always red, the static in my head » avant d’ouvrir sur un gros drop. La chanson prend fin sur un long scream plein de distorsion avant d’y mettre un terme très soudainement. Ils passeront prochainement en Europe, sur la tournée de Fit For A King, aux côtés de Gideon et Gravemind avec un passage à Lyon!

 

Maximilien

Bury Tomorrow – Choke

Après Cannibal et The Grey, Bury Tomorrow continuent de nous rincer de morceau issu de leur futur album « Cannibal » le 3 avril. Ce morceau se place entre « The Grey » (le moins bon) et « Cannibal » (le meilleur) pour le moment ! Le ton y est toujours ultra catchy et ne laisse pas le temps de respirer. Cela tombe bien : on écoute rarement Bury Tomorrow pour cela !

Vivement la prochaine date française, car cet album s’annonce très bon ! D’ailleurs, on les interview la semaine prochaine, on vous parlera donc de leur futur album !

Notre dernier report : https://error404.fr/bury-tomorrow-petit-bain/

Enter Shikari – The Dreamer’s Hotel

Suivant le groupe sur WhatsApp dans leurs folles péripéties (vous pouvez ajouter ce numéro de téléphone, +447830349114 et envoyer leur un premier message avec votre prénom et votre pays pour recevoir plein de petites infos et d’exclus !), j’ai vu récemment le groupe en studio avec un orchestre. Une petite vidéo où l’on entendait de la flûte et plein d’autres choses. Quelque chose se préparait donc !

C’est ainsi que quelques jours après est sorti l’excellent « The Dreamer’s Hotel » et que le nouvel album Nothing Is True & Everything Can Happen prévu pour le 17 avril. La pochette de l’album est particulière puisque la tracklist est à l’avant, et elle mixe une statuette antique avec des couleurs vives (rappelant chacun des albums précédents d’ailleurs si vous regardez les différentes bandes de couleurs utilisées). C’est un peu une sorte de best-of de tout ce qu’ils ont fait.

Si la tracklist de l’album a été révélée et n’a aucun sens, ce premier morceau en a lui beaucoup ! Il nous montre Enter Shikari au meilleur de leur forme. Un morceau à la fois rock sans trop l’être, et teinté d’electro. On est avec « The Dreamer’s Hotel » à un carrefour entre The Spark et ce qu’ils faisaient auparavant. Cela confirme donc cette idée que l’album devrait être un mélange de tout ce qu’Enter Shikari a su nous faire depuis leurs débuts : de l’electro-rock comme personne ne sait le faire.

Vivement ! D’ailleurs, Enter Shikari est certainement l’un des groupes les plus complets à voir en live, et il est fort possible que je franchisse la frontière européenne ( 🙂 ) pour aller voir le show intimiste de l’album prévu le 20 avril à Londres. Je vous raconterai !

Amaranthe – Do Or Die

Amaranthe ne cesse de tourner en tant qu’invités sur les tournées : Powerwolf ou plus récemment Sabaton. Le groupe de dance-metal suédois continue de gravir les échelons et de convaincre les amateurs de metal de les rallier à leur cause. Ce nouveau morceau « Do Or Die » est en featuring avec une ancienne figure du death metal : Angela Gossow, ancienne chanteuse (et désormais manageuse) du groupe Arch Enemy ! Le morceau fonctionne bien mais n’arrive cependant pas à briller selon moi. Il manque d’un petit quelque chose qui le rendrait éclatant. Au final, la formule du trio de voix chez Amaranthe est toujours utilisée de la même façon, Elyse commence avec le chant clair angélique, puis vient autour du chant de Nils Molin pour lancer quelques lignes claires aussi avant d’enchainer sur le growl de Henrik Englud, toujours à tour de rôle. La formule est originale à la base mais il serait profitable de la changer un peu… Peut-être ne pas faire intervenir tout le monde à chaque fois ? Les faire superposer d’avantage plus qu’alterner ? A trois chanteurs, les possibilités sont nombreuses, autant en profiter !

Retrouvez notre dernière interview avec Olof Morck à la guitare, et notre dernier report en compagnie de Powerwolf.

Allez, Amaranthe, la prochaine fois c’est la bonne, ce sera votre tournée en tant qu’headliner avec votre public. Nous, on y croit !

Asking Alexandria – They Don’t Want What We Want (And They Don’t Care)

Après un succès triomphant et un renouveau de leur musique sur leur dernier album éponyme, Asking Alexandria déclenche l’arrivée de leur nouvelle ère et leur futur avec ce titre bien trop long pour être écrit une seconde fois. On retrouve l’esprit de l’album Asking Alexandria. Le morceau est très sympathique même si il ne révolutionne rien malheureusement et ne deviendra sûrement pas l’un des titres phares de la discographie du groupe…

Danny Worsnop et sa bande ont annoncé un World Tour en compagnie de Falling In Reverse… Seules les dates américaines et quelques dates en Europe de l’Est ont été révélées pour le moment. Peut-on encore espérer un passage pour la France ? Ce serait vraiment super surtout après leur dernier passage en 2018 qui avait marqué nos esprits !

Falling In Reverse – The Drug In Me Is ReImagined

Ronnie Radke et sa bande continue de surprendre et de performer. 1,4 millions de vues sur la vidéo en 2 jours seulement… Sacrée performance pour un groupe de metal ! Ici, Falling In Reverse revisite son classique « The Drug In Me Is You » dans une version sublimée au piano et par la voix évangile d’un Ronnie Radke qui ne cesse plus de nous surprendre. Restez bien jusqu’à la fin du titre, vous aurez une joile surprise.

Toujours pas de passages prévus en France, mais la tournée d’Asking Alexandria

Ocean Grove – Neo

Découvert sur scène seulement lundi dernier en première partie de Crossfaith (le report et les photos arrivent très bientôt !), les Australiens d’Ocean Grove ont su nous surprendre avec une aisance sur scène très maîtrisée. Lors du concert, le groupe nous a annoncé que leur prochain album s’appellerait Flip Phone Fantasy, et qu’ils allaient nous jouer pour la première fois « NEO », future titre de cet opus prévu pour le 13 mars 2020.  Un groupe définitivement à suivre si vous aimez le punk-grunge, comme Nirvana n’en fait plus (en meme temps…)

 

– ALBUMS –

Hollywood Undead – New Empire Vol.1

Je voulais placer cet album car nous avons eu quelques bons singles comme « Time Bomb » par le passé.

Cependant, l’album reste du pur Hollywood Undead et rien ne vient vraiment transcender ou renouveler le genre. J’aurai aimé quelque chose de plus incisif et de plus original. A 6 chanteurs, Hollywood Undead a tellement matière à faire ! Au final l’ensemble reste sympathique mais pas plus que cela.

On les retrouvera toutefois avec plaisir le 13 mars au Zénith de Paris pour une date complètement dingue en compagnie de Papa Roach et de Ice Nine Kills (ma surprise sur scène de 2019!) !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :