On entame le mois de décembre avec un récap AFLC méga long de la mort ! Mais on vous conseille d’accrocher vos ceintures jusqu’au bout car le voyage en vaut la chandelle pour vous accompagner le long de ce mois qui s’annonce rude.

 

– ALBUMS –

 

Kitsune – Nothing Makes Me Happy Anymore

A vrai dire, je n’avais jamais entendu parlé de Kitsune avant cette semaine. Dès la seconde où j’ai entendu le début d’une chanson de ce qui fût autrefois un groupe (et n’est maintenant plus qu’une seule entité – Kurtis – qui fait absolument tout, tout seul, ce qui est encore plus épatant au vu de l’ingéniosité musicale des morceaux), cela m’a de suite rappelé des traits caractéristiques des groupes japonais.

Cela, ne serait-ce que par le nom du projet et l’artwork, que par la composition musicale qui peut rappeler des groupes comme Coldrain, notamment avec la voix qui penche dans les aigus ou encore une mise en avant de la basse comme celle de l’intro de « Nothing Makes me happy anymore » qui m’a fait penser au deuxième opening de Fire Force (featuring de Coldrain avec Ryo de Crystal Lake). Quoi qu’il en soit, c’est une très bonne découverte, avec en prime, un album qui est sorti cette semaine! Si ça c’est pas du hasard…

Musicalement parlant, les morceaux sont riches et ouverts. En effet, on peut noter des expérimentations de sons qui paraissent buggés sur la fin de « Beauty », qui sont à la fois angoissantes mais également belles. Mais il y a aussi des mélodies qui ralentissent la cadence comme « Electrifying Love », doté d’un côté plus acoustique en l’occurrence, contrastant avec une batterie qui est globalement très effrénée comme dans « Over & Gone ». Et pour finir avec la cerise sur le gâteau, on a aussi des éléments qui rappellent le Japon traditionnel, particulièrement sur l’introduction de « Panic ».  Je n’ai pas grand-chose à ajouter si ce n’est que je reste vraiment épatée par la composition musicale de cet album et que je vous recommande fortement d’aller écouter tout ça!

 

Life Awaits – Fluorescent

Découvert il y a quelques temps à travers la chaîne Dreambound, le groupe post-hardcore originaire de Beijing vient de sortir son troisième album en ce mois de novembre : Fluorescent. Rendre visible des rayons non-visibles à l’œil nu, ça doit être plutôt sympa. Dans leur cas, fluorescent ferait plutôt office d’une métaphore un peu plus profonde. Mais ont-ils réussi à nous faire plonger dans leur univers un peu plus affiné à travers cet album?

Ce qu’on peut remarquer dès le début, c’est qu’ils ont misé sur une innovation d’éléments par rapport à Waves. Déjà, on a une voix claire bien plus présente (…haha, coïncidence? Je ne crois pas! Les rayons fluorescents devenant visibles, ceci peut expliquer la clarté de la voix…). Boutade à part, on a également une basse plus distinguée, ainsi que des touches un peu plus « space » qui viennent alléger les musiques. Des solos guitare aigus en fond tendent également vers un certain équilibrage de sons. Dans « Captivated », on peut entendre des sons « bloup » qui rappellent les missiles des aliens dans les jeux rétro. On peut également remarquer que des éléments trap se sont glissés tout le long de l’album, aidant à la création d’un univers futuriste.

Le sixième track « Undiscovered Frequencies » qui se place au milieu de l’album s’apparente à une transition musicale. Le rythme scandé, les crépitements qui viennent s’ajouter aux ruptures constantes ainsi que le background très aérien en écho (presque spectral) rappelleraient  une salle d’attente où les minutes se font longues. Une belle pause avant de passer à des morceaux plus frappants comme « Everlast » et « Better Now ».

Coup de cœur – Je dirais très probablement « Blind Belief » dans le sens où on a un condensé que je trouve assez réflecteur de l’album. D’ailleurs, à partir de 0:40 secondes, j’ai l’impression qu’il y a des airs de l’album Phoenix de Alazka, notamment au niveau de la progression guitare/batterie durant le pre-chorus, et des screams qui rappellent ceux de Tobias Rische. On a également une présence de bruits saturés qui nuancent le calme du début, comme si le calme était finalement assez pesant. C’est une nuance que j’apprécie tout particulièrement.

 

City Mouth – Quit While I’m Ahead

Rien de mieux qu’un peu de pop-rock/indie ensoleillé pour illuminer vos journées! Et vous savez quoi? On a quelqu’un qui pourrait vous aider là-dedans… Basés sur Chicago, City Mouth a le parfait combo pour vous! Donc si vous êtes fans de Hot Milk, ou êtes nostalgiques de The Summer Set, alors il se pourrait qu’ils aient une juste dose de good vibes pour vous. « Sanity For Summer » (Okay j’avoue, théoriquement, on est plutôt penchés Winter en ce moment mais bon…) est un mélange succinct de synthé aigus et de passages groovy typique des années 90. Globalement, les trois titres du single sont assez fun à écouter. Parfait si vous avez besoin d’un moment pour relaxer votre esprit!

– CHANSONS –

 

Fallen Resonance – Coming Home (acoustic)

Error 404, c’est aussi un bon moyen de montrer notre soutien pour des groupes locaux, comme nos sudistes de chez Fallen Resonance! A l’approche du premier anniversaire de leur tout premier EP Venturous sorti le 15 décembre dernier, les jeunes arrivent avec une superbe version acoustique pour enchanter votre hiver. On a un rythme plus lent qui s’assimilerait presque à une berceuse. Une réelle douceur pour nos oreilles, et on l’espère, pour les vôtres également. Les claquements de doigts, la guitare, les harmonies… on se verrait presque en train de chanter cette chanson entre amis autour d’un feu de camp pour les festivités de fin d’année. N’hésitez surtout pas à garder un œil sur Fallen Resonance et donner de la force à la scène française!

 

The Bottom Line – In Your Memory (acoustic)

Toujours dans la lancée des chansons acoustiques, on retrouve The Bottom Line. Comment ça, qui c’est?? Rappelez-vous, nom d’une chocogrenouille! Cherchez au plus profond de votre mémoire… Mais oui, c’est exact! (On se croirait dans Dora L’exploratrice, je m’en excuse haha). On retrouve Max et Tom, respectivement à la basse et à la guitare et électrique et… *roulements de tambours* le batteur Matt à la guitare acoustique! Je n’ai rien de plus à ajouter mis à part le fait que les chansons acoustiques C’EST LA VIE!

 

Go Radio – Say It Again

Il semblerait que la fin de 2019 s’annonce réellement comme étant la « Twenty-Nine Scene », avec le retour de tous ces groupes qui ont bercé notre adolescence. Après Evanescence ou encore My Chemical Romance, c’est au tour de Go Radio de casser la rupture des six ans d’absence. De nulle part et pour notre plus grande joie, le groupe nous sort un single de deux chansons en cette fin novembre, tout en nous teasant que de la nouvelle musique est en préparation.

« Goodnight Moon » nous emporte à première vue dans une douce berceuse acoustique, teintée de scintillements. En réalité, c’est une chanson qui date de 2010 mais qui se trouve quand même dans le single! De l’autre côté, « Say It Again » est rythmée par des vibes un peu plus ensoleillées. On ne peut que noter la nostalgie dans laquelle ces chansons nous plongent. Quoi qu’il en soit, tous ces retours sont déjà précepteurs d’une année 2020 très emo si vous voulez mon avis. Auriez-vous des théories en particulier?

 

Mayday Parade – I’m with you

On se place doucement mais sûrement dans l’ambiance des festivités avec « I’m With You » de Mayday Parade. La chanson débute sur des retentissements de carillons et les shakers du traîneau qui annoncent dès le début la thématique de Noël. Prenez votre tasse de chocolat chaud et préparez-vous à passer des vacances hivernales avec vos proches, sur un soundtrack de Christmas assez rocky.

 

Seasonal – Roads

Dites… cela fait un bon moment depuis qu’on a pas réellement parlé de pop-punk par ici, vous ne trouvez pas? N’ayez crainte, on s’occupe également de vous maintenant. En effet, Seasonal arrive avec une chanson qui, pour le coup, n’est pas particulièrement en thème avec la saison actuelle… Toutefois, on a droit à un son pop-punk assez classique, sans réelle distinction marquante musicalement parlant. Mais si vous recherchez cette touche de chaleur pleine d’énergie et de punch, alors ce track pourrait correspondre à vos attentes! J’ai plutôt bien aimé le moment du solo assez rock aux alentours de 2:15 pour ma part.

 

Heart of Gold – Over Yourself

On finit la partie soft avec un peu d’indie qui nous replonge dans les années 80-90 pour couronner le tout! (Spoiler : j’étais pas encore née whoops…). Si je vous disais Michael Jackson ou encore Whitney Houston, j’imagine que vous arriverez à vous reproduire le son typique de la musique pop de l’époque? Eh bien, parfait alors! C’est aussi un Michael qui est à l’origine de Heart of Gold (non pas Jackson). Michael McGough pour être précise. Et à ce moment, vos têtes vont se retourner en mode « OMG! LE Michael de Being As An Ocean??? » Oui oui, c’est exact (I know right? Même moi je n’étais pas au courant que c’était lui qui chantait depuis tout ce temps alors que ça fait depuis un moment que j’écoute haha. J’étais en mode « Mhhh, cette voix m’est familière… »).

Pour revenir au projet musical, ce dernier lui permet d’évoluer dans une atmosphère dans laquelle il a grandi lorsqu’il était plus jeune. A savoir, il était partagé entre le rock d’un côté et la pop de l’autre. Vous voyez bien qu’il y a toujours moyen de trouver un compromis pour faire les deux en même temps! Maintenant je vous vois arriver les haters de pop « gngngn c’est nul la pop ». Je dois vous admettre que je ne suis pas particulièrement une addicte de la musique pop, et pourtant, on ne peut pas se le cacher : cette nouvelle chanson est un hit! Elle vous submerge de vibes groovy qui vous donnent envie de dance the night away.

Pssst, si vous aimez bien, alors vous aimeriez aussi le nouvel EP de Shaded. Vous y trouverez des vibes assez similaires étant donné que les deux ont été produits pas Seb Barlow.

 

Mallory Run – Blind

SI vous préférez une musique pas tout à fait soft, mais dont la poésie est remarquable, à la manière de Sunsleeper, CommonWealth, Knuckle Puck ou encore Movements, alors ce titre est possiblement pour vous! La musique coule telle une douce rivière à nos oreilles, et les cris soulignent une voix qui retranscrit des émotions particulières. Ne faites pas les aveugles et écoutez-moi « Blind » !

 

Story Untold – Mental Breakdown

Vous aviez probablement connu Story Untold à travers les nombreuses reprises de SUM 41 ou encore Green Day. Et, sans surprise, la voix de Janick a souvent été associée à celle de Billie Joe. Cependant, avec ce nouveau titre, les Québécois nous montrent réellement leur volonté de ne pas rester figé dans cette case. En effet, difficile de qualifier « Mental Breakdown » en termes de genre musical tellement la chanson est composée d’éléments divers et variés. Et finalement, c’est lorsque l’on arrive pas à classer une chanson qu’elle est bien non?

On commence dès le départ avec des guitares tendues à la manière de « Target Practice » (Vukovi). Le rythme rapide et scandé est constamment nuancé par la lenteur du chant. En parlant du chant, on peut clairement dire que le vocaliste s’affirme avec une identité vocale qui n’est pas similaire à x ou y, et ça c’est du bon boulot! Il y a une utilisation fréquente de suspensions qui vous arrête dans votre volée. De plus, on peut également remarquer des éléments plus electro, notamment en background à partir de 2min, qui s’affirmera progressivement, suivi de sons plus aigus qui vont dans la même lignée. Et on a même des drops qui rappelleraient plutôt des genres comme le core!

Finalement, on peut dire que c’est une chanson extrêmement variée. Qu’on aime ou qu’on aime pas, le travail mis derrière cette musique est indéniable. On est très curieux de voir ce que la suite va donner, d’autant plus que le groupe a quitté Hopeless Records; ce qui signifie qu’ils sont totalement indépendants maintenant.

 

Acacia Ridge – What Man Has Made

Sur une lancée de rock un peu plus classique, on vous sert avec du Acacia Ridge et leur nouveau titre « What Man Has Made » . Ce que j’adore particulièrement avec ce groupe, c’est surtout les parties instrumentales qui sont toujours sublimement composées. N’hésitez pas à aller checker leur album sorti plus tôt cette année si vous souhaitez avoir un aperçu plus approfondi de ce à quoi je fais référence. Si vous êtes adeptes de musiques épiques, alors ce groupe devrait faire l’affaire!

On retrouve très fréquemment cette progression typique en compagnie de guitare au son plus clair qui décortique, en quelques sortes. Et en prime, on a un refrain bien catchy! La voix du chanteur quant à elle est claire et agréable à l’écoute, et il en est également de même lorsqu’il scream, ce qui, en l’occurrence, n’est pas toujours le cas partout, donc on attribue aussi un point positif là-dessus! En voilà un groupe bien prometteur.

 

Blood Youth – Playing The Victim

Avant que cette année ne touche à sa fin, Blood Youth sort une nouvelle chanson qui musicalement va dans la continuité de leur dernier album. Et pour cause, si vous trouvez que l’atmosphère est globalement similaire, cela peut notamment s’expliquer par le fait que « Playing the Victim » a été écrite au même moment que Starve. En voilà une chanson bien énervée qui vous mettra dans un mood assez destructeur! Et pourtant, c’est probablement une chanson qu’ils considèrent comme étant l’une des plus positives qu’ils aient écrites. Contrastant avec une batterie très effrénée et des guitares à forte rhythmique, on retrouve une progression au synthé plus douce en background sound pendant le refrain, qui ajoute une touche de légèreté.

Le groupe est actuellement en tournée européenne avec Bury Tomorrow (enfin… avec 8 dates en Allemagne). On espère tout de même les revoir bientôt dans les alentours! Cela doit faire depuis 2017 qu’on ne les a pas vus par ici.

 

Currents – Poverty of Self

Eh psssst, il y a une nouvelle chanson de Currents, vous êtes au courant? On a pu goûter à une petite avant-première de « Poverty of Self » lors de leur passage récent à Paris. Tandis que leur dernier album, I Let The Devil In était susceptible de plaire à un public plus large, notamment avec un chant clair très fréquent, on a l’impression de retourner à l’ère de The Place I Feel Safest avec leur nouveau son. Un son qui annonce un retour assez heavy avec des growls qui atteignent un certain level de profondeur tout le long. On est bien curieux de voir ce que la suite leur réserve! Niveau tournées, une annonce a été faite pour leur prochain passage aux UK aux côtés de Polaris et Alpha Wolf, du gros lourd! On espère un petit passage en Europe tout de même…

 

Why Everyone Left – Do Not Follow Me

2019 fût une année où de nombreux groupes heavy expérimentent des tournants plus ouverts musicalement avec des éléments groovy et indie qui laissent cependant un avis assez mitigé de la part des fans, il est rare de voir le cas contraire se produire. Et pourtant, c’est ce qu’ont fait les Italiens de Why Everyone Left, un groupe originellement soft et plutôt pop-punk. Voilà un changement soudain qui  peut en surprendre plus d’un!

On a un son parsemé de screams aigus, de drops et de bLeGH qui nous rappelleraient ceux de Knocked Lose. Au début, j’ai cru à une de ces erreurs de Spotify qui se serait trompé d’artiste. Mais non, non, c’est bel et bien eux. En tous cas, c’est assez intéressant de les entendre expérimenter des choses totalement différentes de ce qu’ils ont pu faire dans le passé. A voir si cette chanson est annonciateur d’une nouvelle direction musicale ou non!

 

Aller t’chous les petits loups, j’espère que vous allez passer un bon weekend. Courage à tous ceux qui passent des exams dans les semaines à venir! (Surtout avec la grève outch). Je vous laisse profiter des sons de Maximilange et bravo à d’avoir tenu jusqu’ici. Vous avez facilement parcouru 3/4 du récap 😉

– koalavath

Fever 333 – Vandals

Fever 333, c’est le groupe qui a fait sensation en 2019. Après une première partie de Bring Me The Horizon avec 2018 qui nous avait retourné, leur retour au Hellfest, à la Maroquinerie et au Trabendo étaient dingues. Leur premier album, une tuerie. Bref, vous l’avez compris, Fever 333 est un groupe encore tout jeune, mais qui croit à une vitesse démesuré. Il faut dire que Jason Aaron Butler (ex-letlive!) est une vraie pile electrique !

En l’espace d’un an, il a enchaîné les feats avec notamment Poppy ou The Used, a créé son label d’édition (sur lequel il produit Nova Twins notamment)… Bref, personne ne peut les arrêter. Ce n’est pas ce nouveau titre « Vandals » qui nous fera dire le contraire. Même si ce n’est pas mon préféré et que l’album Strenght in Numb333rs est bien plus puissant, c’est un premier pas vers le nouveau Fever. On a plus que hâte.

Le morceau est finalement assez lent par rapport à ce dont Fever nous a habitués. Le rythme déstructuré avec le scream en arrière plan et un parlé en premier plan dénote énormément du reste. Le beat hip-hop et l’absence de guitare n’arrange rien à la particularité de ce titre. Je pense qu’il s’inscrit clairement dans autre chose de plus conséquent, et notamment un album dans lequel ce morceau prendra tout son sens. Alors, wait&see!

The Used – Blow Me

Le retour de The Used n’est plus un secret depuis l’annonce de leur retour au Slamdunk UK. La particularité de ce titre ? Il y a un feat avec… Fever 333 ! Oui, vous l’avez lu dans le morceau précédent. Le groupe de punk phare des années 2000 signe son grand retour dans un morceau ultra efficace !

La tournée n’est pas encore annoncée mais je les soupçonne d’attendre une certaine annonce de My Chemical Romance… les deux groupes étant très proches par le passé… 🙂

Anti-Flag – Unbreakable

Anti-Flag, c’est le groupe punk par excellence qu’on retrouve toujours avec plaisir que cela soit en festival ou sur scène. Le groupe sortira un nouvel album le 17 janvier 2020 : 20/20 Visions. Mais notre écoute de l’album attribuerait-elle également un 20/20 à cet album? Réponse dans le prochain épisode. Oh, d’ailleurs, nous avons d’ailleurs réalisé une interview 4Q4 à venir très prochainement.

While She Sleeps – Fakers Plague

Le virus des fakes est en route. Le nouvel album de While She Sleeps est désormais sur les rails. Sans plus d’informations quant au futur album du groupe, c’est le premier single réussi Fakers Plague.

WSS sera de passage dans la capitale en janvier 2020. C’est notre rendez-vous annuel de début d’année (2018, 2019) et c’est toujours un super concert. C’est presque toujours le premier de l’année aussi, donc c’est une bonne façon de se remettre dans le bain. (mais c’est pas au Petit Bain, par contre). Ce sera au Cabaret Sauvage le 17 janvier. Si tu as vu nos dernières stories (suis nous sur Instagram @error404fr), tu n’es pas sans savoir que c’est la plus belle salle parisienne. D’ailleurs, Maroquinerie, Trabendo, Cabaret Sauvage… 2021 Olympia ? 🙂

Bury Tomorrow – The Grey (VIXI)

Bury Tomorrow était une grosse expérience live et un frontman vraiment proche de son public et bienveillant. L’album Black Flame avait été pour nous la révélation du groupe au milieu des plus grands groupes de metalcore de notre génération. Ce nouveau morceau alterne toujours le scream bien bourrin et très identifiable de Daniel Winter-Bates et chant clair. Le morceau est sympathique mais n’égale pas le niveau entendu sur les meilleurs titres de Black Flame du précédent album.

Vous pouvez retrouver notre dernière interview du groupe et notre dernier report en attendant plus d’infos sur leur futur album et leur futur show en France !

Asking Alexandria – The Violence (Sikdope Remix)

Si vous êtes amateurs d’Asking Alexandria, vous n’ignorez sans doute pas que le groupe avait sorti un album Stepped Up and Scratched composé uniquement de remix de leurs compositions. Si Asking a signé leur retour en 2019 avec The Violence, unique single d’un potentiel futur album, nous avons pu découvrir cette semaine une version electro de celle-ci, qu’on vous laisse juste ci-dessous. En tout cas, Danny est vraiment un touche à tout. Projet solo country, groupe metalcore et reprise electro, il y a de quoi contenter tout le monde !

Notre dernier report du groupe 

Vivement leur retour en live qui se fait tant attendre !

Bonus Cover : Imminence – Crawling (Linkin Park, Acoustic)

C’est Imminence qui nous régale sur notre cover bonus de la semaine. Le groupe qui continue de sortir des titres acoustiques chaque semaine (l’album acoustique est désormais une évidence) nous régale d’une version absolument magnifique de « Crawling » de Linkin Park.

Le groupe a d’ailleurs demandé récemment à ses fans s’ils souhaitaient l’entendre en live. Attendez donc vous à entendre du Linkin Park le 21 janvier ! 🙂

 

Promis, on évitera de faire des fusions de deux semaines la prochaine fois. On espère quand même que vous ferez des belles trouvailles parmi les musiques proposées! N’hésitez pas à nous faire part des sons que vous avez apprécié!

– Maximilange

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :