Heellooo, nouveau samedi, nouveau A FOND LA CAISSE ! En plus, je dois partir d’ici quelques minutes donc c’est peu dire ! Je laisserai notre ami Koalavath terminer ! Pour ma part cette semaine, j’ai relevé :

 

– ALBUMS –

 

ISSUES 

Le nouvel album de l’ex-groupe metalcore de Tyler Carter a pris un tout nouveau virage. La pochette de l’album évoque une sortie d’un humain, d’une porte des ténèbres se dirigeant vers une porte lumineuse… C’est clairement très parlant pour cet album qui dit au revoir au metal et aux samples electro (Hooligans, on t’aimait !). Si Tapping Out garde un petit côté metal, on est quand même très majoritairement sur un album neo-rock à base d’electro un peu dark et de pop étrange… Un peu le même esprit que le dernier album de Bring Me The Horizon ou Being As An Ocean.

On espère vous voir nombreux le 10 octobre ! On s’occupe de contacter les gagnants de notre joli concours en ce moment d’ailleurs :-). D’ailleurs si vous n’avez pas eu la chance de gagner, vous pouvez acheter jusqu’à demain soir un billet à un tarif avantageux ! Ticketmaster propose ce concert, et bon nombre d’autres pour un prix très avantageux : 13.80€ !

EDIT : Les gagnants du concours sont Vivien Mouate et Claire Lafage, GG à eux et rendez-vous jeudi dans le pit !

SWIM DEEP

Ceux qui se rappellent de Swim Deep se souviennent sûrement d’un groupe de jeunes garcons espiègles venant de Birmingham et de leur dream-pop jeune et insouciante. Après moult et moult péripéties (changement de label, depart de -non pas un- mais deux membres du groupe les mois suivants…) Swim Deep nous revient avec un troisième opus “ Emerauld Classics”. Complètement différent, on part cette fois-ci sur de la rétro pop édifiante, pleine d’espoir et de positivité.

DERMOT KENNEDY

Attention, attention! Nouvelle recrue dans le gang des chanteurs auteur-compositeur pop-folk à guitare acoustique (Ed Sheeran, Alec Benjamin, James Morrisson et Cie) !
Dermot Kennedy nous offre en ce début d’octobre son premier album « Without Fear » (nous on fear un peu de voir dans quel état finira notre cœur après l’écoute, mais tranquille ahah!). Cet album nous permet d’apprécier le grand talent de parolier et le timbre de voix incroyable du monsieur.
Petit bémol : Un chouia trop intense avec un manque cruel de prise de risque. Par contre ce projet va sûrement vous suivre tout cet automne. Armez-vous donc de vos meilleurs mugs, un plaid tout doux, et quelques mouchoirs !

 

DIIV

Les new yorkais de DIIV sont de retour avec un album surprenant et solide. Que demande le peuple ?! Avec « Deceiver » ils ont réussi à garder les ingredients de la formule spécial DIIV et l’ont transporté ailleurs.
En effet, la bande a clairement fait le choix d’aller explorer plus en profondeur leur coté grunge sans pour autant abandonner la shoegaze.
Un album équilibré, moins dense que le précédant, et surtout plus concret, plus réel. La voix n’est plus cachée derriere un florilège d’echos et de mots quasi inintelligible, on perd beaucoup de delay/reverb, et on entends plus d’accords.

 

– CHANSONS –

 

Eskimo Callboy

Les enfants terribles reviennent avec Nice Boi. L’album « REHAB » arrive le 1er novembre, et les allemands seront de passage à Paris le 17 décembre ! Vous pouvez trouver vos billets juste ici.  On espère que le groupe aura bien son chanteur cette fois-ci contrairement à notre dernier report (mais normalement oui héhé !)

 

Heyyy, c’est Vath’ ! Je viens prendre la relève de Max, tout aussi dans le rush puisqu’on se retrouve ce soir pour le concert de Roam hehe! Je ne vais donc pas vous assommer de longs pavés, mais on a pas mal de sorties intéressantes cette semaine côté chansons!

 

Parting Ways

On quitte le mois de septembre avec beaucoup d’énergie sur une chanson qui pourrait bien plaire aux fans de Trash Boat!

 

Seconds Late

I hope we’re not seconds too late for summer hohoho (okay non, calembour pourri). Ceci étant dit, on continue avec nos amis anglais sur une chanson assez uplifting jouée en gamme majeure, nous donnant presque l’impression de partir en roadtrip sous un soleil rayonnant. Elle me rappelle un peu le medley Simple Plan/ Green Day de Janick Thibault à certains moments! Rien de mieux pour se motiver ce weekend.

 

Dreamhouse

Cette prochaine chanson peut rendre certains d’entre vous nostalgiques puisqu’on pourrait l’assimiler à un revival de Tonight Alive à leurs période The Other Side. Une voix mélodieuse qui porte bien ce groupe d’alternative rock, à la fois plaisant et raffiné!

 

Glacier Veins

On reste dans la continuité des voix féminines avec un autre groupe qui vient tout juste de signer chez Equal Visions! Lorsque le refrain démarre, on a affaire à une lancée d’instruments entraînante et catchy (à s’en… glacer les veines??)

 

Thornhill

Les Australiens ne s’arrêtent plus! Après avoir sorti un très bon EP l’année dernière, ils reviennent en profondeur avec des intenses montées vocales et nous plongent également dans une ambiance assez mystérieuse. D’ailleurs, n’oubliez pas qu’ils sont de passage au Backstage By The Mill en janvier prochain en première partie de Wage War. J’ai entendu dire qu’ils étaient phénoménaux en concert, et si ma mémoire ne flanche pas encore, ce sera qui plus est leur premier concert en France en plus!

 

Ocean Sleeper

Assez stratégique de mettre cette chanson juste après Where Do We Go When We Die (sans même faire exprès) puisqu’elle semble apporter une petite touche de lumière et d’espoir, en réponse au précédent titre. Et puis, on ne reste pas trop dépaysé puisqu’on reste toujours en Australie avec Ocean Sleeper, un petit groupe très prometteur. Cette musique transmet à la fois une réelle adrénaline, notamment à travers la batterie que nul ne peut stopper, mais la fin nous donne également l’occasion d’être plus posé avec des touches acoustiques apaisantes.

 

No Home

Et on repart d’attaque avec No Home! L’énergie se redouble et nous assistons à des parties plus raw, aux screams accentués et aux paroles très articulées. Un déversement d’émotions intensifié par des mots qui semblent plutôt dictés que chantés, nous submergeant dans la chanson. Un retour tout en puissance! Vous avez intérêt à garder un œil sur ces petits.

 

Alazka

En parlant de retour, cela fait depuis Phoenix, en 2017, que nous n’avons pas eu de nouvelles de la part de Alazka. Toutefois, comme on dit, un phœnix renaît toujours de ses cendres, avec ou sans pertes. Malheureusement, en ce même-jour, le groupe annonce le départ de Dario (guitare) et Kassim (chant clean), attristant une majorité des fans, qui trouvait que ce dernier apportait une touche personnelle au groupe.

On retourne de fait à l’époque Values & Virtues tout en restant dans la continuité de leur dernier album au niveau des vibes communiquées. Étrange de ne plus avoir ces parties chantées qui apportaient une touche de fraîcheur. Néanmoins, il n’en reste pas moins que c’est une excellente chanson pour célébrer le retour d’Alazka parmi nous. Une chanson entraînante (et même addictive) qui s’accompagne de merveilleux solos à la guitare. Une chanson sur le changement inévitable et les choix auxquels on doit faire face à un moment donné de notre vie. Et vous, allez-vous faire le choix de continuer de soutenir ce groupe? (c’est un oui pour notre part!)

 

Skywalker

Quelle ironie du sort qu’en ce même jour où Alazka sort une chanson sans Kassim, Skywalker décide d’en sortir une en featuring avec! L’intro rappelle le nouvel album de Being As An Ocean. (D’ailleurs, en parlant de BAAO,profitez-en. En effet, au même titre que pour Issues, vous pouvez prendre votre place pour le 2 novembre pour seulement 13.80€ jusqu’à ce dimanche sur Ticketmaster! ) Enfin bon, pour en revenir à nos moutons, Skywalker semble toutefois donner plus de structure à leurs chansons, et celle-ci est probablement ma favorite de cette nouvelle ère! En plus de cela, la voix de Kassim apporte une petite touche de fraîcheur à en donner des frissons.

 

Ice Nine Kills

On finit ce récap de sorties en douceur avec Ice Nine Kills qui a fait un clip plutôt retravaillé pour une version acoustique tout de même! Appréciez donc Stabbing In The Dark en compagnie du guitariste de Trivium, une version plus soft qui semble néanmoins garder un univers qui lui est propre!

On se retrouve la semaine prochaine avec un peu plus de nouveaux albums hehe. Sur ce, on file vers le 1999 nous! A ce soir les p’tits loups!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :