Tout d’abord sorti comme jeu de plateau en 2017, Rajas of the Ganges nous revient aujourd’hui avec une version roll and write en conservant la même identité graphique

Une identité respectée

Il ne faut pas s’attendre avec ce jeu à une refonte totale de la version originale mais plutôt à une revisite ou un nouveau point de vue. Le thème reste inchangé, le design est fidèle et il y a toujours des dés. Si vous avez apprécié le travail de Dennis Lohausen, vous serez ravi de savoir qu’il est toujours au pinceau. On retrouve ainsi différents éléments qui appartenaient déjà au grand frère. Le marqueur éléphant en 3D à monter est toujours présent. Le gange est toujours un élément présent dans le jeu (heureusement sinon le nom n’aurait plus aucun sens). Les pistes de point de gloire et d’argent sont toujours inversées pour déclencher la fin de la partie. La soie, le thé et les épices sont une nouvelle fois les marchandises que vous tenterez d’acquérir puis de vendre pour obtenir de l’argent. Le palais permet toujours de réaliser différentes actions de personnage et le marché permet de vendre les marchandises en votre possession.

Une version revisitée

Si on retrouve ainsi des éléments identiques entre les deux jeux, The Dice Charmers n’est-il donc qu’une nouvelle version du premier sorti ? Evidemment non, il serait plus approprié de parler d’une revisite ou encore d’un nouveau point de vue pour exploiter le thème original. Si les provinces des joueurs sont toujours présentes, il ne s’agit plus de placer des tuiles pour aménager la province autour de votre résidence. En effet, il faudra ici relier votre résidence aux différents bâtiments présents dans votre province. D’autre part, The Dice Charmers tente de dynamiser les parties et les tours des joueurs grâce à des combos parfois impressionnant. Les feuilles de jeu semblent brouillons au premier abord mais sont au final plutôt claires lorsqu’on a compris à quoi correspondent les différentes zones colorées. D’ailleurs pour simplifier ceci, les dés de 4 paires de couleurs différentes permettent de facilement savoir ce que vous pourrez faire avec. Une couleur correspond à une zone de la feuille et donc à un type d’action.

Fin de partie

Comme en 2017, lorsqu’un joueur parvient à faire se croiser son avancement sur ses pistes de gloire et d’argent, il déclenche la fin de partie et le dernier tour de jeu. Le joueur ayant le plus grand écart entre ces deux pistes, si elles se sont croisées, sera alors le vainqueur.

Avis

Un joli roll and write avec de beaux dés qui revisite bien l’esprit de son aîné. De plus la durée des parties reste contenu ce qui en fait un jeu riche sans être trop lourd.

 

  • Trop d’informations à traiter sur les feuilles lorsqu’on débute
  • Un marqueur éléphant à démonter après chaque partie sinon il ne rentre pas dans la boîte
  • Énormément de similitude avec le premier jeu qui laisse croire à une “simple” nouvelle version
  • Aucun crayon de fourni, rien de grave mais dommage pour un jeu de ce type

 

 

 

  • Un matériel de jeu indépendant du langage
  • De très beaux dés à la qualité excellente
  • Des combos à enchaîner dans tous les sens
  • Des feuilles côté nuit différentes pour augmenter la rejouabilité

 

 

En résumé

Si vous avez apprécié jouer à Rajas of the Ganges en 2017 et que vous aimez les roll and write, vous pouvez être certains de ne pas être déçu avec The Dice Charmers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :