Chapitre 187 : Avidité

 

Le même jour, dans le Royaume d’Udon (= Houdon ?) où prenait place la Conférence de Guilde, une autre conférence avait lieu dans la salle du trône du Château d’Udon. Même si cette dernière se faisait habituellement dans une atmosphère solennelle, c’était le danger qui la qualifiait cette fois-ci.

« Jacob-dono, que venez-vous de dire !?!? »

« Je ne suis pas ici pour des excuses ! »

« On dirait bien…. »

Une atmosphère suppressive régnait tout autour de Jacob, agenouillé devant le trône. Les fonctionnaires du Royaume le foudroyaient tous du regard.

« Dans ce cas, quelle est la raison de votre venue ? »

« Fue, fue. Pour quelle raison sommes-nous venus au Royaume d’Udon ? C’est plutôt à moi de poser des questions~nou. Pour quelle raison avez-vous fait venir un vieillard sénile tel que moi jusqu’ici depuis la République de Set ? »

« Cessez de feindre l’ignorance ! Jacob-dono, nous sommes au courant de l’incident qui a eu lieu à la frontière des 12 Généraux Démons (= Généraux du Carnage). Nous aussi nous sommes capables d’obtenir de telles informations ! De plus, pourquoi la République de Set ne nous a-t-elle pas apporté la moindre explication !?!? N’essayez pas d’agir sans notre accord ! »

Après que plusieurs fonctionnaires de la cour aient partagés leur opinion, le reste des fonctionnaires rejoignit la cacophonie ambiante.

« Oo…… ça commence à devenir assez bruyant par ici. » s’amusa Jacob de manière exagérée.

Les moqueries de Jacob donnèrent l’impression aux membres de la cour d’être moqués, et tous devinrent verts de rage.

« Cependant, Jacob-dono, si une personne seule parvient à éliminer 3 des 12 Généraux Démons tout en traversant la frontière sans permission, nous ne pouvons nous empêcher d’être inquiets et d’envisager la possibilité d’une invasion, vous ne pensez pas ? »

La seule personne présente capable de réfléchir calmement à la situation questionna Jacob. Il s’agissait d’un homme obèse, avec une barbe seulement au niveau du menton. Il était décoré de pierres et métaux précieux, et portait des vêtements haute-couture affichant à tous son statut d’aristocrate. Il était aisé de remarquer qu’il ne s’agissait pas d’un fonctionnaire de la cour lambda, mais un aristocrate à traiter comme tel. Heureusement, Jacob savait comment agir devant un tel individu.

« Ministre des Finances….. Baryuu Nox-dono, n’est-ce pas ? Vous pensez que la République de Set prépare quelque chose contre le Royaume d’Udon ? C’est inimaginable. Si j’ai pu recevoir la permission de venir ici, c’est grâce à la République. Vous devriez donc leur être reconnaissant. Je pensais avoir été appelé ici pour recevoir une médaille, pas pour recevoir ce genre de reproches. »

Même si les deux nations étaient alliées, les fonctionnaires de la cour et les aristocrates étaient abasourdis par l’attitude provocatrice et sans peur de Jacob. En les voyant, un large sourire fier apparut sur le visage de Jacob.

« Reconnaissant…. Le Royaume d’Udon devrait être reconnaissant à la République de Set ? »

« Tout à fait. Les deux personnes en question ont mauvaise réputation et sont recherchées sur tout le Continent Rem. Elles viennent d’entrer dans le Royaume d’Udon. Mais ont-elles provoqué les moindres dégâts ? Y a-t-il eu la moindre plainte provenant du peuple ? »

Face aux mots prononcés par Jacob, tous les membres de la cours restèrent bouche bée.

« Fue, fue. Étant donné votre réaction, il n’y a pas eu le moindre dégât, je me trompe ? Et j’aimerai vous poser la question, quelles seraient les pertes si l’un des apôtres maintenant mort avait décidé de se déchainer ? Dites-moi, membres du Royaume d’Udon, pour tous les soldats ayant donnés leurs vies pour protéger l’aristocratie, les 12 Généraux Démons ne devraient-ils pas être massacrés, et non pas seulement repoussés ? Quel genre de plainte le Royaume d’Udon souhaite-t-il encore émettre cette fois-ci ? »

Contre Jacob qui parlait de façon tout à fait apaisée, les aristocrates et fonctionnaires du Royaume d’Udon serraient les dents de toutes leurs forces.

« Je vois. Dit comme ça, Jacob-dono n’a pas tort. Mais est-ce vraiment une erreur de notre part de décider de simplement les repousser ? D’après certaines informations, les 12 Généraux Démons qui sont morts ont succombé à une puissante compétence à laquelle il ne pouvait pas résister. Vous avez éliminé plusieurs des 12 Généraux Démons, mais pourquoi êtes-vous le seul à être présent ? Les deux personnes présentes avec vous sont-elles tombées au combat ? »

Le Ministre des Finances observa Jacob avec un sourire repoussant.

« Je comprends qu’il est difficile de croire qu’une personne seule puisse achever un tel exploit. Mais j’aimerai que vous compreniez qu’alors, Renalt et Ivan ont été blessés pendant le combat. Ils n’ont donc pas pu venir aujourd’hui. »

« Quoi~ ? »

« Vous avez donc à vous seul mis fin au combat…. La République a de la chance d’avoir quelqu’un capable de s’occuper des 12 Généraux Démons ! »

« In-Incroyable. Vous avez rajouté un exploit de plus à votre actif… »

Lorsque le Ministre des Finances se mit à applaudir, la foule l’imita et les aristocrates dirigèrent leur regard vers Jacob tout en ajustant leurs cols.

« Je vois, je vois. Vous êtes donc celui qui a éliminé plusieurs des 12 Généraux Démons. Ah, toutes mes excuses. Mon Roi, pouvez-vous me laissez gérer le reste de la situation ? »

Le Ministre des Finances ne disait cela que dans un but de forme et de tradition. Il n’y avait en réalité pas le moindre respect ou loyauté dans le ton de sa voix. C’était évident au point que même Jacob et les personnes présentes en étaient conscients. Cependant, les fonctionnaires et nobles présents n’avaient d’autre choix que d’acquiescer en riant, la tête haute.

Clemens Crowning, qui jusqu’alors n’avait pas prononcé le moindre mot, hocha la tête en souriant.

Le Ministre des Finances, un mépris apparent sur le visage, guida Jacob et ses compagnons vers une autre pièce.

 

« Quel homme malpoli ! »

Sur le dos d’un gigantesque insecte volant, les compagnons de Jacob ne purent s’empêcher de fustiger. L’altitude de 100 mètres et quelques à laquelle ils volaient n’avait pas l’air de les inquiéter. Puisque la conférence avait prit fin, tous retraient à la République de Set.

« Les rumeurs sur cet homme sont justes. »

« Tout à fait ! Jacob-sama a expliqué à plusieurs reprises ne pas être venu s’excuser, mais ce Ministre des Finances n’arrêtait pas de répéter que c’était le cas chaque fois qu’il ouvrait la bouche ! Et qu’est-ce qui ne va pas avec ce Roi ? Il n’est que le pantin du Ministre des Finances ! Le trône n’a-t-il donc plus la moindre signification ? »

« Vous avez bien vu n’est-ce pas, Jacob-sama ? Tous ces fonctionnaires et aristocrates alignés derrière le Ministre des Finances pendant la conférence. De plus, l’un des 5 qui défendait Udon, Grace le ‘Décapiteur’, se trouvait lui aussi derrière le Ministre des Finances et le protégeait. »

« Hmm. Malheureusement, je n’ai pas réussi à apprendre comment un roturier tel que lui avait pu réussir à atteindre un tel rang. De plus en plus de rapports affirment que des tensions internes apparaissent au sein du Royaume d’Udon. »

« Une opportunité parfaite pour que la République de Set augmente la taille de son territoire ! »

« En quoi est-ce une opportunité parfaite !? S’il y a conflit, ce sont les citoyens innocents qui en pâtiront !! N’oubliez pas le rôle des 12 Généraux Démons là-dedans ! »

« T-Toutes mes excuses !! »

Face à la réponse de Jacob, l’homme s’excusa immédiatement. Aux yeux des aristocrates, Jacob était une existence étrange. Il était membre des 12 Généraux Démons, un meurtrier possédant une grande autorité mais qu’il n’utilisait pas. Il était une existence unique, que même les enfants adoraient. Tous les membres des 12 Généraux Démons et tous les habitants de la République de Set connaissaient son existence.

« Hmmn, ou peut-être ‘avez-vous oublié ? Non, je ne pense pas que vous puissiez oublier ce genre de choses. »

« J’en suis bien conscient. Il semble y avoir du mouvement du côté des elfes et elfes noirs de la ‘Grande Forêt Barafoo’. Les homme-bêtes avancent au sud du territoire à leurs côtés, et des conflits apparaissent entre le Royaume de Mandoga et l’Armée Immortelle, entre le Royaume Kanmuento et le Royaume Bahargutto, et même la Nation Libre d’Hameln tente d’acquérir de nouveaux territoires. »

« C’est vrai. Les forces de la République de Set ne sont pas infinies. Nous n’avons pas le temps de nous reposer pendant que le 12 Généraux Démons gardent à l’œil les conflits environnants. Ils s’occupent même des demi-humains qui se déchainent sur le territoire.

« Actuellement, il reste 4 membres parmi les 12 Généraux Démons. S’ils viennent ici…… »

« C’est parce que vous sous-estimez l’ennemi ! Je lui ai dit d’attendre mon arrivée, mais Ivan est mort de la vieille blessure qu’il a reçue de son combat avec Dolm ! Et après avoir combattu cette traînée de 10ème apôtre sans m’attendre, Periperon a succombé. Maintenant, la balance ne penche plus en notre faveur ! »

Jacob tentait de contenir sa colère, le bâton dans sa main tremblant tandis que son regard triste portait au loin.

 

Chapitre Précédent / Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :