Episode 89 : Secret Dévoilé

 

« Alors il a refusé ? »

L’incident entre Yu et Ralph devint immédiatement le sujet principal de discussion des aventuriers au sein de la guilde.

« Ah, avant que je n’oublie. J’aimerai déposer ça. »

Yu plaça 30 pièces sur le comptoir.

« Y-Y-Yu, c’est de l’or blanc ? »

Une pièce d’or blanc était équivalente à 1 million de pièces lunaires. Selon les règles de la guilde, Collet allait obtenir un bonus de 1% sur cette quantité, ce qui équivalait à 300 000 pièces lunaire, c’est-à-dire 2 mois de son salaire. Toutes les autres réceptionnistes ne purent s’empêcher de la regarder avec envie et jalousie.

« Oui, c’est la quantité que j’aimerai déposer pour le moment. Ah, et prends ça aussi. »

De son Sac à Objets, Yu sortit une large quantité de pancakes. De la fumée s’en émanait, et l’odeur sucrée emplit rapidement l’air dans le hall de guilde. Le regard des réceptionnistes se tourna immédiatement vers les en-cas, comme si elles observaient une proie.

« Tu m’as dit que les autres réceptionnistes voulaient elles aussi goûter à mes préparations. J’en ai fait beaucoup, comme ça tu pourras les partager avec elles,. »

« Ca sent délicieusement bon. »

Entendant une voix familière derrière son dos, Collet se figea. Il s’agissait d’Edda, venant du premier étage. Tout à coup, toutes les réceptionnistes paniquèrent, comme si un bouton venait d’être pressé.

« Alors, si je comprends bien, Yu-san offre parfois des sucreries aux filles ? »

Demanda Edda à Yu en souriant, mais ce sourire avait plutôt l’air d’une menace.

 

eJwdyEEOhCAMAMC_8ABqsVbwNw

 

« Oui, un problème ? »

Les réceptionnistes arrêtèrent toutes de travailler en même temps et écoutèrent. Il s’agissait d’un sujet extrêmement important pour elles.

« Non, il n’y a pas de mal à ça. C’est juste qu’aujourd’hui est la première fois que j’en entends parler. Personne n’a essayé de le monopoliser, n’est-ce pas ? Où peut-être leur donnes-tu un traitement de faveur ? »

Edda toucha l’épaule de Yu et l’empoigna doucement. Toutefois, Yu n’était pas capable de s’en défaire, et Collet n’avait pas d’autre choix que de regarder silencieusement la scène. Les réceptionnistes étaient blanches comme des linges, comme si elles venaient de voir un fantôme.

 

Ainsi, les pancakes disparurent avec Edda. Les réceptionnistes du rez-de-chaussée, attristées, organisèrent une réunion d’urgence.

« Que s’est-il passé au juste ? »

« Je ne sais pas, mais pourquoi était-elle là ? »

« Ah, je commence à regretter. Nous aurions dû lui en parler dès le début. »

« C’est aussi regrettable que la crise du Royaume Houdon. »

 

Yu fut forcé de suivre Edda à l’étage et de prendre une quête avant de partir. De plus, après cet incident, les réceptionnistes arrêtèrent de travailler pendant 2 heures.

 

« Hey, tu sens cette odeur sucrée ? » (Mofisu)

« Eh ? Non, absolument pas. Peut-être est-ce l’odeur de mes cheveux ? » (Edda)

« Et dans ce cas, pourquoi as-tu des miettes autour de ta bouche ? »

« Ah, ce n’est rien … en fait, il s’agit d’une création de Yu-chan. »

Edda s’essuya la bouche avant de continuer à parler.

« Yu-chan ? C’est le nouveau nom que tu donnes au garçon ? »

« N’est-ce pas mignon ? Yu-chan. Aujourd’hui, j’ai découvert qu’il était très doué en confection de sucreries. Toutefois, les réceptionnistes du rez-de-chaussée ne les ont jamais partagées avec moi, alors j’ai dû légèrement les discipliner. »

Après ça, Edda continua à parler des en-cas préparés par Yu, ce qui avait l’air de profondément ennuyer Mofisu. Edda ne pouvait pas s’arrêter d’en parler, ainsi que de la façon dont tout lui avait été caché.

« Et aujourd’hui, Yu-chan a apporté un en-cas appelé pancake. »

« Pancake ? »

« Oui, lorsqu’il les a sortis de son Sac à Objets, ils étaient encore chaud, comme s’il venait de les faire à l’instant. »

« Tu es sûre de ça ? »

« Oui. »

« De la maison de Yu à la guilde, tu sais que la distance est plutôt large ? »

Puis, Mofisu se mit à réfléchir.

« Cela veut dire que son Sac à Objets est équipé de la compétence [Magie Spatiale]. Tu ne le sais peut-être pas, mais seul un nombre limité d’alchimistes au sein du Royaume Houdon peuvent fabriquer un tel Sac à Objets. Le meilleur Sac à Objets qui m’ait été donné de voir s’appelait ‘’L’Aube de Raran’’, un objet de grade 3 pouvant stocker jusqu’à 3 000 kg. Le seul Sac à Objets de grade 2 du Royaume Houdon est un trésor national : ‘’Glouton Doré’’, pouvant stocker jusqu’à 40 000 kg. Le meilleur Sac à Objets connu à ce jour appartient au Royaume Saint, le ‘’Sac Saint Infini’’, dont la limite n’est même pas connue. »

Mofisu n’arrivait pas à trouver comment Yu aurait pu mettre la main sur un tel objet. Tandis que Mofisu réfléchissait et qu’Edda savourait toujours le goût sucré dans sa bouche, quelqu’un toqua à la porte.

« Pardonnez-moi. »

Il s’agissait de Barbara, l’une des réceptionnistes du 1er étage. Elle n’avait pas l’air d’aller bien.

« Qu’y a-t-il ? » (Edda)

« Edda-san, je n’arrive vraiment pas à supporter cet homme. Il est dégoutant, et n’arrête pas d’abuser de son autorité. »

« Bouge, laisse-moi entrer. »

« Hey, le maître de guilde ne vous a pas permis d’entrer. »

Un homme entra avec son groupe en poussant Barbara. Il s’agissait clairement de l’homme lui donnant du mal.

Edda ne put s’empêcher de murmurer ‘’encore des ennuis… ‘’.

« Que puis-je faire pour vous ? » (Mofisu)

« Je suis le leader du clan ‘’Feuille d’Autorité’’, Charon Valdez. J’aimerais vous parler d’Elda. »

« Elda ? Qui est-ce ? Edda, tu connais cette personne ? »

« Jamais entendu parler. »

En entendant cela, Charon, enragé, essaya de donner un coup de poing sur le bureau, avec une force suffisante pour le casser en deux.

« Oh, que se passerait-il si vous le cassiez ? Il s’agit d’une propriété de la guilde. »

Toutefois, Edda attrapa le poing de Charon sans le moindre problème. Et bien sûr, un tel exploit choqua Charon et son groupe. Cette elfe chétive venait d’arrêter une attaque de Charon, un aventurier de rang B.

« Pourquoi m’arrêtes-tu ?! Je voulais vous demander pourquoi est-ce que la guilde ne nous a pas donnée les informations sur le nouveau donjon ?! »

« Eh ? Nous ne savons pas de quoi vous parlez. »

« Ne jouez pas les innocents. Nous savons que vous cachez des choses sur le nouveau donjon. Sinon, comment est-ce qu’un aventurier de rang C tel qu’Elda aurait pu y mourir ? »

La soif de sang de Charon emplit l’air, et fit perdre toute sa saveur au thé de Mofisu. Il décida donc de parler à l’homme devant lui.

« C’est la première fois que j’entends parler de ce Elda. De plus, les informations sur ce nouveau donjon seront vendues dans quelques jours. S’il n’a pas acheté les informations avant d’y entrer, est-ce notre faute ? De plus, aventurier est une profession
dangereuse et sans cesse en contact avec la mort. Est-ce que sa mort est vraiment de notre responsabilité ? Tout le monde est responsable de sa propre vie dans un donjon. Comment pouvez-vous blâmer la guilde ? »

« Ho, tu essayes de me faire la morale. »

« Oui, donc pouvez-vous agir comme une personne de votre âge ? »

« Je suis déjà un vieil homme, et alors ? »

Charon était complètement enragé, des veines bleues visibles sur ses tempes. De plus, il avait le soutien du ministre des finances, alors il n’aurait aucun problème à tuer le maître de guilde de la petite ville de Comer. Toutefois, il décida de garder son calme.

« Es-tu sûr de ne rien regretter ? »

« Mon seul regret est la perte de mes cheveux. »

En entendant cela, Charon ne put s’empêcher d’éclater de rage à nouveau. La seule raison pour laquelle il ne sautait pas sur Mofisu était que ses camarades l’en empêchaient.

« Bien, dans ce cas j’aimerais acheter les informations sur ce nouveau donjon. De plus, il me faut les informations concernant un aventurier du nom de Yu Sato. Bien sûr, j’ai amplement de quoi payer. »

« Actuellement, les informations disponibles sur le donjon ne concernent que les 2 premiers étages. Quand à votre seconde demande, puis-je savoir pourquoi vous avez besoin d’informations sur Yu Sato. »

Charon savait pertinemment que la guilde pouvait obtenir le statut et les informations de n’importe quel aventurier grâce à sa carte de guilde.

« Allez, je peux même augmenter le prix si vous me donnez sa position actuelle. Je sais que vous connaissez tout ça grâce à sa carte de guilde. »

Avec un sourire écœurant, Charon demanda même la position de Yu.

Mais tout à coup, la porte vers la pièce voisine s’ouvrit. Il s’agissait de la salle où Mofisu avait l’habitude de dormir.

« C’est quoi tout ce bruit ? Moi qui dormais bien … »

Joseph venait d’entrer dans la pièce. En baillant, il s’assit aux côtés de Mofisu et son regard se tourna vers Charon et son groupe.

« Tu es … Joseph Yurumu. Je suis Charon Valdez, du clan ‘’Feuille d’Autorité’’. Puisque tu viens toi aussi de la capitale, tu devrais nous connaitre. »

 Charon voulut lui serrer la main, mais Joseph répondit froidement,

« Je ne vous connais pas. »

« Impossible, nous sommes une guilde comprenant principalement des aventuriers de rang B. »

« Si je dis que je ne vous connais pas, ça veut dire que je ne vous connais pas. Mais pourquoi êtes-vous intéressés par Yu Sato ? »

« Qu’est-ce que ça peut vous faire, du moment que nous payons ? Il s’agit d’un marché duquel personne ne ressort perdant. »

Répondit Charon en tapotant l’épaule de Joseph.

« Alors, c’est comme ça que vous menez une transaction ? »

« Cette fois-ci- GUAAAA !!! »

Joseph attrapa le poignet droit de Charon. Même si celui-ci était protégé par un gantelet en métal, un son étrange résonna dans la pièce.

« A-Arrêtez. »

L’un des camarades de Charon essaya de retirer la main de Joseph, mais elle ne bougea pas d’un centimètre. Le reste du groupe essaya, mais pour arriver à un résultat similaire.

« Qu’y a-t-il ? Ne vouliez-vous pas vous battre ? »

« Qu’est-ce que tu racontes ? Ne sais-tu pas que nous faisons partie de ‘’Feuille d’Autorité’’ ? Tu sais ce qui risque de se passer si tu continues. »

Après quelques secondes, Joseph commença à s’ennuyer et le lâcha. Mais clairement, le poignet de Charon était brisé car le reste de sa main avait perdu toute couleur.

Charon s’enfuit en vitesse de la pièce avec son groupe en gémissant et transpirant.

« Joseph, pourquoi n’es-tu pas venu dès le début ? »

« Pourquoi pas me remercier pour mon intervention plutôt ? Edda, sers-moi à boire s’il-te-plait. »

« D’accord, juste un instant. »

Edda, après ce qui venait d’arriver à Charon, avait l’air joyeuse et versa avec plaisir du thé à Joseph.

« Je suis juste venu après avoir entendu le nom de Yu Sato. »

« Hahaha, on dirait un père. »

« Fufufu, c’est vrai. »

« Après tout, tu as déjà 133 ans. »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

6 pensées sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 89

    • 25 mai 2016 à 16 h 06 min
      Permalink

      J’ai eu la meme reaction

      Répondre
      • 25 mai 2016 à 17 h 24 min
        Permalink

        je croix que tous le monde a eu cette reaction

        Répondre
        • 25 mai 2016 à 18 h 38 min
          Permalink

          joseph le vieux

          Répondre
  • 26 mai 2016 à 10 h 29 min
    Permalink

    Vivement la suite XD N’empêche c’est un sacré cercle vicieux de s’en prendre a yu directement …. Car plus l’assasin ou le groupe qui l’attaque est puissant polus yu le deviendra rendant la tache encore plus hardu pour le suivant XD

    Répondre
    • 29 mai 2016 à 20 h 06 min
      Permalink

      moi ,je suis déçu de la suite a cause d une chose… fin bref je me demande quel serra la réaction de yu
      pis yu est pas assez malin et a trop confiance en ses competences

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :