Episode 85 : Le Problème de Mofisu

 

« Quelque chose ne va pas ? »

Mofisu était assis dans le bureau du maître de guilde, à la guilde des aventuriers. Il soupirait, en examinant un papier devant lui.

La guilde des aventuriers de Comer était séparée en 2 étages pour accepter les quêtes. A la base, seuls les nobles et autres personnes de hauts rangs pouvaient faire des requêtes à la guilde. Toutefois, avec l’augmentation du nombre d’aventuriers, même une personne normale pouvait faire une requête maintenant.

Toutefois, le 1er étage n’était accessible qu’aux aventuriers de rang C et plus. C’étaient là que se trouvaient toutes les quêtes les plus généreuses. Ainsi, de nombreuses personnes tentaient de se marier à un aventurier de rang B, étant donné que cela leur assurerait une vie de luxure.

Mais cette fois-ci, les conditions étaient différentes.

« Maître de guilde, je vous dérange ? »

La personne venant d’entrer dans le bureau du maître de guilde était la secrétaire elfe : Edda. Elle servit du thé à Mofisu qui était assis là.

« Oh, merci. »

Mofisu but d’une traite le thé préparé par Edda. Il avait parfaitement infusé, et sa couleur donnait déjà une parfaite idée de son goût. En le regardant, Edda demanda au maître de guilde maintenant en train de caresser son crâne chauve,

« Y a-t-il un problème avec la requête ? »

« Ce n’est pas ça. Il s’agit d’une demande pour trouver un joyau à offrir à la fille d’un marchand. »

« Dans ce cas elle n’est pas si mauvaise que ça, il faudrait juste augmenter un peu la motivation des aventuriers. »

Tandis qu’ils parlaient, un son de pas précipités se firent entendre dans le couloir. Le coupable entra en trombe dans le bureau sans même frapper.

« Maître de guilde ! »

« Adele, pourquoi n’as-tu pas frappé avant d’entrer ? »

« Ah, je suis désolé, mais c’est important. Ils sont revenus ! »

« Revenus ? Qui ça ? »

 

Le rez-de-chaussée de la guilde des aventuriers était habituellement plein de personnes cherchant à prendre une quête. Toutefois, aujourd’hui était différent. La foule encerclait un groupe au milieu.

« Lalit, comment était le nouveau donjon ? »

« Je veux bien te donner 3 pièces d’argents en échange d’informations. »

« Eckart, pourrais-tu nous guider au donjon ? »

« J’aimerais bien essayer 2 ou 3 niveaux. Qu’en penses-tu ? »

« Marifa-chan, je t’aime ! »

Lalit avait l’air inquiet, encerclé par tout un tas de personnes lui posant diverses questions. Eckart se tenait droit en gardant son bouclier prêt, tandis que Nina se trouvait derrière eux. Yu ignora tout cela et marcha directement vers la réception.

D’ailleurs, Kuro avait reçu pour ordre de rentrer à la maison. Sa présence dans la guilde aurait sinon causé pas mal de problèmes, et Coro et Sukke l’avaient suivis.

« Yu-san, félicitations pour ta promotion au rang C ! »

« Merci Collet, quelque chose est arrivé aujourd’hui ? »

Alors qu’elle était habituellement pleine d’énergie, aujourd’hui son expression était assez sombre.

« Fuwa ! R-Rien d’anormal aujourd’hui. »

« Ah bon ? J’ai dû me tromper dans ce cas. D’ailleurs, tiens. »

Yu sortit une petite bouteille de son Sac à Objets et la plaça sur le comptoir. Son contenu était du miel récupéré sur des Abeilles Géantes rencontrées dans le donjon. Etant donné que Marifa avait réussi à dresser leur reine, ils allaient pouvoir obtenir quelques réserves de miel.

« Wow, cette odeur sucrée, c’est du miel ! Merci ! »

Et bien sûr, à cet instant, toutes les autres réceptionnistes avaient les yeux rivés vers la bouteille de miel. Plus tard, celle-ci fut partagée parmi elles, car pour ces femmes, le sucre valait presque autant que l’or. Monopoliser les sucreries de Yu était devenu un tabou.

« Yu-san, étant donné que tu es maintenant un aventurier de rang C, tu peux aller prendre des quêtes à l’étage. »

En disant cela, son corps se mît à trembler. Pour elle et les réceptionnistes a rez-de-chaussée, Yu était leur porte d’entrée vers un monde de sucre.

« L’étage ? Ah oui, il y a des quêtes pour les rangs C et plus, mais je n’irais que lorsque j’en aurais besoin. Je continuerais à prendre des quêtes au rez-de-chaussée, je te connais mieux après tout. »

En entendant cela, Collet cria ‘Banzaiii !’ dans son cœur, et les autres réceptionnistes la félicitèrent en levant le pouce.

« Collet ? »

« Ah … désolé. Il te faut autre chose ? »

« J’aimerais vendre des matériaux de monstres. Etant donné que j’en ai beaucoup, nous devrions le faire dans le fond. »

« Compris. S’il-te-plait suis-moi. »

Collet mena donc Yu vers une pièce dans le fond du bâtiment, mais avant qu’ls ne puissent y entrer, une femme vint leur bloquer le passage.

Son corps séduisant attirerait l’attention de n’importe quel homme. Elle était magnifique, avec de longs cheveux dorés, mais le meilleur était ses oreilles. Elles étaient longues, mais pas comme les elfes. Il s’agissait plus d’oreilles de lapin.

« Heureux de vous rencontrer. Mon nom est Barbara Blade, je suis réceptionniste à l’étage. Je suis de la tribu des lapins. »

« Désolé, mais Yu-san souhaite vendre ses matériaux. Alors s’il-te-plait, laisse-nous passer. »

Tandis que Collet essayait de la faire déguerpir, les autres réceptionnistes regardaient la scène.

« Cette fois-ci, puisque le donjon est de rang C, l’identification des matériaux devrait être faite par un représentant du premier étage. C’est pourquoi je suis ici. »

En disant cela, elle attrapa la main de Yu.

« Certains matériaux de haut rang peuvent être maudits. C’est pourquoi il vaut mieux se fier à une personne plus expérimentée pour ces types de matériaux. »

Lorsque Yu entendit cela, il ressentit un certain déconfort. Collet quand à elle se tenait toujours à côté de lui en souriant.

Après ça, ils se dirigèrent vers une pièce spéciale et Yu sortit tous ses matériaux. Une montagne remplit immédiatement un tiers de la large pièce.

« Tu en as amené vraiment beaucoup cette fois-ci. »

7 employés aidèrent les réceptionnistes et la tâche dura 2 heures.

« Une telle quantité … même un large clan aurait du mal à en réunir autant. »

« Merci de votre attente, l’identification est terminée. »

Collet essaya d’expliquer le résultat, mais Barbara lui coupa l’herbe sous le pied.

« L’identification est telle qui suit : carapaces de Soldats Fourmis, cellules de Slimes Jaunes et Slimes Verts, blanches de Treant Sanglant, faux de Mante Folle, ailes de Mouches Dragons, tiges d’Anemon-oids et autres monstres de rang 5, pour un total de 634 pièces d’or 8 pièces d’argent 6 demi-pièces d’argent et 3 pièces de bronze. »

« Wow … c’est énorme. Même divisé par 6, chaque personne peut récupérer 100 pièces d’or. »

« Mais nous devons aussi rembourser ton Bouclier en Acier Noir qui a été détruit. »

Après ça, Yu fit un clin d’œil à Collet et celle-ci hocha la tête.

« Bien, s’il n’y a pas de problème, nous allons immédiatement préparer l’argent. »

Yu ignora Barbara et se dirigea vers Collet.

« Collet, étant donné qu’il s’agit d’un nouveau donjon, j’aimerais vendre sa carte, ses  pièges ainsi que d’autres informations. »

« Garçon, si tu veux faire ça, tu peux me parler. Qu’es-tu prêt à vendre ? »

« Carte, informations sur les pièges et les monstres jusqu’au 25ème étage. C’est suffisant ? »

« Oui, tout à fait. »

Lalit hocha la tête tandis que Marifa ne quittait pas Barbara du regard. Nina s’en fichait étant donné qu’elle avait confiance en Yu, et Lena était à moitié endormie.

« Vous recevrez donc 10 pièces d’or pour de telles informations. »

« Je pensais plutôt faire cela sous forme de commission. Pour chaque carte vendue, nous obtiendrions 3 pièces d’argent, dont une envoyée à Lalit et une à Eckart. »

« Commission ? Je n’ai jamais entendu parler d’un tel système avant. Des informations sur des monstres dans un donjon de rang D peuvent être revendues à 5 pièces d’or. Cette fois-ci, même il s’agit d’un donjon de rang C, ne pensez-vous pas que c’est beaucoup trop ? « 

« De toute façon, il n’y a pas beaucoup d’aventuriers de rang C dans cette ville, alors nous pourrions ne pas recevoir grand-chose. »

« Tout à fait. Mais … »

« Dans ce cas, cela veut dire que vous refusez ? Si la guilde n’accepte pas ma proposition, je peux juste revendre mes informations à un marchand. »

En entendant Yu dire qu’il souhaitait vendre à un marchand sans l’accord de la guilde, Barbara se mit à paniquer.

« Attendez, ce n’est pas permis par les règles de la guilde ! »

« Dans ce cas, je ne resterais pas plus longtemps dans cette ville. Dommage que nous n’ayons pas pu trouver un accord. »

Ce genre de terreur fit perdre à Barbara tous ses moyens.

Eckart quand à lui avait déjà prit ses distances, étant donné qu’il n’était pas vraiment à l’aise avec les femmes.

Tandis que Yu continuait à mettre la pression à Barbara, Marifa s’énerva et s’avança. Levant la main droite, celle-ci était couverte d’un gant noir. Tout le monde fut confus en la voyant, mais Marifa s’apprêtait à donner à Barbara un léger coup sur le front.

Toutefois, avant qu’elle ne puisse y arriver, une autre personne arriva et s’en chargea.

« Barbara, baisse d’un ton. Tout le monde peut t’entendre à l’extérieur. »

« Huu … Madame Edda, aidez moi. »

« Yu-san, pardonne-lui. Elle est encore inexpérimentée. »

Derrière Edda, Mofisu le maître de guilde apparut.

« Hmm … ne vous inquiétez pas, je sais tout grâce à l’ouïe acérée d’Edda. »

« Oji-san, il m’embête. »

« Qui appelles-tu Oji-san ?! »

Après ça, Barbara fut trainée hors de la pièce par Edda.

Mofisu écouta les détails de l’affaire, et même si de telles conditions étaient difficiles à accepter, la transaction fut établie.

« Je sais qu’en plus de leur faire acheter une carte, cela baissera le taux de mortalité de nos aventuriers. Le profit se fera plus sur le long terme. »

« Je me fiche de tout ça. »

« Ah bon ? Dans ce cas tu devrais éviter d’embêter cette pauvre réceptionniste. »

« Vous savez, étant donné que l’environnement de ce nouveau donjon est basé sur le thème de la nature et des plantes, je pourrais peut-être vous trouver une plante servant à faire repousser les cheveux. »

« Ugh … Merci ! »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

3 pensées sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 85

  • 21 mai 2016 à 0 h 02 min
    Permalink

    Yu va trouver le remede contre la calvitie mdr

    Répondre
  • 21 mai 2016 à 0 h 41 min
    Permalink

    Merci pour le chapitre ^^
    Petite question au passage pour cette phrase « Ah … désolé. Il te fait autre chose ? » c’est volontaire d’avoir mis ‘fait’ au lieu de « faut » ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :