Episode 66 : Augmentons le nombre de servants (animaux de compagnie)

 

Avec un son fendant l’air, une flèche vola et transperça la gorge d’un Soldat Gobelin. De nouvelles flèches furent tirées et peu après, 6 cadavres de gobelins gisaient sur le sol, sans qu’ils aient eu le temps de s’approcher de Marifa.

Marifa avait utilisé sa [Technique d’Arc] : Feu Rapide. Elle n’avait eu aucun problème, alors qu’elle venait de l’utiliser pour la première fois. Ce devait être dû à son 1er job. Dresseuse était le job qu’elle avait choisie. C’était apparemment le meilleur job à choisir dans sa liste de jobs possibles.

Marifa était impatiente, mais avait enfin trouvé un endroit où appartenir, un endroit où elle était acceptée. Le 17 du mois allait se dérouler le premier versement pour le payement de Marifa, de 50 pièces d’or, il s’agissait là juste de l’intérêt, pas du prix total. Marifa savait pertinemment à quel prix Yu l’avait achetée.

En moyenne, un aventurier de rang D ne pouvait gagner que 10 à 15 pièces d’or par mois. Et là, les intérêts à payer étaient juste déraisonnables. Elle était inquiète en sachant qu’à cause d’elle, Yu devait payer une large dette, aux intérêts monstrueux.

Même la nourriture qu’elle recevait était extravagante. Il ne s’agissait pas de restes, mais des plats vraiment délicieux. Elle dormait dans un lit chaud, et pas sur le sol. Elle vivait dans une chambre dans une large maison, pas dans une cage. Elle ne pouvait rien demander de plus.

Avec un puissant sentiment de gratitude, et l’envie de retourner la faveur, elle continua à tirer ses flèches.

Des cadavres de gobelins transpercés de flèches étaient éparpillés partout dans la zone.

« Awo … »

Marifa se tourna vers la source de l’aboiement, et vit le Loup Noir remuant la queue. Marifa lui fit signe, et le Loup Noir se mît à dévorer joyeusement les cadavres de gobelins. Marifa avait juste besoin de leur couper une oreille, comme preuve de leur défaite, et de récupérer les Pierres Magiques tombées.

Après avoir terminé de collecter les oreilles, Marifa dit ‘’Stop !’’ au Loup Noir. En entendant ça, Le Loup Noir se contenant de regarder Marifa, puis continua à manger.

« Aaah, c’est si dur de l’apprivoiser … »

Marifa était allée dans la succursale destinée aux Dresseurs, afin d’apprendre les bases de la compétence [Dressage]. Si une personne avait une forte affinité, elle pouvait obtenir la compétence directement après avoir obtenu le job, toutefois, ce n’était pas le cas de Marifa, mais elle essayait dur d’obtenir la compétence.

A la base, elle avait choisie le job Dresseuse parce qu’elle souhaitait apprivoiser le Loup Noir que Yu avait l’air de tant aimer. Mais pour l’instant, elle ne pouvait que lui caresser le ventre ou lui donner à manger après avoir chassé quelques gobelins.

« Arrête ça. »

La Loup Noir était venu et frottait sa tête contre Marifa, qui fut rapidement recouverte de poils. Marifa n’était pas fâchée, elle voulait juste que le Loup Noir arrête et lui obéisse. Après ça, elle caressa le Loup Noir et réessaya d’utiliser la compétence [Dressage].

« Tu sais, je sers un grand homme du nom de Dieu, personne d’autre. Je serais l’esclave le plus heureux, même si le nombre d’esclaves en sa possession devient aussi innombrable que les étoiles dans le ciel. Toi, Loup Noir, ceux-tu venir avec moi et servir Dieu ? »

 

« Whoa ?! Que se passe-t-il ? »

Ce jour là, un fermier cultivant son champ près de la ville de Comer vit une scène des plus étranges. Une elfe noire habillée en servante. Son apparence n’était pas étrange, éant donné qu’il y avait quelques servantes à Comer ; toutefois le chien à ses côtés avait plutôt l’air d’une monstre, le Loup Noir.

Au départ, le fermier avait l’air calme, mais une elfe noire servante, avec un Loup Noir de compagnie, il ne put s’empêcher d’être choqué à la vue d’un tel duo. Le Loup Noir était un monstre attaquant les troupeaux. Il était dangereux, mais là, il marchait tranquillement à côté de l’elfe noire.

Il essaya plus tard de raconter ce qu’il avait vu à d’autres personnes, mais personne ne crût en son histoire. Les gens apprirent plus tard qu’il était parti à la retraite peu après.

« Fiuh … »

Marifa soupira à la vue du portail de la maison. « Rentrons à la maison » dit-elle ensuite.

Apparemment, il y avait derrière elle 17 Loups Noirs remuant la queue.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :