Episode 56 : Négociations avec le Marchand d’Esclaves (3)

 

Le nom du marchand d’esclaves était Mago Piette. Il était le gérant d’un marché aux esclaves, de 2 boutiques d’objets, et 8 de matériaux, dont 3 à Comer. Il avait même ouvert une branche à la Capitale ces dernières années.

Il avait été aussi fructueux dans ses entreprises grâce à sa compétence [Vision de Vérification], lui permettant d’examiner la qualité des marchandises. Même au sein de la ville de Comer, il faisait partie des plus grands marchands.

« Ugg. »

La raison de son grognement était les potions devant lui.

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

A l’œil nu, elles paraissaient clairement identiques, mais quelque chose était bien différent. Lorsqu’il d écidait de les examiner à l’aide de sa compétence …

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +10 PV

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +30 PV

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +45 PV

Bien sûr, devant un artisan tel qu’un alchimiste, un forgeron ou un marchand, ces potions étaient anormales. L’effet des potions vendues par la Guilde des Alchimistes étaient d’environ +30 PV, voir même moins. Le problème était celle avec l’effet +45. L’effet était 1.5 fois celui des potions vendues sur le marché. Si elles devenaient disponibles, elles pourraient être vendues encore plus cher, vois être vendues moins cher et ainsi totalement détruire de prix des potions sur le marché. Après avoir examiné attentivement les 3 potions, il demanda à Yu.

« Gamin, où les as-tu obtenues ? »

« Oh, tu as remarqué la différence entre ces potions ? J’ai environ 2000 potions avec un puissant effet, et 5000 avec un effet plus faible. »

« Quoi ? Tu souhaites faire de la Guilde des Alchimistes ton ennemie ? Et les potions plus faibles, tu comptes les vendre elles aussi ? »

« Bien sûr, je ne souhaite qu’être un vendeur honnête. La Guilde des Alchimiste monopolise tout l’argent des potions, et vend même des potions de qualité différente au même prix, tout ça à cause de leur orgueil. »

Bien sûr, s’il voulait m’en acheter, j’allais lui vendre.

« Mais, seules celles avec les plus puissants effets peuvent être vendues sur le marché. »

« Les potions normales sont vendues par la Guilde des Alchimistes à 8 000 pièces lunaires n’est-ce pas ? Je veux vendre les potions supérieures à 5 000 pièces lunaires, et les inférieures à 500 pièces lunaires. »

« 5000 ?? »

Yu savait qu’en faisant cela, il allait bientôt obtenir le monopole des ventes de potions dans la ville de Comer. Même pour 500 pièces lunaires, il en retirait un profit.

« Même les potions supérieures sont vendues par la guilde à 10 000 pièces lunaires. Avec un prix aussi bas, les aventuriers vont se ruer dessus. »

« Oui, c’est vrai. Toutefois, les potions inférieures sont inutiles. »

« Et à ton avis, qui achète des potions ? »

« La plupart du temps les aventuriers, mais aussi les mercenaires, chevaliers et marchands. »

« Alors, qu’en est-il des citoyens ? »

« Bien sûr, ils ne peuvent pas s’acheter des potions à 8000 pièces lunaires, c’est hors de question. Seuls les nobles peuvent se le permettre. »

« Dans ce cas, imagines-tu si le prix est de 500 pièces lunaires ? »

« Quoi ? »

« Tu penses aux milliers d’aventuriers, mais qu’en est-il des dizaines de milliers de personnes vivantes ici ? »

« QUOI ??? »

Les yeux du marchand d’esclaves faillirent jaillir de ses orbites en regardant Yu. Personne n’avait jamais eu l’idée de vendre des potions aux citoyens, la raison étant celle expliquée précédemment : l’orgueil de la Guilde des Alchimistes. Le marchand d’esclave était maintenant excité en pensant à l’énorme profit qu’il pouvait en tirer.

Après ça, les deux firent un marché. Ls ajustèrent les dates de livraison, les prix d’achats et de reventes et ainsi de suite.

« Hohoho. Voilà un marché profitable pour nous deux. Mais, pourquoi moi ? »

« Oh, tu t’en es rendu compte ? »

« Oui, pourquoi as-tu utilisé l’elfe pour arriver au final sur ce sujet ? Si tu étais allé à la chambre de commerce de Berun, je suis sûr que tu aurais pu en tirer un bien plus grand profit. »

« Je n’étais pas sûr qu’ils m’auraient écoutés. »

En entendant cela, le vieil homme ne put qu’acquiescer.

« Et aussi, parce que je savais que tu serais le seul à remarquer. »

« Tu parles de ma capacité oculaire ? Je suis d’accord que dans cette ville, personne n’a de compétence comme la mienne. »

« Oui, et n’as-tu pas une boutique dans la capitale ? Pourquoi es-tu venu ici ? »

Il n’était pas sûr de la raison pour laquelle la capitale venait d’être mentionnée, mais il n’y avait pas de mal à le dire à Yu.

« Bien sûr j’ai aussi une boutique à la  capitale, je ne pensais pas qu’elle était aussi connue. Mais comme tu le sais sûrement, la plupart des marchandises sont monopolisées par la chambre de commerce de Berun. Et le ministre des finances du royaume d’Houdon les soutient probablement. »

« Oh … Je suis sûr que la ville de Comer est aussi un lieu attractif. Sinon, pourquoi aurais-tu ouvert d’autres boutiques ici, et pas dans la capitale ? Est-ce encore à cause de la chambre de commerce de Berun ? »

Bien sûr que c’était la raison. Ses 8 boutiques commençaient à perdre du profit, et il avait été forcé à partir de la capitale.

« Hohoho. Comment le savais-tu ? Oui, ma boutique d’objets a été récupérée par la chambre de commerce de Berun. »

« Dans ce cas, ne t’inquiètes pas. Du moment que tu m’as à tes côtés, tu ne perdras pas face à eux. »

Le marchand était surpris. Au départ, il voyait juste Yu comme un simple enfant. Avant ça, ils parlaient de profit ainsi que de l’offre et de la demande, et maintenant Yu lui conseillait de vendre aussi dans la capitale. Bien sûr, l’ennemi allait être le ministre des finances et la chambre de commerce de Berun, mais avec un ravitaillement en potions, il était tout à fait possible de combattre l’influence de la chambre de commerce.

Après ça, il était enfin temps d’exécuter le marché. L’elfe noire avait été préparée, et lorsqu’ils sortirent, 3 personnes les attendaient. Ils étaient tous des aventuriers de rang C, ils étaient les 2 gardes de tout à l’heure plus un homme qui avait l’air de connaitre Yu.

« Yu est un aventurier lui aussi, n’est-ce pas ? Que fais-tu ici ? »

« Oh, je passais juste un marché. »

« Heureusement que ces deux là  ne t’ont pas attaqués plus tôt, je suis désolé. »

« Quoi ? Tu penses qu’ils auraient perdu ? »

Mago fut surpris.

Bien sûr, les 3 personnes étaient rang C, mais étaient à la limite avec le rang B. Comment pouvaient-ils perdre contre un aventurier de rang D ?

« Monsieur Mago, ce garçon est un aventurier de rang D, mais il n’a rien de normal. Apparemment c’est lui qui a vaincu les tueurs de novices. L’un d’eux était Zero, l’Homme Dragon. »

« Zero ? De l’Armée Immortelle ? »

Le marchand d’esclave fut soulagé que plus tôt, le marché l’obligeant à donner son œil ait été évité grâce au marché des potions.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :