Episode 55 : Négociations avec le Marchand d’Esclaves (2)

 

500 pièces d’or. Le vieil homme annonça une telle somme sans la moindre honte. Derrière nous, ses deux gardes souriaient eux aussi.

J’en profitai pour vérifier le statut du marchand. Il avait [Arithmétique Niveau 4], [Tromperie Niveau 3], [Estimation Niveau 6], [Analyse Niveau 4], [Négociation Niveau 3], et surtout, la compétence spéciale [Vision de Vérification].

« Ne soyez pas surpris. Bien sûr qu’elle coûte cher, il s’agit là d’une vierge de 13 ans après tout. De plus, les elfes noirs sont connus pour leurs capacités magiques et leur longévité, ce qui est parfait pour un esclave sexuel. »

« Même s’il y a des cicatrices et blessures partout sur son corps ? »

« Aaah, nous pourrions facilement la soigner. »

« Tu es intéressant, vieil homme. »

« Vous êtes un aventurier de rang D n’est-ce pas ? Vous savez, ce n’est pas une mauvaise offre, Mr. Yu. »

Même si j’étais monté de rang depuis seulement 2 jours, la nouvelle s’était apparemment déjà répandue.

« Mais j’ai juste 113 pièces d’or. »

« Bien sûr, la vendre à seulement 113 pièces d’or serait une large perte pour moi. Mais je peux mettre le reste sur votre note, avec quelques intérêts. Mais bien sûr, seulement 10%. »

C’était une vieille technique. Pour un aventurier de rang D, les gains normaux étaient d’environs 15-20 pièces d’or par mois, 240 par an maximum. Mais les intérêts de 10% n’étaient en vérité pas annuels, mais mensuels. Mon beau-père s’était fait avoir par le même sale tour. Après ça, les intérêts s’étaient accumulés pendant le reste de sa vie. Les intérêts annuels étaient de 120%, tandis que nous ne pouvions en rembourser que 40 à 50%. En d’autres termes, ce vieil homme essayait de me piéger pour me faire sombrer dans les dettes.

« Tu te fiche de moi vieil homme ? »

« Non, je n’oserais pas voyons. »

Toutefois, les gardes juste derrière étaient prêts à sortir leurs armes. L’air était tendu.

« Selon vous, je mens ? »

« Vieil homme, 500 pièces d’or peuvent permettre l’achat d’un bien meilleur esclave autre part. »

« Attendez … »

« Pourquoi devrais-je ? Tu dis pouvoir soigner ses blessures ? Alors pourquoi ne l’as-tu pas déjà fait ? Sa gorge est endommagée, ce doit même être dur pour elle de manger. Une forte capacité magique ? Est-ce que les elfes noirs sont les seules à en avoir une ? »

« C’est … » Des gouttes de sueurs commençaient à dévaler le front du marchand d’esclaves.

« Tu traites les esclaves comme des déchets ! »

« Gu … C’est que … »

Les deux gardes s’avancèrent, brandissant leurs armes.

« Oh ! Tu veux que tes gardes deviennent des esclaves eux aussi ? »

Lorsque je posai cette question, il devint blanc comme un linge.

« Att … Attendez … Que faites-vous vous deux ? Rangez vos armes ! »

Après ça, il tenta de garder son sang-froid.

« Je suis désolé pour leur grossièreté. »

« Non, ce n’est qu’un profit maintenu. »

« Quoi ? »

« Car leur vie n’est pour toi qu’une question de perte ou de gains, n’est-ce pas ? »

Tout le monde était abasourdi suite à ma remarque.

« Haha …. Quelle bonne blague. »

Je lui lançai une pièce d’or de l’empire.

« C’est un premier versement. »

« Vous acceptez le prix ? »

« J’ai dit qu’il s’agissait là d’un premier versement. »

« Il est impossible que tu puisses acheter l’esclave à ce prix-là, en plus des intérêts. »

« Et si je ne peux effectivement pas le payer ? »

« Nous allons devoir récupérer l’esclave, ainsi que prendre quelque chose d’équivalent à sa valeur en plus. Peut-être pourrais-tu nous laisser faire quelque chose à ton corps. »

Le marchand d’esclave fit un sourire de commerçant.

« Et si je peux payer ? Me donneras-tu ton œil ? »

« Quoi ? Mon œil ? »

« Oui, je le transplanterais à l’elfe noire. »

Mon sourire rendit la pièce silencieuse.

« Très bien ! J’accepte le marché. Toutefois si tu n’arrives pas à payer, tu le regretteras pendant le reste de ta vie. »

Ensuite, l’elfe noire fut lavée et soignée. On lui donna aussi de meilleurs vétements.

« Vieil homme, j’espère que tu ne regretteras pas mon marché. »

Puis, je sortis 3 potions de mon Sac à Objets et les posai sur la table.

« Ce devrait être à moi de dire ça. Umm ? Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des potions ? »

Les yeux du vieil homme s’ouvrirent grand. Apparemment, il venait de remarquer la différence entre ces potions.

« Maintenant, je vais devoir me faire un peu d’argent. »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :