Chapitre 183 : Puissant Guerrier (3)

 

La Première Division Navale du Royaume Marima. Il s’agissait d’un régiment rigoureusement entrainé d’une main de fer par Trezen. Face à de puissants monstres, l’armée ne reculait pas d’un pas. Les soldats continuaient à combattre jusqu’à la défaite de l’ennemi, devenant ainsi une légion démoniaque crainte par les pays voisins. Ils étaient la fierté du Royaume Marima. Grâce à eux, un pays aussi petit que le Royaume Marima avait réussi à garder ses territoires intacts pendant de longues années, sans jamais se faire envahir.

Toutefois, cette légion de soldats tant vantée par le Royaume Marima se faisait actuellement décimer par un simple garçon, sans la moindre résistance.

« Haaa ! »

Un soldat lança une [Technique de Lance], Helix. Il s’agissait d’une compétence de rang 4 ne pouvant être acquis que par les lanciers les plus expérimentés ; mais Yu [Déposséda] cette compétence et arrêta la lance tournoyante à mains nues avant de l’agripper. Sur la lame, une odeur de brûlé se fit sentir en raison de la friction entre sa main et l’arme en pleine rotation.

« Tu l’as arrêté ? A mains nues ? Ha ha… »

Yu, tenant maintenant l’autre extrémité de l’arme, utilisa à son tour la [Technique de Lance], Helix. Le manche de la lance perça l’armure du soldat, et Yu en profita pour utiliser sa compétence d’[Épée Magique] de rang 4, Aigle Noir. Des pétales de glace apparurent dans la blessure, et lacérèrent le soldat de l’intérieur.

« Il a buté Trang ! »

« Attends, n’y va pas ! »

Les chevaliers du Royaume Marima cédèrent eux aussi à la panique et rejoignirent les rangs des soldats attaquant dans la peur et la confusion. Dix soldats ayant essayé de se jeter sur Yu s’arrêtèrent de bouger tout à coup.

« Que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce que mon corps est si lourd ? »

« C’est une [Magie d’Enchantement]… Une [Magie d’Enchantement] de rang 3, Ralentissement ! »

« Que quelqu’un nous débarrasse de cet enchantement ! »

Il était impensable qu’une telle magie soit ainsi utilisée dans un tel instant, et les soldats y possédaient une très faible résistance. Uns par uns, les soldats furent forcés de s’agenouiller sur le pont du navire, et Yu circula entre eux en les frappant.

« Ugh… Ce n’est rien du tout… Je… »

« Oh, attends, je vais te donner une potion. » (Yu)

Yu versa le contenu d’une potion sur la blessure qu’il venait d’infliger à un soldat.

« AHHHH ! »

Soudain, le soldat se mit à gratter son corps, suppliant pour qu’on le tue.

« C’est du poison ! Ce gamin utilise du poison ! »

« Toi ! Comment oses-tu utiliser du poison sur un champ de bataille !? »

Les soldats armés d’épées, de lances et de haches semblaient tous furieux, mais épuisés, ne pouvaient pas résister.

« Vous me faites bien rire. Rappelez-moi qui m’a encerclé puis attaqué avec 3 000 personnes ? »

Yu se mit à moquer les soldats du Royaume Marima. Sur le pont, les cadavres des soldats tués se superposaient jusqu’à former une petite montagne. Cependant, pas une seule goutte de sang n’était visible. Combien de personnes avaient bien pu remarquer qu’il s’agissait d’une action intentionnelle de la part de Yu ?

« Ah, c’est un démon ! On va mourir si nous ne faisons rien ! Feu violent, vent, donnez-moi la force ! »

« Idiot ! L’utilisation de la magie d’attaque est interdite à bord ! »

L’un des membres de l’unité de magiciens tenta par peur de lancer une Explosion de rang 4. Les personnes autour de lui essayèrent de l’arrêter, mais trop tard. L’Explosion fut complétée, et les soldats combattant Yu furent projetés en arrière.

« Faites attention. Je n’ai pas envie que ce navire soit endommagé. » (Yu)

Tout à coup, une force invisible supprima l’énergie de l’Explosion. Cette force invisible était une [Magie Noire] de rang 2, Mur d’Air, lancée par Yu. Ce sort était normalement utilisé pour arrêter les flèches et projectiles, mais Yu venait de l’utiliser pour envelopper totalement l’Explosion. Puis, Yu ferma le poing et la sphère de Mur d’Air disparut avec l’Explosion sans le moindre bruit.

« Uh, merde ! C’est un monstre ! Je ne veux plus jamais entendre parler de cette île ! »

« Merde… nous n’avons pas le moindre chance… C’est du suicide. »

« Fuyez ! »

Un millier de soldats étaient morts sans infliger la moindre égratignure à Yu. Celui-ci était capable d’attraper des Explosions comme si de rien n’était. Il n’était donc pas étonnant que les soldats du Royaume Marima tentent de fuir. Mais se faisant, plusieurs tombèrent à la mer. Même s’ils faisaient partie d’une division navale, ils portaient des armures lourdes et s’épuisaient rapidement avant de se noyer. Quelques uns plus intelligents retirèrent leurs armures avant de sauter à la mer, mais les monstres marins les attendaient avec impatience. En un clin d’œil, la mer devint rouge sang.

« Ne fuyez pas ! Tout déserteur sera condamné à mort par la cour martiale ! »

Bien évidemment, plus personne ne prêtait attention aux ordres et menaces des supérieurs. Quelques soldats tentèrent de fuir dans les navires adjacents afin de les faire partir sans permission.

« Vite, démarrez le navire ! Ce monstre va venir ! »

« J’essaye, mais le navire ne bouge pas ! »

« Ce n’est pas de sa faute, regardez ! »

« Quoi !? »

Quelques soldats sur le pont regardèrent autour d’eux et découvrirent rapidement pourquoi le navire ne pouvait plus bouger.

« Oi, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi est-ce que le navire ne bouge pas ? »

« Regarde…là. »

« Qu’est-ce que tu racontes ? Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« C’est… Que se passe-t-il au juste ? »

L’océan autour des trois navires magiques était gelé. Les magiciens essayaient désespérément de faire fondre la glace avec des sorts de feu, mais sans succès.

« Ah… ce monstre… qu’est-ce que c’est ? Haha… qu’est-ce que c’est ? Hahaha… hahahahaha… on va tous mourir… hahaha ! »

L’un des soldats se mit à rire comme un fou, et ses compagnons comprenaient tout à fait sa réaction. Ils allaient tous mourir ici. Ils tentèrent de retirer leur armure pour fuir à la nage, mais ne laissèrent derrière eux que de larges flaques de sang dans l’immensité de la mer.

 

« Attends… attends ! Je me rends ! Je suis un officier député du Premier Régim- »

Un homme tenta de se rendre, mais sa tête se sépara de son cou de la même façon que Paulino. Des 3 000 soldats, il ne restait plus que les 50 gardes encerclant Trezen. Ces soldats d’élite avaient survécu à un entrainement mortel, et préféraient plutôt mourir que de se rendre.

« Acceptes-tu mon duel en tant que Roi du Royaume Sans Nom ? »

Trezen sortit son épée en mithril. En plus d’être un commandant menant les troupes, il était un soldat aguerri, mais il savait qu’il n’avait pas la moindre chance face à un monstre capable de tuer 3 000 soldats.  Il ne savait plus quoi dire, et n’avait pas la moindre excuse à donner à ses camarades morts.

« Un duel contre toi ? Vraiment, tu m’auras fait rire jusqu’à la fin. » (Yu)

« Ferme-la ! »

Trezen utilisa une [Technique d’Épée], Taillade Pluvieuse. Il s’agissait d’un grand nombre d’attaques s’abattant comme la pluie, l’unes des compétences favorites de Trezen. Toutefois, en plein milieu de la technique, plusieurs changements apparurent pour donner naissance à une toute autre compétence. L’attaque s’abattit, accompagnée d’un rugissement de lion.

« Wow, réussir à transformer une compétence d’épée de rang 5 en compétence de rang 6, tu es plutôt doué. »

« Quand… Quand as-tu brisé mon épée ? »

L’épée en mithril de Trezen était brisée au niveau de la garde, et Trezen ne s’en était même pas rendu compte.

« Tue-moi ! »

Trezen jeta son épée maintenant inutilisable, et s’assit sur le pont du navire. Puisqu’il avait été complètement vaincu, il n’avait pas le moindre regret.

« Qui t’a parlé de mon pays ? »

« Tue-moi. »

« Après ta mort, est-ce que le Royaume de Marima enverra de nouveaux soldats ? »

La question de Yu fit changer l’expression sur le visage de Trezen.

« Si tu ne me tues pas, tu le regretteras lorsque je serai rentré chez moi. »

« Que se serait-il passé si tu avais réussi à occuper mon Royaume Sans Nom ? »

« Mon dieu ! En plus de tuer nos soldats, tu oses blesser notre fierté ! »

« Connais-tu la fierté ? Préfères-tu mourir en vain, ou rentrer dans ton pays afin de réduire le nombre de victimes ? »

« Impudent ! »

Trezen regardait Yu comme si ce dernier avait tué ses parents, du sang coulant des coins de sa bouche. Mais au final, Trezen accepta la proposition de Yu.

Toutefois, il allait retourner au Royaume Marima à bord d’un [Oiseau de Pierre] invoqué par Yu. Son apparence était pitoyable, et ne ressemblait plus à celle d’un fier aristocrate

 

« Ao, tu es là ? »

Yu se plaça sur le bord du navire et appela Ao qui apparut en brisant l’épaisse couche de glace recouvrant la mer. Du sang dégoulinait de sa bouche, provenant probablement des soldats ayant essayé de fuir par la mer pour au final finir dévorés.

« Si tu manges des choses bizarres, tu risques de t’abîmer l’estomac. »

« Aooo… »

Ao lécha le visage de Yu comme pour lui dire qu’il allait bien. Et puisque sa langue était couverte de sang, il en recouvrit le visage de Yu.

« Tu… oh, peu importe… s’il-te-plait aide-moi à tirer les navires jusqu’à l’île. »

« Aooo… »

Ao répondit à Yu qui lui donna l’ancre du navire. Grâce à cette ancre, Ao tira les trois navires magiques jusqu’à l’île sans la moindre difficulté.

 

« Oh, les navires approchent ! Et c’est Ao qui les tire ! »

Du haut de la tour de guet, quelqu’un prévint les autres de la situation.

« Narumo, est-ce que le Roi va bien ? »

« Il se tient sur le pont du navire central, mais son visage est ensanglanté. »

« Eh ? Est-ce qu’il va bien ? »

« Je ne sais pas ! »

« Continue à regarder ! »

Dans son empressement, Agafon donna un coup de tête à Narumo et le bras de Narumo toucha accidentellement le bras brûlé d’Agafon, ce qui le fit crier de douleur.

« Qu’est-ce que vous fabriquez ? » (Yu)

« Roi, bienvenue. Um, avez-vous été blessé à la tête ? »

« Ah, ce n’est pas une blessure. C’est Ao qui m’a léché avec sa langue ensanglantée. Bien, prenez tous les équipements que vous pourrez trouver sur les navires. Oh, je dois aussi demander à Mauno et Bjourne d’étudier leur structure. Dans tous les cas, tout cela nous a permis de récupérer trois navires que nous pourrons désassembler s’ils sont inutilisables. Sans oublier tous les équipements à bord. Je suppose qu’ils reviendront un jour. »

Tout le monde fut abasourdi en montant sur le navire central et constatant l’état du champ de bataille.

« Agafon, qu’est-il arrivé à ton bras ? Et pourquoi est-ce que certaines personnes ont le visage gonflé ? » (Yu)

« Et bien, c’est… ce n’est rien. » (Agafon)

« Comme d’habitude, vous vous êtes battus n’est-ce pas ? » (Yu)

Yu utilisa Soin sur le bras brûlé d’Agafon, qui sourit en bougeant sa main pour vérifier si celle-ci avait bien guéri.

« Merci mon Roi. Mais, votre visage… » (Agafon)

« Ce n’est rien. Je n’ai pas été blessé. Je dois aller retrouver Russ puis rentrer au village pour parler à Mauno et Bjourne. » (Yu)

« D’accord. » (Agafon)

 

Dans la salle d’audience du Royaume Marima, ne nombreux cris résonnaient.

« Général Trezen ! Je suis soulagé de votre retour. »

« Qu’est-ce que vous racontez ? Tout le monde est mort ! Même mon fils ! »

« Vous avez perdu 3 000 soldats, et pas n’importe lesquels ! Il s’agissait du Premier Régiment de notre Armée Navale, la force principale de notre Royaume Marima ! Comment comptez-vous défendre de notre pays des ennemis maintenant ? Général Trezen, comment comptez-vous endossez cette responsabilité ? »

« Et ce n’est pas que les soldats, il a aussi perdu trois navires magiques ! Nous n’en avons maintenant plus que deux. C’est une perte encore plus importante que celle des soldats ! »

 Grâce à l’Oiseau de Pierre invoqué par Yu, Trezen arriva au Royaume Marima le jour suivant. Il expliqua la situation au Roi idiot sans cacher le moindre détail, mais fut accueilli par les insultes de celui-ci ainsi que de ses vassaux. La colère était encore plus importante chez les vassaux ayant perdu un ou plusieurs fils au cours de l‘expédition. Trezen était donc menacé de torture et de mort, mais ne broncha même pas.

« Je vous ai tout dit. Je n’ai pas pu atteindre l’île, alors je ne peux pas confirmer la présence d’un sol fertile, d’un [Arbre Monde] ou d’une [Dryade]. Il ne s’agissait que d’un sacrifice inutile. Je suggère donc l’annulation de toute future expédition là-bas. »

« Ne cherchez-vous pas simplement des excuses ? »

« Veuillez vous calmer. Dans une telle situation, nous devons écouter les paroles du Général Trezen. » (Roi)

Le Roi essayait désespérément de calmer ses vassaux.

« Votre Majesté, cela ne serait pas un problème s’il était seul responsable. Mais avez-vous oublié que le Général Trezen agissait sous vos ordres !? »

L’un des vassaux ayant perdu son fils se leva. Normalement, une telle attitude l’aurait fait capturer et décapiter, mais cette fois-ci, de nombreux vassaux pensaient la même chose.

« Oui, j’en suis en effet responsable. Mais nous devons déjà réorganiser les informations apportées par le Général Trezen. » (Roi)

« Merci Votre Majesté. » (Trezen)

Le Général Trezen, à genoux, se leva et remercia le Roi. Toutefois, l’audience continuait à se disputer.

« Vous rendez-vous compte des dégâts que vous avez causé au Royaume Marima ? »

L’un des vassaux prit la parole sans la moindre gêne.

« Je sais, mais ce n’est pas ce qui est important pour le moment. Le plus important, c’est que je veux savoir quelle sera notre position concernant le Royaume Sans Nom. » (Trezen)

« Que racontez-vous ? Expliquez-nous donc. » (Roi)

« Très bien. » (Trezen)

Tout à coup, Trezen sortit une dague. Normalement tout le monde était fouillé avant de pouvoir rencontrer le Roi. Mais puisque Trezen venait à peine d’arriver et avait été convoqué en vitesse, il y avait échappé.

« Qu’essayez-vous de faire ? »

« Oui Général Trezen, qu’est-ce que ça veut dire ? »

« Général Trezen, calmez-vous. »

« La mort de ces 3 000 soldats, je ne l’oublierai jamais. Veuillez accepter mes plus sincères excuses. »

Les soldats présents dans le hall ne savaient pas s’ils devaient arrêter Trezen ou lui faire confiance. Celui-ci approcha la dague de son propre cou, et l’enfonça profondément. Une goutte de sang coula le long de son coup et, en un instant, Trezen devint rouge du cou jusqu’aux pieds. Une personne ordinaire n’aurait jamais pu bouger après une telle perte de sang. Toutefois, Trezen ne s’arrêta pas là. Ses mains continuèrent à enfoncer la dague toujours plus profondément, et ne s’arrêtèrent que lorsque la lame perça ses vertèbres cervicales. Le Roi, les vassaux et les soldats pensaient tous que cela allait se finir ainsi, mais…

« Votre… Majesté… cette île… n’envoyez plus… jamais… personne… ugh… »

Jusqu’à la fin, Trezen continua à penser au futur du Royaume Marima en lui envoyant un dernier avertissement. Avec ses forces restantes, il termina de se couper le cou, et les spectateurs se mirent à crier en voyant la tête de Trezen rouler sur le tapis rouge menant au trône. Ce moment fut imprimé profondément dans les esprits du Roi, de ses vassaux et des soldats présents.

 

Le Roi décida d’endosser la complète responsabilité de l’expédition et donna son trône au premier prince. Grâce au dernier avertissement donné par Trezen, le Royaume Marima ne retourna jamais au Royaume Sans Nom. Toutefois, la perte du Premier Régiment Naval du Royaume Marima était énorme. De plus, trois navires magiques sur cinq avaient été perdus, résultant en une perte irrémédiable de territoires. Puis, le Royaume Marima fut absorbé par un pays voisin, et la famille royale du Royaume Marima devint une simple seigneurie vassale.

Le Roi avait espéré développer son pays grâce à cette expédition militaire, mais ne laissa derrière lui que le surnom de Roi Avide.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                          Chapitre Suivant

Accueil

4 réflexions sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 183

  • Avatar
    5 décembre 2017 à 15 h 45 min
    Permalien

    Merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  • Avatar
    5 décembre 2017 à 23 h 21 min
    Permalien

    Merci pour les 4 chapitres.

    Répondre
  • Avatar
    6 décembre 2017 à 0 h 24 min
    Permalien

    Merci pour les chapitres.

    Répondre
  • Avatar
    6 décembre 2017 à 21 h 34 min
    Permalien

    Merci pour le PoD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :