Chapitre 173 : Pays Sans Nom

 

L’endroit où se trouvait plusieurs siècles plus tôt le Royaume Magique Zantalin – le Continent Rohm – avait été en grande partie recouvert par les eaux, devenant ainsi l’une des nombreuses îles sans nom dans le vaste océan.

La terre endommagée s’étendant à perte de vue se transformait petit à petit en sol vert et plein de vitalité grâce à l’action de Yu.

A sommet de la montagne située au milieu de l’île, un arbre gigantesque poussait.

Au départ, il n’y avait qu’une seule montagne, mais petit à petit, d’autres montagnes étaient apparues pour former une énorme chaine de montagne, comme pour protéger celle sur laquelle poussait l’arbre.

Continuant étonnamment à s’étendre grâce à Yu, Russ et Hisui, la chaine de montagne devint une forteresse naturelle.

Yu faisait avancer le développement du pays depuis cette première montagne, et sur la côte Est, en direction du continent Rohm, il avait commencé à construire un port en utilisant ses Mort-vivants, capable de travailler 24 heures par jour.

Près des montagnes créées à l’Ouest par Yu, celui-ci prévoyait de libérer des Lapins Cornus, des Cerfs d’Houdon ainsi que des oiseaux démons pour les chasser, étant donné que la verdure s’y était déjà installée en abondance grâce à Hisui.

Au Sud, des vergers avaient été créés, et Shiro s’occupait du développement de la terre, en gérant joyeusement l’agriculture chaque jour.

Seul le Nord restait intouché, couvert de montagnes rocailleuses.

Sans même que les pays du continent Rohm ne le sachent, la création du pays avançait rapidement. Mais aujourd’hui, tous les habitants, qu’il s’agisse des homme-bêtes, des nains déchus, des nains magiques ou des demi-humains, étaient réuni sur la place principale.

Cet espace ouvert avait été créé par Yu et servait de lieu de consultation ou d’amusement.

Il s’agissait d’une place de 5 kilomètres de largeur, couverte d’herbe native du Royaume Moberu.

Ce gazon naturel avait suffisamment de chaleur et d’humidité, et pouvait ainsi être facilement entretenu.

 

 

« Russ-dono, tout le monde est là. »

Rapporta Bjorn, du clan des Nains Déchus.

Le regard de Russ se dirigea vers les personnes derrière les nains déchus.

Les adultes étaient parfaitement alignés, mais les enfants jouaient tranquillement.

Certains se sautaient dessus, tandis que d’autres couraient de gauche à droite.

Les parents essayaient de les arrêter en leur demandant d’être attentifs, mais cela était impossible sous un aussi beau temps et sur une herbe aussi plaisante.

Toutefois, un sourire ne pouvait s’empêcher d’apparaitre sur les visages des personnes observant un tel spectacle.

Quelques mois plus tôt, ces mêmes enfants n’avaient même pas la force de courir ainsi avec autant d’énergie.

Tout à coup, la robe de Russ fut tirée, et son regard froid se dirigea vers la responsable.

« Ne, ne, qu’est-ce qu’on va faire aujourd’hui ? »

L’enfant tirant sur la robe de Russ était Inpika, de la famille des homme-chiens.

A part ses cheveux blancs et touffus qui étaient sa principale caractéristique, la petite fille possédait une personnalité ne laissant pas la moindre place à la timidité.

Pour Russ, cette petite fille était son plus grand point faible.

Loin d’être effrayée par son statut de mort-vivant, elle paraissait au contraire disposée à interagir avec lui.

« Ne, alors, dis-moi. »

Inpika enroula la robe de Russ autour de son corps et se mit à tourner.

« Ahahaha, tourne et tourne et tourne… »

« C’est…c’est… ! Inpika, arrête ! »

S’écria Russ, mais Inpika l’ignora et commença à grimper sur son corps.

« Je sais ! Tu veux que je descende ! »

Russ lui montra une petite plaque en métal attachée à une chaine. L’objet ressemblait à une plaque d’identification militaire.

« Ce n’est pas mignon du tout ? »

Murmura Inpika.

Puis, décidant enfin d’obéir, elle descendit des épaules de Russ et courut en direction de ses parents.

Elle fut réprimandée instantanément, mais cela ne paraissait pas la déranger et immédiatement après, partit jouer avec les autres enfants.

« Guh… Bon, vous devriez savoir ce qu’est une carte de statut n’est-ce pas ? »

Russ, dont la fierté et l’autorité venaient de prendre de sérieux dégâts, reprit ses esprits et s’adressa aux adultes présents.

« En voici un équivalent – Non, un bien meilleur substitut. »

« Hoo ? Comment ça ? »

Demanda Mauno, le chef des Nains Magiques, exprimant les doutes de chacun.

« En versant du sang sur la carte de statut, les informations concernant l’utilisateur y sont enregistrées. Ainsi, une personne ne possédant pas la compétence [Analyse] peut tout à fait confirmer son propre statut. »

« Oui, mais selon le Chef ces informations sont envoyées automatiquement à la guilde. »

« Cette plaque d’identification est équipée d’une carte de statut possédant une fonction équivalente. »

Les Homme-bêtes et Nains Magiques n’avaient pas l’air de bien comprendre, et n’avaient pas non plus l’air intéressés. Pour eux, il s’agissait simplement d’une carte d’identification. Seule la tribu des Nains Déchus, chargée des accessoires et décorations, examinait attentivement la plaque d’identification de Russ.

« Cette île est recouverte d’une [Barrière], mais pour pouvoir la traverser, il faut posséder une telle carte d’identification. Il s’agit donc d’une preuve indiquant que son propriétaire est un citoyen de notre Royaume Sans Nom… »

Même si le géant assis au pied de l’Arbre Monde recouvrait l’île d’une [Barrière], le fait que celle-ci puisse être traversée grâce à un tel objet était aux yeux de Russ, des Nains Magiques, des Homme-bêtes, des Nains Déchus et des Démons, un avancement technologique immense et incompréhensible.

« Je vois, c’est donc très utile. Mais pourquoi Royaume Sans Nom ? Il s’agit du nom de ce Royaume ? »

Russ répondit sans dissimuler son irritation à Rubanov qui ne paraissait pas comprendre à quel point cette plaque d’identification était un objet révolutionnaire.

« Oui. Le nom du clan créé par Nina-dono est Sans Nom, mais d’après le Maitre, le pays peut aussi être nommé ainsi. »

Après avoir entendu le nom du pays, tout le monde se mit à discuter et débattre, mais il s’agissait probablement d’un nom parfait pour un pays rassemblant de nombreuses races.

« Um, Russ. Pour activer la carte de statut avec le sang, une seule goutte suffit, mais pour les enfants… »

La remarque inquiète vint d’une mère et de son enfant de la tribu des Nains Déchus.

« Ce n’est pas nécessaire. Le Maitre a fait en sorte que l’activation de la carte de statut puisse fonctionner grâce à la salive. »

Russ, après une demande de Yu et malgré les obstacles techniques, avait accepté d’ajouter cette fonction.

Améliorer la fonction de reconnaissance lui avait prit du temps, diminuant ainsi son temps passé avec Yu à parler d’[Alchimie] qui était son rare moment d’amusement.

Si une personne lui avait demandé d’ajouter une telle fonction d’identification autre que par le sang, Russ aurait prit le temps de convaincre cette personne. Mais les habitants de l’île ne savaient rien de cette plaque d’identification. Il s’agissait donc d’une demande de Yu, en considération des enfants.

« Avez-vous d’autres questions ? Lorsque les plaques auront toutes été distribuées, placez dessus votre salive de la façon qui vous convient, vous pouvez même les mettre directement dans votre bouche. Mais n’oubliez pas que ces plaques vous serviront de document d’identification. Ne pas en posséder une sur soi signifie ne pas pouvoir prouver son appartenance au Royaume Sans Nom. »

Lorsque Russ distribua les plaques, tout le monde plaça sa salive dessus, tandis que les Homme-bêtes les placèrent directement dans leur bouche. Puisque la majorité d’entre eux n’avait jamais vu de Fenêtre de Statut, ils furent surpris et impressionnés de pouvoir voir leurs statistiques sous une forme visible, et commencèrent à en discuter.

« Ei ! Un peu de silence ! Une fois votre enregistrement terminé, placez-vous en ligne. Je vais ensuite vous distribuer vos Jobs. »

Les personnes dévoilant leurs Statuts, qu’ils en soient fiers ou honteux, se turent toutes après avoir entendu le cri de Rubanov. Même s’ils savaient grâce au Chef qu’ils allaient recevoir des Jobs, ils ne pouvaient pas s’empêcher d’être impatient.

« Muu ? Bjorn-dono, et les enfants ? »

Rubanov venait de remarquer qu’il n’y avait aucun enfant de la tribu des Nains Déchus présent dans la file.

« Rubanov-dono, as-tu oublié les mots du Roi ? [Tout le monde doit pouvoir sélectionner ses propres Jobs]. Les enfants ne peuvent pas juger de ce qui est bon ou mauvais, alors nous, de la tribu des Nains Déchus, nous avons décidés que les enfants devront attendre d’avoir 12 ans avant de sélectionner leurs Jobs. Attends, n’avais-tu pas reçu la tâche de décider des Jobs assignés aux Homme-bêtes ? »

« Je… Non ! Je voulais juste… Oui, je voulais juste montrer aux enfants ce que choisir un Job faisait ! »

Tout à coup, de nombreuses complaintes furent émises par les enfants Homme-bêtes.

« Eh ! Tu nous as dit que nous allions nous aussi avoir des Jobs ! »

« Oji-chan est un menteur ! »

« Je…Je ne peux pas ? Pour…Pourquoi…*Snif*, UWAAAAAAA !!! »

En un clin d’œil, les enfants Homme-bêtes encerclèrent Rubanov et se mirent à tirer sur ses vêtements en demandant ‘’Pourquoi ? Pourquoi ?’’. Inpika, prenant cela pour un jeu, se mit elle aussi à tirer sur les vêtements et la longue barbe de Rubanov. »

« Oh non, Inpika ! Pas ma barbe ! »

« Gahahaha ! Rubanov-dono est en danger ! »

S’exclama Mauno, le chef des Nains Magiques, comme s’il s’agissait du problème d’un autre.

« Mauno, et les femmes ? »

Demanda Russ en voyant que le rang formé par les Nains Magiques était seulement composé d’hommes.

« Nn ? Les femmes n’ont pas besoin de Jobs n’est-ce pas ? »

La plupart des Nains Magiques étaient convaincus par l’idée selon laquelle les femmes ne devaient pas obtenir le moindre pouvoir, et que cela devait être réservé aux hommes.

« Désires-tu mourir ? »

Une puissante force magique et un profond désir de meurtre émanèrent de Russ. La pression écrasa Mauno ainsi que les autres personnes présentes, les forçant à reculer ou tomber au sol.

Yu avait prédit cela. Le problème n’était pas que les femmes de la tribu des Nains Magiques ne souhaitaient pas recevoir de Jobs, mais qu’il s’agissait d’un dogme maintenu par les hommes de la tribu.

« Mais… Mais depuis toujours les femmes de la race de Nains Magiques… »

« Oui, notre chef a raison ! Les femmes n’ont pas le droit d’accéder au pouvoir ! »

« Le rôle de la femme est de supporter l’homme en silence ! »

De telles voix émanèrent de derrière Mauno.

« Nous sommes ici dans le Royaume Sans Nom ! Si vous ne l’aimez pas, partez ! »

Mais Russ les repoussa platement. Il était inquiet au départ en voyant que les femmes de la race des Nains Magiques paraissaient anxieuses, mais cette expression fut rapidement remplacée par un soulagement et une profonde obéissance lorsque le nom de Yu fut prononcé.

« Ooooh !? Bjorn-dono, et cet enfant appelé tout à l’heure, il n’a pas encore 12 ans. De plus, si je ne me trompe pas, il ne peut pas parler. Tu parles beaucoup, mais au final tu es comme moi, tu n’as pas changé ! »

Lorsque Rubanov vit un certain garçon dans la file des Nains Déchus, il regarda Bjorn d’un air triomphant, mais celui-ci ne paraissait pas dérangé.

« Qu’y a-t-il de mal à ça ? »

« Cela ne va pas à l’encontre des règles ? As-tu oublié les mots que tu viens de prononcer ? Ne viens-tu pas de dire que les enfants ne pouvaient pas obtenir de Jobs ? »

« C’est vrai. Il est certain que Nikki ne peut pas parler, mais il est capable de juger lui-même la situation, alors il peut être considéré comme un cas spécial. Après tout, il s’agit d’une décision du Roi. »

« Qu-Quoi !? Une décision du Roi ?! Qu’a-t-il demandé ? »

« Moi aussi je suis curieux. Qu’a dit le Roi ? »

Mauno, ayant entendu toute l’histoire, regarda curieusement Bjorn.

« Hmm. Apparemment Nikki possède la compétence unique [Mesure]. Il lui faut donc un Job lui permettant de s’en servir au mieux. Bien sûr, Nikki est d’accord. »

« [Mesure] ? Que peut faire cette compétence ? »

Il s’agissait d’une compétence dont Rubanov n’avait jamais entendu parler.

« Apparemment cette compétence permet par exemple de déterminer la distance exacte séparant l’endroit où nous nous trouvons et l’arbre là-bas. »

Bjorn pointa du doigt un arbre visible depuis la place principale.

« Huh ? C’est tout ? »

Mauno, ayant laissé son imagination prendre le dessus, s’attendait à découvrir une compétence terrifiante étant donné qu’elle allait décider du Job du garçon. Il ne pouvait donc pas s’empêcher d’être déçu.

Seuls Yu et Russ avaient remarqués la véritable valeur de cette compétence unique [Mesure].

 

« …Encore une fois. »

« Kay~ »

A la demande de Lena, Nina hocha la tête avec un large sourire.

« Vas-y ! »

Nina sautillait sur place. Puis tout à coup, lorsqu’elle toucha le sol, elle fut aspirée dans sa propre ombre.

Et –

« Yu capturé~ »

Nina sortit de l’ombre de Yu et l’enlaça. Il s’agissait de l’effet de la compétence [Transition d’Ombre] qu’elle venait d’apprendre. Celle-ci lui permettait de se déplacer instantanément de son ombre à l’ombre d’un objet précédemment enregistré.

« …Nina, wow. »

« Ehehehe ! »

« …Nina, trop cool. » »

« Tu trouves ? Ehehe. »

« C’est incroyable Nina Nee-chan ! Tu as vraiment de la chance ! Je me demande si je pourrais l’apprendre moi aussi ? »

« En effet, c’est incroyable. Mais je ne pense pas que tu puisses l’apprendre, Namari. »

« Uu… moi aussi ! Moi aussi je veux le faire ! »

Lorsque Namari regarda Nina d’un air respectueux, celle-ci bomba fièrement le torse, légèrement embarrassée. A cet instant, Marifa regarda la poitrine de Nina rebondir, et Lena baissa les yeux pour regarder la sienne, choquée.

Dans le jardin de la maison de Yu, une telle scène se répétait depuis plusieurs heures.

« Nina, il fait chaud. Arrête de te coller à moi. »

« C’est vrai. Je trouve que tu te colles un peu trop à Goshujin ! »

« Eh~ mais non~ »

Nina s’accrochait à Yu et frottait sa joue contre la sienne.

Momo, protestant habituellement lorsqu’une telle scène se déroulait devant ses yeux, faisait actuellement la sieste.

« Guu… Nina-san, peux-tu arrêter de frotter ta joue contre celle de Goshujin ? »

« Impossible. C’est bien trop agréable. Tu veux nous rejoindre Mari-chan ? »

« Eeh…en…ensemble ? Je… Avec Goshujin… me frotter… !? »

Laissant Marifa à ses désillusions, Nina continua à profiter de Yu.

« …Nina, encore. »

« Hehehe, laisse-moi faire ! »

 Lorsque Nina se sépara de Yu, celui-ci, enfin libéré, se mit à l’ombre.

« C’est parti ! Eh ? C’est parti ! C’est parti !! Quoi ? Pourquoi !? »

Peu importe le nombre d’essais, Nina n’arrivait plus à entrer dans son ombre grâce à la [Transition d’Ombre].

« …parce que Yu s’est placé dans l’ombre de l’arbre ? »

« Oh~ ! Yu, c’est de la triche ! »

Ignorant Nina, Yu s’assit et Koro se coucha derrière son dos comme si cela était tout à fait naturel. Yu commença ainsi à lire un livre, couché sur Koro. Caressé de temps en temps par Yu, Koro frottait avec joie sa tête contre le corps de Yu.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :