Episode 161 : Ile Sans Nom

 

Après avoir délivré les matériaux et le bétail demandés par Yu, Mago et Victor partirent immédiatement sans même dire au revoir. Après que les deux soient rentrés chez eux, une autre personne arriva chez Yu : Wood.

Derrière lui se tenaient deux chiens morts vivants de couleur or et argent. Afin d’éviter tout problème en traversant Comer, les deux chiens étaient recouverts d’une robe.

« Ah, je n’arrive pas trop tard. »

« Oji-san, tu as apporté tes valises ? »

Lorsque Yu se mit à parler avec Wood, ils s’éloignèrent des filles. Après tout, Yu allait emmener Wood sur l’île.

Si une personne douée ou une large organisation décidait de réunir des informations sur Yu, tôt ou tard, ceux-ci découvriraient le lien entre Yu et Wood, et la situation risquerait de dégénérer.

En fait, plusieurs personnes avaient déjà essayé de s’introduire dans la boutique de Wood. Que ce soit pour réunir des informations ou voler les précieux matériaux et minerais, il s’agissait d’une raison suffisante pour que Yu décide de protéger Wood. A chaque tentative d’intrusion, Or et Argent avaient tués les intrus.

« Toutes mes affaires, outils et matériaux sont dans le Sac à Objets que tu m’as donné. Je me demande comment un aussi petit sac peut contenir autant d’objets. »

S’exclama Wood en caressant le Sac à Objets attaché à sa hanche tout en riant.

« Bien, allons-y. »

Lorsque Wood entra dans la propriété de Yu, il laissa échapper un cri de surprise,

« Qu’est-ce que c’est ? Ce sont toutes des fées ? »

Devant Wood, des centaines de fées flottaient et volaient dans le jardin.

L’une des fées remarqua la présence de Yu et de Wood et s’approcha d’eux.

« Yu, tu avais promis de jouer avec moi ! »

« Oui, mais je n’ai pas fait cette promesse avec toi. Je sais que tu es une fée différente. »

En entendant Yu, la fée aux cheveux rouges secoua son corps.

« C’est vrai ? Mais nous nous ressemblons toutes. »

« Je ne mentirais pas. Je me rappelle de chacun de vos visages. Par exemple, elle, cette fée juste ici, et celle là-bas. Je me souviens de vous toutes. »

En apprenant que Yu les connaissait toutes, le visage de la fée rougit.

« Tu peux nous différencier grâce à notre visage. Fufufu, hehehe. »

« Tu es là Momo ? »

Effectivement, elle était là cachée derrière une autre fée. Elle était fâché, mais se calma en entendant Yu prononcer son nom. Puis, elle regarda Yu tout en restant derrière sa congénère.

« Je me souviens encore quand nous avons trouvé Momo. Elle avait été trouvé dans une forêt après qu’elle se soit faites attaquer par un monstre et capturer par un humain. » Une fée aux cheveux verts commença à raconter le passé de Momo.

« Mais je ne pensais pas que cette enfant deviendrait aussi forte, et même plus forte que nous. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. »

« Momo, est-ce que tu rassembles des esprits seule sans ma permission ? »

Lorsqu’elle entendit à nouveau son nom, Momo jeta un coup d’œil de derrière l’autre fée. Habituellement, lorsque Yu l’appelait, elle volait immédiatement vers lui, mais maintenant elle marchait en hésitant, comme un enfant ayant peur de se faire gronder. Puis, Yu prit Momo et la plaça sur la paume de sa main.

« Momo … »

Avec ce simple mot, Momo parut sur le point de fondre en larmes et leva lentement les yeux vers Yu.

« Puisque l’ennemi va devenir beaucoup plus fort à partir de maintenant, je veux que tu sois responsable et que tu protèges tout le monde. »

 Momo ne comprit pas instantanément ses mots, mais lorsqu’elle y parvint enfin, son visage larmoyant se changea en large sourire et elle sauta contre la joue de Yu qu’elle frotta contre la sienne.

« Oh, regardez ! Ca doit être amusant ! »

« Haha, moi aussi je veux faire ça. »

« Intéressant … »

« Fufu, j’étais sûr que ça allait finir comme ça. »

Des fées rouges, vertes, jaunes et bleues volèrent vers Yu. Elles étaient toutes heureuses en s’accrochant à lui. Puis, encore plus de fées arrivèrent. Wood ne put s’empêcher d’éclater de rire en voyant un tel spectacle.

« Oji-san, qu’est-ce qui te fait rire ? »

« Hahahaha, qu’est-ce que me fait rire ? Regarde-toi. »

« Tu devrais plutôt m’aider. »

Dix minutes plus tard, Yu parvint enfin à se libérer de la masse de fées. Puis, il se dirigea avec Wood vers la maison.

Dans le jardin devant la maison, les filles et le reste du groupe étaient prêts à partir.

« Yu, j’ai failli m’endormir. » (Nina)

« … Lent. » (Lena)

« Désolé. » (Yu)

Wood regarda le milieu du jardin. Celui-ci était différent de ce qu’il avait l’habitude de voir.

Un morceau d’espace avait disparu. C’était comme si deux endroit différents avaient été superposés. Wood regarda de l’autre côté, une zone couverte d’une forêt dense. Marifa arriva avec le bétail et s’y dirigea en première.

« Odono-san, allons-y ! »

« Bien, Namari, ouvre la voie. »

Ce faisant, il donna un sac plein de bonbons à Namari. Il le prit et afficha une rare expression sérieuse.

« Je suis pressée ~ » (Nina)

« … Un jour, moi aussi je serai capable d’utiliser une elle magie. » (Lena)

Nina était comme à son habitude optimiste et enthousiaste tandis que Lena était curieuse de la [Magie Spatiale] de Yu.

Avant de partir, Yu expliqua aux filles qu’il allait s’agir d’un dangereux voyage, mais elles insistèrent pour venir avec lui. Nina se mit à marcher aux côtés de Yu tandis que Lena sauta sur son dos comme si c’était naturel. Marifa qui marchait au loin ignora cela tout en se souvenant de la place qu’elle occupait dans le cœur de son maitre.

« Vous êtes tous prêts ? »

« Oui ! »

« …oui. »

« Je suis prêt ! »

Ce jour-là, les fées et la horde de Loups Noirs disparurent de la maison de Yu. Ils avaient tout simplement disparus. Cela n’allait pas attirer l’attention puisque Comer n’était qu’une petite ville, mais cela risquait d’attirer l’attention du Royaume Houdon si celui-ci apprenait qu’une large quantité de monstres migrait. Plus important, leur départ allait affecter le nombre d’esprits. Les esprits étaient invisibles à l’œil nu et faisaient partie de la nature. Ils permettaient de rendre la terre fertile. Une terre sans esprits risquait de s’assécher. Ainsi, parfois, une disparition d’esprits pouvait être attribuée à l’attaque d’un autre pays.

 

« Où sommes-nous ? »

Nina ouvrit grand la bouche en voyant tous ces arbres à perte de vue. Toutefois, les fées furent déçues car l’environnement était différent de ce à quoi elles s’imaginaient.

« … Je ne peux pas le croire. »

S’exclama Lena en levant les yeux au ciel. Elle venait d’être surprise par la taille inimaginable de la [Barrière].

« Ce n’est pas encore terminé. C’est encore en développement. » (Yu)

« Alors, où vais-je vivre ? » (Wood)

« Par ici Wood Oji-san, par ici ! »

Namari se mit à tirer sur le bras de Wood en lui montrant le chemin.

« Namari, attends un peu. Shiro arrive. »

Une question apparut dans l’esprit des filles. Qui était Shiro ?

Tout à coup, le sol trembla et une fissure se forma. Devant Yu, une variante de Ver Charognard de 5 mètres de haut et de plus de 30 mètres de long apparut.

« Yu ! Que faisons-nous ?! »

« … Gros ver. »

« Goshujin, placez-vous derrière moi. »

Marifa se plaça devant Yu pour lui servir de bouclier. Coro et Orchid se préparèrent à bondir.

« Un monstre ! »

« Ne me mange pas ! »

« Je ne suis pas délicieuse du tout ! »

Même les fées se mirent à paniquer, ne sachant pas qu’il s’agissait de Shiro. Lorsque Momo s’avança et s’assit sur Shiro, tout le monde se calma.

« Woah, c’est incroyable. »

« J’ai du mal à croire que nous nous déplacions sur cet énorme Ver Charognard. »

« …. Je suis …. Invincible. » (Lena)

« Haha, je dois être le premier nain à monter sur une telle créature ! » (Wood)

« Maintenant, nous sommes imbattables ! »

« Fufufu, venez mes ennemis ! »

Tout le monde commença à devenir excité, mais les plus excités restaient Lena, Wood et les fées.

« Vous êtes trop bruyants. Parlez moins fort, Shiro est très sensible au son. »

En entendant cela, les membres du groupe et les fées baissèrent d’un ton.

Shiro quand à lui paraissait heureux de revoir enfin Yu et Namari, et considéra cela comme un jeu. Derrière Shiro, les Loups Noirs suivaient le groupe de près en escortant le bétail.

« Odono-san, nous arrivons. »

« Je vois quelque chose ! »

Et enfin, la forêt qui paraissait durer une éternité prit finalement fin. Un spectacle  splendide apparut devant eux. Les fées qui pensaient que leurs attentes avaient été trahies se mirent à sourire joyeusement. La vue était si incroyable et naturelle. Nina n’arrive plus à fermer sa bouche. Marifa paraissant quand à elle stupéfaite, ce qui était rare de sa part.

Sur la montagne devant eux se dressait un arbre gigantesque. Il poussait depuis le sommet de la montagne et sa taille excédait facilement plusieurs centaines de mètres. La seule chose qui apparut dans l’esprit de Marifa fut une histoire racontée un nombre incalculable de fois par ses parents.

« Goshujin … cet arbre … est-ce possible ? Haha …. Impossible …. Mais … »

« Haha, Mari Nee-chan, tu agis bizarrement. »

« S’il-te-plait tais-toi Namari ! Goshujin, cet arbre, est-ce un Arbre Monde ? Je n’en avais jamais vu auparavant. Un tel arbre ne peut pousser que dans des Terres Sacrées. Je ne sais pas quoi dire. Est-ce vrai ? C’est impossible, mais … »

« Apparemment, tu as raison. Il y en a même des plus petits. »

Yu tira en avant Marifa qui n’arrêtait pas de trembler.

Les elfes et elfes noirs risquaient leurs vies afin de protéger l’Arbre Monde devenu naturellement le cœur de la Terre Sacrée. Il n’était pas exagéré de dire que cet arbre était leur Dieu si l’on se référait à la religion.

Marifa avait depuis longtemps accepté Yu comme son maître, mais maintenant, cette position avait atteint un tout autre niveau. Un sourire d’extase apparut même sur son visage.

« Wow, Mari-chan, c’est quoi ce sourire ? » (Nina)

« Es-tu … excitée par un arbre ? » (Lena)

« Mari Nee-chan est une perverse ! Haha ! » (Namari)

« Non ! Vous vous trompez ! Goshujin, je … je … »

Marifa devint complètement rouge et se figea. Nina, Wood et les fées continuèrent à avancer, laissant le reste du groupe derrière. Momo sourit, assise sur la tête de Yu.

« Un peu de silence, nous arrivons bientôt. »

Ainsi, le groupe continua à avancer dans le calme. Et enfin, ils quittèrent la forêt pour entrer dans une large plaine.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 161

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :