Episode 151 : Fuite

 

Il existait un groupe connu sous le nom de 12 Généraux du Carnage. Celui-ci était formé des 12 meilleurs individus des 6 divisions de l’armée de la Nation de Hameln. Il s’agissait littéralement de la force la plus puissante du pays.

Leur première mission avait été de s’occuper de la rébellion d’un état vassal : la principauté d’Arufon. Seuls 2 des 12 membres avaient été envoyés et la rébellion avait été exterminée.

Ensuite, l’attaque d’un Dragon Ancien, une expédition punitive contre les Géants Anciens ainsi que d’autres batailles contre des monstres légendaires leur avaient été confiées. Même les tâches nécessitant l’armée toute entière, telle que la Vague de Démons, étaient facilement résolues par eux.

Lorsque les tribus d’hommes-bêtes s’étaient réunies et étaient sorties de leur forêt, 5 généraux avaient été envoyés dans ce qui fut la plus grande bataille gagnée par la nation. Au total, les 12 Généraux du Carnage avaient gagnés des centaines de guerres, peu importe leurs tailles. Et le plus important était qu’ils n’en avaient jamais perdu une seule.

Le vieil homme se présentant comme Jacob le Maître du Poison avait l’air d’avoir du mal  tenir debout. Ses hanches étaient tordues et il marchait en s’aidant d’une cane. La robe qu’il portait gigotait, comme si une créature vivante se cachait en dessous.

« Ce vieil homme est l’un des 12 Généraux du Carnage ? Pourquoi ai-je l’impression que les rumeurs les concernant sont grandement exagérées ? »

Dhorme et Yu, dont le combat venait d’être interrompu, furent attaqués par une impression de déconfort.

« Kekeke, tu juges quelqu’un sur son apparence ? Quel nain idiot. » (Jacob)

« Dans ce cas, pourquoi ne viendrais-tu pas et – … » (Dhorme)

Yu, qui regardait Dhorme, devint inquiet tout à coup et sauta en arrière, doublant ainsi la distance entre lui et les deux personnages. Le vieil homme sourit.

« Le nain ne se rend même pas compte qu’il est attaqué. » (Jacob)

« … Ugh … Quoi ?! » (Dhorme)

Lentement, Dhorme se rendit compte que du sang coulait des pores de sa peau. Il avait attentivement observé Jacob depuis son arrivée, et celui-ci n’avait pourtant pas lancé la moindre attaque. Dhorme détermina qu’il ne s’agissait pas d’une attaque physique et sortit une sorte d’antidote de son Sac à Objets qu’il but d’une traite.

« Penses-tu qu’un tel antidote puisse vaincre mon poison ? Tu es encore plus stupide que je ne le pensais. » (Jacob)

« Azerotte, cet homme utilise du poison, ne retire pas ta [Barrière]. » (Dhorme)

« Je sais déjà ça Grand-père, maintenant tu ferais mieux de te débarrasser de ce poison ou il risque de devenir vraiment dangereux. Le papillon peut s’occuper du reste. » (Azerotte)

Lorsqu’Azerotte expliqua cela, un papillon rouge apparut en l’air, au dessus de la tête de Dhorme. Du sang coulait des yeux, de la bouche, des oreilles, du nez et des pores de la peau de Dhorme, mais celui-ci se dirigea vers le papillon pourpre.

« Je vois que ce n’est pas pour rien que l’Ordre des Immortels existe depuis des siècles. » (Jacob)

Dhorme qui avait été empoisonné plus tôt annula les effets du poison en utilisant sa compétence unique [Corps Drogué]. Il s’agissait d’une compétence utilisant les bactéries résidant dans le foie. Afin de protéger l’hôte, les bactéries produisaient un anticorps désintoxiquant le reste du corps et soignant les blessures.

Quelques secondes plus tard, Dhorme se releva comme si de rien n’était.

« Alors c’est tout ce que tu peux faire ? Tu n’as que du poison pour attaquer ? » (Dhorme)

« Ne crie pas victoire trop vite. Le poison n’est pas mon seul point fort ! » (Jacob)

Tout à coup, la robe de Jacob se mit à bouger violemment et une large quantité d’insectes en sortit.

« Saigné à vif, empoisonné, paralysé, démembré, dévoré, pourquoi ne choisirais-tu pas ta façon de mourir ? » (Jacob)

Les insectes étaient maintenant au nombre de plusieurs milliers et attendaient que Jacob leur donne le signal d’attaquer. Lorsque Jacob pointé Dhorme du doigt, la nuée attaqua.

« Urya ! »

Dhorme brandit son Marteau Draconique Pourpre afin de repousser les insectes se dirigeant vers lui, et l’arme émit des sons métalliques en entrant en contact avec les petites créatures. Les insectes furent écrasées, mais une seconde plus tard, d’autre continuèrent l’assaut.

« Saleté d’insectes. » (Dhorme)

« Grand-père, partons. » (Azerotte)

Azerotte, se tenant tout près de Namari, était fatiguée et bailla.

« Partir ? Mais comment sommes-nous censés partir dans une telle situation ? » (Dhorme)

« C’est facile. » (Azerotte)

En s’exclamant cela, Azerotte regarda curieusement Jacob et la [Barrière] protégeant maintenant Yu et Namari.

Peu après, Azerotte chanta un sort et en un instant, la [Magie Noire] de rang 6, Tempête Electrique fut invoquée.

Tout à coup, une mer d’électricité s’approcha de Yu. Même si Yu avait érigé une [Barrière] à 6 couches, celles-ci furent percées unes à unes et Yu fut forcé d’invoquer une [Barrière] couplée avec une magie de terre pour dissiper l’électricité dans le sol. Lorsque le sort prit fin, Dhorme et Azerotte étaient déjà partis.

« Whew, cette fille est complètement folle. »

Le corps de Jacob était couvert d’insectes formant un bouclier rond. Il s’agissait d’Insectes Tonnerres, une espèce d’insecte absorbant la foudre et la stockant sous ses ailes. Même si la magie que venait d’utiliser Azerotte était la nourriture favorite de l’insecte, de nombreux Insectes Tonnerres  avaient explosés, excédant la limite de leur corps.

« Même mes Insectes Tonnerres ont du mal à contenir sa puissance. » (Jacob)

« Toi ! Es-tu l’ennemi d’Odono-san ?! »

Namari sortit de la [Barrière] et se mit en position de combat devant Jacob.

« Petit impudent ! Est-ce comme cela que tu parles à tes ainés ? »

Namari fut instantanément réprimandé par Jacob.

« Alors tu n’es pas l’ennemi d’Odono-san ? »

« Kekeke. Pour le moment, mon seul objectif est l’Ordre des Immortels. Quand à ton Odono-san, je ne le connais pas. »

Après avoir entendu cela, Namari retourna aux côtés de Yu.

« Hey … Que s’est-il passé ? Pourquoi m’as-tu protégé ? »

Yu n’avait pas seulement protégé Namari du sort d’Azerotte, il avait aussi protégé Goria.

« Parce que tu es encore utile comme appât. »

En entendant cette phrase, Goria se mit à trembler, apprenant que son cauchemar n’était pas encore terminé.

Tout à coup, deux personnes entrèrent par le trou dans la [Barrière] de Yu formé par Jacob.

La première personne avait un physique parfait, mais sa peau était rouge, il s’agissait d’un homme de la race des démons.

L’autre personne était une sorte de boule de viande dans une coquille se déplaçant en roulant.

« Jacob, où sont passés les membres de l’Ordre des Immortels ? » (Démon)

« Buhihi, es-tu idiot ? N’est-ce pas eux ? » (Boule de Viande)

Lorsque le démon posa une question, le tas de viande se moqua de lui mais peu après, il reçut un coup de poing de la part du démon qui s’enfonça profondément dans son corps. A en juger par le vent généré par l’attaque, la force derrière ce coup était inimaginable et pouvait tuer un monstre normal en un coup de poing.

« Guh ! Tu essayes de me tuer ?! » (Boule de Viande)

« Es-tu aveugle ? Il est clair que les membres de l’Ordre des Immortels se sont déjà éc
happés. » (Démon)

« Cela veut dire que ces gamins les combattaient plus tôt ? » (Boule de Viande)

« Jacob, que s’est-il passé ? » (Démon)

« Malheureusement, les membres de l’Ordre des Immortels se sont échappés. Comment peux-tu confondre ces gamins avec l’Ordre des Immortels ? » (Jacob)

L’homme démon se mit à pincer le tas de viande. Chaque fois qu’il faisait cela, un cri de douleur retentissait.

« Ah, je connais cet enfant humain. Si je ne me trompe pas, il s’agit d’un aventurier de rang B du nom de Yu Sato. Buhihi, il a obtenu ce rang en moins d’un an. Oh, de plus, selon les rumeurs, il aurait vaincu un Dragon Mort-vivant. » (Boule de Viande)

« Si tu le savais, pourquoi pensais-tu qu’il s’agissait de l’ennemi ?! Mais bon, un rang B ? Ce n’est qu’un insecte. » (Démon)

« Ne vous moquez pas d’Odono-san ! »

Namari, enragé, sauta en avant et donna un coup de poing. L’homme démon fut projeté plusieurs dizaines de mètres plus loin et essuya le sang coulant du coin de sa bouche, mais il n’avait pas l’air d’avoir reçu le moindre dégât. Seule la colère apparut sur son visage.

« Sale gosse ! Tu cherches à crever ? » (Démon)

« Buhihi, je vois que tu es populaire avec les enfants. » (Boule de Viande)

L’homme démon serra le poing et se dirigea vers Namari et Yu, mais quelqu’un se plaça sur sa route.

« Laisse-moi les tuer ! »

« Lennart, est-ce qu’il s’agit de ta mission ? »

Devant le démon du nom de Lennart était apparu Jacob, ses insectes prêts à l’attaquer.

Voyant les insectes grouillant sur le dos de Jacob, Lennart fut forcé de ravaler sa colère et foudroya Jacob du regard.

« Jacob, tu es du côté de ce gamin ? » (Lennart)

« Non, je veux juste que tu n’oublies pas ta mission. » (Jacob)

« Vous deux, cassez-vous ! Vous pourrez remercier Jacob, il vient de vous sauver la vie. » (Lennart)

« Je ferais ce que j’ai envie de faire. » (Yu)

« De toute façon, vous n’avez aucune chance contre Odono-san ! » (Namari)

« Quoi ? » (Lennart)

La tension dans l’air venait d’être réglée par Jacob, mais celle-ci remonta à nouveau. Toutefois, il la calma à nouveau en marchant lentement vers Lennart et lui donnant un coup de cane sur la tête.

« Allons, arrête de jouer au jeu de ces enfants. »

Lennart abandonna enfin et frappa le tas de viande pour calmer sa colère.

« Alors Jacob, où est-ce que les membres de l’Ordre des Immortels sont partis ? »

Demanda le tas de viande en roulant vers Jacob.

« C’est évident ! Ils se sont enfuis et il ne sait pas où ! Quelle perte de temps. »

Lennart foudroya à nouveau Jacob du regard avant de se retourner et de partir.

Une fois Jacob et ses compagnons partis, Yu récupéra les ossements des Chevaliers Squelettes et les ressuscita uns par uns.

« Odono-san, pourquoi ne leur as-tu pas montré ta force ? » (Namari)

« Ce n’était pas important. D’ailleurs, que penses-tu de cet Ordre des Immortels ? » (Yu)

« Ils sont forts, mais je suis plus fort. » (Namari)

« Arrête de te vanter. Sans nous, tu n’es rien Namari. » (Nana)

« Nana, tu es vraiment énervante. » (Namari)

 

Chapitre Précédent                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :