Episode 144 : Compagnie de Sécurité

 

La ville de Comer. En plus de son avenue principale animée, de nombreuses ruelles et embranchement permettaient une circulation fluide et facile. Toutefois, la ville possédait aussi une zone de taudis, dominée par la racaille et les criminels de la pire espèce. Même Mussu n’arrivait à prendre le contrôle que de la zone des nobles tellement les taudis étaient dangereux.

De nombreux groupes, petits ou grands, régnaient sur les taudis, l’un d’eux était la famille Daniel.

« Les rumeurs te concernant ont même atteint cet endroit. Même si tu es fort, que nous veux-tu ? »

L’un des hommes afficha un regard menaçant en plaçant ses pieds sur la table. Autour de lui, d’autres hommes se tenaient debout, d’un air hostile.

« Connais-tu un certain Bjorn ? »

« Oh, et si c’était le cas ? »

En entendant la question de Yu, les personnes dans la pièce émirent une puissante soif de sang.

 

Après s’être occupé de Bjorn qui avait tenté de kidnapper et violer Collet, Yu s’était directement dirigé vers la base de la famille Daniel.

Un homme à l’entrée avait essayé d’arrêter Yu mais celui-ci lui brisa le bras. Les membres de la famille Daniel étaient donc venus encercler Yu. Après ça, il fut amené au chef de la famille Daniel. Sur le chemin, personne ne murmura le moindre mot.

« Alors, tu as préparé de l’or ? »

« De l’or ? Pourquoi ? » (Yu)

« Pour t’excuser bien sûr. Tu penses pouvoir venir comme ça et repartir comme si de rien n’était ? Peu importe ta force, tu es seul. J’ai ici de nombreux subordonnés prêts à mettre leur vie en jeu. »

« Je vois, alors même le chef est un idiot. » (Yu)

« Que dis-tu ? Te rends-tu bien compte de la situation ? »

Sans répondre, les membres de la famille Daniel sortirent leurs armes. Yu compta les personnes autour de lui.

« Famille Daniel, environ une centaine de membres. Sources principale de revenus : extorsion, raquet, trafic d’être humain. Vous faites de tout, même du viol et du meurtre, tout cela pour de l’argent. » (Yu)

Les hommes autour de Yu sourirent en entendant cela et en voyant que Yu n’avait pas peur d’eux.

« Hmm, mais actuellement, seulement 87 personnes sont présentes. » (Yu)

Les hommes commencèrent à se regarder, se demandant ce que faisait Yu ici.

« Que nous veux-tu, et pourquoi nous comptes-tu ? Tu penses qu’avec quelques personnes en moins, tu peux nous battre ? »

Demanda Daniel en souriant.

« Non, je voulais juste vous réunir tous ensemble au même endroit pour tous vous avoir en un coup. »

Yu émit tout à coup un puissant désir de meurtre, et ses ennemis n’eurent même pas le temps de comprendre la situation.

En une nuit, l’un des groupes criminels les plus influents de la ville de Comer disparut sans laisser de traces.

 

« Chef ! Chef ! »

« Tu es bruyant ! As-tu découvert quelque chose ? »

« Non, nous ne trouvons aucune information. »

« Pourquoi est-ce que personne ne sait ce qui s’est passé ? La famille Daniel a disparut en une nuit et personne ne sait rien ! »

Le leader du groupe commençait à s’impatienter. Les taudis de Comer étaient dominés par 6 groupes, mais avec la disparition de la famille Daniel, il n’en restait plus que 5. Malgré leur réseau étendu, ils n’arrivaient pas à savoir ce qui était arrivé à la famille Daniel.

« Il doit bien y avoir un indice quelque part ! »

Le leader fumait impatiemment une cigarette en se plaignant. Tout à coup, l’un de ses subordonnés apparut, le visage pâle.

« Chef, quelqu’un veut vous voir. »

« Qui est-ce ? Ne sais-tu pas que je suis occupé ? »

L’homme ignora la réponse de son subordonné, mais décida peu après de le suivre jusqu’à la salle de conférence.

Le leader découvrit bien vite la raison pour laquelle le visage de son subordonné était pâle. Dans la pièce se tenaient les leaders des 4 autres familles. Il s’agissait bien évidemment d’un exploit impossible, car les différents groupes entretenaient des rapports tout sauf amicaux.

De plus, aucun n’était assit. Il y avait clairement des chaises à leur disposition, pourtant ils se tenaient debout. Non, une personne était assise, un jeune garçon aux cheveux noirs.

S’agit-il de Yu Sato ? Apparemment, l s’agit de la dernière personne à s’être approchée de la base de la famille Daniel. (Leader)

A part lui, il connaissait toutes les personnes présentes.

« Puis-je savoir la raison de votre présence ici ? »

S’exclama poliment le leader en observant la réaction des personnes présentes. Toutefois, personne ne réagit ou répondit. Chaque personne présente était une personne puissante, et pourtant personne n’osait prendre la parole.

« Nous ne sommes pas venus vous parler, mais Sato-san oui. »

Le leader ne put dissimuler sa stupeur. La raison de leur présence ici était tout simplement Yu Sato, de plus, l’homme parla extrêmement poliment de Yu.

« Alors, tu as le temps ? » (Yu)

« Oui. »

Même si le leader parlait à quelqu’un de plus jeune que lui, jamais dans sa vie n’avait-il fait autant attention au choix de ses mots.

 

« Quoi ? Vous voulez créer une compagnie de sécurité ? »

« Oh, je souhaite juste vous donner un travail. » (Yu)

Le leader comprit tout de suite le poids des mots de Yu. Il était actuellement fier de son travail, mais son domaine d’expertise ne contribuait en rien au bien de la ville de Comer.

« Une compagnie de sécurité, protégeant les rues et boutiques. Vous devez avoir un peu d’expérience dans le domaine non ? » (Yu)

« Oui, une compagnie maintenant la sécurité en ville. Mais pensez-vous cela possible ? »

C’était peut-être une bonne idée, mais le leader avait quelques doutes.

« Comme tu le sais, les soldats de la ville de Comer viennent principalement de la faction du Comte Mussu. Toutefois, il n’a pas assez de personnel pour couvrir toute la ville. Il ne peut que garder la zone des nobles, et il manque même de personnel la nuit. »

 Bien sûr, il ne critiquait pas le seigneur de la ville, il s’agissait d’un fait.

« Je veux créer une compagnie de sécurité protégeant les rues et boutiques ayant signé un contrat avec nous 24 heures sur 24. »

« 24 heures sur 24 ?! »

Il y avait environ un millier de mâles adultes sans emploi dans les taudis de Comer, en comptant les femmes et enfants, ce nombre pouvait atteindre les dizaines de milliers. Si les ressources humaines étaient utilisées pour protéger la ville de Comer pendant 24 heures tous les jours, cela pourrait créer de nombreux emplois, en plus de générer d’énormes profits. Le leader se mit à calculer dans sa tête les avantages et inconvénients.

« Sato-san, il reste une chose. Pour recruter du personnel et se construire une réputation, il va nous falloir beaucoup d’argent puisqu’il s’agira d’une boucle monétaire toute entière à mettre en place. »

« Ne t’inquiètes pas pour ça. De plus, à l’avenir, nous pourrions être recrutés par des nobles, et je peux obtenir une recommandation du Comte Mussu et du marchand d’esclaves. »

En entendant cela, le leader put légèrement se détendre. Il savait que Yu Sato avait une relation spéciale avec Mussu, et ce qui l’étonnait était qu’il ne s’en cachait même pas. De plus, le marchand d’esclaves avait de bonnes relations avec les nobles et les autres marchands.

Yu expliqua qu’il faisait cela car les lois du Royaume Houdon étaient trop faibles.

« Maintenant que tout est réglé, j’aimerai savoi
r …. Sato-san, comment seront répartis les profits ? »

Bien sûr, les leaders des 4 autres familles étaient curieux sur le sujet.

« Je n’ai pas besoin d’argent. » (Yu)

« Quoi ? Vous n’avez pas besoin d’argent ? »

« Après tout, vous vous occuperez de tout, je ne fais que vous conseiller. Du moment que vous faites votre travail et ne faites rien de stupide, cela peut déjà être considéré comme un profit. Vous pouvez décider vous-mêmes des profits, vous occupez les taudis après tout. »

A cet instant, les autres leaders des familles discutèrent des profits et pertes de ce plan. De plus, ils apprirent que la famille Daniel avait été éliminée par Yu. S’ils refusaient le plan, ils risquaient donc de subir le même sort et de disparaitre de la surface du globe. Ainsi, ils n’avaient pas d’autre choix que d’accepter l’offre e de faire de leur mieux.

 

Peu après, une compagnie de sécurité fut créée dans les taudis. Des leçons basiques de combat furent données aux habitants volontaires qui reçurent aussi un uniforme. A la grande surprise des leaders des taudis, les professeurs, uniformes et tout le matériel nécessaires étaient payés par Yu. De plus, comme Yu l’avait expliqué, les nobles et marchands ne leur en voulurent pas et se mirent même à les supporter.

Grâce à cette nouvelle compagnie de sécurité, la ville de Comer devint l’une des villes les plus sûres et paisibles du Royaume Houdon.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                          Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 144

  • 13 juillet 2016 à 20 h 39 min
    Permalink

    J’ai l’impression que le royaume que yu veut creer aura comme base comer et ses alentours ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :