Episode 141 : Attention

 

Toutes les personnes voyant Victor pour la première fois étaient abasourdies. Il agissait parfois comme un ami proche, parfois comme un grand frère, parfois comme un amoureux, parfois même comme un mari n’ayant pas vu sa femme depuis des années. Il possédait un charme et des talents d’acteur hors du commun.

Maintenant, il agissait comme un ami de longue date, mais avant qu’il n’essaye de prendre Yu dans ses bras, il s’arrêta.

« Hmm … voici Namari-chan, et Momo-chan n’est-ce pas ? Et la fille contrôlant les insectes ici présente est Marifa-chan, je me trompe ? »

Toutefois, pour empêcher que Victor ne la touche, Momo s’éleva dans les airs et étendit sa main droite, prête à lancer une [Magie Féérique]. Les insectes de Marifa, sans que personne ne s’en rende compte, étaient prêts à sauter sur Victor au moindre mouvement suspect.

« Toi ! Ecarte-toi d’Odono-san ! »

Namari se plaça devant Victor pour lui bloquer le passage.

« Bonjour Namari-chan, je m’appelle Victor, mais tu peux m’appeler Vic. »

Victor s’exclama cela en gardant toujours le même sourire, mais une aura malsaine s’échappait de son corps, donnant l’impression à Namari et Momo de se trouver devant un monstre et les forçant à rester sur leurs gardes.

« Hmm, désolé si je vous ais offensé, Namari et Momo, j’espère que vous me pardonnerez. Je ne me suis même pas présenté. Je m’appelle Victor. Et toi, tu es le marchand Mago n’est-ce pas ? Tu peux m’appeler Victor, sans honorifique. »

Même si Victor venait de se présenter convenablement, une gêne s’installa dans le cœur de Mago. Il était un marchand depuis de nombreuses années et avait donc rencontré tous types de personnes. Ce genre de sentiment ne lui était donc pas étranger. Lorsqu’il regardait Victor, un sentiment obscur recouvrait son cœur et lui perçait les os.

« Victor-dono, n’êtes-vous pas le bras droit de Benjamin G. Chester, des Huit Sièges de Zen du Royaume d’Hameln ? Ah, quelle question idiote, vous êtes là pour Yu-sama n’est-ce pas ? »

« Oh ! Je vois que je suis célèbre ! »

« Tous les marchands ont entendus au moins une fois votre nom. »

Victor eut l’air surpris et prit une pose exagérée en plaçant ses deux mains sur ses joues.

« Je suis franchement jaloux, Mago-san est si proche de Yu. Moi aussi j’aimerais avoir une telle relation avec lui. Et je suis sûr que Mago-san souhaite avoir une relation similaire avec Benjamin-san des Huit Sièges de Zen. Je suis sûr que Benjamin-san serait ravi d’instaurer un partenariat avec toi. Et si je lui glisse quelques mots, cela ne sera pas difficile. »

Mago ne savait pas comment réagir en face de Victor. Tout à coup, Victor se retourna et regarda vers Yu avec un sourire confiant.

« Mago-san, tu ne vas quand même pas rester là en silence et m’ignorer ? »

« Et pourquoi devrais-je te parler ? »

« Ne sois pas aussi froid avec moi. Discutons un peu en privé. »

Le groupe se dirigea vers une pièce à l’arrière du bâtiment qui était insonorisée et équipée d’outils magiques empêchant quiconque d’entendre les discussions se tenant entre ces murs. Mago regarda Yu droit dans les yeux, mais Yu secoua la tête en silence, ce qui voulait dire qu’il était trop tard.

« Yu-san, même si Mago-san a affirmé que rassembler tout ce qu’il te faut prendrait plusieurs mois, pourquoi ne me laisserais-tu pas faire ? Je peux réaliser ta demande en 2 semaines. »

Victor avait entendu la conversation entre Yu et Mago. Mago ne put s’empêcher d’afficher un sourire amer.

« Victor-dono, ne vous emporteriez-vous pas trop ? Nous sommes ici dans le Royaume Houdon, pas dans la Nation Libre d’Hameln. Vous pensez vraiment pouvoir rassembler les objets demandés par Yu en simplement 2 semaines ? C’est impossible, même pour Victor-dono. »

« Hahaha, ne t’inquiètes pas pour ça Mago-san. J’ai de nombreuses connections à Hameln, et même si Yu veut créer un pays, du moment qu’il possède l’argent, Hameln peut répondre à toutes ses demandes. De plus, cela pourrait tisser une amitié entre nous, Mago-san. Je ne compte pas monopoliser les profits. Ainsi, je peux faire d’une pierre deux coups : ma relation avec Mago-san sera maintenue, et je pourrais aider Yu-san. Une telle situation est profitable à tout le monde. »

Il s‘agissait effectivement d’une solution idéale dans laquelle tout le monde était gagnante, mais ce qui dérangeait Mago était cette création de pays dont parlait Victor. Yu avait besoin d’une quantité énorme de matériaux. Au départ, Yu et Mago entretenaient une relation amicale avec Mussu et comptaient créer un large business au sein du territoire. Mago pensait même qu’il s’agissait d’un large plan dont l’objectif était d’étendre les affaires aux pays voisins, mais la création d’un pays ne lui avait jamais traversé l’esprit. Mais si c’était vrai, il avait une chance d’être accepté comme vassal d’un tel pays à l’avenir.

« Qu’en penses-tu Mago-san ? Tu pourras ensuite former un large groupe marchand. Tout le monde ne peut que profiter de cette affaire. »

De la sueur coulait maintenant sur le front de Mago. Même s’il faisait semblant de rester calme, il ne pouvait dissimuler son impatience. En comprenant que ce n’était pas à lui de prendre une telle décision, il se tourna vers Yu.

« Tout à fait, un grand marchand tel que toi a deviné que je souhaitais construire un pays. »

Sans rien dissimuler, Yu félicita Victor. Mago serra tout à coup les dents. Il perdait les négociations et se trouvait encore trop immature, hésitant, mais surtout, il était jaloux. Récemment, il avait aussi perdu les négociations avec le ministre des finances, et haïssait sa propre incompétence.

« Hahaha, il est donc tout à fait naturel de réunir autant de matériaux. Bien, et si nous en discutions Mago-san ? »

« Mais … Yu-san ? »

Mago était attaqué par divers sentiments en face de Victor. Lui et Yu avaient discutés pendant plusieurs heures, ais l’affaire avait été résolue en un instant après l’arrivée de Victor. Après avoir laissé Mago et Victor s’occuper du reste, Yu partit immédiatement.

 

« Hahaha, n’es-tu pas chanceux ? »

« Oji-san, ce n’est pas drôle. C’est à cause de Victor et Mago que j’arrive en retard. »

Wood écouta auprès de Yu les détails de l’affaire et ne put s’empêcher d’éclater de rire.

Il y avait de nombreuses outils dangereux dans la boutique tels que des marteaux ou des couteaux, Namari avait donc pour ordre de rester assis devant Yu et de ne pas courir partout. Momo se trouvait sur la tête de Yu et grignotait quelques cookies dont les miettes tombaient sur la tête de celui-ci.

« Je ne pensais pas cela possible, mais grâce à eux, les matériaux ont été réunis en peu de temps. Alors, peux-tu terminer ce que je t’ai demandé en 1 semaine ? »

« Je l’espère. »

« D’accord, je te fais confiance. J’espère juste que personne n’essayera à nouveau de voler les matériaux. »

« Oui, ce serait courir à sa propre perte. »

Dans le magasin, une pièce servait de réserve et à l’intérieur étaient entreposés la plupart des matériaux et minerais précieux. Devant la porte de cette pièce se tenaient 2 morts-vivants. L’un ressemblait à un chevalier car il portait une armure lourde, mais il y avait en vérité à l’intérieur un squelette doré. L’autre portait une robe et était un squelette en argent, mais la cane dans sa main lui donnait une impression de puissance.

« Or et Argent peuvent rester ici et garder la réserve. »

« Odo
no-san, c’est bientôt fini ? »

« Bientôt. »

« Hahaha, cette gamine est intéressante elle aussi. »

« Je ne suis pas une gamine ! Je protégerais Odono-san comme un vrai che … che … che … »

« Chevalier ? »

« Oui ! Je suis le chevalier d’Odono-san ! »

Puisque Namari se leva tout à coup, Momo qui se tenait sur la tête de Yu tomba, mais Marifa l’attrapa doucement. Peach, les joues gonflées, vola jusqu’à Namari et lui donna des petits coups sur la tête.

« Momo, que fais-tu ? Je suis le chevaler d’Odono-san ! »

Regardant l’échange habituel comme si cela le fatiguait, Yu laissa échapper un large soupir. Wood se contenta de sourire en voyant la réaction de Yu, comme s’il regardait un petit-fils.

 

« Même Russ, qui prétend être le plus puissant gardien d’Odono-san, je peux le battre ! »

« Eh, Namari-chan est forte ? »

« Tout à fait, c’est pourquoi je suis le chevalier d’Odono-san, et que je le protégerais ! »

S’exclama tout à coup Namari en se levant dans le bain, créant une vague d’eau chaude qui éclaboussa le visage de Nina.

Après êtres sortis du magasin de Wood, ils étaient retournés à la maison. Wood avait refusé de diner avec eux, car il avait l’habitude de manger à un restaurant tout près de chez lui. Joseph quand à lui était introuvable.

Après cette petite excursion, il était l’heure du bain et Nina voulait y entrer avec Yu, mais dû abandonner l’idée après avoir essuyé le refus de Lena et Marifa. A cause de ça, Nina était plongée dans le bain avec Namari.

 Namari n’avait pas l’air gênée, et prit joyeusement son bain avec Nina.

« Dis-moi en plus sur Yu. »

« Oh, après avoir suivi Odono-san en tant que maître, j’ai évolué. Regarde, les ailes dans mon dos ont bien grandies. Mais je devais aussi combattre des monstres à ses côtés. Un jour, j’ai été blessée, alors Odono-san s’est mis en colère et a disparu pendant toute une journée. »

« C’est vrai ? »

« Oui, quand je me suis réveillée, Odono-san n’était plus à mes côtés, et après ça, il avait changé. »

« Changé ? C’est-à-dire ? »

« J’aurais du mal à l’expliquer. Quand il est revenu après avoir disparu, il était devenu plus fort, mais il avait aussi l’air d’avoir mal.’

« Yu avait mal ? »

« Oui, mais ne le dis à personne, c’est un secret. »

« Même moi je ne connais pas ce secret ? »

« Oui, c’est un super secret que seule moi connais. Parce que c’est moi qui le connais le mieux. »

Tout à coup, Nina tituba comme si elle venait de perdre toutes ses forces.

« Nina Nee-chan ? »

« Oh, désolé. Donc, en connais-tu la cause ? »

« Pas vraiment, mais peut-être ses yeux ? »

Namari se mit à réfléchir, se demandant si elle devait vraiment parler de ça.

« Ses yeux ? »

« Parfois, les yeux d’Odono-san deviennent rouge et il a l’air de souffrir. »

« Il a l’air d’avoir mal ? »

Nina attendit patiemment la réponse.

« Oui, il essaye de le cacher, mais j’arrive à voir quand il a mal. Odono-san … c’était comme si la douleur lui aisait vraiment mal. »

« Tu crois qu’il est blessé ? »

« Je ne sais pas. Je ne sais pas du tout. »

 

« Lena-chan est toute petite. »

Après avoir prit son bain, Namari écrivait dans son journal intime, dans la chambre de Yu. Même si son écriture était brouillon, Yu lui avait appris à écrire et elle restait tout de même lisible.

« Mari Nee-chan est à la fois effrayante et gentille. »

« Namari, tais-toi. »

« Ah, désolé Odono-san. Mais ne regarde pas dans mon journal, d’accord ? »

« Je ne regarderai pas, mais pourquoi ne fais-tu pas ça dans ta chambre ? »

« Je veux pas ! De toute façon, j’ai bientôt fini. »

La dernière chose que Namari inscrit dans son journal fut,

« Je dois surveiller Nina Nee-chan. »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                        Chapitre Suivant

Accueil

5 pensées sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 141

  • 7 juillet 2016 à 16 h 51 min
    Permalink

    Salut Blastaf, Merci pour la traduction =)
    J’ai lu sur la page du LN que tu attendais de relire les chap avant de les mettre en PDF.
    Mais bon avec la trad de tout tes projets c’est pas pour bientôt ^^
    Alors je me propose pour faire la relecture du LN
    Je suis éditeur pour une autre team (SR-Fantrad), mais j’ai pas beaucoup de travail, alors entre 2 édite je pourrais relire les chap. J’ai pas d’expérience en relecture, mais j’arrive quand même à voir les fautes et erreurs de frappe dans le texte, comme ça on pourrait avoir une assez bonne version pour le mettre en PDF.
    P.-S. Je savais pas où t’écrire directement ou sur un forum, alors je l’ai mis là.
    Cordialement
    Alucard

    Répondre
    • 7 juillet 2016 à 20 h 35 min
      Permalink

      Merci de ta proposition, mais je pense m’en occuper seul après avoir rattrapé la version anglaise.
      Là j’ai déjà un relecteur sur presque tous mes projets, mais beaucoup n’avancent pas très vite, et je veux éviter d’avoir 2/3 relecteurs par projet.
      Mais en tout cas merci de t’être proposé, je penserai à toi si j’ai besoin d’aide 😉

      Répondre
      • 8 juillet 2016 à 2 h 41 min
        Permalink

        pas de problème
        je vais tout simplement copié collé tous les chap
        et les corrigé pour moi-même lorsque je vais relire la série 😛

        Répondre
  • 8 juillet 2016 à 12 h 01 min
    Permalink

    bonjours je suis nouveau ^^ comment dll les volume de posséder ou déposséder ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :