Episode 139 : Est-ce que l’Investissement t’Intéresse ?

 

« Collet, que faisons-nous ? »

« Que veux-tu dire par là Rebecca ? »

Il s’agissait de Collet et Rebecca, les réceptionnistes du rez-de-chaussée de la guilde des aventuriers de Comer.

Rebecca regardait inquiète le spectacle devant elle.

« Rebecca, tu peux aller dans l’arrière du bâtiment t’occuper de l’examen des matériaux, je vais m’occuper de la réception. »

« Merci et désolé, je n’arrive pas à les regarder en face. »

Rebecca n’en pouvait plus. L’aventurier venant de se présenter à elle avait le visage gonflé. Et il n’était pas seul, la plupart des aventuriers étaient dans le même état.

« Comment peux-tu dire ça ? C’est à cause de Joseph que mon visage est comme ça.  Il m’a tabassé avant de m’interdire d’utiliser la moindre potion de soin. Qu’en penses-tu Collet-san ? Sommes-nous vraiment si effrayants ? »

« Et bien … pas tant que ça mais … ehm, pourquoi est-ce que Joseph vous a frappé ? »

« Il s’en est juste pris à nous unilatéralement. C’était – »

« Collet, j’ai fini d’inspecter les matériaux. Ils valent en tout 2 pièces d’or et 3 pièces d’argent, et cette tablette peut être vendue à 8 pièces d‘argent. »

Les tablettes pouvaient en moyenne être revendues entre 1 et 6 pièces d’argent, et ne pouvait être trouvées qu’en donjon. Leur contenu était absurde, il s’agissait en faite de lithographies décrivant des évènements passés.

Cette fois-ci, il s’agissait de l’histoire d’une tribu d’hommes-bêtes ayant été piégée par 5 pays voisins inquiets de la puissance de celle-ci.

Elles pouvaient aussi expliquer l’existence de 3 seigneurs démons régnant sur les démons des 4 continents démoniaques majeurs, un royaume cauchemardesque, les histoires de héros humains …

Personne ne savait vraiment qui avait créé ces tablettes, et les raisons de leur présence dans les donjons à travers le monde. Peut-être étaient-elles créées automatiquement par les donjons ? Personne ne savait la vérité sur ces tablettes, mais la Guilde des Aventuriers les collectait en les achetant aux aventuriers, alors de nombreux se mettaient à les récupérer en donjon.

De temps à autre, il était même possible de trouver des tablettes plus rares dans les coffres.

« Hey, donnez-moi un peu plus, que dites-vous de 3 pièces d’argent supplémentaires ? En plus, ce matériau est une queue de Haut Kobold, il peut servir à fabriquer un manteau. »

« Oh, seriez-vous en train de douter de mon estimation ? Vous n’êtes pas satisfait ? Et bien dans ce cas pourquoi ne reviendriez-vous pas plus tard lorsque je serais un peu moins occupée ? »

Devant le regard de Rebecca, l’aventurier abandonna et s’enfuit en récupérant son argent.

« Collet, nous ne pouvons pas faire preuve de la moindre compassion envers ces gens. »

« Rebecca, ne dis pas ça. Tout le monde travaille dur, et les aventuriers mettent leur vie en danger chaque jour. Ils exercent un travail difficile et font de leur mieux. »

« Bien, laissons tomber le sujet., je ne vois même pas pourquoi tu t’inquiètes pour ces hommes. D’ailleurs, tu n’aurais pas perdu du poids récemment ? »

« Non, mon poids est toujours le même ! »

Depuis la découverte du donjon Jardin de Bois, de nombreux aventuriers étaient arrivés à Comer. Mais il ne s’agissait pas que du donjon, même ses alentours attiraient les villageois qui souhaitaient récolter des herbes médicinales. A cause de ça, la quantité de travail des réceptionnistes avait été augmentée, et toutes étaient occupées en permanence.

Toutefois, la véritable raison pour laquelle l’humeur des réceptionnistes avait chutée était la disparition de Yu, qui n’était plus là pour soigner leur fatigue. Même Collet commençait à en souffrir.

« Vous avez entendu les évènements d’hier ? »

« Je ne sais pas si tu es nouveau à Comer, mais si tu poses la question, c’est que tu n’es pas d’ici. Ce qui s’est passé hier était une simple revanche. »

« Heh, je ne suis pas au courant des détails, mais hier, la grande guilde de Météore Pourpre a été désertée. »

« Oui, c’est vrai. Leurs acticités de guilde ont diminuées, comme s’ils se cachaient de honte. »

Bien sûr, tout le monde parlait des évènements de la veille. Après tout, de nombreux aventuriers étaient harcelés par les membres de Météore Pourpre, alors ceux-ci ne pouvaient que se réjouir de leur malheur.

« Alors, combien de membres leur reste-t-il ? 150 je crois ? Tôt ou tard, de nombreux clans vont en profiter pour les surpasser. »

« Hahaha, ça reste à voir. Hey, regardez, c’est ce garçon ! »

Un homme leva la voix d’un air étonné, et l’attention des personnes présentes dans la guilde se tourna vers la porte. Un large sourire apparut sur le visage des réceptionnistes.

Yu marcha jusqu’au comptoir, divisant la foule qui lui laissa un passage. Marifa le suivait silencieusement tout en menaçant du regard quiconque essaierait de s’approcher de Yu. Toutefois, avant que Yu  ne puisse atteindre le comptoir, quelqu’un se jeta sur lui.

« Yu-chan ! Quand es-tu revenu ? »

« Fifi, ça faisait longtemps. Désolé, j’ai dû m’absenter pendant un moment. »

Il s’agissait de Fifi, l’une des réceptionnistes du rez-de-chaussée, qui mena Yu par le bras jusqu’au comptoir. Voyant ça, Collet paniqua.

« Rebecca, Rebecca ! Il est de retour ! »

« Quoi ? Attends, je suis super occupée là ! »

Collet se dirigea vers Yu sans attendre Rebecca. Ainsi, les nombreux aventuriers aux visages gonflés se placèrent tous en lignes devant Rebecca.

« Collet !!! »

« Laissez-moi passer ! Je suis Namari, et je suis fort ! »

D’un autre côté, Namari se présenta et charma instantanément les réceptionnistes. Même s’il était un demi-humain ayant de mauvaises relations avec les humains, les réceptionnistes s’en fichaient. Avec ses petites ailes de chauve-souris et son sourire innocent, les réceptionnistes ne purent que tomber sous le charme.

(Note : Ne vous inquiétez pas si le sexe de Namari change, c’est parce qu’il est inconnu.)

« Trop mignon ! »

« Yu-chan, à qui appartient cet enfant ? Je peux le prendre dans mes bras ? »

« Non ! Je suis fort ! »

Mais en un instant, il fut pris dans les bras de Fifi et devint un simple jouet. Momo qui ne voulait pas subir le même traitement se cacha en vitesse sous le casque de Yu.

« Yu-san, ça faisait longtemps ! »

« Collet, effectivement, ça faisait longtemps. Tiens, prends ça. »

Yu sortit un panier de son Sac à Objets et le plaça devant Collet. Il attira tout à coup l’attention de Collet et des autres réceptionnistes.

« C’est … ? »

« Des cookies et donuts. Les cookies peuvent être conservés pendant une semaine maximum, mais les donuts doivent être mangés aujourd’hui car j’ai placé de la crème à l’intérieur. »

Lorsque Yu dévoila le contenu du panier, celui-ci était rempli à ras-bords de cookies et donuts.

Les donuts remplis de crème étaient accompagnés de confiture de fraise et avaient été vernis de miel d’Abeille Géante. C’était un en-cas extrêmement calorique, mais personne ne pouvait résister à une telle tentation.

*Glups*

Tout le monde put entendre le son de salive avalée. Il venait de toutes les filles présentes, et il n’échappa pas à Yu. Mais pas seulement les filles, toutes les personnes ayant faim contemplèrent avec envie le panier.

« Odono-san, tu leurs donnes les en-cas ?
Ca veut dire que cette personne est Collet Nee-chan ? »

« Namari-chan, tu connais déjà mon nom ? »

« Oui, il y a aussi Adele Nee-cha et Fifi Nee-chan. »

En entendant leurs noms être prononcés, les réceptionnistes caressèrent la tête de Namari et le prirent même dans leurs bras tandis que celui-ci gémissait.

« Collet, je suis désolé, je sais qu’il est bientôt l’heure de ta pause, mais est-ce que le maître de guilde t’a dit que je venais d’être promu au rang B ? »

« Oui ! J’ai été prévenue, mais ta carde de guilde de rang B n’a pas encore été préparée, cela risque de prendre du temps. »

« Ce n’est pas grave, mais j’ai entendu dire que les aventuriers de rang B pouvaient avoir accès à une pièce privée d’acquisition de job. Est-ce vrai ? »

« Eh ? Tu veux choisir un autre job sans que personne ne t’accompagne ? Tu veux l’utiliser maintenant ? »

« Oui, je ferais vite, et j’aimerais y entrer seul. Pendant ce temps, tu peux prendre ta pause et profiter des confiseries que j’ai apporté Collet. »

Collet hésita entre accompagner Yu et prendre une délicieuse pause. Elle voulait savoir par pure curiosité quel job Yu allait choisir, mais le panier dans sa main n’était pas moins attirant pour autant. De plus, derrière Collet, les réceptionnistes étaient comme des loups contemplant une proie.

« Marifa, Namari, attendez-moi ici. »

« Mais je veux venir avec Odono-san ! »

Namari pleurnicha mais fut tout de suite consolé par Fifi lui donnant un cookie. Marifa quand à elle ne remis pas en question la décision de Yu et posa son arc avant d’attendre son retour dans un coin de la pièce.

Aussitôt que Yu entra dans la pièce de changement de job, il utilisa sa Toile Divine pour explorer chaque centimètre carré de la pièce. Ensuite, il invoqua une [Barrière] et après avoir confirmé que tout allait bien, toucha le cristal au milieu de la pièce. Immédiatement, une liste de jobs disponibles appart devant lui.

[Chevalier Gardien], [Chevalier Sombre], [Chevalier Saint], [Chevalier Spirituel], [Epéiste Saint], [Sorcier], [Chevalier Templier], [Grand Invocateur], [Cardinal], [Enchanteur de Haut Rang], [Maître Lancier], [Artiste Martial], [Combattant], [Utilisateur de Vision Magique], [Marionnettiste], [Maître des Poupées], [Hermite], [Ninja], [Maître Grondant], [Maître Elémentaire], [Maître Démon], [Archinvocateur], [Maître des Insectes], [Mercenaire], [Croisé], [Assassin Templier], [Archsorcier], [Destructeur], [Bagarreur] …

Et la liste ne s’arrêtait pas là, les centaines de jobs lui étaient disponibles.

 « Annulation. »

Dans cette gigantesque liste, aucun job n’intéressait Yu. Il réfléchit un instant, puis utilisa sa [Magie Spatiale] pour ouvrir un portail connecté à la maison. De l’autre côté, il pouvait voir Nina et Russ.

« Yu … C’est Yu ! »

Nina voulut le rejoindre, mais Yu n’avait ouvert qu’un trou de 30 centimètres, alors elle ne pouvait pas passer à l’intérieur.

« Maître, est-ce un cristal d’acquisition de job ? »

« Oui, et comme prévu, les jobs tels que [Héro] ou [Elu] ne sont pas apparus. Alors, peux-tu me dire s’il s’agit d’un [Chercheur de Vérité] ? »

Russ examina le cristal en utilisant sa compétence unique [Recherche de la Vérité].

« Maître, tout ce que je peux faire est collecter des informations et les confier au véritable [Chercheur de Vérité]. Toutefois, il y a sûrement un secret derrière cela. »

Même avec sa capacité unique oculaire, Yu ne pouvait pas discerner la véritable nature du cristal. Il ne pouvait que détecter une puissante présence magique à l’intérieur.

« Oui, après tous, les cristaux de la guilde des aventuriers ont été fabriqués par un [Grand Sage], et il les a probablement bâclés pour atteindre le quota nécessaire. »

Yu et Russ continuèrent à parler pendant quelques minutes, puis Yu sortit de la pièce.

« Odono-san, tu as fini ? »

Demanda Namari, les mains pleines de cookies et un donut dans la bouche. D’un autre côté, Marifa se tenait droite comme un i sans le moindre signe de relâchement.

« Vous avez attendu ? Vous n’avez pas causé de problèmes dans la guilde n’est-ce pas ? »

« Aucun problème ! Je suis resté ici et j’ai attendu ! »

« C’est bien Namari. Bon, allons-y. »

Namari accueillit Yu avec un large sourire, tandis que Marifa gardait son expression neutre. Après ça, ils se dirigèrent vers la salle de pause et virent un spectacle que personne ne devait voir.

« Fifi, sale sournoise ! Tu en as déjà mangé 3 ! »

« Sssh, tais-toi, la mégère risque de t’entendre ! »

« Il est tout à fait normal que nous, les réceptionnistes du rez-de-chaussée, nous en ayons plus. »

« Ne t’emportes-tu pas un peu trop Mofuko ? »

« Ugh, Collet, aide-moi ! »

« Mais c’était la part d’Adele ! »

« Uh … on à just à dire que sa part a été emportée par le vent … »

« Ah, c’est Yu ! Yu, protège-moi de cette mégère ! »

Dans la salle de pause, les réceptionnistes du rez-de-chaussée et du premier étage se battaient dans une guerre sans merci. En voyant l’effroyable spectacle, Momo se cacha derrière Yu.

« Je suis sincèrement désolé pour ce spectacle honteux. »

Collet était embarrassée, mais des miettes de donut étaient visibles dans le coin de sa bouche. Trouvant cela amusant, Namari s’avança et commença à se moquer de Collet, dont le visage devint rouge vif.

« D’ailleurs, demain, Odono-san part faire un pique-nique. Pourquoi est-ce que tout le monde ne viendrais pas avec nous ? »

Toutes les réceptionnistes acquiescèrent à l’unisson. Le problème était que la guilde des aventuriers était très occupée en ce moment, et que tout le monde n’avait pas le luxe de pouvoir prendre un jour de congé.

« J’aimerais bien que vous veniez, mais je ne pense pas que vous puissiez nous accompagner étant donné que – »

« Je viens ! »

Tout à coup, avant que Yu ne puisse terminer sa phrase, quelqu’un le coupa. Mais le plus étonnant était que la personne en question était l’une des réceptionnistes les plus responsables : Collet.

« Uh, Collet … tu es sûre ? La guilde est … occupée … »

Fifi essaya de persuader doucement Collet.

« Mais tout le monde a travaillé dur sans prendre le moindre repos. Ce n’est qu’un jour de vacances, je suis sûre qu’en comptant toutes les heures que nous avons sacrifiées, nous avons travaillé plus d’une journée supplémentaire. »

En entendant Collet, Fifi passa pour la mauvaise personne et ne put rétorquer. Il était vrai que pendant l’absence de Yu, Collet et les filles s’étaient très peu reposées et avaient accumulées les charges de stress. Si la guilde avait pu fonctionner sans problème, c’était grâce au dur labeur de Collet.

« Bien dans ce cas, on se retrouve à la porte ouest, demain matin, d’accord Collet ? »

« Oui, j’y serais. J’arriverai sûrement plus tôt pour attendre Yu-san. »

Les joues rouges, Collet affirma cela puis sortit de la pièce en titubant comme si son esprit avait quitté son corps.

Fifi quand à elle mordait dans un mouchoir en tissu en criant de jalousie.

 

Après le travail, Collet fut convoquée par Mofisu. Elle frappa doucement à la porte du bureau du maître de guilde. Elle avait peur d’avoir été appelée parce qu’elle avait commise une faute.

« Entrez. »

« Pardonnez mon intrusion. »

Mofisu était assis dans sa chaise et Collet entra dans le bureau.

« Collet, lorsqu’un aventurier confie son argent à la guilde pour un dépôt, la réceptionniste s’occupant de cet aventurier reçoit 1% de l
a somme totale, Nikki te l’a bien appris n’est-ce pas ? »

« Oui. »

Collet répondit, soulagée. Elle venait donc d’être convoquée car Yu venait probablement de faire un dépôt à la guilde. Et puisqu’il était un aventurier de rang B, la somme déposée devait être considérable. La dernière fois que Yu avait déposé de l’argent, Collet avait reçu 30 pièces d’or.

« Bien, aujourd’hui Yu a fait un nouveau dépôt, voici ta récompense. »

Mofisu plaça un sac en toile sur son bureau. Lorsque Collet le prit, elle faillit tomber à la renverse à cause de son poids important.

« Bien, et si tu comptais la somme ? »

« Eh ? Ici ? N’est-ce pas malpoli ? »

Mofisu hocha la tête en souriant.

Puis Collet, sans la moindre suspicion, ouvrit le sac et jeta un coup d’œil à son contenu. Il y avait à l’intérieur une large quantité de pièces. En voyant cela, elle cria et fit tomber le sac. Du sac sortirent des pièces en or blanc qui roulèrent sur le sol.

« Qu-Qu-Qu-Qu-Qu’est-ce que c’est ? »

« Ta récompense bien sûr. »

Collet ne savait pas quoi répondre. Elle compta ensuite les pièces, qui étaient au nombre de 100, toutes en or blanc. Avec une telle somme, elle pouvait facilement vivre le reste de sa vie dans le luxe. Posséder une aussi large somme d’argent la rendit même nerveuse.

« D’ailleurs Collet, est-ce que l’investissement t’intéresse ? »

« Qu’est-ce que c’est ? L’investissement ? »

« Tout à fait, l’investissement. »

Edda qui dormait dans la pièce voisine vint en amenant un contrat rempli de termes et conditions.

« Avec autant d’argent, tu risques vite de devenir paranoïaque si tu le gardes chez toi. Tu pourrais donc le déposer à la guilde, dans un coffre sûr. Même en retirant les intérêts, cette somme te garantira tout de même un niveau de vie plus que confortable. »

« D’accord, vous avez raison. Je ne pourrais de toute façon pas en parler à ma mère et mon père, après tout, une telle somme … »

Collet prit sa décision, et Mofisu et Edda la regardèrent avec un large sourire.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

8 pensées sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 139

  • 2 juillet 2016 à 16 h 34 min
    Permalink

    Petite question, namari c’est le demi humain que yu a ressucité?

    Répondre
    • 2 juillet 2016 à 16 h 40 min
      Permalink

      Apparemment non puisque les noms sont différents, mais je commence à penser que la version anglaise s’est plantée sur les noms …

      Répondre
      • 2 juillet 2016 à 16 h 42 min
        Permalink

        Hum… il en avait eu plusieurs a ressucité non?

        Répondre
  • 2 juillet 2016 à 16 h 40 min
    Permalink

    Que maitre demon soit entre {} (je me rappelle plus du nom lol) ca a une signification particuliere?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :