Episode 127 : Trésors

 

Au premier étage de la guilde des aventuriers de Comer, seuls les aventuriers de rang C et supérieur pouvaient y prendre des quêtes. Ce groupe de personne était constitué des vétérans et prodiges. Toutefois, ils étaient aussi divisés en plusieurs groupes et il régnait entre eux une puissante compétition. Personne ne pouvais échapper à cette atmosphère tendue.

Lorsque Nina s’assit à une table vide, les personnes autour d’elle se mirent immédiatement à discuter.

« Apparemment elle n’a pas de clan. »

« Oui, et la situation s’est calmée dernièrement. »

« Je me demande si elle va rejoindre un clan voulant la recruter. »

Nina qui n’avait pas de clan, avait refusé de nombreuses invitations de multiples clans.

Parmi les aventuriers de Comer, Nina pouvait être considérée comme un prodige pour avoir atteint le rang C à un si jeune âge. Et parce qu’elle n’avait pas de clan, de nombreux clans voulaient la recruter. Surtout que maintenant, ses techniques de combat égalisaient les meilleurs aventuriers de rang C et elle continuait à grandir sous la tutelle de Jozu. Certains clans possédant de nombreuses connexions possédaient déjà cette information et suivaient de près son évolution.

 

« … Nina, comment est-ce que ça se passe ? » (Lena)

« Tout est normal. Toutefois, je dois parler à Hisui-chan. » (Nina)

« Pourquoi ? » (Marifa)

Nina avait l’air excitée et prit une large bouffée d’air pour se calmer avant de parler.

« Hisui-chan, lorsque nous nous sommes rencontrés, elle n’avais pas de nom. Mais maintenant, elle s’appelle Hisui-chan. Qui lui a donné ce nom ? Et parfois, elle rit joyeusement. N’est-ce pas suspicieux ? » (Nina)

« … Suspicieux. De plus, j’ai vu les fées manger des fruits et du miel d’un air heureux. » (Lena)

« Maintenant que vous en parlez toutes les deux, lorsque je jouais avec les Loups Noirs, les fées et Hisui, ils évitaient parfois mon regard. » (Marifa)

« Vous voyez ! Je pense qu’Hisui-chan sait où se trouve Yu. Sinon, comment pourrait-elle agir aussi joyeusement ? » (Nina)

« … C’est fort possible. »

« Mais elle ne nous dira rien. » (Marifa)

Nina sortit tout à coup quelque chose de son Sac à Objets d’un air confiant.

« Facile~ si on lui donne ça, elle nous dira tout. »

Nina plaça les objets sur la table. Lena et Marifa virent qu’il s’agissait d’une fourchette et d’une cuillère.

« …. C’est ? » (Lena)

« Fufufu~ une fourchette et une cuillère. » (Nina)

« Nina, nous le savons très bien. » (Marifa)

« Ah, c’est l’un de mes trésors. Il s’agit d’une fourchette et d’une cuillère utilisée par Yu. Nous pourrions les utiliser en tant que monnaie d’échange pour obtenir les informations auprès d’Hisui-chan. » (Nina)

« Oh ! … Génie … Nina est un génie. » (Lena)

« Ce n’est pas ton trésor ! C’est la propriété de la maison ! » (Marifa)

« Aaa … Mari-chan … mon trésor ! » (Nina)

Marifa prit la fourchette et la cuillère sans attendre et les rangea dans le Sac à Objet cousu sur son uniforme de servante. Nina fut obligé de contempler la disparation de son trésor, les yeux larmoyants, car elle savait que Marifa avait une volonté de fer et ne pouvais pas être résonnée.

« … Dans ce cas … nous pouvons négocier avec ça. » (Lena)

Lena sortit un morceau de tissu de son Sac à Objets. Il ne s’agissait de rien de luxueux, mais il y avait dessus des signes d’utilisation.

« Lena, qu’est-ce que c’est ? » (Marifa)

« … Mon trésor. » (Lena)

« Est-ce un caleçon ? Où l’as-tu obtenu ? C’est … C’est à Yu ?! C’est un trésor inestimable ! » (Nina)

Le visage de Marifa était maintenant semblable à celui d’un démon, et son corps tremblait de colère.

« Lena ! Qu’est-ce que c’est ?! Je ne tolérerai pas à nouveau un tel comportement ! »

En voyant Marifa folle de rage, Lena trembla, effrayée.

« … Tu es un tyran. C’est mon trésor, rends-le moi. » (Lena)

« Si tu continues, tous tes prochains repas seront constitués exclusivement de Pimasu. »

Suite à la déclaration de Marifa, Lena parut désespérée. Le Pimasu était un légume vert similaire à un poivron vert. Il s’agissait d’un légume très nutritif mais aussi extrêmement amer. Il s’agissait d’un met très peu populaire chez les enfants.

Devant l’attitude de Marifa, Lena fut obligée d’arrêter ses protestations et d’abandonner son trésor.

« … Marifa est horrible. » (Lena)

« Quoi ? Je suis horrible ? Non, c’est toi qui es horrible. » (Marifa)

Après avoir soigneusement plié le sous-vêtement, Marifa le rangea dans son Sac à Objets.

« Alors, que faisons-nous maintenant ? Je pense que nous devrions juste attendre Goshujin s’il ne souhaite pas nous donner son emplacement. Qu’en pensez-vous ? » (Marifa)

« Mais mais mais, je veux revoir Yu~ » (Nina)

« … moi aussi … » (Lena)

Nina répondit en exagérant son langage corporel tandis que Lena se balança de gauche à droite. Marifa ne put que soupirer devant un tel spectacle.

« Je sais que Mari-chan veut aussi revoir Yu. Mais- Ouch ! Ca fait mal ! »

Avant que Nina ne puisse terminer sa phrase, quelqu’un la frappa sur le sommet de la tête.

« Qu’avons-nous là ? Ne soyez pas si bruyants. Toi, tu n’as pas été promue au rang C que très récemment ? Il y a des règles de politesse à respecter ici. Et toi, l’elfe noire, tu es une rang D n’est-ce pas ? Nous sommes au premier étage, tu n’as pas le droit d’être là. »

L’attention de toutes les personnes dans la salle se tourna vers les filles. La personne venant de la frapper était Tarim, un membre du clan Météore Pourpre. Réalisant la situation, Nina se leva et s’excusa en se penchant en avant devant Tarim.

« Je suis désolée. »

Tarim, qui voulait juste causer des problèmes, fut surpris par son attitude et la regarda en essayant de l’intimider.

« Même si vous être d’excellentes aventurières, Ne vous laissez pas emporter. Allez, partez à la table dans le coin. »

Nina partit et laissa son siège à Tarim sans rétorquer. Certaines personnes les regardaient en espérant voir un développement, mais furent vite déçus. D’autres personnes foudroyaient maintenant Tarim du regard.

« Quel enfoiré … il pense pouvoir faire tout ce qu’il souhaite. »

« Arrête. Tarim appartient au clan Météore Pourpre, alors il peut agir comme ça. Nina n’a même pas de clan derrière elle. »

« Ce géant, tout dans les muscles mais rien dans la tête. J’ai envie de le frapper. »

« Comment ose-t-il faire ça à Nina-chan ? »

« Nina est si patiente. »

Toutes ces phrases furent prononcées par les membres de la faction de Nina, et ils virent Marifa s’approcher d’eux.

« Marifa, où vas-tu ? »

« Ne me suivez pas ou je ne vous le pardonnerai pas. »

A cet instant, Marifa lança un regard meurtrier aux fans de Nina, comme si elle allait les dévorer.

« D’accord, je ne te suivrais pas. Mais s’il-te plait Marifa, continue à me regarder comme ça. Où vas-tu ? Regarde-moi ! »

Toutefois, avant qu’il ne puisse en dire plus, il fut trainé hors de la pièce par les membres de la faction de Marifa.

 

La maison de Yu comportait de nombreuses pièces. Marifa se trouvait actuellement dans l’une d’elle.

« Fufufu~ »

Marifa, qui ne dévoilait habituellement aucune émotion, étaient maintenant en train de chanter et fredonner de joie
. Elle s’avança vers sa penderie et parut débloquer une sorte de mécanisme piégé. Si une personne tentait d’ouvrir cette penderie sans débloquer le piège au préalable, elle se transformerait rapidement en tas d’ossements. Et même si ce piège pouvait être désarmé, de nombreux autres étaient installés.

« Nina et Lena ne découvriront jamais. »

Au fond de la garde-robe se trouvait un compartiment individuel. Dans ce compartiment étaient soigneusement rangés des cuillères, fourchettes, une mèche de cheveux, des sous-vêtements et un pyjama.

« Oui, c’est parfait. »

Marifa referma la boîte au trésor et réenclencha les pièges.

Si un voleur venait, attiré par la penderie hautement protégée, il serait probablement déçu par son contenu. Et même s’il parvenait à contourner tous les pièges, cela ne l’empêcherait pas de disparaitre de ce monde sans même réaliser le contenu de la boîte.

En effet, Marifa était horrible.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                         Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 127

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :