Episode 112 : Sorcière de Foudre

 

En suivant la route menant hors de la ville de Comer, il était possible de trouver un chemin à l’écart, et au bout se trouvait une large maison. La maison avait un magnifique jardin dont la taille n’était pas inférieure à celle de la maison. Les plantes et les fleurs dans le jardin était entretenus, enfin, seulement jusqu’à très récemment.

Maintenant … les précieuses herbes n’étaient même plus en état d’être récoltées. Les arbres situés le long de la grille poussaient maintenant sans le moindre contrôle, et les murs de la maison était recouverts d’herbes et de plantes diverses et variées. La végétation commençait même à pousser hors du domaine.

Dans le jardin maintenant semblable à une forêt, un Loup Noir dévorait son petit-déjeuner. Après avoir terminé, il se coucha au sol sur le dos. Il s’endormit, son ventre levé au ciel se gonflant et se dégonflant au rythme de sa respiration. Peu après, une Fée ayant fini elle aussi son petit-déjeuner arriva et se coucha sur le ventre du loup. Elle venait de manger du miel venant des Abeilles Géantes qui étaient devenues les amies des fées.

« Qu’as-tu dit ? Je n’ai pas bien entendu. » (Fée)

« Je te disais que Momo-chan allait bien. » (Dryade)

Une fée discutait tout en léchant le miel coulant des doigts de la dryade.

« Je le sais déjà ! » (Fée)

« Ah ? Ah bon ? Oh, Yu-san …. Hehehehe. » (Dryade)

« Quel rire idiot. »

S’exclama la fée en voyant la dryade afficher un large sourire niais.

« Tu sais … Yu-san est … hehehehe. » (Dryade)

« Pourquoi est-ce que j’ai un mauvais pressentiment ? Dis-le clairement ! » (Fée)

« Selon Momo, Yu-san n’arrête pas de penser à moi et de prononcer mon nom. » (Dryade)

En réponse à la dryade, ses joues devinrent rouges et la température de l’air chuta.

Maintenant, toutes les fées regardaient la dryade et la fée avec qui elle discutait. La dryade réalisa la situation et regarda tout autour d’elle les fées ayant une expression étrange.

« Eh, que s’est-il passé ? Pourquoi est-ce que vos visages sont effrayants tout à coup ? » (Dryade)

Les fées flottaient en silence autour de la dryade, et petit à petit, elles plissèrent les yeux. Le Loup Noir présent sentit l’arrivée d’une crise grâce à son instinct et s’empressa de déguerpir.

« Ah, je suis désolée ! » (Dryade)

 

eJwdydsN (9)

 

 

Plus tard dans la journée, un fermier allait au travail dans une zone voisine.

Toutefois, tandis qu’il marchait dans un chemin isolé, il entendit un cri inconnu provenant de la Dryade qui se faisait attaquer par les fées. Il se tourna vers la maison qui ressemblait maintenant à une maison hantée, sachant que les cris provenaient de là. Criant à son tour, il s’empressa de quitter les lieux, effrayé et paniqué.

 

« C’est bruyant. » (Marifa)

« … ils font beaucoup de bruit dès le matin. » (Lena)

« Comment va Nina ? » (Marifa)

«  … Un peu mieux. » (Lena)

L’atmosphère régnant dans le salon était différente sans la présence de Yu. Actuellement, Lena et Marifa prenaient leur petit-déjeuner en silence.

« … Je sors aujourd’hui. » (Lena)

« Ah, d’accord. Tu reviens à l’heure du déjeuner ? Ou bien veux-tu que je te prépare un plat à emporter ? » (Marifa)

« … Un sandwich. » (Lena)

« Très bien. »

 Récemment, Lena s’était calmé plus vite que Nina. Après ça, elle avait elle aussi commencé à partir de la maison chaque jour avant de revenir la nuit.

Ayant reçu son bento, Lena s’envola sur son balai. Marifa la regarda partir et continua son travail. Elle nettoya la maison, s’occupa d’autres tâches mineures, puis se prépara à repartir au donjon.

Marifa marcha jusqu’au portail. Elle se rappela que quelques jours plus tôt, lorsqu’elle voulait aller au donjon, Coro et Sukke l’attendaient devant le portail en remuant la queue.

Après quelques pas, elle s’arrêta.

« Tu … veux venir avec moi … ? »

Devant le portail, Coro ayant perdu du poids était visible. Il aboya joyeusement en direction de Marifa. Lorsque Marifa vit cela, sa vision se troubla. Elle sortit un mouchoir et s’empressa de retrouver son visage inexpressif habituel.

« Coro, sache que je serais encore plus strict que d’habitude afin de punir ton comportement récent. »

Contrairement à ses mots stricts, une joie était perceptible dans le ton de sa voix.

 

La capitale du Royaume Houdon possédait plusieurs donjons autour d’elle. Le donjon de rang A Prison du Diable, le donjon de rang C Fort Minier, ainsi que 3 autres donjons de rang D comprenant le Jardin Barurotte. Des aventuriers de rang D et E avaient l’habitude d’entrer chaque jour dans le donjon de rang D Jardin Barurotte.

Et aujourd’hui, juste devant ce donjon, un groupe discutait d’une stratégie.

« Rappelez-vous que le Champignon Lance-flamme utilise ses compétences en fonction de la situation. »

« Je sais. Lorsqu’il lâche son pollen, nous ne devons pas nous en approcher. »

« Tout à fait Bosch, et cette remarque est surtout valable pour toi. »

« Ah, ne pourrais-je pas tout simplement faire disparaitre le pollen avec ma hache ? Hahaha ! »

« D’ailleurs, vous avez entendu la rumeur ? Hier, quand j’étais en ville, quelque chose d’énorme s’est déroulé dans les donjons de rang D Paradis des Bêtes et Cimetière Vivant. »

Samantha avait entendu des rumeurs lorsqu’elle buvait dans la taverne.

« Ah, moi aussi j’ai entendu ça. Une personne a été vue, sortant seule de ces donjons. Une [Sorcière] n’est-ce pas ? »

« Tu rigoles j’espère ? » (Bosch)

« Non, tout est vrai ! »

« Idiot, écoute un peu la suite. Quelqu’un l’ayant vu dans le Paradis des Bêtes a déclaré avoir entendu la foudre s’abattre à l’intérieur du donjon, et en s’approchant de plus près, il l’a vu. »

« Qu’a-t-il vu ? »

« Un massacre. Un tas de cadavres de Tigres Tempêtes, ainsi qu’une sorcière volant sur son balai. »

Lorsque Samantha termina sa phrase, Bosch éclata de rire.

« Gyahahahaha ! Comment pouvez-vous croire en un tel mensonge ! »

« Je ne mens pas ! »

« Oh oui, c’est ça, une sorcière. Répète un peu à quoi elle ressemblait ? »

« Elle … était sur un balai … »

« Ah bon ? »

« Oui, et elle volait … sur le balai. »

Bosch continua à rire, tandis que le reste du groupe considéra la rumeur comme un simple mensonge. Samantha devint rouge d’embarras et de colère.

« Bosch, arrête de rire ! »

« Non non, je peux comprendre l’opinion de Bosch. Une personne tuant toute seule des Tigres Tempêtes et volant sur un balai en utilisant une magie de foudre, cela ne te parait pas complètement fou ? Tu affirmes qu’elle est entrée seule dans un donjon de rang D, mais une sorcière, c’est-à-dire une combattante à distance, n’a aucune chance d’y survivre en solo. Et même si elle est de haut rang, ne trouves-tu pas cela impossible ? »

« Non, ce n’est pas un mensonge ! Dans ce cas comment expliques-tu ça ? Le jour suivant, au donjon Cimetière Vivant, quelqu’un a vu à nouveau cette sorcière. Elle combattait avec aise des Chiens Affamés et des Chevaliers Squelettes. De plus, elle utilisait une magie de fo
udre. »

« Arrêtons cette conversation qui ne mère à rien, et entrons plutôt dans le donjon. »

Bosch décida de mettre un terme à la conversation et se dirige vers l’entrée du donjon. Toutefois, avant qu’il ne puisse entrer, quelqu’un tapota sur son épaule.

« Tu me gènes … »

« Uh, qui est-ce ? Une sorcière ? »

Bosch se retourna et vit Lena sur son balai, le regardant de haut depuis les airs. Le visage des compagnons de Bosch qui avaient ri devint tout à coup pâle.

« Vous voyez ! La rumeur disait vrai ! »

« Attends … tu es une aventurière ? »

Sans rien dire, Lena sortit sa carte de guilde de son Sac à Objets.

Sa carte est argentée. Cette gamine est de rang C ? (Bosch)

« … tu peux bouger maintenant ? »

« Oh, ce n’est pas à toi de choisir si je dois rester ou pas. Nous ne savons même pas si ta carte est une vraie. »

« Bosch, j’ai eu peur, mais en fait ce n’est qu’une petite fille. »

« Oui, hahahaha. »

Après avoir entendu cela, Bosch éclata à nouveau de rire suivi par ses compagnons. Tous pensaient que la rumeur avait été grandement exagérée.

« Je m’attendais à une figure effrayante, mais en fait ce n’est qu’une petite fille ? C’est elle la sorcière ? »

« GyahahaArrêe de parler sinon je vais mourir de rire. »

A cet instant, tout le groupe regardait Lena de haut.

« … Mourez …. »

« Hahaha….GYAAAH ! »

Peu après, Bosch perdit connaissance sous les attaques foudroyantes de Lena. Et les autres ne furent pas épargnés par cette calamité.

Après ce jour, un avertissement fut émis à tous les aventuriers de rang D et E près de la capitale.

Si vous voyez une petite fille portant un balai et ressemblant à une sorcière, ne l’approchez sous aucun prétexte.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                        Chapitre Suivant

Accueil

3 pensées sur “Posséder ou Déposséder – Chapitre 112

  • 2 juin 2016 à 21 h 34 min
    Permalink

    Si vous voyez une petite fille sur un balais, faites pas chier! Mdr

    Répondre
  • 2 juin 2016 à 21 h 52 min
    Permalink

    merci je me demande ou ça va nous mener

    Répondre
  • 2 juin 2016 à 22 h 29 min
    Permalink

    sympas le le chap’ mais sans plus je veux la suite de YU 🙁

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :