Bonjour/Bonsoir ! Si je vous dis Pose, vous pensez à quoi ? La chanson Vogue de Madonna ? Bien joué, c’est elle qui a fait largement connaitre le mouvement du voguing et des bals dans les années 80 à New York. Et c’est ce que nous raconte la série Pose à travers ses différents personnages ainsi que de la difficulté d’être une personne noire, métisse, homosexuelle et/ou transgenre.

 

  • Les bals/vogging – POSE s’ouvre sur un vol de vêtement afin de gagner la catégorie « Bring it like royalty » dans un.. bal ! Un bal c’est un défilé sur un thème annoncé afin de gagner un trophée et avoir la maison la plus reconnue. Le voguing c’est l’enchaînement de pose de magazine (comme Vogue) sur de la musique. Deux disciplines qui peuvent se compléter, dans lesquelles les mots d’ordre sont la liberté et l’expression d’être qui l’on veut ! Un endroit aussi beau que fort.
  • YAAAASSE QUEEEENNNNN

 

  • Le casting et sa diversité – POSE est la première série avec un casting comportant autant de personnes transgenre. Un casting principalement noir/métissé avec une vraie mise en avant des acteurs à l’origine des bals/voguing, et non une appropriation par des personnes blanches.
  • Et ce casting est si beau. Les actrices sont plus belles les unes que les autres ! Pas seulement physiquement, leur histoire, leur détermination, leur force, leur courage. C’est tellement inspirant !

 

  • La sororité – Il y a  TELLEMENT d’amour dans POSE. Se soutenir dans ses projets, l’acceptation de sa sexualité, de sa différence, retrouver de l’amour dans une nouvelle famille, survivre, aimer, vivre. C’est à nous tirer des larmes de bonheur.

 

  • Le sida – Maladie meurtrière dans le milieu LGBT, l’absence de connaissance de cette dernière, de campagne pour la protection des rapports. Ainsi que le besoin, parfois, d’avoir des relations plus ou moins consenties pour se sentir aimé-e, désiré-e… sans protection. La maladie, la mort, sa découverte. Chaque personnage y sera confronté de près ou de loin, triste réalité qui rappelle que le préservatif c’est la seule protection viable.

 

  • C’est un peu lent ? / un peu dur (mais réalité du milieu) – Tout se construit doucement, les rapports, les bals, les présentations. Bien sûr cela rajoute du réalisme et un peu d’ennui, les 60 minutes se font parfois sentir.
    Les relations entre les personnages de POSE sont parfois très violentes : jalousie, envie, violence verbale. Ce milieu est tellement compétitif, ces personnes se sentent tellement mal dans leur corps que leur rage éclate même envers leurs proches…

POSE est une série, forte, belle et nécessaire qui ouvre les yeux à un monde trop peu connu du grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :