Portrait Robot est un jeu coopératif où vous allez devoir trouver le plus de coupables possibles en un temps imparti.

Mais qui a coupé ses spaghettis avant la cuisson ?

Vous commencez la partie en choisissant pour quel motif va être jugé votre coupable. On vous donne 46 idées dans la règle de jeu mais vous pouvez très bien les inventer.

L’enquêteur va montrer aux autres joueurs pendant 5 secondes une carte suspect pris au hasard puis va la remélanger dans le paquet, ce sera le coupable. Ensuite il va distribuer les cartes critères aux joueurs, retourner le sablier et c’est parti.

Chaque joueur va prendre une de ses cartes critères et décrire à l’enquêteur le coupable vu précédemment mais uniquement sur le critère tiré. Les autres joueurs n’ont pas le droit de corriger ce que dit le joueur. Puis on passe au joueur suivant et ce jusqu’à ce que les cartes soient épuisées ou le sablier terminé. Pendant ce temps l’enquêteur dresse petit à petit le portrait robot du délinquant en fonction des indices donnés par ses coéquipiers.

Puis l’enquêteur passe à la phase de recherche pendant la durée d’un sablier encore. Il va prendre le tas de cartes suspect et va soit :

  • Déterminer un coupable : si c’est juste, l’équipe marque 3 points
  • Sélectionner 3 cartes : si le coupable est l’un des trois suspects alors l’équipe marque 1 point
  • S’il n’a pas trouvé le bon fautif ou qu’il n’a pas eu le temps de révéler au moins une carte alors l’équipe marque 0 point. Le jeu se joue en 5 manches.

plateau

Variantes

Vous pouvez pour les plus jeunes supprimer 10 à 20 cartes suspects, cela rendra la déduction plus simple pour l’enquêteur.

Vous pouvez jouer non plus en mode coopératif mais compétitif. Prenez la carte Dédé Linquan + le nombre de suspects pour avoir autant de cartes que de joueurs sans compter l’enquêteur. Vous distribuez une carte à chaque joueur sauf à l’enquêteur. Celui qui reçoit Dédé Linquan est le traître. Il devra faire échouer la recherche du coupable. En fin de manche, l’enquêteur doit choisir une seule carte, les autres joueurs, eux, vont devoir pointer le traître. Si le coupable est trouvé : tout le monde sauf le traître marque 1 point, sinon seul ce dernier marque le point. De même, les joueurs ayant désigné le bon traître marque un point supplémentaire.

Avis

Un jeu simple à mettre en place et surtout à jouer en famille. Les parties sont courtes du coup on les enchaîne. On le ressortira facilement. Son format petit modèle permet de l’emmener partout.

Par contre, rajouter des femmes, des personnes de couleurs, et des pigmentations de cheveux différentes auraient été un plus. Le jeu aurait pu rester avec les mêmes critères, interdiction de parler de la couleur de peau ou des cheveux mais les suspects auraient été plus sympathiques et moins ressemblants. Dans cette ère où l’on favorise toutes les mixités, ce jeu n’est pas vraiment à la mode du coup.

Côté mode de jeu, j’aime bien le mode compétitif avec des joueurs un peu plus âgés, disons ados/adultes pour bien jouer le rôle de l’infidèle. Du coup, pourquoi ne pas faire une partie à l’apéro avec les marmots en mode coopératif puis le ressortir au moment du digestif quand les bambins en culotte courte sont couchés pour le jouer en mode compétitif. Deux jeux en un.

  • Sexiste comme jeu, il n’y a que des hommes
  • Et en plus que des bruns!
  • 5 secondes c’est très court pour retenir les 8 critères du suspect
  • Les illustrations ne sont pas vraiment belles. Les cartes critères font leur job mais les suspects se ressemblent tous. Ils sont simplistes et c’est bien pour les plus jeunes mais on aurait pu faire mieux.

  • Petite boite et tout est dedans, même le crayon. Jouable tout de suite sans rien d’autres.
  • Les deux modes : coopératif et compétitif
  • A court de bloc-notes? Vous pouvez le télécharger sur le site de Cocktail Games directement.
  • J’aime bien les motifs de crime. Qui a monté son jouet Kinder sans manger le chocolat ? Moi je dirais plutôt qui ne l’a jamais fait !

En résumé

Un jeu simple et sympathique pour toute la famille mais qui aurait pu être un peu plus travaillé côté illustration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :