Aujourd’hui, on met à l’honneur le pop punk français. Dieu sait qu’il en existe des petits groupes qui méritent d’être connus. Voici donc un samedi soir sympathique comme on devrait en faire plus souvent !

Merci à Atlas For Home et à Back Garden Light pour les invitations, ça fait plaisir !

-Two Trains Left-

Two Trains Left @Le Klub photographie Siblini Farah

C’est au trio de Two Trains Left que revient la lourde tâche d’ouvrir la soirée, assez tôt puisqu’il est à peine 19h lorsque le show commence ! Le groupe s’inspire de Blink-182 et ne se le cache franchement pas. Jusque dans la façon de chanter de Dimitri (chant,guitare), on ressent l’influence de Blink. On a comme l’impression d’entendre des nouveaux titres de Blink joués en live !

When Your Finally Know, Away ou bien Broke Me Again sont des titres que nous découvrions en live ce soir, et il faut reconnaître que le groupe a un sacré potentiel à exploiter ! Tout le monde reprit à tue-tête I Miss You, de Blink-182 bien évidemment !

On a appris lors de leur première partie du warm-up du Drunk In Public avec Anti-Flag que le groupe sera de retour le 20 mai en première partie de Story Untold ! Le groupe enchaîne les dates !

– Yvet Garden- 

Yvet Garden @Le Klub photographie Siblini Farah

C’est déjà au tour des valentinois (les gens de Valence, si, si on le dit comme ça, on a vérifié) d’enchaîner sans grand répit dans cette minuscule salle parisienne que l’on foulait pour la première fois. Très à l’aise sur scène, le quintet était pourtant bien à l’étroit sur la petite scène du club ! Rudy (chant) a une voix sacrément cool et n’hésite pas à communiquer avec le public. Dans les premiers rangs, on repère deux personnes vêtus du merch du groupe, clairement venus ici pour Yvet Garden.

 

Le groupe conclura son set par Annihilation Trend et Symmetry tiré du dernier EP, précédé d’une reprise d‘England’s Dreaming de Boston Manor !

Yvet Garden nous a donné ce soir le set le plus long de la soirée. Avec un son bien réglé sur leur set, la prestation était de qualité et le public a apparemment bien apprécié le show !

 

-Atlas For Home-

Two Trains Left @Le Klub photographie Siblini Farah

Second groupe parisien de la soirée, AFH a aussi eu la lourde tâche d’organiser cette date franco-française ! Plus léger que ses deux prédécesseurs et son successeur, le groupe nous présentera ses morceaux pop plus léger. Le public semble s’être bien calmé après les pogos à chaque titre des deux précédents groupes. Valentin (chant) ne profitera malheureusement pas d’un réglage avantageux qui fait que sa voix sera quelque peu masqué par les guitares

C’est dommage, le groupe aurait surement eu plus de sens à ouvrir la soirée. Là il s’est retrouvé coincé entre des groupes bien plus remuant et on sent que le public en a profité pour se reposer…

Pas de quoi décourager le groupe parisien puisqu’on le retrouvera le 4 mai à Lille, le 15 mai à Paris, et sur quelques dates en Angleterre entre temps !

-Back Garden Light-

Two Trains Left @Le Klub photographie Siblini Farah

Ah BGL… Pour ceux qui suivent Error404 depuis un moment, j’avais interviewé Max, le frontman, il y a de cela 4 ans quasiment /!\ sans jamais avoir eu l’occasion de les voir sur scène. 4 ans plus tard, les mélodies ont évolués, les classiques tels que Life’s A Game, Overtaken ou Sideline étaient bien évidemment de la partie. Max au chant sautait partout dans la salle : tantôt à gauche, tantôt à droite, à tel point que notre photographe a bien eu du mal à faire ses photos pendant le show ! On escalade les enceintes sur le côté,on attrape des gens dans le public pour screamer avec, ou bien même un Matthieu Kirby, chanteur de The Sunday Sadness (et ancien membre de Back Garden Light au passage. D’ailleurs, le batteur de BGL, Hugo, est aussi celui de The Sunday Sadness, comme quoi !) pour chanter en duo quelques lignes des morceaux qui ont fait l’histoire du groupe. On ne se refuse absolument rien chez Back Garden Light, et c’est ça l’esprit punk !

Si les pogos des deux premiers groupes avaient cessés, ce n’est pas sans mal que BGL fera asseoir et sautiller le public pendant trois bons quarts d’heure ! (même s’il n’y aura plus de circle pit/pogos, ce qui est clairement incompréhensible !)

Avec ses airs de faux Chunk! No, Captain Chunk, Back Garden Light nous montre qu’ils représentent avec succès la scène « easycore » française qui n’est que trop peu représenté (en fait, à part Chunk et eux, j’avoue ne pas connaître vraiment d’autres groupes dans ce genre là…). Avec quelques annonces concernant le futur du groupe, on a déjà hâte d’entendre le nouveau Back Garden Light, car depuis 2015, cela fait bien trop longtemps !

On repart sur les coups de 22h de cette soirée pop punk haute en couleurs ! La scène pop-punk française a encore de bien belles choses à nous montrer, et on l’a vu ce soir avec 4 prestations toutes différentes, et toutes intéressantes ! Vivement la seconde édition de cette Pop Punk Night !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :