Pokkén Tournament DX

Bandai Namco-  The Pokémon Company. Sortie le 22 septembre 2017.

La licence Pokémon domine le marché du jeu vidéo actuel ! A chaque saison, son jeu Pokémon dans sa poche. Et la sortie de la Switch permet de faire rentrer la saga sur un tout nouveau support. De quoi contenter les fans de la première heure en attendant la sortie des prochains opus Ultra Soleil et Ultra Lune sur 3DS.  Le concept n’est pas nouveau mais mélanger l’univers Pokémon avec le gameplay de style Tekken est assez joussif. N’ayant pas jouer au premier volet, cette critique se base uniquement sur le contenu offert sur Switch sans aucune expérience sur le support WiiU ou arcade dont le opus est tiré. Cependant, est-ce que Pokkén Tournament DX  tient-il quand même ses promesses malgré la néophyte que je suis ? Petit tour d’horizon avec trois points positifs, et trois points négatifs sur le jeu ! 

Plus + tableau

  • L’univers Pokémon respecté et sublimé

Le joueur est donc propulsé à Ferrum, île où les combats de Pokémon sont très populaires. Nous sommes encadrés par Nia, dresseuse de Dimoret, qui va prodiguer des conseils tout au long de nos combats. Il fallait oser mélanger la saga Pokémon à la sauce Tekken et le résultat est vraiment intéressant. Cela offre un nouveau regard sur la série de jeux Pokémon avec des graphismes plus modernes tout en respectant le matériel de base. Un combat se déroule avec des phases de terrain et des phases de duel, qui changent plusieurs aspects, dont le point de vue et les actions des combattants. On débute un combat en phase de terrain où l’on peut se déplacer librement dans un stage en 3D et pour la changer en phase de duel (qui passe cette fois-ci à un point de vue en 2D), il suffit d’activer certaines attaques spéciales. Le style de combat d’un personnage est propre à son type et on prend plaisir à jouer avec son pokémon préféré sous un nouveau jour. 

  • Un beau graphisme

Graphiquement, Pokkén Tournament DX est net, coloré et dynamique. Les jeux de lumière sont parfaitement maîtrisés, les décors sont variés, les pokémons sublimés avec chacun une attaque ultime propre qui bénéficie toute d’une petite cinématique agréable. Que ce soit en mode Portable ou TV, le résultat est convaincant.  Bien qu’on sent qu’ils ont un peu abusé des effets Indesign pour les éclairs et les jets d’eau…ce qui donne parfois un rendu « trop numérique » à l’écran. 

 

  • Un mode en ligne jouissif 

On peut détacher les Joy-Conpour se lancer dans une partie en local avec un ami ou affronter les meilleurs joueurs du monde lors de combats en ligne via Internet. Adapter cet opus sur Switch était une très bonne idée dans la mesure où il est agréable de pouvoir jouer n’importe où et quand avec sa console portable hybride. On peut donc défier d’autres fans à tout moment.

Moins -

  • Une aventure creuse en mode solo

Clairement, ce jeu s’apprécie beaucoup plus en mode en ligne ou en combattant vos amis en mode local. Tout seul on tourne vite en gros et le petit mode aventure qui nous mène à découvrir le secret de  » Dark Newtwo » n’a rien de palpitant. J’ai l’impression qu’on a voulu écrire un scénario de dernière minute histoire de nous donner une excuse pour faire monter nos niveaux de combat plus rapidement et faire un semblant de campagne solo si le jeu online ne nous intéresse pas. Si le style de jeu s’inspire de Tekken, c’est vraiment dommage de ne pas avoir pousser l’idée jusqu’au bout en incluant des pistes scénaristiques secondaires pour chaque pokémon par exemple, ou proposer des modes originaux. Tout ceci nous laisse clairement sur notre faim. 

  • Gameplay répétitif

Bien que le jeu soit assez facile à prendre en main grâce à des tutoriels d’entraînement relativement courts et des séries de combos qui se retiennent facilement, on n’est cependant frustrer par le manque de nouveauté et aussi parfois la facilité des combats. Quand le jeu passe en phases de duel, le gameplay demande de l’anticipation, d’autant plus qu’il est relativement simple de placer les attaques spéciales derrière un début d’enchaînement (L+R). Certains combos ( A+X par exemple) font extrêmement mal, au point de favoriser parfois les personnages de type attaque qui peuvent tuer en moins de 4 assauts. J’invite donc les plus tenaces d’entre vous à varier leurs gameplay en choisissant différents Pokémon de soutien entre les rounds pour bénéficier de boosts temporaires (vitesse, puissance ou  soin) ou d’attaques à distance. Même si le jeu nous invite à effectuer une nouvelle mission solo par jour, on est vite lassés par le manque de défis secondaires. 

Vous avez tous les personnages dès le début, et rien de plus ! Après, y’en avait que 14 sur la Wii U, on peut relativiser !
  • Trop peu de choix de personnages

Bien que j’apprécie le fait qu’on nous donne dès l’entrée de jeu les 21 pokémons au choix, je regrette qu’on ne puisse pas donner l’opportunité au joueur d’en gagner d’autres (Pourquoi on ne fait plus comme les vieux Super Smash Bros où il y avait des tonnes de persos à débloquer et des secrets à obtenir !) ou de les customiser par la suite par le biais d’événements spéciaux ou challenges. Le choix reste donc très restreint et je trouve qu’il y a un manque d’originalité dans le choix de certains pokémons. On retrouve évidemment des légendaires types comme Newtwo ( Suicune a trop la classe aussi donc normal qu’il soit choisi <3) dans le lot mais ce n’est pas assez équilibré au niveau des générations pokémon présentes. On retrouve surtout la G1, G3, G4 et G7. 

 

 

Pokkén Tournament est une belle découverte pour ma part. Le fait qu’il fut adapté pour la Switch ajoute une valeur ajoutée à ce jeu car la prise en mains est agréable et le confort de pouvoir jouer partout est d’autant plus appréciable. Cependant, son gros défaut réside dans son gameplay lassant et son manque d’ambition affiché aussi bien dans le choix des pokémons proposés que sur un mode solo très creux. Ce jeu est parfait pour se vider la tête quelques minutes par jour, dans les transports ou autres , avec ou sans vos amis mais rien de plus. C’est un jeu appréciable pour les fans de la franchise Pokémon afin d’apprécier l’univers sous un autre angle. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :