Qu’y a-t-il dans les boîtes liées au film Pokémon Détective Pikachu?

Je vais donc vous présenter l’ouverture de deux boîtes issues du film Détective Pikachu : une grosse boîte “Dossier Détective Pikachu : Dracaufeu GX” et une plus petite boîte : Dossier Détective Pikachu”. Chaque boîte contient des cartes Pokémon du film Détective Pikachu et des booster “classiques” ainsi qu’un jeton.

 

La boîte contient une carte géante brillante (foil, pour les intimes) Dracaufeu GX, avec les images du film.

Tout ça, c’est le contenu de la grosse boîte de cartes tirées du film. A noter que toutes les cartes sont foil, ce qui est franchement sympa.

J’ai aussi pu ouvrir, en plus des paquets tirés de Détective Pikachu, 2 paquets bonus, indépendants du film.

Voici l’une des cartes les plus puissantes que j’ai obtenu dans les boosters Soleil et Lune qui étaient dans la boîte Détective Pikachu : Floramantis GX foil.

Et dans la plus petite boîte liée au film ?

Dans cette boîte, on trouve également d’autres boosters, issus de la gamme Soleil et Lune.

J’ai pu ouvrir plusieurs paquets de boosters de la gamme Soleil et Lune Ultra Prisme et Soleil et Lune Alliance Infaillible.  

Voilà le loot d’un pack “Standard” :

Le pack de boosters Soleil et Lune contenait lui aussi un jeton, utilisé (entre autres) pour décider de l’application, ou non, des effets.

J’ai eu quelques bonnes surprises : certaines cartes ont une direction artistique intéressante, notamment les Pokémon en fil de laine (la mode Yoshi’s Woolly World ?)  qui sont trop kawaï. 

 

En résumé.

Pokémon, je connaissais surtout car j’avais joué aux jeux vidéos sur Gameboy Advance et surtout sur DS et j’en gardais un bon souvenir. Je voyais les collections des gamins dans les écoles avec la sensation qu’ils ne jouaient pas au jeu, mais collectionnaient et comparaient juste les cartes. Mais voilà que je suis confronté quotidiennement à un gamin (le mien, en l’occurrence) qui s’intéresse à Pokémon : on replonge forcément dans l’univers (on revoit le dessin animé, on réinstalle Pokémon Go…). Je ne voulais pas trop entendre parler du film (qui n’a pas été échaudé par les adaptations de jeux vidéo… ) mais bon, quand il s’agit de faire plaisir à son fils… Et j’ai été agréablement surpris du film. Il va rester quelques années dans les mémoires collectives, sans être un chef-d’oeuvre, comme étant l’une (la seule ?) des bonnes adaptations de jeux vidéo en film. Je conseille évidemment aux collectionneurs en tout genre de prendre ces boîtes de cartes liées au film (elles vont sans doute prendre de la valeur).

 

Et le jeu en lui même, avec les règles ? 

 

Même s’agissant d’un “open the box”, je ne peux m’empêcher d’écrire quelques lignes sur le jeu en lui même. 

Comme pour le film : j’ai été incroyablement surpris. Je me suis procuré deux decks de base pour faire une partie. J’avais toujours entendu que ça ne valait pas grand chose. Après quelques parties : j’aperçois un certain potentiel. Bien sûr, je ne retrouve pas la profondeur d’un Magic ou un Keyforge, mais il est jouable par les bambins qui savent lire (ou pas : certains s’en sortiront sans lire). Sa faiblesse réside dans le fait de devoir constituer soi même son deck. C’est assez complexe car il faut tomber sur les différentes évolutions d’un même pokémon, et c’est un gouffre financier à n’en pas douter. Sa force est dans son accessibilité : ce JCC permet d’entraîner petits et grands dans un univers partagé et déjà intergénérationnel.

Voici les deux starter decks que je me suis procuré pour pouvoir jouer.

Un petit tip’s avant de partir pour vous en procurer à moindre coût ?

Si vous voulez quelques cartes pour votre collection, sachez qu’en ce moment un booster de 4 cartes Pokémon est offert dans chaque Happy Meal à McDonalds ! Il est aussi possible d’acheter les boosters à part pour le prix de 2€/unité. Chaque pack contient 4 cartes parmi un total de 40. Sur ces 4 cartes, 2 sont standards et 2 sont brillantes. Vous pouvez donc obtenir 40 cartes différentes en version soit standard soit brillantes. La liste des cartes est dispo sur Coleka.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :