Après Snowpiercer (le Transperceneige), le réalisateur Bong Joon-ho nous livre un nouveau succès primé à Cannes. Mais que penser de ce nouveau film?

Il n’y aura que très peu de spoil, juste de quoi exposer l’histoire, le film reposant sur le dénouement, si je spoil cela reviendrait à poignarder l’oeuvre dans son dos.

Parasite c’est quoi?

Bonne question Jamy ! Je suis moi même un peu perdu, entre visite d’une magnifique maison, rendez-vous d’intérim et contre-visite de cette maison, c’est un drôle de ballet qui se noue ici. Les protagonistes vont devoir monter de nombreuses marches pour atteindre leur rêve, cette maison, que seul un Stephan Plaza pourrait vendre.

Néanmoins il semblerait que ce film parle de l’ambition d’une vie. Plus précisément celle de la famille de Ki-taek, qui essaie de survivre malgré le chaumage, et qui souhaite sortir de leur pauvreté quoi qu’il en coûte. Grâce à une connaissance bien placée, ils vont pouvoir être recruté au sein de la famille Balkany locale (la famille Park dans le film), une famille possédant une très grande fortune (et maison). Le problème ? Toute la famille de Ki-taek a menti sur leurs qualifications, et même s’ils sont tous très doué et d’habiles comédiens, de petits signes sèmeront le doute dans la famille d’employeur… ce qui créera plus d’une situation très délicate.

Des marches mais pourquoi donc?

PAS DES ESCALIEEEEEEEEEEEEEERS – Claptrap, dans un tout autre domaine.

Plus sérieusement, nous parlons ici d’un film traitant de l’ambition sociale et du prix à payer pour réussir. Cet aspect avec cette division entre riche et pauvre marque au fer rouge tout le film. Une séparation des genres amplement symbolisée par de nombreux plans habilement maîtrisés où les protagonistes montent avec hésitation les marches vers cette demeure pourtant bien étrange. Les protagonistes vivent au plus bas de l’échelle sociale, donc au plus bas de la ville dans un entre-terre. Une situation qui ne manquera pas d’être rappelé dans le film, que ce soit par des pluies diluvienne qui vont les mettre en difficulté, alors que pour la famille aisée, ce fut juste une averse. Mais cette situation nous est aussi rappelé par une scène de fuite, où les protagonistes descendent, encore.. encore… et encore les marchent qui les ramènent à leur situation précaire.  Une descente aux enfers de la société, une fuite vers leur appartement, sombre, sale et sentant le torchon mouillé. C’est un peu comme un parasite irait retrouver son refuge (you get it)(tu commences à sentir le parallèle, hein?)

Un parasite, mais encore?

Le début du film s’ouvre par une scène où la famille perd l’accès au réseau wifi du voisin. Affolés, tous les membres de la famille Ki-taek commencent à ramper dans tous les coins de leur appartement à la recherche du précieux wi-fi, sur lequel ils vont pouvoir tous se greffer pour « retourner à la vie ». De la même manière qu’ils se greffent à ce réseau wi-fi, les Park sont une porte ouverte pour eux. Alors tous ensemble, unis ils vont coloniser cette riche famille, comme pour survivre, mais très vite pour bien plus que ça… Au risque de trop en abuser et de se faire chasser.

Ok, ce sont des intrus dans une vie qui n’est pas la leur, et alors?

C’est ici où Bong Joon-ho nous montre qu’il maîtrise totalement son sujet. Le film va vous faire naviguer entre des phases d’espoir, d’inquiétude, de joie, de rire (avec des gags tombant toujours au bon moment), de peur, de panique, de désespoir et d’espoir. Une manière de montrer que malgré nos efforts le résultat peu être frustrant et bien pire qu’avant. Ainsi dans la vie des protagonistes et dans le film le moindre petit détail à son importance ! Et petit indice (de mémoire de la VOST 🙂 ) :

Je n’ai pas de plan, car quand on a un plan, la vie apporte toujours des imprévus, alors si je n’ai pas de plan, je ne serai pas surpris.

Mais Romain, tu ne dis pas grand chose là !

Ce n’est pas si simple sans spoiler le film. Pour moi le film fut une véritable claque, j’avais beau prévoir des fins durant le film, imaginer le pire… rien ne pouvait me préparer à la chute… Bravo M.Joon-Ho ! Il ne vous reste plus qu’à aller le voir si vous souhaitez connaître le fin mot de l’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :