Palm Reader est un mélange entre le téléphone sans fil (anciennement téléphone arabe mais ça ne se dit plus) et du dessin. Vous allez me dire encore un jeu de dessin. Dernièrement j’ai fait un article sur un jeu de dessin dans les airs, ça changeait un peu. Cette fois-ci vous allez dessiner dans la main de votre voisin.

C’est donc un jeu d’ambiance et coopératif pour 4 à 10 joueurs à partir de 6 ans. On peut donc y jouer à beaucoup et en famille et ça il n’y en pas beaucoup, on est donc fortement intéressé.

Le matériel

La boite contient un bloc de scores, 108 cartes recto/verso donc vous avez pas mal de marge avant de faire le tour de toutes les cartes, un dé et le petit plus: une rollbox pour lancer votre dé dedans et le cacher aux autres joueurs.

Les cartes sont de grands formats, question visibilité c’est bien plus sympa mais pour l’emmener dans votre petite valise de vacances un peu moins. En fonction du besoin ça peut correspondre ou pas. Personnellement avec les enfants je trouve ça mieux.

jeu

Alors faut dire quoi ?

Ici, il ne faut pas dire dans l’oreille de l’autre mais dessiner dans la main de son voisin. Le meneur va donc dans un premier temps lancer le dé dans sa rollbox et prendre la première carte de la pile pour savoir quel dessin il doit faire deviner. Tout cela à l’abri des regards indiscrets.

Il prend ensuite la main de son voisin et dessine dans sa paume. On tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.Seul celui qui dessine peut regarder ce qu’il fait, pas le droit de parler ou de refaire le dessin dans la main une deuxième fois parce que l’on s’est trompé. Ensuite, le voisin fait de même à son propre voisin, et cetera, jusqu’à revenir au joueur de départ. Là, deux choix se présentent au meneur :

  • Il décide que le dernier de la chaîne lui reproduise le dessin dans la main pour vérifier si tout s’est bien passé. A ce stade, il peut décider de révéler la carte ou de refaire un second tour car il y a eu un dérapage dans le tour et ça ne ressemble pas du tout à ce qu’il voulait faire deviner.
  • Il décide de montrer la carte. A ce moment-là, on compte jusqu’à trois et tout le monde révèle le dessin qu’il pense avoir deviner.

On comptabilise le nombre de bonnes réponses dans le sens des aiguilles d’une montre sans que la chaîne ne soit cassée. Si le premier joueur se trompe mais tous les autres ont par chance et/ou hasard bien deviné, l’équipe marque 0 point. De même, si le meneur s’est autorisé un second tour de dessins alors il soustrait un point à son score final.

Vous faites dix manches et ensuite vous vous référez au tableau de scores pour savoir où vous vous situez.

Avis

Il y a plusieurs niveaux de cartes, fond bleu pour les dessins les plus faciles fond mauve pour les plus compliqués. Au départ, on prend les fonds bleus avec juste les dessins des lettres de l’alphabet et là on se dit « trop facile », puis on complique et quand vous faites zéro pendant plusieurs tours on trouve ça d’un coup beaucoup moins simple.

Le téléphone sans fil nous faisait déjà beaucoup rire quand on découvrait l’écart entre la phrase du début et celle de la fin, là c’est un peu pareil. Comment peut-on passer d’une gentille maisonnette au signe euro (€) ? Serait-ce une interprétation de notre coéquipier agent immobilier ?

On se rend compte que les cartes sont très bien faites, même les plus simples ne sont pas si faciles. Par exemple sur une carte vous allez avoir la lettre « b » en minuscule et le signe bémol de musique. Ou un ridicule carré avec le signe dièse de musique. Simple à dessiner mais la suggestion n’est pas évidente du tout. Quant aux cartes mauves, je n’ai pas encore réussi à passer le niveau d’échec pathétique.

Evidemment pour les dyspraxiques, le jeu va devoir être adapté. Par exemple faire le dessin dans la main mais avec sa paume tourner vers lui comme s’il lisait un livre. Voir qu’il puisse regarder le dessin qu’on lui fait.

Dans tous les cas, on aime ce jeu accessible vraiment pour toute la famille. Il permet de regrouper nos plus jeunes et nos ados. Le côté coopératif renforce cette accessibilité, soit on réussit tous ensemble soit on se plante. Il y aura toujours un mauvais joueur pour dire c’est la faute d’un tel mais bon heureusement tout le monde le connait et on passe outre en se moquant limite de lui.

  • Prévoir une petite variante pour les très jeunes: avoir le droit de refaire plusieurs fois le dessin dans la main
  • Prévoir une variante compétitive: à chaque tour, chaque joueur marque des points en fonction de la longueur de la chaîne.
  • Prévoir Une variante où le meneur peut choisir l’ordre de ses joueurs pour maximiser ses points. Evidemment si l’un d’entre eux est vraiment mauvais il se retrouvera toujours à la fin, pas très sympa mais entre adultes on aime se faire des crasses !
  • Devoir gérer sa frustration, surtout quand ça plante dès le premier joueur

  • Les cartes sont très bien pensées, dessins simples mais le choix final peut se révéler compliqué
  • L’illustration de la boite est soft mais classe
  • Le format des cartes pour jouer en famille
  • La rollbox, le petit plus qu’on apprécie

En résumé

Un jeu d’ambiance où l’on peut jouer à beaucoup et à tous âges. N’est-ce pas parfait pour les fêtes de famille qui approchent?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :