Operation Babel

PS VITA. Egalement disponible en dématérialisé sur PC. NIS America. Mages. Sortie le 17 mai 2017 au prix de 39.99€

Le dernier test PS Vita date d’il y a fort longtemps… Il était temps d’y remédier, surtout quand c’est pour aller essayer un jeu NIS (et vous savez ô combien je suis fan de Disgaea). Mais ici, on ne va pas parler de Disgaea, mais d’Operation Babel, un Dungeon RPG qui fait office de séquel à Operation Abyss. Que va donner le New Tokyo Legacy cette fois-ci ? Réponse dans le test 4O: quatre points positifs, et quatre points négatifs sur le jeu ! 

Plus + tableau

  • Xth a besoin de vous –  Tokyo, quelque part dans le futur. L’unité spéciale Xth a vaincu les ennemis menaçant la planète. Le monde vit en paix.. Jusqu’au jour où (bah oui, vous vous en doutiez, sinon vous ne seriez pas là s’ils n’y avaient pas de vilains méchants !) un astéroïde très étrange de plusieurs milliers de km de long apparaît dans le ciel. Nommé l’Embryo, la Xth Squad (et non la Suicide Squad… ça c’est pour un autre test à venir…) 
  • Pas moche mais… – Le chara-design est tout à fait honnête. De même pour le design des monstres qui propose un bestiaire relativement varié tout au long du jeu. On a une multitude d’environnements au sein du lycée dans lequel se déroule l’intrigue (oui, les héros ne peuvent avoir QUE entre 12 et 19 ans, il faudra faire avec !), mais le jeu prend place à une interface très visual novel sur la partie déplacement/scénaristique. Toute la partie hors combat/donjon est finalement une succession de plans fixes plutôt que de se déplacer dans un environnement quelconque.
L’interface des combats est relativement lisible.
  • Je suis O+ – Operation Babel propose quelques fonctionnalités inédites dans du Dungeon RPG et notamment un système de « mélange de sang » (je ne saurai comment le traduire mieux que cela) qui permet de mélanger les compétences des personnages. Un peu à la façon de l’ADN et de ces gênes qui viendront modifier complètement un héros. Vous pouvez créer vos héros de façon assez poussée, en mélangeant les classes des personnages !
operation babel selection des personnages
C’est plutôt joli cette sélection des personnages, non ?

Moins -

  • Le point négatif facile … Vous commencez à me connaître… Voici le point négatif le plus simple de quasiment tous les jeux nous venant du pays du soleil levant. Pas de sous-titres localisés, hormis pour l’anglais ! Ce qui est un peu embêtant sur des titres avec une histoire ayant une part relativement importante ou beaucoup de dialogues. Anglophobes, passez votre chemin !

 

  • … – Pas toujours inspiré ! En effet, les décors sont d’une pauvreté terrible ! On a quelques images fixes pour se replacer dans le contexte et sur les lieux où se déroule l’histoire, mais tout est assez fade, vaste. Rien ne viens nous décoller la rétine comme on a pu le voir sur quelques J-RPG récents (et quand on finit une session de Persona 5 pour aller sur ce jeu, c’est encore plus flagrant…). D’ailleurs même durant les combats, on peut choisir les actions, mais quoi qu’il arrive, nous n’avons jamais d’artworks animés des personnages mais simplement des animations digne des animations par défaut de RPG Maker XP. C’est vraiment dommage avec un chara-design intéressant, on aurait pu avoir un jeu vraiment très beau graphiquement, mais finalement on reste trop sur notre faim.
    C’est beau, mais c’est fixe…
  • Pas accessible – Entre l’anglais, les blood codes à mixer et mélanger pour obtenir le meilleur héros, un système de craft assez poussé, une forte orientation pour le visual novel (il faut savoir que une quête = 10 mn de blabla, un donjon en quelques minutes, 10 minutes de blabla de fin de mission). Au final, même en parlant convenablement anglais, les missions s’éternisent pour assez peu de jeu, et on finit par vite s’en lasser…

 

Operation Babel : New Tokyo Legacy est un Dungeon-RPG intéressant, mais assez compliqué et finalement très redondant. Sa particularité réside principalement dans son originalité au niveau de la création de personnages et du mélange de sang, mais également de son système de craft. Pour le reste, le jeu reste très honnête, mais ne vient pas révolutionner le genre en ponctuant notre expérience de jeu par pleins de détails : visuels fixes, anglais seulement, décors vides… Cela dit, pour les fans du genre, et au vu du peu de jeux sur la PS Vita (RIP Vita :'( ), le jeu peut valoir le détour !

 

Captures d’écran fournies par Koch Media (pas pratique de faire des captures sur Vita :(). Version de test fournie par Koch Media. Merci à eux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :