Lancez la petite setlist du concert à droite pendant que vous lisez ce report ! 😉

Petit historique de l’Histoire 404 avec Of Mice & Men qui est toute particulière grâce à de très nombreux fails, problèmes en tout genre…

  • Découverte du groupe en 2014 en première partie de Linkin Park à Bercy.
  • Concert au Trabendo en 2016 : Annulation suite aux problèmes de santé d’Austin Carlile, qui quittera ensuite le groupe.
  • Passage en 2017 au Petit bain : De nombreux problèmes techniques durant le set de Motionless In White (pourtant excellent en headline en janvier dernier) et quelques soucis aussi sur celui d’OM&M avec Aaron Pauley, guitariste du groupe devenu chanteur et frontman sur leur dernier album Defy.
  • Passage en 2017 en première partie de Five Finger Death Punch à l’Olympia : Échec grâce à une organisation et une sécurité hors pair ! Deuxième raté complet de la série !
  • Les revoilà enfin au Trabendo en headliner, et sans aucun problème cette fois-ci… On l’espère ! Réponse de ce pas.

– Sylar 19h30-20h –

Sylar au Trabendo

 

Le quintet new-yorkais n’aura pas eu longtemps pour réussir à convaincre la foule. À la fin de la première chanson, les circle pits se dessinent déjà vers le vendre de la fosse.  Sylar nous propose un chant rappé et screamé avec un Jayden Panesso survolté. Le public semble ravi et les premières gimmick metal comme moshpit ou circle pit se lancent déjà. On se demande même presque qui était le headliner à la vue du succès de Sylar dans la foule !

Le set d’une demi-heure fut suffisant pour convaincre la plupart du public. Les épileptiques sont probablement tous décédés pendant le concert, car les stroboscopes travaillaient non-stop pendant le show, mais c’est mission réussie ce soir pour Sylar ! En revanche, on se demande encore comment faisaient certains membres du groupe en manteau et en pull alors que la chaleur extérieure avoisinait les 30 degrés ! À bientôt pour un show en headliner Sylar!

– Wage War : 20h20-21h05 –

Wage War au Trabendo

Après une pause sur la terrasse du Trabendo pour la plus grosse partie des gens présent ce soir-là (il fait une chaleur terrible !), c’est déjà l’heure de la seconde formation de la soirée, et ce sont les américains de Wage War qui débarque sans perdre un instant et attaque directement sur Alive, histoire de ne pas laisser dormir l’assemblée et de rameuter les gens qui étaient encore dehors. Briton Bond (et non pas James), chanteur du groupe viendra lâcher les screams d’un metalcore puissant.

Malheureusement, le groupe s’appuie énormément sur un backtrack qui joue des morceaux de pistes en live. On entend également les nombreux effets ajoutés dans le micro de Bond simplement quand il parle.  Limite de la performance vocale ou simplement peaufinage live pour éviter les fausses notes? Le groupe avait tendance à un peu trop s’axer sur le batteur, chanteur et guitariste rythmique de droite, en laissant le petit bassiste (petit par la taille, grand par le jeu !) et le guitariste solo en retrait sur la gauche, ne prenant les devants de la scène que trop rarement. Un peu moins convaincant que Sylar, le groupe fait tout de même le boulot.

Setlist :

  • Alive
  • The River
  • Witness
  • Deadweight
  • Twenty One
  • Never Enough
    Gravity
  • Don’t Let Me Fade Away
  • Johnny Cash
  • Stitch

– Of Mice & Men – 21h35 – 22h30 –

Of Mice & Men au Trabendo

Of Mice & Men au Trabendo

Après tous ses échecs avec le groupe, il est temps de retrouver l’ambiance du Petit Bain et le quatuor porté par Aaron Pauley. Après un nouvel album chanté par ce dernier (les précédents étaient fait avec le précédent chanteur, Austin Carlile) et c’est bien évidemment ce nouvel album qui sera mis en avant, c’est plus logique de jouer le dernier album, d’autant plus s’il s’agit de l’album de la nouvelle formation. Cependant, les anciens classiques ne sont pas en reste et seront très largement joués par le groupe. C’est le sympathique batteur Valentino qui ouvre la danse en débarquant sur scène avec des baguettes… de pain ! Fier de sa blague, il éclata les baguettes sur ses fûts avant de lancer les morceaux dans le public… De la nourriture gratuite pour le pit, yeah !

 

Le show ouvre juste après cette petite entrée humoristique par Defy, titre éponyme du dernier album. La formation donne le ton : nous sommes venus voir un concert de metal, plus aucun doute là dessus. Les circle pits s’ouvrent et le scream puissant d’Aaron se fait déjà entendre. Mais c’était avant d’entendre Warzone, accompagné d’un joli Wall Of Death. Prise de parole d’Aaron qui scande un simple « Pariiiiiiiiiiis » avant de passer à du classique avec Would You Still Be There et la tant attendue You Make Me Sick.

Of Mice & Men au Trabendo

Niveau scénique on est sur quelque chose d’assez simple : le batteur à l’arrière et les trois autres membres chacun à l’avant avec une petite estrade pour surélever leur pied et prendre un peu de hauteur. Le groupe sort de scène un instant et des lumières intenses se mettent en place, puis il revient sur Pain, l’uns des derniers titres signés Austin Carlile, ancien chanteur et fondateur du groupe. Cette chanson parlait de son syndrome de Marfan, une maladie génétique très grave. On ressent vraiment la souffrance qui voulait être exprimée à travers ce morceau dans sa version live. La ré-interprétation des anciennes chansons par Aaron n’a absolument pas à rougir par rapport à avant et donne un certain cachet et timbre de voix à la place de la voix rauque de l’ancien chanteur.

 

Le rappel fut compliqué à amener, on ne sait pas si le public était complètement claqué ou juste pas motivé, mais il aura fallu près de 3/4 minutes pour faire revenir le groupe, car personne ne les appelait vraiment… On a vraiment cru à un moment donné qu’il n’y aurait même pas le rappel tant le public n’applaudissait pas ou ne criait pas pour un rappel… Assez étonnant compte tenu de l’ambiance qui précédait !

Au final le concert d’Of Mice & Men était intense et les titres se sont enchaînés à vive allure avec une prestation musicale parfaitement millimétrée… mais un poil courte ! 1h de show en incluant le rappel et le temps avant leur retour sur scène, c’est vraiment assez peu et on aurait aimé en avoir un petit peu plus ! Le groupe n’a pas non plus l’habitude d’être très extravagant sur scène et vient délivrer sa musique de façon assez carrée. Même s’il y a de l’interaction avec le public, là n’est pas le problème, tous les membres sont assez statiques et ne se déplacent pas trop durant le concert. C’est dommage, car c’est toujours bien durant le concert de voir les membres bouger et voir tous les côtés du public pour que chacun puisse profiter de tous les éléments du groupe !

Galerie photo d’Of Mice & Men

 

Setlist : 

  • Defy
  • Warzone
  • Unbreakable
  • Would You Still Be There
  • You Make Me Sick
  • On The Inside
  • Pain
  • Bones Exposed
  • Instincts
  • Medley YDG’n (YDG’n / Still YDG’n / Forever YDG’n)

RAPPEL :

  • The Flood
  • The Depths

On les retrouvera en première partie de Bullet For My Valentine le 6 novembre au casino de Paris !

Crédit photographique : Romain Keller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :