Chapitre 7 : Albi la Munchkin Blanche

 

En posant ma question à Catherine, elle trembla et fit un pas en arrière, puis me répondit.

– Qu-Qui es-tu ?

– Hmm, mon nom est Damon. L’nstructeur à l’école de combat m’a chargé de te ramener.

– T-Tu viens de tuer un loup en lui brisant la nuque. Tu sais, il ne s’agissait pas d’un loup normal, c’était un démon.

– Ah, dans ce cas ça explique sa force, mais assez de ça, tu viens avec moi ou pas, ou bien peut-être que je dois te porter, Princesse.

Lui dis-je avec un sourire moqueur.

– Uhg ! Non, pas besoin de me porter, allons-y.

– Bien, mais d’abord j’ai besoin de récupérer quelque chose ici.

– Quoi ?

– Principalement des herbes.

Damon avait besoin d’herbes à cause des larges connaissances qu’il détenait, il voulait obtenir les compétences d’herboristerie et d’alchimie. Même s’il avait lu des livres sur le sujet, il n’avait pas obtenu les compétences, pour ça il lui fallait s’entrainer, de plus, faire des potions pourrait s’avérer utile plus tard.

– Des herbes … tu es un alchimiste ?

– Non, enfin pas encore.

– Si tu cherches des herbes je connais un bon endroit près d’une rivière.

– Ouais, ça devrait faire l’affaire.

Il faisait encore jour, alors ils avaient le temps. Ce qui ne lui plaisait pas, c’était le loup démon qu’il venait de tuer. S’il y en avait un, il devait y en avoir d’autres, alors il devait faire attention à ses environs. Ils commencèrent donc à marcher.

– Alors, où as-tu appris à te battre ?

Sur le chemin, Catherine brisa le silence.

– J’ai appris tout seul, devrais-je dire.

– Vraiment ? Bon, si tu ne veux pas le dire, ça ne me dérange pas, mais tu ne devrais pas venir ici seul, tu aurais pu mourir.

– Dit celle qui vient de se faire sauver par moi.

– Hey ! C’était … ehm … comment dire …

– Un entrainement ? Ou juste de la stupidité ?

– Non, c’est juste que … uuh, ouais, je sais c’est ma faute, mais je n’ai jamais vu quelqu’un comme toi, un elfe noir avec de tels mouvements.

– Et je n’avais encore jamais vu de princesse combattant un loup démon.

– Oui, à propos de ça, pourrais-tu garder ça pour toi ?

– Et comment suis-je censé expliquer tes blessures et le sang sur mon corps.

– Hugh … Ehm … Dans ce cas faisons comme ça : tu me combats, et si je gagne, tu tiens ta langue.

– Et si je gagne ?

Lui demandai-je avec un sourire glacial, ce qui fit trembler Catherine.

– Je te devrais une faveur.

En y repensant, il ne s’agissait pas d’un mauvais échange, obtenir une faveur d’une princesse. Elle était différente de Sophia, elle avait des cheveux châtains et des yeux bleus, comme une brunette mais avec des yeux plus droits et pointus.

– Hmm, d’accord, faisons ça après que nous ayons collecté les herbes et que nous soyons partis d’ici.

– Très bien.

Après cette conversation, nous discutâmes de tout et de rien, elle me demanda aussi d’où je venais et depuis combien de temps je pratiquais les arts martiaux. Normalement, les elfes n’utilisaient pas leurs corps pour combattre, mais préféraient utiliser la magie, étant donné qu’ils avaient un énorme talent en magie ainsi qu’une fore mentale hors du commun.

Catherine n’avait pas l’air agressive, probablement parce qu’elle savait que j’étais plus fort qu’elle. Elle avait l’air d’une brute, mais était en vérité plutôt intelligente pour son âge, qui devait être de 10 ou 9 ?

Nous marchâmes pendant encore quelques minutes, avant d’arriver à une rivière, où nous pûmes récupérer de nombreuses herbes avant de repartir, mais, je ressentis tout à coup quelque chose. Il s’agissait à nouveau de ce sentiment, comme si quelque chose se dissimulait dans l’ombre et m’observait. L’impression était bien plus puissante cette fois-ci, la rendant encore plus facile à tracer. Je regardai dans la direction d’où l’impression venait, il s’agissait d’une cave.

– Catherine, peux-tu rentrer sans moi ?

– Quoi, pourquoi ?

– J’ai besoin d’y retourner, j’ai oublié quelque chose.

– Dans ce cas je peux y aller avec toi.

– Vous n’avez as à faire cela, Votre Majesté.

– Ne m’appelle pas comme ça ! En plus, je suis sûre que tu l’as fait exprès !

– Ouais ouais, pars sans moi. Je serais de retour dans une minute à peine.

– D’accord, mais ne me fait pas attendre !

– Très bien, je ne te ferais pas attendre, enfin, peut-être.

Après avoir donné mes herbes à Catherine, je me dirigeai vers la cave. Plus je m’en approchai, plus le sentiment devenait fort. J’entrai enfin dans la cave.

– Wuwaaaw …

La cave elle-même faisait des bruits étranges, comme si elle était hantée, je ne pouvais percevoir personne d’autre que moi à l’intérieur.

La raison pour laquelle personne ne l’avais découverte jusqu’à maintenant était que sa présence était bien trop faible, seule une personne ayant une capacité de détection de niveau expert comme moi pouvait la remarquer. Je m’enfonçai toujours plus profondément pendant encore 10 minutes, et débouchai sur une large pièce avec un autel en son centre, il faisait très sombre, mais je parvenais toutefois à voir un minimum. La chose qui m’étonna se trouvait sur l’autel.

Il était d’un blanc pur décoré de pierres rouges, et des sceaux étaient gravés sur sa surface. Les sceaux devaient garder quelque chose enfermé, et vu la quantité, il s’agissait de quelque chose d’énorme. Mais, il n’y avait rien sur l’autel, enfin, si j’en croyais ma vision, car je pouvais ressentir  quelque chose gémir de douleur. Je m’approchai de l’autel et …

– Qui est là ?

Quelqu’un parla. En entendant la voix, je me tournai vers l’autel et vis … un CHAT ???

Le chat était d’un blanc pur, et puisqu’il fermait les yeux, il pouvait facilement être confondu avec l’autel. Mais la chose la plus étrange était qu’il pouvait parler.

– Je repose ma question, qui est là ?!

– … Bonjour ?

– Toi, qui es-tu ? Fais-tu partie de ceux qui m’ont scellée ici ?!

– Non, je suis juste venu ici en ressentant ta présence, tu as l’air de souffrir.

– Bien sûr, passer 300 ans enfermée ici, sans pouvoir dormir, manger, ou mourir, bien sûr que je souffre !

– Alors que fais-tu là ?

– Et qui es-tu pour que je te le dise ?

– Je ne vois personne d’autre ici, alors pourquoi pas ?

– Huh, ouais … C’est vrai que je n’ai pas parlé avec quelqu’un comme ça depuis des années, alors je vais te raconter.

Après ça, elle me raconta son histoire remontant à 300 ans plus tôt, lorsqu’elle se fit emprisonner ici. Ouais, ce chat est un ‘’Elle’’.

Pourquoi s’était-elle fait emprisonner ? Parce que lors de la guerre, sa faction constituait l’une des races les plus puissante, mais refusait de faire la guerre et insistait à rester neutre. Toutefois les autres factions convoitaient leur force et leur sagesse, et sachant qu’ils ne pouvaient pas les blesser, décidèrent de les piéger, utilisant leur pouvoir comme appât et les forçant à faire la guerre.

Après ça, très peu survécurent, et ce chaton fut l’unique survivant car les autres bêtes du clan ne voulaient pas s’éteindre, et donnèrent à ce chaton tout leur savoir et leur force au prix de leurs vies, le rendant indestructible. A cause du trop plein d’informations reçu en même temps, elle s’évanouit et des magiciens en profitèrent pour créer un autel et la sceller là.

– Voici donc mon histoire.

Damon n’était pas sûr de savoir comment réagir, l’histoire était triste et lui rappelait la sien
ne alors il dit.

– Je vais te sortir de là, tu devrais avoir quelques idées de comment te libérer n’est-ce pas

Le chaton me regarda, surprise, mais se renfrogna.

– Ecoute garçon, je ne pense pas que tu puisses me sortir d’ici. Tu pourrais en parler à d’autres à l’extérieur, mais ils me considéreraient juste comme un monstre et refuseraient de me faire sortir. Le seul moyen de me faire sortir est qu’un puissant magicien défasse le sceau.

– Mais il doit bien y avoir un moyen, il y a toujours plus d’une réponse.

Le chaton se mit à réfléchir, le visage sérieux.

– Il y a une méthode, mais j’ai besoin d’une personne de la race des démons pour cela.

– Ehh quoi ? Comment ça marche ?

– Je parle d’un contrat de familier. Puisque les démons ont des pouvoirs démoniaques, ils peuvent en quelque sorte fabriquer un contrat avec moi, mais si toi tu essayais, tu en mourrais, jeune elfe.

Damon réfléchit sur la question, et atteint une conclusion.

– Et un demi-démon ?

– Hmm, où as-tu trouvé cette idée ? Si on y pense, cela à 50% de chances de marcher.

– Dans ce cas je suis compatible non ?

Le chaton eut d’abord l’air confus, puis elle me regarda les yeux grands ouverts.

– Tu es un demi-démon ?

– Ouais, ma peau en témoigne, mais tout le monde pense que je suis un elfe noir.

– Cela pourrait marcher, mais je veux d’abord te demander, pourquoi irais-tu si loin pour m’aider ?

En posant cette question, le chat avait l’air de douter, mes les mots qui s’ensuivirent changèrent cela.

– Je t’aime bien, et on dirait que tu peux me comprendre mieux que quiconque.

En disant cela, je me mis à sourire. Le chaton quand à lui laissa échapper un petit rire.

– Pourquoi rigoles-tu ?

– Cela fait des années que je n’ai pas vu la civilisation, et la première chose que je rencontre c’est toi. Très bien, je suis déterminée à te servir.

– D’accord, mais comment fonctionne le contrat ?

– Tout d’abord, es-tu vien sûr de vouloir faire ça ? Il y a de grandes chances que tu en meures.

– Oui, j’en suis sûr.

Le chaton put voir dans ses yeux qu’il était tout à fait sérieux, même s’il n’était qu’un enfant. Il était vraiment quelqu’un de spécial.

– Bon, on dirait que je ne peux pas changer ta détermination.

– Hmm.

– C’est facile, tu as juste à m’offrir ton sang, et moi je dois prononcer l’incantation.

– C’est tout ? Faisons ça.

Damon mordit son pouce et laissa couler son sang, qu’il donna au chaton. Elle se mît à incanter.

Moi, de la race des Munchkins

Jure ma loyauté

A mon maître

Mon dirigeant et mon propriétaire

De le protéger,

De le guider et de le suivre

Jusque dans les abysses,

De ne jamais le quitter

Jusqu’à ce que mon âme disparaisse

De ce monde.

Après ces mots, une puissante douleur envahît son torse et le fit crier. Il cria comme si la faucheuse lui retirait son âme, et s’évanouit.

– Huh huh humm Quoi ?

Au moment où Damon se réveilla, il vit une fille, une sublime fille avec des cheveux blancs argentés et des yeux de la même couleur qui léchait son visage.

– Qu’est-ce que … Qui es-tu !?

– Oh, vous vous êtes réveillé Goshujin, vous m’avez inquiétée.

– Goshujin ? Attends !

– Oui, je suis le chat.

– Mais je pensais que, attends, n’es-tu pas un chat ?

– L’autel scellait mes pouvoirs, alors je ne pouvais pas prendre ma forme mortelle.

– Je comprends. Alors comment devrais-je t’appeler ?

– Goshujin, je n’ai pas de nom depuis ma naissance, je n’en ai pas reçu.

– Alors comment suis-je censé t’appeler ?

– Donnez-moi un nom, vous êtes mon maître.

Réfléchissant pendant un moment, Damon trouva un nom.

– Que penses-tu d’Albi ?

– Qu’est-ce que ça veut dire ?

– Cela signifie Blanc, étant donné que ta couleur est blanche.

– J’aime bien. Dorénavant, mon nom est Albi.

Albi se frotta affectueusement contre Damon. Elle avait l’air d’une jeune fille de 16 ans avec une large poitrine et des courbes parfaites.

– Mais Goshujin, comment allons-nous sortir d’ici ?

– Que veux-tu dire ?

– L’entrée est bloquée. Après que vous m’ayez libéré, l’entrée s’est effondrée et des rochers bloquent le passage. Nous ne pouvons pas utiliser la magie, alors je ne peux rien faire ici.

C’était un vrai problème, mais ni Albi ni Damon n’étaient inquiétés ou paniqués. Si Damon paniquait à chaque fois qu’un imprévu arrivait, il ne serait pas là.

Damon réfléchit et

– J’ai une idée, peut-être que ça ne fonctionnera pas mais …

Damon ouvrit sa main, se concentra et une sorte de petit trou noir apparut.

– Il est temps de tester cette capacité.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

2 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 7

  • 11 août 2016 à 19 h 20 min
    Permalink

    YES YES YEEEEEES !!!!! UNE NEKOMATA !!!!! YES !!!!

    Répondre
  • 31 mars 2017 à 23 h 04 min
    Permalink

    J’aime pas trop ces changement de première et deuxième personne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :