Chapitre 45 : De Retour à la Maison, de Retour à la Normale

 

Après avoir complété mon objectif en récupérant la fleur, où plutôt les fleurs, je me téléportai dans ma chambre, mais …

Personne n’était là. Je me tournai vers le coin de la pièce où Albi était censée être attachée, mais elle n’était plus là. La chaise et la corde étaient encore ici, mais ce n’était pas le cas d’Albi ou de Mora. Quelque chose n’allait pas …

– …

Je courus vers le salon et vérifiai s’il y avait quelqu’un, mais sans succès. J’ouvris donc un autre portail menant au bâtiment scolaire afin de découvrir ce qu’il se passait. J’avais juste raté une journée de cours, rien d’inquiétant. Je traversai donc le campus et … je vis un peu plus de 50 soldats en armures d’acier et portant des épées en argent. Ils étaient alignés et levait les yeux vers la scène où avait prit place la cérémonie d’ouverture.

Je regardai la scène, quelqu’un y tenait un discours. Cette personne, je ne la connaissais que trop bien, il s’agissait de Mora …

– … Je répète, Equipe 1 va escalader la montagne pour observer la zone et voir s’il est vivant. Sinon, au moins récupérer son cadavre. L’expédition durera 20 jours ou plus, alors préparez …

Je commençai à marcher vers la scène. Plusieurs soldats remarquèrent ma présence et voulurent parler, mais se contentèrent d’afficher un sourire amer en m’observant de plus près. La plupart de ces soldats étaient des démons … Oh, Mora …

Je me dirigeai vers le bord gauche de la scène et montai les escaliers jusqu’à arriver à l’endroit où Mora continuait à donner ses instructions. Les soldats savaient que j’allais marcher jusqu’à Mora, certains voulurent le prévenir mais d’autres placèrent leurs mains devant leurs bouches pour les faire taire.

Une fois arrivé à côté de Mora, celui-ci continuait à donner ses ordres. J’en profitai pour l’examiner de plus près. Il avait l’air vraiment fatigué ; ses cheveux étaient en désordre et ses jambes tremblaient, mais il ne bégayait pas en parlant. J’étais impressionné. Il ne m’avait même pas vu monter sur la scène. Je ne pouvais voir aucun élève dans les environs, il y avait probablement cours, et à en juger par l’apparence de Mora, j’étais absent pendant plus de 2 jours.

– … Alors si tout le monde est prêt, allons-y !

S’exclama Mora. Les soldats ne bougèrent pas et se contentèrent de nous regarder, je décidai donc de prendre l’initiative.

– Hey Mora, que fais-tu ?

Demandai-je. Il regarda dans ma direction et … il n’avait vraiment pas l’air bien. Sa peau était naturellement sombre, mais maintenant il y avait de larges cernes noires sous ses yeux qui paraissaient à moitié fermés. De plus, il prenait de larges et lentes respiration par le nez.

– J’essayais de te trouver …

Répondit-il. J’étais touché, mais pas vraiment surpris. Il s’agissait de l’idiotie à son apogée.

– Haha …

Je laissai échapper un faible rire et le frappai dans la nuque, lui faisant instantanément perdre connaissance.

– …

Tout le monde resta silencieux en voyant Mora tomber. Je l’attrapai en pleine chute et la plaçai sur mon épaule. Puis, je me plaçai en face des soldats et leur adressa la parole,

– Désolé pour tout ça, vous pouvez tous rentrer chez vous. Merci de votre aide.

Et ainsi, tout le monde partit dans une direction différente. J’ouvris un portail, mais …

– Attendez un instant !

M’écriai-je, j’avais failli oublier quelqu’un. Certains soldats sur le point de partir s’arrêtèrent et me regardèrent d’un air confus.

– Avez-vous vu une fille, mesurant à peu près ma taille et ayant des cheveux et yeux argentés ? Mora l’a probablement laissée quelque part dans les parages …

Les soldats discutèrent entre eux pendant un instant, puis l’un d’eux s’avança. Il s’agissait d’un Elfe.

– Oui, Prince Mora nous a apporté une fille et nous a ordonné de la garder. Elle nous a causé pas mal de problèmes en se réveillant. Elle a brisé les os de plusieurs de mes hommes, alors nous avons dû l’enfermer dans un lieu isolé. Elle se trouve actuellement dans les sous-sols de l’école, mes hommes peuvent vous y emmener.

D’après sa façon de parler, il était le leader des soldats. Je leur demandai d’attendre ici un instant, le temps que je dépose Mora à l’infirmerie, puis je revins un peu plus tard. Je fus ensuite mené à l’endroit où était emprisonnée Albi.

Les sous-sols étaient vastes, très vastes. Il s’agissait d’un long corridor comprenant de nombreuses portes. La lumière était assez bonne pour un lieu sous terre, et j’en profitai pour y ouvrir un portail juste au cas où. On aurait dit une sorte de donjon.

Moi et 2 soldats nous marchâmes vers l’endroit où se trouvait Albi. Ils ne me demandèrent même pas la raison de ma présence ici, alors Mora leur avait peut-être tout expliqué.

Nous arrivâmes devant une porte en métal située à 10 minutes de marche de l’entrée. 4 autres soldas gardaient la porte, la regardant attentivement, arme en main. L’un d’eux se tourna vers nous et demanda s’il était l’heure de changer la garde. L’un des soldats m’accompagnant lui expliqua la situation et son camarade ouvrit la porte. J’était sur le point d’entrer à l’intérieur, mais …

– Attends garçon, n’entres pas, c’est dangereux !

 Je faillis éclater de rire. L’ignorant, j’entrai dans la cellule en fermant la porte derrière moi. En entrant, l’endroit était sombre mais aussi plutôt luxurieux. Je parcourus la pièce du regard et trouvai enfin la personne que je cherchai.

– Guuh …

Elle émit un léger grognement en me voyant. Je voulus rire en apercevant dans quel état elle se trouvait. Elle était enchainée à une chaise en métal qui était elle-même accrochée au sol et au plafond. Des runes étaient gravées sur les chaines, l’empêchant de manifester son mana. Un tissu était aussi accroché à la chaise et recouvrait sa bouche, l’empêchant de parler.

Je m’approchai d’elle et son visage changea au fur et à mesure de mes pas, comme si elle voyait la mort s’approcher. Bon, en même temps, c’était vrai.

Je me plaçai devant elle et retirai le tissu sur sa bouche. Je la regardai droit dans les yeux et demanda,

– Donne-moi une bonne raison de ne pas détruire ton âme …

Je savais qu’elle me comprenait. Elle regarda tout autour d’elle, évitant mon regard. J’ouvris donc un portail et en sortit une fleur. Je ne savais pas comment il fallait l’utiliser, mais son expression me certifiait de son utilité.

– Attends !

S’écria-t-elle.

– Huh ?

Grognai-je. Si elle voulait dire quelque chose, c’était maintenant ou jamais.

– Je peux t’offrir la puissance, la richesse et … hum ?!

Ce n’était pas ce que je voulais entendre, ce genre de marché ‘’je te donne ça et ça, et en échange tu ne me tues pas’’. Cela ne m’intéressait pas, alors je plaçai de force la fleur dans sa bouche et la frappai dans le ventre pour la lui faire avaler de force. Elle trembla un instant et devint pâle. Cela m’inquiéta légèrement, j’aurais probablement dû chercher quelques informations supplémentaires sur la méthode à employer …

Au final, elle perdit connaissance. J’appelai les gardes et leur demanda de retirer ses chaines. Ils me regardèrent d’un air surpris mais je ne leur expliquai rien et me contenta de prendre Albi dans mes bras. J’ouvris un portail menant à ma chambre et je la déposai sur le canapé du salon. Puis, je regardai par la fenêtre.

Nous étions encore le matin, cela me rappelait à quel point ma capacité était util
e, mais j’aurais aimé que la journée se termine tout de suite. J’étais fatigué, vraiment fatigué. Je marchai donc jusqu’à mon lit et en entrant dans la chambre, vis Mora qui dormait profondément sur son lit. Nous étions tous fatigués et avions besoin de dormir. Je me couchai sur mon lit et m’endormis, avant d’être réveillé 3 heures plus tard par un bruit assourdissant venant de la porte d’entrée.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                            Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :