Chapitre 40 : Vers les Montagnes !

 

Dans notre chambre, Mora commença à me raconter l’histoire des Munchkins.

– Il y a longtemps, 300 ans pour être plus précis, la race des Munchkins a disparue.

Pendant un instant, Mora me regarda d’un air confus puis continua,

– Cette race a disparue car considérée comme trop dangereuse de par ses connaissances et sa force incroyables. Ils étaient plus puissants que les hommes-bêtes ou autres demi-humains. J’ai entendu dire qu’un Munchkin pouvait se transformer en n’importe quelle race de son choix, mais qu’ils se transformaient la plupart du temps en humains. On dit que leur forme originelle n’est pas leur forme animale, mais leur forme humaine. Au château, j’ai lu de nombreux documents de recherches sur eux en essayant d’enquêter sur l’essence de ma propre race, mais sans résultat. Dans la Grande Guerre 300 ans plus tôt, la race Munchkin n’a pas combattue, ils se sont contentés d’attaquer les ennemis entrant sur leur territoire. Ils étaient considérés comme une race neutre ne souhaitant pas participer à la guerre. Ils étaient puissants, et pouvaient mettre eux-mêmes un terme à la guerre, mais avaient choisi de ne pas le faire. Personne ne savait pourquoi, mais les autres pays ne voulaient pas prendre de risques et ont donc organisé une paix temporaire afin d’attaquer ensemble les Munchkins. Au final, seul ¼ de l’armée a survécue, en sachant qu’ils étaient au départ 2 milliards.

J’étais totalement abasourdi. 2 milliards de soldats avaient attaqués une seule race, et seul ¼ avait survécu.

Je me tournai à nouveau vers Albi. Elle était un adversaire effrayant sans la moindre pitié. Je me souvenais de ce qu’elle m’avait raconté sur sa race lorsque nous nous étions rencontrés pour la première fois. Toutefois, je n’y avais pas prêté attention, voulant juste la délivrer. Je ne pensais pas que sa race possédait une telle histoire, mais dans ce cas … si c’était vrai, pourquoi est-ce qu’aucun livre d’histoire n’en parlait ? J’avais lu l’histoire de ce pays, mais il n’y était jamais mentionné l’existence des Munchkins ou d’une puissante race ayant presque exterminée une armée de 2 milliards de personnes. Mais pourquoi ? Je demandai donc,

– Attends, je n’ai jamais entendu parler de cela. Si c’est vrai, alors pourquoi …

En plein milieu de ma question, Mora répondit,

– Parce que les Munchkins ont utilisé un puissant sort afin d’effacer tous les souvenirs concernant leur race, personne n’en connait la raison, mais en tout cas, ça a marché. Même aujourd’hui, tout le monde pense que les 1,5 milliards de personnes mortes il y a 300 ans ont été tuées pendant la Grande Guerre, mais c’est faux. Les Munchkins avaient une énorme responsabilité dans les pertes de cette guerre. Ils avaient causés 70% des pertes, tandis que les 30% restants avaient été causées par les 5 autres races principales.

A nouveau, je fus surpris par toutes ces nouvelles informations. Mais dans ce cas, pourquoi est-ce qu’Albi se trouvait dans une grotte ?

– J’ai trouvé Albi dans une grotte près de mon village, scellée à un autel dans sa forme animale.

– Le territoire occupé par la race des Munchkins se trouvait juste à côté du Royaume Elfe. Ils se le sont donc accaparés et l’ont probablement scellée là, mais pourquoi ne pas l’avoir tuée ?

– Elle m’a dit qu’elle ne pouvait pas être tuée, et avait donc été scellée. Une minute, si tout le monde à oublié cela, comment le sais-tu ?

– Je ne sais pas. Apparemment, le sort ne fonctionnait pas sur les rois des autres races, alors ils se sont réunis pour en parler et ont décidé de ne révéler ces informations à personne en plus de mettre un terme à la guerre. On peut donc dire que la guerre a prit fin grâce aux Munchkins. Les 5 races avaient souffertes de lourdes pertes, et ne voulaient donc plus continuer à se massacrer. Toutefois, l’histoire écrite dans les livres est différente. Je sais tout cela car j’ai lu les documents de recherches du palace. Toutefois, je n’y croyais pas et je pensais que ce n’était qu’une légende. J’avais donc posé la question à mon père, le roi, mais il ne m’a pas répondu et m’a juste dit qu’il n’en savait rien. Mais en voyant son visage, je savais très bien qu’il connaissait la vérité sans jamais l’avoir vue.

Je pris mon temps pour réfléchir à tout cela. Toutefois, l’information que je convoitais n’avait pas encore été révélée : pourquoi est-ce qu’Albi se comportait ainsi ?

– Mais quel rapport avec le comportement étrange d’Albi ?

– Ah oui, désolé. A la fin de la guerre, un survivant Munchkin a été découvert, il s’agissait d’un enfant. Les Munchkins avaient donné à cet enfant tous leurs pouvoirs et connaissances. De plus, ils lui avaient donné une chose supplémentaire : une âme.

Je commençai à avoir des frissons.

– Quelle genre d’âme ?

Demandai-je.

– Je ne sais pas vraiment, selon les documents, il ne s’agit que d’une âme, rien d’autre, mais je pense …

Mora regarda Albi un instant puis se retourna vers moi.

– Je pense qu’il s’agit de l’âme de la reine régnant sur la race des Munchkins … Peut-être ne le savais-tu pas, mais les Munchkins avaient pour culture de suivre une femme, et pas un homme. Voilà ce que je pense.

Je contemplai Albi. L’histoire paraissait tout à fait plausible. Sa façon de combattre était complètement différente, de même pour ses expressions et postures. Même ses souvenirs étaient différentes : si elle avait perdu contre moi, c’était parce qu’elle ne connaissait pas ma compétence du Vide.

– D’accord, mais pourquoi a-t-elle essayé de me tuer ?

– Connais-tu en détail la magie de familier ? Elle n’est utilisable que par les démons, qui sont les seuls à pouvoir obtenir des familiers. Il existe des capacités similaires chez les autres races telles que les capacités des invocateurs, mais ceux-ci payent du mana pour invoquer une créature qui se nourrit ensuite de son mana.

Je réfléchis un instant. Effectivement, Albi avait mentionné quelque chose dans le genre, et je possédais une compétence Contrat.

– Un démon peut rendre un familier intelligent en échangeant ave lui un morceau de son âme, alors je pense que …

Je connectai ensemble toutes les informations, et attint enfin une conclusion,

– Elle veut me tuer parce que je possède un morceau de son âme …

– Oui, c’est probablement ça …

Tout faisait sens maintenant. Elle voulait me tuer car elle devait récupérer le morceau d’âme que je détenais. Mais comment pouvait-elle faire cela en me tuant ?

– Que se passe-t-il si le maître meurt ? Qu’arrive-t-il au familier ?

Mora afficha une expression amère en me répondant,

– Le familier récupère son morceau d’âme et rend le morceau d’âme qu’il possède à son propriétaire avant que celui-ci ne meurt …

Je ne pus m’empêcher de frissonner. Il me restait toutefois quelques questions : pourquoi voulait-elle récupérer son âme ? Où était Albi ?

– J’ai d’autres questions, mais tout d’abord, où est Albi ?

Mora réfléchit un instant et s’exclama,

– Albi est toujours dans son corps mais ne peut rien faire. L’autre âme présente dans son corps supprime son âme, car les deux n’ont pas une âme complète. L’autre âme doit donc te tuer pour récupérer son morceau d’âme afin de combattre l’âme d’Albi et la détruire.

Ces mots me soulageaient malgré leur violence, car cela voulait dire que je pouvais toujours sauver Albi … mais comment ?

– Alors que devrais-je faire ?

Mora regarda Albi, puis se leva et fouilla dans son bureau.

– Que fais-tu ?

– Je cherche un livre …

Je ne comprenais pas ce qu’il voulait faire, mais je lui faisais confiance et attendis donc.

– Trouvé !

Mora me montra un livre bleu. Un titre était inscrit sur la couverture :

– Savoir sur les âmes ?

– Oui, selon ce livre, il ne peut pas y avoir 2 âmes dans un même corps. Si cela arrive, le corps risque de mourir de dégâts cérébraux.

Effrayé, je regardai Mora d’un air terrifié.

– Attends, non, Albi ne va pas mourir.  Tu as un morceau de son âme et de l’âme d’un autre être, n’est-ce pas ? Cela veut dire qu’ils n’ont pas une âme complète, alors ça ne compte pas car les deux ne peuvent pas prendre le contrôle d’un même corps. A la place, l’une des âmes incomplète essaye de repousser l’autre afin de prendre le contrôle total temporaire du corps et du cerveau.

Je fus soulagé en entendant cela et laissai échapper un soupir.

– Alors, comment puis-je sauver Albi ?

Demandai-je.

– Il y a un objet …

Mora afficha une expression complexe sur son visage. Je n’aimais pas du tout quand il faisait ça.

– Quel objet ?

– C’est une fleur, une fleur rouge. Elle est utilisée pour exorciser les esprits maléfiques, mais en vérité, elle possède un tout autre effet. Elle permet de tuer une âme qui est entrée dans un corps qui ne lui appartient pas …

J’avais le pressentiment qu’une telle fleur serait extrêmement dure à récupérer.

– Et où trouve-t-on une telle fleur ?

– Elle ne pousse que sur une montagne enneigée …

Il commençait à m’énerver à tourner autour du pot.

– Et où se situe la montagne enneigée la plus proche ?

Mora eut l’air surpris un instant, et émit un long soupir avant de me répondre,

– Sur le continent Nain, à sa frontière. Notre école se situe tout près, alors tu devrais savoir de quoi je parle.

Oh oui, chaque matin lorsque je me levais et que j’allais à l’école, je pouvais voir une montagne au lever du soleil. Notre école se situait à la jonction de tous les continents. A ma gauche il y avait le continent Humain, à ma droite le continent Elfe, etc. Cela voulait dire que je devais aller sur cette montagne et trouver la fleur en question. D’ici à là-bas, il y avait 4 heures de marche voir plus, mais je savais comment aller plus vite.

Je regardai à nouveau Albi et m’exclamai,

– Bon, on dirait que je vais devoir faire un peu d’escalade.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :