Chapitre 39 : Cas Etrange

 

Je commençai à observer Albi. Elle ne bougeait pas, ne disait rien. Aucune expression n’était visible sur son visage. Elle avait aussi acheté de nouveaux vêtements : un chemisier en tissu noir et un pantalon en cuir, noir lui aussi. Elle portait aussi des bottines noires.

– Hey Albi, ces nouveaux vêtements te vont bien. Allons-y !

Elle ne bougea pas et ne dit rien. Elle ne détourna pas le regard et se contenta de me regarder. Je commençai à m‘inquiéter et lui demandai si elle était bien Albi. Mais aucun doute là-dessus, même si elle avait acheté des vêtements d’Halloween, elle était bien Albi. Toutefois, quelque chose clochait.

– Hey Albi, que …

*Coupe*

– Huh ?

Je touchai ma joue, une coupure y était apparue. Quelque chose m’avait coupé sans que je ne le remarque, alors je regardai à nouveau Albi. La paume de sa main était pointée vers moi … la magie ?

Grâce à mes réflexes, j’esquivai la deuxième attaque de Lames de Vent. Cette fois-ci, Albi venait d’utiliser ses deux mains.

– Qu’est-ce que … ?! Albi, que fais-tu ?!

Elle ne répondit que par un ‘’tsk’’ et m’attaqua à nouveau avec ses Lames de Vent. J’esquivai une seconde fois et sortit mon épée en bois du Vide.

– Hey toi ! Es-tu vraiment Albi ? Qui es-tu ?!

A nouveau, ma question fut ignorée, mais maintenant, ces yeux devinrent froids. Je ne comprenais pas ce qui lui arrivait pour qu’elle devienne ainsi. Tandis que je réfléchissais, 4 Lames de Vent se dirigèrent vers moi. Je levai ma main et traçai un cercle de 3 mètres de rayon, puis, j’utilisai des runes défensives contre la magie de vent.

– Huh, tu donnes ta langue au chat ? Si c’est comme ça, je vais devoir te forcer à parler.

Je sautai en avant et me dirigeai à toute vitesse vers Albi. Elle eut l’air surprise un instant mais regagna vite son calme, puis dirigea ses paumes vers le sol et utilisa à nouveau la magie. En un instant, elle se catapulta à 60 mètres de moi. Nous nous trouvions dans le jardin, alors nous avions largement la place. Mais une question me trottait dans la tête : pourquoi utilisait-elle la magie et pas ses griffes ? De ce que je savais, elle était une combattante de corps à corps, alors pourquoi utilisait-elle seulement la magie ?

En essayant de me concentrer, je réalisai que nous étions seuls dans le jardin. Certes, le soleil était sur le point de se coucher, mais est-ce que tout le monde était déjà rentré ?

Elle utilisa à nouveau ses Lames de Vent pour me découper. Après avoir invoqué un nouveau bouclier runique et bloqué son attaque, je courus vers elle. Albi était sur le point d’utiliser à nouveau con sort de saut Catapulte, mais un idée me traversa l’esprit.

Je jetai mon épée dans sa direction. Elle n’arriva pas à l’esquiver et tenta de lancer en vitesse un sort pour la parer, mais ce faisant, il était déjà trop tard ; je me trouvais déjà à 20 centimètres d’elle. En me voyant devant elle, ses yeux s’arrondirent. C’était étrange, Albi savait que je possédais de telles capacités, alors pourquoi était-elle aussi surprise ?

M’approchant d’elle, je frappai les points de pression sur son cou, ses épaules et ses hanches. Ainsi, elle n’allait plus pouvoir bouger ses mains et le haut de son corps pendant au moins 1 jour. De plus, j’avais renforcé mes attaques grâce à mon mana. J’avais appris à faire cela en m’amusant avec ma compétence d’Exécution Manuelle de Sorts.

Ainsi, Albi s’évanouit. Je la pris dans mes mains, tandis que le soleil se couchait derrière moi.

– Bon …

Les yeux d’Albi étaient fermés, et elle ne pouvait plus bouger. Je me remis à marcher vers mon dortoir.

En marchant, de nouvelles questions apparurent dans mon esprit. Pourquoi Albi n’avait-elle utilisé que la magie ? Pourquoi était-elle habillée ainsi ? Pourquoi ne m’avait-elle pas parlé et m’avait attaquée pour me tuer ?

Je contemplai la fille inconsciente dans mes bras. Ses cheveux argentés et sa peau pâle étaient toujours les mêmes. Elle avait l’habitude de garder son apparence féline, et ne prenait forme humaine que lorsqu’elle devait combattre … un combat … ? Maintenant que j’y repensais, je ne l’avais jamais vu combattre dans sa forme féline, n’était-ce pourtant pas plus facile pour elle ? Pourquoi combattait-elle toujours dans sa forme humaine ? Sa forme féline ne devait pourtant pas être plus faible.

Je regardai à nouveau longuement la fille mystérieuse dans mes bras. Je ne savais pas grand-chose sur elle. En cas de danger, elle état toujours prête à me protéger au péril de sa vie. Mais pourquoi ne lui avais-je jamais demandé cela ? C’était étrange, j’étais maintenant totalement confus …

Est-ce que je réfléchissais trop ? Albi n’avait jamais vraiment parlé d’elle, elle se contentait toujours de me suivre silencieusement, ou de rester couchée sur ma tête et dormir. Elle ne baissait jamais vraiment sa garde, même pendant son sommeil. Au contraire, elle était encore plus vigilante une fois endormie.

L’affaire m’obsédait beaucoup trop. J’avais juste à lui poser des questions à on réveil, si elle décidait de me parler bien sûr …

 

Après 20 minutes de marche, j’arrivais enfin à l’entrée du dortoir. En entrant, je me rendis compte que je me trouvais dans un dortoir de garçons, avec une fille évanouie dans mes bras. Je devais trouver un moyen de ne pas me repérer, et ma compétence du Vide me vint à l’esprit.

Vraiment ? J’aurais tout simplement pu me téléporter directement dans ma chambre au lieu de faire tout ce chemin. Pourquoi oubliais-je à chaque fois ma compétence ?

J’utilisai ma compétence du Vide et apparus dans ma chambre. Mora se trouvait déjà à l’intérieur et lisait un livre. Il me vit, et donc, vit aussi Albi dans mes bras.

– Qu’est-ce que … qui est-elle ?

Je ne comprenais pas sa question. Il avait déjà rencontré Albi avant. Mais bon, je ne pouvais pas vraiment le blâmer, il ne l’avait vu qu’une seule fois après tout.

– C’est Albi, elle …

Ainsi, je lui expliquai tout ce qui venait de se passer. Il m’écouta attentivement en hochant la tête à plusieurs reprises, puis demanda,

– Alors elle ne peut plus bouger pendant 1 jour ?

J’acquiesçai.

– Elle peut parler ?

– Oui, mais lorsqu’elle m’a attaquée, elle n’a pas répondu à mes questions et a juste essayé de me tuer.

– Hmm …

Mora se plaça en position de réflexion, puis demanda,

– Tu peux me rappeler de quelle race de familier il s’agit ?

Maintenant qu’il en parlait, Albi m’avait dit qu’elle était une Munchkin, l dernière de sa race. Ce devait être difficile pour elle …

– Apparemment, elle fait partie de la race des Munchkins.

Mora me lança un regard étrange. Ses yeux et sa bouche s’ouvrirent grands. Puis il s’exclama,

– Je sais peut-être ce qu’il lui arrive.

Curieux, je décidai de l’écouter. Il s’agissait de l’une des choses les plus incroyables qui m’ait été donné d’entendre de la journée.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                          Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :