Chapitre 38 : Une Confiance Suffisante

 

Toujours dans le laboratoire d’alchimie, je commençai à fabriquer des potions de santé et de mana. Il s’agissait après tout du but premier de ma venue ici.

– Je peux t’aider ?

Demanda Deo. Je ne savais pas trop quoi faire d’elle, elle était juste là, à mes côtés, alors pourquoi ne pas lui donner une tâche pour l’occuper.

– Tiens, prends ces herbes et broie-les pour en faire de la poudre. Préviens-moi quand tu as fini, d’accord ?

– Pas de problème, je peux le faire, c’est facile.

J’espérais qu’elle avait raison … mais après 5 minutes, mes espérances furent trahies.

*Cling Clang*

Deo avait essayé de moudre les herbes mais avait fait tomber le broyeur au sol. De nombreux élèves se tournèrent vers nous pour voir ce qu’il se passait, et je laissai échapper un soupir.

– Ehmm ….

Deo parut embarrassée et évita mon regard et celui des autres.

– *Soupir* Ecoute Deo, souhaites-tu vraiment m’aider ?

– Oui !

Je la regardai droit dans les yeux pour voir si elle me mentait. Toutefois, la seule chose que je pouvais perevoir était une détermination sans faille.

– *Soupir*

Dernièrement, je soupirais beaucoup, probablement parce que je trainais trop auprès d’enfants au lieu de personnes de mon âge. Je la contemplai à nouveau. Elle avait 2 ans de plus que moi, alors pourquoi geignait-elle … ou était-ce mon imagination ?

– Fais voir tes mains.

Ordonnai-je. Deo s’exécuta tout en baissant la tête. Je pris l’une de ses mains et plaçai à nouveau le broyeur à l’intérieur. Madame Abbigale n’avait pas l’air dérangée par le bruit de tout à l’heure, alors je la remerciai dans mon esprit et commençai à apprendre à Deo comment broyer les herbes.

– Regarde …

Je me plaçai derrière Deo, mes deux mains sur les siennes qui tenaient l’espèce d’outil en forme de roue. Elle trembla légèrement mas ne se retourna pas.

– Ahaa …

Je plaçai ma tête au dessus de son épaule. Pour une enfant de 10 ans, elle était assez petite et mesurait la même taille que moi.

– Regarde, tu dois faire rouler l’outil de haut en bas sur les herbes. Toutefois elles ne s’écrasent pas tout de suite, cela prend du temps. Si tu appuies trop fort sur les poignées, le broyeur risque de bouger trop lentement et de t’échapper des mains. Tu dois donc le manier doucement, mais rapidement, tu vois … ?

Elle ne répondit pas, alors je ne pouvais pas savoir si elle avait vraiment compris. Parce qu’elle se tenait dos à moi, je ne pouvais sentir que ses mains. Etrangement, plus je me tenais derrière elle, plus celles-ci chauffaient.

– Bonjour ? Tu m’écoutes Deo ?

– Ehh ?! Ehm, oui, merci Damon, je sais quoi faire maintenant. Doucement et rapidement, c’est compris !

J’avais le sentiment qu’elle n’avait absolument rien compris, mais je n’étais pas le genre de personne à juger une première tentative, alors je la pardonnai.

Je restai dans le laboratoire pendant 4 heures d’affiliée. Deo resta avec moi et son efficacité augmenta jusqu’à ce qu’elle arrive à broyer spontanément les herbes.  Mais ce qui me dérangeait le plus était que pendant ces 4 heures, elle ne s’était pas retournée vers moi et ne m’avait parlé qu’avec des oui ou des non. Je voulais lui en demander la raison mais j’étais trop concentré sur mon travail. Je cuisinai et découpai des ingrédients en retirant toutes les parties inutiles des herbes afin que Deo puisse les moudre. Après 4 heures de travail, nous avions tous les deux fini, et nous commençâmes la confection de potions.

– Vous vous en sortez très bien à ce que je vois.

Madame Abbigale s’approcha et jeta un coup d’œil à notre travail. J’hochai simplement la tête en continuant. Elle m’observa et me donna quelques conseils afin d’obtenir une meilleur potion avec les herbes que je possédais. Après 2 heures, j’avais enfin terminé ma première potion.

– Bien, maintenant voyons son effet … Identifier !

Potion de Santé Normale

Informations Effet :

Peut soigner les blessures légères et maladies. Améliore la régénération.

 

– Huh ? Tu connais la compétence Identification ?

Madame Abbigale m’avait observée tout du long et m’avait grandement aidée à confectionner une potion de tiers 2 avec les ingrédients à ma disposition. Elle eut l’air surprise que je connaisse la compétence Identification. Selon elle, cette compétence ne pouvait être apprise que par un artisan expert ou un livre de compétence. Je lui expliquai que je l’avais apprise auprès d’un forgeron dont j’étais l’apprenti.

– A ton âge ? Pourquoi t’a-t-il donné cette compétence ?

Je n’aimais pas top la tournure de sa question mais elle m’avait aidée, alors autant lui répondre franchement.

– J’ai passé un marché avec la fille de ce forgeron. Si je fabriquais une meilleure arme qu’elle, je pouvais devenir l’apprenti de son père et apprendre la compétence. Et donc, j’ai gagné.

– Hoh … dans ce cas pourquoi fais-tu de l’alchimie si tu es un forgeron ? Et pourquoi viendrais-tu ici ?

– Je veux plus de connaissances, la ferronnerie ne suffit pas. J’ai déjà assez de savoir dans le domaine, alors je voulais m’essayer à un nouveau domaine tel que l’alchimie.

– Je dois avouer que tu apprends vite. Un étudiant prend habituellement 3 semaines à fabriquer une potion de santé inférieure. Mais toi, tu viens juste d’en faire une normale de tiers 2 en quelques heures.

Quoi ?! Etait-ce une blague ou essayait-elle vraiment de me féliciter ? Je n’étais même pas sûr de me rappeler de tous les détails des livres que j’avais lu sur l’alchimie ; de quelle taille devait être la flamme, quand insérer la poudre, comment moudre les herbes … Mais franchement … 3 semaines pour une potion de santé inférieure ?!

Je la regardai un instant et elle ne fit que sourire. Ne sachant plus quoi dire, je retournai au travail. Deo parut encore plus motivée en apprenant que je venais de créer une très bonne potion en quelques heures et retourna elle aussi à sa tâche.

– Haha.

Cela me fit rire. Deo avait l’air d’être une personne amusante, mais je savais qu’elle ne faisait pas tout cela pour moi, mais pour obtenir ma confiance. Elle était déterminée, rien d’autre, elle voulait juste rejoindre mon groupe et avait donc une raison pour travailler aussi dur. Je me retournai vers mes potions, et 1 heure plus tard …

Potion de Mana Normale

Informations effet :

Restore du mana et augmente la régénération de mana.

 

– Enfin terminé !

Je laissai échapper un long bâillement. Deo était elle aussi fatiguée, après tout, elle venait de moudre des herbes pendant 5 heures d’affilés. J’étais forcé d’admirer sa détermination.

– Ahh, j’ai mal aux mains ….

Gémit-elle. Je plaçai une bouteille d’eau sur la table.

– Heh ? Où l’as-tu prise ?

– Je l’avais sur moi.

– Vraiment ?!

Elle ouvrit la bouteille et en avala le contenu en une gorgée. J’avais sorti la bouteille de mon Vide pendant qu’elle ne me regardait pas. J’avais à l’intérieur des quantités massives de nourriture et d’eau. Les vivres ne pouvaient pas périr dans le Vide et restaient toujours fraiches comme si elles venaient d’être achetées sur un marché. Je pouvais le répéter autant de fois qu’il le fallait : cette capacité était vraiment utile.

Je plaçai ensuite 10 flasqu
es rouges et 10 flasques bleues sur la table.

– Huh, c’est …. ?

– Elles sont à toi, c’est ton cadeau de bienvenue dans le groupe.

– Merci, ces potions sont … Huh ? Le groupe ? JE L’AI REJOINS ?!

– Oui oui, je retourne à mon dortoir maintenant, tu devrais faire de même.

– Oui, merci !

Je me dirigeai vers la sortie et m’arrêtai devant la porte pour me retourner vers Deo. Elle levait joyeusement les mains en l’air en tenant les potions et émettant des bruits bizarres.

– Je vais probablement le regretter ….

Murmurai-je. Toutefois, il y avait une raison à son entrée dans le groupe. Je souris en la regardant puis partis en direction de mon dortoir. Albi m’attendait à l’extérieur dans sa forme humaine, mais elle n’avait pas l’air d’aller bien.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                        Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 38

  • 2 juillet 2016 à 11 h 47 min
    Permalink

    Lol cette fin… l’auteur aime bien les cliffhanger

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :