Chapitre 35 : Sous-estimation

 

Mora et moi nous suivîmes Goran et ses 3 compagnons afin de parler avec leur leader. Ils nous menèrent dans la forêt juste à côté de l’académie. Seuls les élèves au dessus du rang H pouvaient y entrer, car elle n’était pas sans dangers.

Mora et moi nous étions au rang G, et malgré notre large quantité de points, nous n’étions pas classés plus haut car nous ne voulions qu’entrer dans la forêt. Pendant une semaine, nous étions entrés 2 fois dans la forêt pour y récolter des herbes et autres matériaux d’alchimie. J’étais vraiment intéressé par la confection de potions, puisque cela pouvait s’avérer utile à l’avenir. Mora avait lui aussi l’air intéressé. Il acceptait pratiquement tout ce que je lui disais et m’aidait. Je lui avais pourtant expliqué que s’il le voulait, il n’était pas obligé de m’obéir, mais il avait refusé. Il m’avait répondu qu’il me comprenait et voulait faire ce que je lui suggérais.

Nous marchâmes pendant 20 minutes en silence, sans que personne ne dise le moindre mot. Mora n’avait jamais été dans une telle situation avant et se contentait donc de me suivre silencieusement. Les 4 autres individus nous montraient le chemin, et après 10 minutes, quelqu’un prit enfin la parole,

– Où allons-nous ?

La question ne vint pas de moi, mais de Mora. Sans mentir, j’avais été légèrement surpris. Mora avait l’habitude de rester silencieux jusqu’à ce que l’on ait besoin de lui. Toutefois, il avait eu tout à fait raison d’intervenir ; suivre 4 étudiants plus âgés dans la forêt sans rien savoir n’était pas vraiment rassurant. Ils pourraient tout à fait nous tendre une embuscade, mais cela ne leur servirait à rien, et de toute façon, nous pouvions facilement renverser la situation. Ainsi, je n’avais pas prêté la moindre attention aux petits détails contrairement à Mora.

– Nous ne …

En un instant, Mora disparut. Je le vis se déplacer et ne fus donc pas surpris en le voyant réapparaitre à côté de Goran, son pistolet pointé sur sa tête. Goran ne remarqua Moran qu’au bout de quelques secondes et commença à paniquer. Les 3 autres ne savaient pas quoi faire et attendirent que Goran fasse quelque chose. Je pouvais supposer que Goran était un officier de leur groupe. Selon les règles, un leader doit accepter un challenge, et seuls les leaders et officiers peuvent en faire. S’il y a 3 officiers, ceux-ci doivent voter pour permettre ou non le challenge. Le leader quand à lui pouvait organiser un challenge de son propre gré sans en parler à personne. Je n’avais qu’un seul officier : Mora, il pouvait donc défier un leader s’il le voulait. Nous avions donc tous les deux un pouvoir égal dans notre groupe.

– Ehmm … nous allons à notre base, notre leader se trouve là-bas.

– Hmm …

Mora rangea son pistolet et revint à mes côté avant de se concentrer à nouveau sur le chemin. Les 3 autres restèrent silencieux, ils n’avaient as dit le moindre mot depuis notre rencontre.

Nous marchâmes encore pendant 10 minutes avant d’arriver enfin à une sorte de cave.

En entrant, je me rendis compte que l’endroit était plus grand que l’entrée ne le faisait croire. Sur les murs étaient accrochées des torches et dessinés des runes. Ces dernières étaient vraiment de piètre qualité, et certaines n’étaient même pas correctes. Elles n’étaient pas connectées entre elles, alors étaient-elles juste là pour décorer ? Tandis que nous avancions, Mora me donna un coup de coude avant de regarder les murs. Il avait apparemment remarqué lui aussi que les runes n’avaient aucune utilité.

Après 10 nouvelles minutes de marche, nous arrivâmes enfin au cœur de la cave. Il s’agissait d’une large pièce remplie de chaises et tables. Au fond de la pièce était installé un trône en bois. De nombreux élèves étaient assis sur les chaises et nous regardaient, certains hostiles, d’autre apeurés. Une personne était assise sur le trône, il s’agissait d’une fille. Elle avait des cheveux rouge ambre et des yeux émeraude, une véritable beauté. Elle était assez petite, mais avait l’air d’avoir entre 12 et 14 ans.

– Halte !

Lorsqu’elle s’exclama cela, tout le monde se leva avant de s’agenouiller devant elle. Toutefois, 2 personnes ne firent pas de même : Mora et moi. Mora me regarda, se demandant quoi faire, mais je ne bougeai pas. Je n’allais pas m’agenouiller devant une personne que je ne connaissais pas.

La fille se prenant pour une reine nous vit debout. Elle eut l’air irritée et me regarda de haut comme pour me pousser à la soumission.

Bien, si elle veut organiser un concours de regards, elle va en avoir un.

J’utilisai ma compétence Pression et la regarda droit dans les yeux, rendant ainsi la compétence plus efficace que d’habitude.

– Egh ….

Elle détourna le regard et se rassit sur son trône en faisant un signe de la main. Les étudiants autour de nous se levèrent et nous regardèrent. Je laissai activée ma Pression pour leur faire comprendre de ne pas me regarder dans les yeux, et cela fonctionna.

– Bonjour Mora et Damon, j’ai beaucoup entendu parler de vous deux …

Elle commença ainsi à parler de tous nos exploits comme si elle en était l’auteur. Sa façon de parler était extrêmement irritante. Mora n’était pas à l’aise avec les étrangers, mais il avait appris à rester passif et se contenta de l’écouter.

– … Ainsi, j’aimerais me présenter : je m’appelle Deonsilava Acvita Noremus Aclilava.

– Beaucoup trop long !

Après quelques secondes de silence, je me rendis compte que je venais de penser à voix haute. Je me tournai vers Mora et celui-ci se cachait la bouche, essayant de ne pas éclater de rire. Quand aux élèves autour de nous, leurs visages étaient devenus pales. Je me tournai vers la fille qui s’appelait …. Appelons-la Deo.

– Tu … guu ….

Son visage était devenu rouge. Elle me regardait maintenant d’un air meurtrier mais je la calmai en utilisant ma Pression avec un peu plus d’intensité que tout à l’heure, mais sans pour autant la faire perdre connaissance. Elle se calma instantanément avant de s’exclamer,

– Prince Mora, vous devriez punir votre subordonné. Il n’a clairement pas appris les bonnes manières pendant son enfance.

– He …. He.

Cette fois-ci, ce fut à mon tour de contenir mes éclats de rire. Elle pensait que Mora était le leader de notre groupe, mais cela ne me dérangeait pas. Après tout, j’avais souvent dit à Mora que s’il le voulait, il pouvait assumer cette position. Mora me regarda en haussant les épaules.

– Hey Deo, je suis le leader de ce groupe. Mora est mon officier.

Après avoir entendu cela, Deo fut surprise mais aussi amusée.

– Quoi ? N’es-tu pas faible pourtant ? Selon mes subordonnés, tu n’as pas combattu dans le moindre combat de groupe. Tu n’as fait que regarder Mora se battre, partant même parfois en plein combat. Ne me fais pas rire, un ver de terre comme toi ne peut pas être le leader d’Atronach de Flammes.

Elle avait l’air sûre d’elle. Si elle était vraiment douée, elle aurait dû savoir que j’étais bien plus fort que toutes les personnes réunies ici. Ses insultes ne me touchaient pas vraiment, alors je me contentai de sourire en la regardant.

– Ugh …

En me voyant sourire, elle eut l’air confuse. Mora la regardait maintenant comme si elle venait de tuer un roi. Il recula d’un pas et se contenta de regarder la scène.

Je demandai ensuite,

– Alors, que nous veux-tu ?

Elle reprit ses esprits et répondit,

– Rejoignez mon groupe !

 

Chapitre Précédent 
                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 35

  • Avatar
    29 juin 2016 à 14 h 36 min
    Permalien

    Elle a du culot de demander qu’ils la rejoignent apres avoir traité damon de ver de terre :3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :