Chapitre 21 : Rugissement de Force et d’Esprit

 

Me tenant toujours au même endroit, j’observai les troupes d’humains en approche. Je soupirai puis me tournai vers les villageois.

Tous formaient des groupes sous les ordres des 2 princesses. J’aperçus dans la foule ma mère et Drew. Ma mère m’aperçut elle aussi et s’approcha de moi.

– Damon, nous devons partir.

Ma mère me demanda de la suivre.

J’avais déjà déterminé que tous les habitants étaient sortis de chez eux.

J’étais sur le point de la suivre, quand tout à coup, je me souvins de quelque chose …

Lucy ! Où était-elle ?!

Je regardai tout autour de moi en la cherchant.

Ne la trouvant pas, je demandai à Albi de la chercher.

Albi revint quelques minutes plus tard, affirmant l’avoir aperçue à la bordure du village.

A l’endroit où allaient arriver les soldats.

Surpris, je m’exclamai,

– Maman, Lucy n’est pas là ! Elle est à la frontière du village ! Je dois aller la chercher !

Elle me répondit en disant,

– Je m’en occupe, va rejoindre les autres.

Mais je ne reculai pas.

– Maman, tu dois essayer de calmer tout le monde et aider à organiser les troupes. Je vais chercher Lucy.

Ma mère me regarda d’un air sévère. Ses yeux me demandaient de a suivre. Mais lorsqu’elle réalisa que je ne bougerais pas, elle laissa échapper un soupir et céda.

– Donne-moi un objet équipé de ta capacité. Rejoins-nous au moindre danger jeune homme.

Je ramassai une pierre sur le sol sur laquelle j’ouvris un portail. En la donnant à ma mère, je répondis,

– Bien sûr !

Et ainsi, je partis.

Courant sur le champ de bataille, je me rendis compte qu’aucun homme sensé n’oserait combattre une telle armée, mais grâce à ma compétence, je pouvais partir à tout moment avec Lucy. Toutefois, il allait me falloir une excuse à ma téléportation à donner à Lucy.

De toute façon, ma mère allait sûrement me trouver une excuse si je n’y arrivais pas.

Tandis que je courais en direction des plaines, Albi me donnait les directions à prendre.

Et au bout d’un certain temps, je parvins à détecter des sources de vie.

Je fonçai dans cette direction. Après quelques minutes, j’aperçus la forêt.

Selon Albi, Lucy était à l’intérieur.

Maintenant que j’y repensais, ma dernière venue ici était pour obtenir ma montée de rang, et j’y avais détecté un grand nombre de personnes, il devait donc s’agir de leur base.

Je continuai à avancer vers l’endroit en question. Je pouvais maintenant entendre les bruits des combats en provenance du village. Les troupes étaient arrivées là-bas en même temps que mon arrivée dans la forêt. Je pressai donc le pas, mon corps tenait le coup et je n’étais pas encore fatigué.

Arrivant enfin à destination, je découvris une forteresse en bois.

Grâce à ma compétence Perception, je détectai 50 personnes gardant l’endroit. Pourquoi est-ce que personne n’avait encore remarqué ma présence ?

Pensant cela, je m’avançai discrètement vers a porte d’entrée en me dissimulant dans la végétation.

– Lucy est à l’intérieur.

S’exclama Albi. Je ne lui demandai pas comme elle savait cela, ce n’était pas le bon moment.

L’entrée était gardée par 4 personnes.

2 mages et 2 épéistes. A l’intérieur du fort se trouvaient plusieurs cabanes. Un feu de camp était placé au milieu, et le tout était entouré de longs murs en bois sur lesquels des soldats montaient la garde. Je devais agir discrètement.

Dans un tel état d’esprit, j’utilisai mes technique de furtivité et commença à m’introduire dans la forteresse.

A ma grande surprise, Albi s’exclama tout à coup,

– Goshujin, où es-tu ?!

Elle regardait tout autour d’elle en me cherchant. Pourtant, nous nous tenions l’un à côté de l’autre, et elle était dans sa forme féline.

J’aurais peut-être dû lui expliquer mon plan au préalable.

C’était de ma faute … mais pourquoi ne me voyait-elle pas ?

Je ne m’étais déplacé qu’à 5 mètres d’elle, elle devrait donc être capable de sentir ma présence n’est-ce pas ?

– Albi, je suis là, à ta droite.

Albi regarda dans ma direction.

– Où ?

– Je me tiens juste devant toi !

Je décidai donc de me lever légèrement et de me montrer. Albi fut surprise et sursauta en s’exclamant,

– Goshujin ?! Tu étais si près, mais je ne sentais pas du tout ta présence !

Quoi ? Comment est-ce qu’un tel animal légendaire avec une intelligence et une force supérieure ne pouvait pas me voir ? Puis, je me souvins. Ma compétence Furtivité !

– ‘’Montrer Informations Compétence : Furtivité’’.

Furtivité

Informations Compétences :

Se cacher dans les ombres ou derrière/sous un objet vous rend invisible et intraçable lorsque vous vous faufilez.

Vos bruits de pas sont effacés et plus personne ne peut vous entendre.

 

Cela me paraissait normal, mais cette compétence était au niveau Expert !

Etait-ce la raison pour laquelle Albi ne pouvait pas sentir ma présence ? Je m’étais caché dans les ombres et derrière quelques buissons.

Albi avait maintenant l’air confuse et troublée.

Nous n’avions pas le droit à l’erreur, je décidai donc de lui expliquer mon plan.

 

Nous nous approchâmes discrètement de l’entrée. Toujours plus près …

Le plan était de distraire les épéistes tout en éliminant les mages.

Albi surgit des ombres dans sa forme humaine et attaqua les épéistes.

Ils furent surpris et en un instant, les 2 hommes furent massacrés.

Pendant ce temps, les mages initièrent leur chant.

Je sortis 2 dagues du Vide et les lançai dans les gorges des mages, les tuant sur le coup. Même si je n’avais pas mis de poison sur les dagues, elles possédaient déjà un tel effet lors de leur création.

Je décidai de tester une nouvelle théorie du Vide.

J’ouvris un portail assez grand pour accueillir les dagues dans lequel elles tombèrent. Ensuite, je fermai le portail. Et comme je m’y attendais, les dagues réapparurent dans mes mains après être tombées dans le portail. C’était une bonne chose à savoir, maintenant je n’avais plus besoin de les ramasser après les avoir lancées.

Une fois les gardes à l’entrée éliminés, d’autres soldats remarquèrent le tapage. Tandis qu’ils couraient vers l’entrée, moi et Albi nous nous cachâmes contre le mur.

Après avoir attendu qu’ils arrivent, Albi prit sa forme de chat et s’introduisit dans al forteresse. Quand à moi, je sortis de ma cachette et me plaçai en plein milieu de l’entrée. Les soldats arrivèrent.

Cette fois-ci, ils étaient 10.

Lorsqu’ils arrivèrent, ils virent leurs camarades morts, puis me regardèrent tous d’un air furieux. Tout à coup, ils m’attaquèrent. D’après mes observations, il s’agissait de 4 mages et 6 épéistes.

Les 6 épéistes chargèrent, leurs armes – 4 épées et 2 lances – prêtes à frapper. Les 4 mages situés à l’arrière se mirent quand à eux à chanter. Toutefois, une personne se tenait derrière les mages, il s’agissait d’Albi dans sa forme humaine.

Elle découpa proprement 3 d’entre eux et transperça le dernier avec la Griffe Cristalline que je lui avais fabriqué. Certains soldats remarquèrent le problème et se retournèrent.

Grave erreur de leur part. Je sortis un katana rouge et une dague du Vide et attaquai les 2 soldats devant moi. Les 2 autres se tournèrent à nouveau vers moi tandis que les
2 lanciers combattirent Albi.

Elle s’occupa rapidement d’eux et je profitai de la confusion pour lancer une dague qui se planta dans la gorge d’un soldat, le tuant sur le coup.

Lorsque ma dague s’enfonça dans sa gorge, j’utilisai ma compétence du Vide pour me téléporter à côté de lui et tuer son camarade.

Une fois le combat terminé, Albi reprit sa forme féline et sauta sur ma tête. Je m’introduisis discrètement dans le fort.

En regardant autour de moi, il y avait de nombreux soldats. Ils couraient tous en direction de l’endroit de notre combat.

Malheureusement pour eux, nous étions déjà partis à la recherche de Lucy.

Albi m’informait de sa position, et je suivais ses instructions.

Après quelques minutes, les soldats étaient tous mobilisés et nous cherchaient partout dans le fort.

Nous nous tenions maintenant à côté de la plus large cabane du fort. Je m’introduisis discrètement à l’intérieur.

Elle était là !

Lucy était par terre, pieds et mains liées. Mais d’autres enfants étaient aussi présents. Apparemment, Julius et d‘autres enfants du village avaient été kidnappés.

A côté d’eux, 3 soldats montaient la garde. Il y avait aussi un homme ayant l’air d’être le leader u groupe, il criait,

– Trouvez l’intrus et amenez-le-moi ! Je vais lui montrer ce que c’est que s’attaquer à moi !

Les soldats acquiescèrent avant de quitter les lieux.

J’étais caché derrière un panier rond juste à côté de la porte.

C’était vraiment amusant de les voir passer à côté de moi sans me voir.

Le leader était fou de rage et se tourna vers les enfants.

– Ne vous inquiétez pas, vous allez bientôt avoir une nouvelle famille … après avoir été vendus sur le marché aux esclaves ! Hahahahaha !

Cet enfoiré. Ce monde ne possédait pas de droits de l’homme, probablement à cause des multiples races existantes. De plus, toutes ces races étaient hostiles et se discriminaient entre elle, réduisant les autres en esclaves.

Mais de e que je savais, seuls les humains pratiquaient l’esclavage. Les autres races se haïssaient, mais n’utilisaient pas de telles méthodes.

Cet homme ma tapait sur les nerfs.

Lucy le regardait d’un air plein de dégoût. Cela énerva le leader.

– Toi … ! Bien bien, je vois qu’il va falloir te dresser ! Hehe.

Il commença à retirer sa ceinture. Lucy pâlit en voyant cela.

Je devais agir, et me levai donc.

En me voyant, le leader fut surpris.

– Toi … qui es-tu ?

– Oh, n’avais-tu pas dit que tu me montrerais quelque chose si je m’attaquais à toi ? Ou peut-être ne s’agissait-il que de paroles en l’air ?

Je me tournai vers Lucy en souriant. Elle avait l’air confuse, tout comme le reste des enfants.

Cela ne fit qu’enrager d’autant plus le leader. Il sortit son épée, un claymore de la famille des épées à deux mains.

– Petite merde !

Il brandit son épée dans ma direction, mais il ne s’était pas rendu compte de la présence d’Albi. Elle se tenait déjà derrière lui, et bougeant sa main comme un serpent, lui transperça la gorge.

L’homme se mit à étouffer en crachant du sang. Son visage pâlît et il prit son cou dans ses mains pour arrêter le saignement. Ainsi, il mourut misérablement, mais les personnes comme lui méritaient une mort bien plus atroce.

Après avoir observé les environs, je demandai à Albi de monter la garde.

Je coupai les cordes emprisonnant les enfants, et ils regardèrent tous Albi, fascinés. Lucy ne détourna pas son regard de moi, et avait toujours l’air aussi confuse. Et lorsque je retirai le tissu sur sa bouche, elle s’écria,

– Pourquoi es-tu venu ? Idiot !

Je couvris sa bouche à nouveau avec ma main. Après que le silence ait été rétabli, je retirai lentement ma main de sa bouche et lui répondis,

– Garde tes questions pour plus tard, pour l’instant, vous devez partir.

Alors que j’étais sur le point de créer un portail, Lucy s’exclama,

– Non ! Mon père est toujours ici !

Afin de vérifier la véracité de l’information, je me tournai vers Albi.

– Effectivement, son père est ici.

Elle ne l’avait probablement pas remarqué à cause de la large quantité de personnes présentes sur les lieux.

J’avais de nombreuses questions, mais créai un portail en expliquant,

– Sautez tous à l’intérieur. Vous apparaitrez directement auprès de vos familles. Ne demandez rien et dépéchez-vous.

– Et mon père ?

Me demanda Lucy en me regardant droit dans les yeux tandis que les enfants sautaient dans le portail. Ses yeux étaient emplis de larmes. Je pointai du doigt Albi qui était dans sa forme humaine.

– Elle et moi, nous allons sauver ton père. Va rejoindre les autres.

– Non, je viens avec toi.

Elle commençait sérieusement à m’ennuyer. Je voulais l’assommer et la jeter dans le portail, mais je ressentais une certaine sympathie en voyant son visage.

– Aaaah, très bien. Mais tu dois rester avec moi. Ne me quitte sous aucun prétexte !

– Oui !

Lucy sécha ses larmes et nous suivit.

Les soldats étaient toujours en train de nous chercher, mais il n’y avait personne autour de la cabane du leader. Je parcourus le fort aux côtés de Lucy. Albi était partie afin d’éliminer les personnes susceptibles de s’approcher de nous.

Mais avant de partir, Albi m’avait expliqué où aller. Apparemment le père de Lucy était emprisonné dans une petite cabane. Selon Albi, sa lumière était faible.

Je ne comprenais pas bien ce qu’elle voulait dire par ‘faible lumière’, et me contenta de hocher la tête. Je ne voulais pas savoir ce que signifiaient ces mots, et me dirigea donc vers la cabane en question.

En arrivant à destination, nous n’avions rencontré personne sur le chemin, nous facilitant donc grandement la tâche.

J’ouvris la porte.

Luke avait des blessures partout sur son corps et saignait. Il regardait en bas et était attaché au plafond par les mains.

Il était probablement inconscient.

Lucy courut vers lui et l’enlaça. Je sortis ma lance du Vide et détruisit le toit et le mur afin de le libérer.

Je pris aussi quelques outils de crochetage et retira ses entraves.

J’avais acquis de nombreuses compétences lors de mes voyages, alors ce ne fut pas très compliqué. Je donnai à Lucy de l’eau afin qu’elle le nettoie.

Peu après, nous étions prêts à repartir. J’étais sur le point d’appeler Albi, mais …

– Hoho, je ne pensais pas qu’un enfant pouvait être capable de massacrer 15 hommes. Tu m’impressionnes.

Je me tournai en direction du son. Il s’agissait d’un homme aux cheveux argentés et aux longues oreilles, portant une robe grise.

Un Elfe !

– Toi …

– Oui, laisse-moi me présenter. Mon nom est Grimor.

Il y avait de nombreux soldats derrière lui, probablement tous ceux stationnés ici. Je claquai la langue.

Albi était toujours cachée. Jusqu’à ce que je lui ordonne de venir, ils ne seront probablement pas au courant de sa présence. Je ne savais absolument pas comment il avait réussi à venir ici sans que je ne m’en aperçoive.

– Tu te demandes probablement pourquoi tu ne nous a pas repérés ?

– !

Je laissai échapper un sourire amer en l’examinant une seconde fois.

D’après ses vêtements, il était un mage.

Sa main gauche était ouverte et émettait du mana.

Il devait s’agir d’un tour de passe-passe, d’une sorte d’illusion pour me tromper. Il m’avait bien eu sur ce coup.

– Bien, et si nous mettions fin à tout cela ? Le village devrait être détruit à l’heure qu’il est. Tu es encerclé et ne peux pas fuir. Et même si tu y parvenais, tu n’as plus d’endroit où rentrer. Hahahaha !

Il se moquait de moi, mais je ga
rdai mon sang-froid.

Je continuai d’observer mes environs.

Albi ne pouvait pas préparer d’embuscade, et je pouvais me battre mais je devais protéger Lucy et Luke.

De plus, ils avaient l’avantage du nombre … Il me fallait un plan !

– Hehe, c’est parti ! Capturez-les ! Je veux l’enfant et l’homme vivants ! Si le garçon résiste, tuez-le !

Il me fallait un plan, mais quoi ? Merde, merde, merde ! Pas encore ! Pourquoi étais-je si impuissant ? Merde !

Dans un état de rage, je me mis à réfléchir encore et encore. Je n’arrivais pas à trouver d’issue à cette situation, alors …

– Hehehe !

– Pourquoi rigoles-tu gamin ?!

– Je n’ai absolument pas de plan !

– …

Reprenant mes esprits, je laissai échapper un puissant rugissement capable de percer les cieux.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

3 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 21

  • 17 juin 2016 à 15 h 39 min
    Permalink

    Mdr la fin 🙂 merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  • 17 juin 2016 à 16 h 47 min
    Permalink

    ok … un peu bizarre, je trouve, mais bon, la suite vite fait bien fait, s’il vous plait !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :