Chapitre 2 : Un rêve étrange

 

Edit : Julien Martin

 


 

 

Le matin suivant, je me réveillai et commençai à préparer ma journée. Pour l’instant j’ai déjà une idée de l’endroit où je suis mais je ne sais toujours pas ce qu’il se passe, alors je pense étudier pour augmenter mes connaissances. La question est : vais-je pouvoir retourner dans la pièce avec les livres ? Bien sûr j’irais une ou deux fois, mais j’ai besoin de marcher tout seul parce que je ne peux pas y arriver à quatre pattes.

Pendant que je réfléchissais, ma mère se réveilla, s’habilla, et était prête à y aller. Elle me prit dans ses bras et fit ce qu’elle fait d’habitude : me nourrir, me laver, etc. J’ai l’impression d’être à nouveau handicapé. Bon, n’y pensons plus.

Les jours passaient et je n’ai toujours pas eu la chance d’aller dans l’autre pièce, alors il n’y avait rien à faire de vraiment amusant, à part observer les environs. Et autre chose : toute les lettres que je vois bougent et se traduisent en Anglais. J’ai remarqué ça quand j’ai vu un morceau de papier sur la table ce matin. Comme avec les livres, les lettres s’étaient à bouger et changer. C’est étrange. Ma mère n’avait pas l’air d’avoir remarqué. Elle ne doit pas le voir. Je vais garder cette information en tête pour plus tard.

Et ainsi, deux mois passèrent. Pendant cette période, j’ai réussi à entrer dans la salle de travail 16 fois. J’ai lu tous les livres de la première à la quatrième étagère. Je ne pouvais pas aller plus haut alors je décidai de visiter les autres pièces.

Et sinon, les livres sont principalement des ouvrages en rapport avec la magie. Allant du niveau de magie débutant jusqu’au niveau maitre. Je n’en suis pour l’instant qu’au niveau intermédiaire et je n’ai pas de pratique, mais j’essayerai éventuellement.

Les livres comprenaient aussi des histoires des temps anciens. Je ne comprenais pas certains ouvrages au début, mais découvris qu’ils comprenaient aussi des informations sur les monstres. Oui, des monstres, au début je pensais qu’il ne s’agissait que d’un livre de légendes, mais c’était en réalité une encyclopédie regroupant tous les monstres connus à ce jour. Il y avait de nombreux monstres que je connaissais grâce aux jeux vidéo de mon ancienne vie, mais aussi d’autres dont j’ignorais l’existence, mais cela sera pour plus tard.

De la maison entière, je ne suis allé que dans la salle à manger, le salon, le bureau, la chambre à coucher, la salle d’eau, la salle d’alchimie, la chambre d’invités et la salle de recherches. Il y a encore deux pièces que je n’ai pas vu : le sous-sol et la pièce au bout du couloir. La pièce mystérieuse au fond du couloir avait l’air d’être fermée en permanence, et j’étais curieux de savoir ce qu’il y avait à l’intérieur. Je pense que le sous-sol lui, est juste utilisé en tant que salle de stockage, en assumant que cette maison possède de nombreux biens.

Bon, tout d’abord la salle d’alchimie. La première fois que j’y suis entré, ma mère était pressée et m’a pris au passage. Quand je suis entré dans la pièce, je pouvais voir plus d’étagères emplies de livres. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser.

Combien cette maison peut-elle bien avoir de livres ?

Après un moment, ma mère s’était calmée et travaillait face à un chaudron un peu plus gros et rond que la normale. Une petite flamme brûlait dessous. En regardant de plus près, je ne parvenais pas à voir ce qu’utilisait la flamme comme combustible. La flamme avait l’air de flotter. Je ne m’étais rendu compte que cette pièce était utilisée pour l’alchimie qu’après l’avoir vu jeter des ingrédients étranges dans le chaudron. Certains des objets qu’elle prenait était un étrange liquide, des feuilles aléatoires, de la chair, etc. Au début je pensai qu’elle m’utiliserait comme cobaye pour tester une nouvelle recette de cuisine et paniquai un peu.

Je ne vais pas mentir, j’étais assez excité de pouvoir apprendre l’alchimie, mais je devrais attendre encore un peu que je sois plus vieux.

La pièce suivante était la salle de recherches. Après deux mois environ, j’avais essayé de marcher à de multiples reprises. Au final, j’y suis parvenu, mais j’évitais de le faire puisque ma mère me regardait toujours inquiète. Quand nous sommes ensemble, elle joue tout le temps avec moi, c’est assez flippant pour quelqu’un comme moi qui suis un homme de 36 ans.

Quand j’ai découvert la salle de recherche, j’étais aussi avec ma mère. A l’intérieur, elle bricole avec toutes sortes d’objets. Je voyais tout un tas de schémas et feuilles éparpillés partout. Il y avait même des créations en bois et en pierre. J’ai aussi remarqué un tas de pierres brillantes de différentes couleurs. Quand je vis ces pierres, j’étais pratiquement sûr qu’elles étaient remplies de magie.

Mes connaissances en magie continuèrent à progresser rapidement. Je lisais souvent des livres dans la salle de travail, et découvris que la plupart de ces ouvrages parlaient de comment la magie marchait et à quoi elle servait, en gros, il s’agissait simplement de plus de livres de magie.

Après quelque lecture, je découvris ce qu’était la magie. Il s’agissait d’une sorte de pouvoir ne pouvant pas être observé à l’œil nu. Pour utiliser la magie, il faut du mana. Le mana est basiquement contenu dans tout ce qui vit, ou bien pour faire court, quelque chose possédant une âme peut produire du mana. J’avais aussi deviné que le mana était présent partout, flottant dans l’air, si vous me demandez mon avis, c’est assez déroutant.

Les pierres magiques sont des objets pouvant accumuler du mana comme une batterie. Elles peuvent être utilisées pour recharger son propre mana. Les pierres sont aussi capables de se recharger elles-mêmes. Je pense que c’est comme ça que ça marche, mais je n’arrivais pas à totalement comprendre alors je décidai d’y réfléchir plus tard.
Comme je le disais, la salle de recherches avait plein de choses intéressantes. Dernièrement, ma mère soupire fréquemment, elle a l’air d’être coincée sur le mécanisme d’une machine qu’elle construit.

Quand je regardai le schéma pendant un instant, je réalisai ce sur quoi elle travaillait. C’était un four, ou plutôt dans ce monde, serait-ce un four magique ?
Parce que j’avais de nombreuses connaissances des mécanismes et de la magie, je l’aidai secrètement (pendant qu’elle dormait) à dessiner le schéma. La magie est comme l’électricité et était assez simple. Dans ma vie précédente, je devais savoir comment marchait un four alors ce n’était pas grand-chose. Charlie s’énervait à chaque fois que son four s’arrêtait de marcher, alors j’avais recherché quelques informations à propos de son fonctionnement.
Quand ma mère se réveilla, elle regarda le schéma et explosa de joie. Même si elle était heureuse, elle avait l’air de me suspecter. Au final, elle se dit que c’était elle qui l’avait écrit alors qu’elle était à moitié endormie, mais elle avait quand même quelques suspicions.

– Hey regarde Damon, j’ai fait mon propre four magique ! Maintenant je peux fondre du métal avec. Ouais, je suis un génie, ha, ha, ha, ha !

Bon, elle a l’air heureuse, je n’ai pas besoin de lui dire ça je pense.

Et ainsi un autre mois passa, et je lis les livres de la salle d’alchimie et de la salle de recherches. J’avais amassé une grande quantité de savoir et découvert que les nains étaient les meilleurs artisans. Ce n’était rien que je ne savais déjà avant, mais ce qui attira mon attention dans la salle de recherche était un document sur un nain ayant réussi à créer un loup automate. Je ne sais pas comment il a réussi à le faire, mais ça avait l’air sympa. Même si j’avais déjà vu des robots dans ma vie précédente, dans ce monde ils étaient très rares.

Ainsi un autre jour passa et je m’endormis. Dans mon sommeil, je pouvais entendre une voix dans ma tête me dire :

– Bonjour garçon, comment vas-tu ?

J’étais confus face à la question soudaine et répondit.

– Je vais bien.

Etrangement, je n’avais pas de problèmes à parler, probablement parce que je suis à l’intérieur d’un rêve.

– Bien, tout devrait être bien.

– Qu’est-ce que tu veux dire ?

– Rien, rien du tout.

Une réponse stupide.

– Alors, pourquoi es-tu ici, est-ce un cauchemar ?

– Non garçon ce n’en est pas un, mais en même temps ça l’est.
– C’est assez déroutant.

– Hmm, oui, je vais expliquer.

– Tu me dois bien ça.

– Tu dois choisir garçon.

– Choisir quoi ?

– Choisir ce que tu désires.

– Si tu ne me donnes pas les différentes options je ne peux pas savoir quoi choisir tu sais.

– Ah oui, garçon, choisis entre destin et destinée.

– Je ne comprends toujours pas de quoi tu parles.

– Le chemin s’ouvre à ceux-

Au milieu de son discours je l’interrompe.

– Ok c’est bon je me casse.

– Attends !

– Quoi encore ?

– Tu dois choisir.

– Mais de quoi est-ce que tu parles ?

– Choisis ce qui est le plus important pour toi : destin ou destinée.

– Destinée !!!

– Hey ,attends, ohhhh…laisse tomber, j’abandonne.

Après qu’il ait dit ça, une lumière m’enveloppa. J’avais l’impression que mon corps brulait, puis me réveilla.

– Qu’est-ce que c’était ? Bizarre.

Je m’entendais parler et étais abasourdi.

– Quoi !?

– Mes mains sont plus grandes, mes jambes et mon corps aussi…

Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il se passait, d’abord le rêve, ensuite ce corps étrange. J’étais bloqué dans mon lit de bébé et quand je parvins enfin à en sortir, je regardai dans le miroir et vis que j’avais l’apparence d’un enfant de 7 ans.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                   Chapitre Suivant

Accueil

2 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 2

  • 20 mars 2016 à 15 h 32 min
    Permalink

    le four magique que la mère construit, je plussoie que c’est un Athanor, un four alchimique, pour le Grand Oeuvre

    Répondre
  • 11 août 2016 à 18 h 41 min
    Permalink

    Sa ses se qu’on appelé une pousse de croissance X)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :